background preloader

Co

Facebook Twitter

Cocreation, codesign, coproduction

La Carte du Coworking. Les outils du Web 2.0. Les Outils Collaboratifs - L'actualité des outils collaboratifs gratuits ou pour l'entreprise. Le codesign comme méthode de créativité collective. Grégoire Serikoff, designer et facilitateur, nous a fait vivre un cours sur la créativité collective et les méthodes d’approche collaboratives, grâce à une pédagogie participative.

Le codesign comme méthode de créativité collective

Cet article se veut à l’image de son intervention : basée sur l’écoute, visuelle, textuelle, coopérative. Co-Design, Co-Création : Quelle Différence ? Le co-design, une partie du processus de co-création Pour bien comprendre la nuance entre co-design et co-création, il est préférable de ne pas conserver les anglicismes mais de les traduire en français : Co-design = Co-conceptionCo-creation = Co-création.

Co-Design, Co-Création : Quelle Différence ?

Lego, de la co-création à l’open innovation. En moins de dix ans, le géant danois du jeu de construction est parvenu à intégrer une façon nouvelle d’impulser de l’innovation entre ses gammes, prouvant la valeur d’une approche ouverte pour une entreprise au marketing pourtant parfaitement huilé.

Lego, de la co-création à l’open innovation

Toute entreprise doit faire l’effort de se renouveler. En ouvrant une plateforme web de création virtuelle en 2005, Lego s’adressait aux fans « experts » de la marque en leur proposant de concevoir des assemblages sans limitations. Chaque utilisateur pouvait commander les briques nécessaires à sa création mais aussi la partager avec d’autres utilisateurs. Exemples. Co. Prosommateur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prosommateur

Prosommateur est un néologisme issu du terme anglais prosumer qui cherche à décrire les tendances qu'ont les consommateurs à se professionnaliser et s'approcher de la figure de producteur. Notamment par le biais de connaissances acquises grâce à un accès à l'information considérable (ce qui est d'autant plus vrai à l'ère numérique), et poursuivant certaines convictions d'ordre plus politique. Origine[modifier | modifier le code] Ce terme a été créé par la contraction des suivants : producer / professional et consumer. En français producteur / professionnel et consommateur donnant prosommateur.

Inventé dès 1980 par Alvin Toffler, ce terme se trouve de plus en plus utilisé dans des publications scientifiques. Il est aussi utilisé dans le domaine du commerce pour signifier que le consommateur participe à la distribution. Késako du Design Thinking. Le Design Thinking intègre de façon conjointe les problématiques touchant aux consommateurs (ce qui est souhaité), à la technologie (ce qui est possible) et à l’économie (ce qui est rentable).

Késako du Design Thinking

Il repose sur une démarche de résolution de problème, qui fait appel à des techniques de créativité. Puisqu’il cherche avant tout à résoudre un problème, le Design Thinking prend pour point de départ l’utilisateur. Il se veut donc empathique et « user-centric ». Pour une bonne compréhension des réels problèmes de l’utilisateur, celui-ci est souvent mis à contribution. Cela peut passer par l’élaboration d’études ethnographiques qualitatives (ex : on observe l’utilisateur en situation, afin d’interpréter ses actions/réactions/désirs, appelés “Insights”), par la co-création (l’utilisateur est impliqué dans la conception et l’on recueille ses avis), ou a minima par la création de personas (personne fictive aux comportements stéréotypés), etc.

Cocréation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cocréation

La cocréation consiste, pour une entreprise, à développer des produits ou services en collaboration active avec ses clients et ce, de façon durable[1]. Après une première phase durant laquelle la cocréation a été utilisée comme un outil d’innovation pour les produits et les services, la cocréation se développe aujourd’hui comme vecteur de transformation des entreprises[2]. La cocréation de produit ou service avec le client arrive au deuxième rang des priorités des dirigeants marketing pour la période 2010-2012 selon le baromètre Cegos[3].

Du brise-glace au hackaton, le co-créatif renouvelle le brainstorming. Image: Focus Lab Avez-vous déjà entendu parler de « barcamp« , de « world café« , de « forum ouvert » ou de « hold-up« ?

Du brise-glace au hackaton, le co-créatif renouvelle le brainstorming

Car il s’agit là de techniques d’animations de réunions, de rencontres ou d’ateliers qui renouvellent le format et les méthodes généralement utilisés pour discuter et stimuler la créativité collective. De quoi mettre fin au syndrome de réunionite aigüe dont souffrent certaines organisations ? Le brainstorming, c’est has been Le forum Changer d’ère qui s’est déroulé le mercredi 5 juin 2013 à la Cité des Sciences n’a cessé d’insister sur la société du « co » qui émerge aujourd’hui. En Equateur, une « Minga » est un travail collectif à des fins sociales. Leur principe est relativement simple: il s’agit de faciliter les interactions sociales et la participation de chacun en cassant les formats habituels de contribution. Une architecture ouverte de débat. Bibliothèque libre de patterns d’évenements co-créatifs. Version 1.0 – 25/03/2013 Version 1.01 – 11/07/2013 Version 1.02 – 12/07/2014: ajout Minga brest + 1 caractéristique supplémentaire Résumé: Le format d’une rencontre influence les interactions sociales Quand nous allons en boite de nuit ou au bureau, nous n’avons pas du tout les mêmes interactions sociales.

Bibliothèque libre de patterns d’évenements co-créatifs

Une boite de nuit aura un format qui favorise un certain type d’interaction (obscurité, musique forte, alcool, …) Une réunion de bureau aura une format différent (tableau blanc, une table, des chaises, …). De plus, au dela des différences d’architecture visible, ces formats génèrent des attentes et des préparations différentes (on ne s’habille pas de la même façon pour aller à lune ou l’autre et on ne se comporte pas pareil une fois sur place).