background preloader

RSN - réseaux sociaux

Facebook Twitter

Facebook, un média comme un autre. Ligue du LOL : 5 leçons que l'on peut tirer de cette histoire (liste provisoire et non exhaustive) Xavier de la Porte revient sur la #ligueDuLOL : ces twittos (souvent des journalistes mais pas que) qui se retrouvaient sur les réseaux sociaux pour se moquer et harceler un certain nombre de leurs cibles.

Ligue du LOL : 5 leçons que l'on peut tirer de cette histoire (liste provisoire et non exhaustive)

Leçon 1 : comprendre comment fonctionnent les réseaux ne signifie pas comprendre le monde dans lequel on vit Je dis ça parce qu’une partie de ces gens mis en cause étaient des petites stars du Twitter de l’époque. Ils en imposaient par leur coolitude, leur maniement des réseaux, leur ironie décomplexée, leur sens de l’auto-promo et pour certains d’entre eux la finesse de leurs analyses. Ils donnaient le ton à Twitter, ils pigeaient, faisaient des stages ou travaillaient dans des organes de presse progressistes, voire carrément innovants. Ils avaient tout compris à leur époque, et on les admirait pour ça.

En dehors du groupe Facebook qui était fermé, tout ça était fait publiquement, parce qu'il fallait que la victime soit exposée publiquement. A méditer. Légende du visuel principal: Les usages des 10-13 ans, ces clandestins du web social. Par Barbara Chazelle, France Télévisions, Prospective et MediaLab de l'Information Bien que légalement ils ne devraient pas y être, il n'est un secret pour personne que les moins de 13 ans ont investi les réseaux sociaux en mentant sur leur âge pour s'inscrire : les 7-12 ans passent 6h10 connectés chaque semaine, un chiffre en hausse de 30 minutes par rapport à 2016 et 45 minutes par rapport à 2015 selon Ipsos.

Très influente bien que clandestine, cette « génération tête baissée » fascine par ses usages des plateformes que l'agence Heaven décrypte dans son deuxième baromètre « Born Social »*. Qui sont les clandestins des réseaux sociaux ? L'inscription sur les réseaux sociaux est déjà majoritaire dès la 5e (62,3%) et incontournable à la fin du collège, à 85,4% d'inscrits. Heaven note une stagnation du taux d'inscription entre 2016/2017, peut-être le signe que l'âge d'une certaine autonomie numérique ne peut baisser indéfiniment. Quels dangers représentent les réseaux sociaux pour les journalistes ? - Vidéo. La réponse d'Elodie Vialle, responsable du bureau Journalisme et Technologies à Reporters sans frontières : Les réseaux sociaux constituent un véritable espace pour les voix indépendantes pour pouvoir s’exprimer.

Quels dangers représentent les réseaux sociaux pour les journalistes ? - Vidéo

Dans de nouveaux pays autoritaires, ça permet aux journalistes de faire entendre leur voix, mais il y aujourd’hui un effet boomerang à tout cela et les prédateurs de la liberté de la presse l’ont bien compris. Lorsqu’ils ne coupent pas Internet, lorsqu’ils ne censurent pas les médias, ils s’attaquent aux contenus des réseaux sociaux et pour cela, ils ciblent et intimident les journalistes. Ce sont des armées de trolls qui lancent des attaques synchronisées, des menaces de mort, de viol.

Et ces attaques touchent particulièrement les journalistes d’investigation et les femmes journalistes. Un cofondateur de Facebook appelle à "démanteler" le réseau social. Se priver de Facebook, c'est s'exclure du débat public. Internet promettait d’ouvrir chacun d’entre nous à une multitude de points de vue.

Se priver de Facebook, c'est s'exclure du débat public

Chaque année, malgré la profusion de contenus, cette promesse semble perdre un peu plus de sa réalité. En 2011, il y a sept ans déjà, Eli Pariser développait un concept maintes fois utilisé depuis, celui de « bulle de filtre ». Des bulles qui, façonnées par les algorithmes, nous enferment de plus en plus dans des univers uniques, personnalisés, pour pénaliser in fine la démocratie. Sept ans plus tard, que reste-t-il du concept, et comment préserver, malgré les séismes qu’elle subit, entre prolifération des « fake news » et crises de confiance envers les médias, l’information ?

Eli Pariser était à Paris pour le lancement d’une « Déclaration internationale sur l’information et la démocratie ». Le 8 novembre 2016, Donald Trump est élu président des Etats-Unis. Usbek & Rica : En 2011, vous théorisiez le concept des « bulles de filtres » (expliqué plus haut), dont l’actualité se vérifie encore aujourd’hui. It’s Time to Break Up Facebook. America was built on the idea that power should not be concentrated in any one person, because we are all fallible.

That’s why the founders created a system of checks and balances. They didn’t need to foresee the rise of Facebook to understand the threat that gargantuan companies would pose to democracy. Jefferson and Madison were voracious readers of Adam Smith, who believed that monopolies prevent the competition that spurs innovation and leads to economic growth.

A century later, in response to the rise of the oil, railroad and banking trusts of the Gilded Age, the Ohio Republican John Sherman said on the floor of Congress: “If we will not endure a king as a political power, we should not endure a king over the production, transportation and sale of any of the necessities of life. If we would not submit to an emperor, we should not submit to an autocrat of trade with power to prevent competition and to fix the price of any commodity.”