background preloader

Partage des tâches et soin aux enfants

Facebook Twitter

Comment imposer le partage. Partie précédente Nous voici donc revenues à la case “ départ ”.

Comment imposer le partage

Il y a quelque chose d’effrayant à prendre à bras le corps la question du partage des tâches. D’abord parce que l’on ne sait pas par où commencer, comment saisir cette inégalité glissante qui appartient au domaine du “ privé ” et à propos de laquelle on ne peut pas légiférer – ou le pourrait-on si on le voulait ? La tâche est-elle plus facile quand, comme moi, on en fait en théorie sinon la base au moins l’un des éléments fondateurs du système patriarcal ? Au contraire elle n’en devient que plus ardue ; car un système, par définition, est un tout dans lequel chaque élément isolé par l’analyse est, dans la réalité, si intriqué avec les autres qu’il est quasiment impossible de démêler la bobine, et pour commencer, de saisir un fil qui permettrait de dérouler tout l’écheveau.

C’est donc avec une grande ambivalence que j’aborde l’entreprise de repérer quelques pistes. Harvard Business School study: It's not kids but husbands that hold women's careers back. Photo by Kevork Djansezian/Getty Images Almost a decade ago, the writer Linda Hirshman exhorted ambitious women to marry men with less money or social capital than they had.

Harvard Business School study: It's not kids but husbands that hold women's careers back.

In articles and her book, Get to Work, she told women that they should avoid ever taking on more than half of the housework or child care. How to do it? Either marry a man who is extremely committed to equality, or do what she says is the easier route and “marry down.” Hirshman explained in the American Prospect that such a choice is not “brutally strategic,” it’s just smart. Jessica Grose is a frequent Slate contributor and the author of the novel Sad Desk Salad. This was a highly controversial piece of advice at the time, but Hirshman might have been right. The study’s authors interviewed 25,000 men and women who graduated from Harvard Business School over the past several decades. But while these women are still working, they are also making more unexpected sacrifices than their male classmates are. IRIS – Tâches domestiques: encore loin d'un partage équitable

Pensions alimentaires impayées : elles affichent les « pères indignes » 40% des pensions alimentaires ne sont pas versées entièrement.

Pensions alimentaires impayées : elles affichent les « pères indignes »

Un projet de loi présenté le 20 janvier devrait donner aux mères concernées des garanties. En attendant, certaines prennent les devants. C’est le tweet d’une campagne très provoc qui nous a fait découvrir le collectif Abandon de famille-Tolérance Zéro ! Et sa cofondatrice Stéphanie Lamy. En 2004, elle se sépare du père de sa fille. Pour faire changer les mentalités et la loi, la cofondatrice du collectif lance « Contribuable, ce père vous dit merci », une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux. Face: Women With Kids More Productive Than Literally Everyone. Kinja is in read-only mode.

Face: Women With Kids More Productive Than Literally Everyone

We are working to restore service. Mortgages, cars, utilities, etc don't really cost that much less just because you don't have children. My student loans probably cost the same as a child or two each month. I think it really is about expanding to fill your perceived free time. I'm an academic and have chosen not to have children. Flagged I'm trying to read this charitably, but it's tough. I'd also hypothesize that woman in academia hustle to publish more to compensate for having taking one or more maternity leaves. Le plus grand frein à la carrière des femmes n'est pas d'avoir des enfants, c'est d'avoir un mari qui ne coopère pas.

Plusieurs études récentes rappellent que contrairement aux hommes, les femmes sont pénalisées au travail (en termes de salaire et de progression de carrière) lorsqu'elles ont des enfants.

Le plus grand frein à la carrière des femmes n'est pas d'avoir des enfants, c'est d'avoir un mari qui ne coopère pas

Mais une étude à paraître dans la Harvard Business Review montre que plus encore qu'avoir des enfants, le facteur déterminant est de savoir si une femme est dans un couple où la carrière du mari passe systématiquement avant la sienne. Trois chercheuses en sociologie et en business, Robin Ely, Pamela Stone et Colleen Ammerman, ont interrogé plus de 25.000 diplômés de la prestigieuse Harvard Business School.

La stratégie du mauvais élève. Un peu ancien sur un blog nommé "Paroles de Papa".

La stratégie du mauvais élève

Je résume rapidement de quoi il s'agit si vous ne voulez pas vous en infliger la lecture intégrale, rapidement roborative et prévisible : un père s'occupe seul de ses deux enfants pour la journée et publie les échanges de SMS avec sa conjointe, échanges qui montrent comme il est trop pas doué LOL genre il amène le gamin à McDo et dit que c'est équilibré parce que les frites c'est des légumes MDR et aussi il sait pas reconnaître la machine à laver et le lave-vaiselle ROFL.

Vous avez là l'essentiel des ressorts comiques, et comme vous pouvez le voir, on se bidonne mais d'une force peu commune. Histoire authentique ou simple blague un brin caricaturale ? Ce n'est pas le plus important. Du balai et des hommes ! Repris du blog " A dire d’elles" Il y a quelques temps, je me demandais ici même comment il se faisait que les bébés filles ne naissaient pas un balai à la main… tant les représentations des femmes, que ce soient les mièvres princesses ou les méchantes sorcières, sont toujours munies de cet attribut de ménage, qui les remet à la place que les hommes leur ont assignée : nettoyer leur maison, effectuer de nombreuses tâches et ne pas faire (de) tache.

Du balai et des hommes !

Il faut dire -et rappeler que c’est une juste représentation, tant les femmes, malgré les progrès accomplis vers l’égalité en droits -droits de vote, accès au travail hors de la maison par le biais de filières entières qui leur sont quasi réservées (au service de , en tant que secrétaires, dans les métiers de soins, d’éducation ou de "care", dans les métiers du nettoyage enfin) et qui sont peu valorisées, accès à l’éducation où elles excellent, n’en restent pas moins les gardiennes du ménage. Partage des tâches : apprendre à ne pas dire merci. Les travaux ménagers et l’appropriation des femmes.

Valérie Pécresse, secrétaire générale déléguée de l'UMP, déclara au sujet du congé paternel, dans une interview accordée au Journal des femmes :

Les travaux ménagers et l’appropriation des femmes

Prestations sociales, bénéfice des hommes, Delply. Partage des tâches et cheminement vers l’égalité : comment j’ai bidouillé mon petit coin de parité. J’ai lu avec intérêt le dernier article de Valérie concernant les tâches ménagères et l’appropriation du travail des femmes.

Partage des tâches et cheminement vers l’égalité : comment j’ai bidouillé mon petit coin de parité

Et les commentaires sous l’article m’ont également paru très intéressants. J’ai un peu hésité à apporter un témoignage personnel au sujet de cette fameuse répartition des tâches et plus globalement de la vision de la parité et de l’économie domestique, car je ne pense pas détenir une solution générale et universellement applicable. Mais sur les encouragements de Valérie, qui estime que toute proposition et retour d’expérience (y compris en termes de difficultés rencontrées) peut être utile et éventuellement répondre à des interrogations, je me lance. Situons le contexte dans lequel j’évolue : concrètement, je suis une espèce de « cliché de normalité ». Quand j’ai emménagé avec mon compagnon, j’avais une très forte envie de nid. MAIS COMMENT FAIT-ELLE, CETTE SALOPE, te dis-tu, écoeuré-e ?

Et pourtant, la femme que je suis adore faire le ménage. A lire aussi : L'inégal partage des tâches domestiques entre hommes et femmes. Repartition des tâches domestiques - Observatoire des inégalités. 29 avril 2016 - En moyenne, les femmes consacrent trois heures trente par jour aux tâches domestiques, contre deux heures pour les hommes.

Repartition des tâches domestiques - Observatoire des inégalités

Un écart qui peine à se réduire. En moyenne, les femmes consacrent 3h26 par jour aux tâches domestiques (ménage, courses, soins aux enfants, etc.) contre 2h pour les hommes, selon l’Insee [1] (données 2010).