background preloader

Iconographie

Facebook Twitter

"Ceux de 14-18" Dessins de Philippe SABATIER. Histoire des Arts Henri IV. 1.

Histoire des Arts Henri IV

Je présente L’artiste 1891 : Otto Dix naît en Allemagne. 1914-1918 : Après des études artistiques, Otto Dix s’engage dans l’armée allemande. Il participe à la guerre des tranchées en Artois et en Champagne de novembre 1915 à décembre 1916, ainsi qu’à deux grandes batailles sur les bords de la Somme. 1920-1924 : Otto Dix consacre une série d’œuvres à la Première Guerre mondiale. 1933 : Hitler arrive au pouvoir en Allemagne et les œuvres d’Otto Dix sont qualifiées d’« art dégénéré » et en partie détruites. 1944-1945 : Otto Dix retrouve le champ de bataille et sera fait prisonnier par les Français. 1969 : Otto Dix meurt, c’est un artiste reconnu pour son talent et son témoignage fort contre la guerre.

Le courant artistique : l’expressionnisme L’artiste expressionniste livre sa vision de la réalité. L’œuvre : Les joueurs de skat ou invalides de guerre jouant aux cartes (1920) Atelier Cousin Rachdi » Quatorze. La Guerre 14-18 - La couleur des larmes - Liste des peintres. Guillaume Apollinaire Le brigadier marqué, Le pas de l'embusqué et Sans titre= The Marked Brigadier, The Shirker's Step and Untitled = Der maskierte Brigadier, Auf ruhigem Posten und Unbenannt, 1915-6 Alfred Basel Erstürmung von Stary Korczyn durch das Landsturminfanterieregiment Nr. 1, 22.

La Guerre 14-18 - La couleur des larmes - Liste des peintres

La guerre 1914-1918 en affiches - Archives13.fr. Sommaire Introduction George Mosse en proposant le concept de brutalisation, au sens de rendre brutal, pour caractériser la rupture que constitue la Première Guerre mondiale dans l’histoire des sociétés européennes, met en lumière un aspect essentiel d’un conflit qui devient une guerre totale.

La guerre 1914-1918 en affiches - Archives13.fr

Une culture de guerre nouvelle se met en place. Images croisées de la Grande Guerre » Blog Archive » La vie au quotidien dans les tranchées (1914-1918) Exposé de Pauline, 1ère L2 (lycée Van Dongen) La tranchée, c’est l’endroit où le soldat passe le plus de temps.

Images croisées de la Grande Guerre » Blog Archive » La vie au quotidien dans les tranchées (1914-1918)

Ce sont des chemins de bataille creusés dans la terre dans le but de protéger les troupes contre les attaques ennemies. Il s’y bat, mais passe la plupart de son temps à y dormir, y manger et s’ y distraire.La vie dans les tranchées a souvent été horriblement dure : le danger permanent, le froid en hiver, les rats, les poux, les odeurs nauséabondes, l’absence presque totale d’hygiène et le ravitaillement mal assuré. La pluie et la boue ont été de grands ennemis pour les soldats. Le plus terrible était la relève qu’ils vivaient comme un véritable supplice malgré leurs moments de temps libres. Mais comment les soldats vivaient-ils dans leur tranchées ? La nourriture est l’une des premières préoccupations du combattant, un problème quotidien et essentiel. Les soldats dormaient dans des casemates, souvent protégés sous d’importantes masses de terre.

. ↑ toilette d’un poilu ↑ Sources: Centenaire de la Première Guerre mondiale (1914-1918). Une exposition à la BmL « 14-18, Lyon sur tous les fronts » AVRIL 1915Création d'un fonds de la Guerre à la bibliothèque de Lyon C'est une décision du maire Édouard Herriot qui amorce, en avril 1915, la constitution d'un fonds de la guerre confié à la charge du bibliothécaire de la Ville, Richard Cantinelli (1870-1932).

Centenaire de la Première Guerre mondiale (1914-1918). Une exposition à la BmL « 14-18, Lyon sur tous les fronts »

Pour remplir cette tâche, sans équivalent à cette date en France, Cantinelli s'assure le concours de collaborateurs français et étrangers - universitaires, industriels, particuliers, agents consulaires et diplomatiques - capables de l'aider à acquérir et cataloguer les documents de tout ordre, paraissant dans le monde entier, sur le conflit (pays alliés, neutres ou ennemis). Fonds de la guerre 1914-1918. Le Fonds de la guerre 1914-1918 « Un bibliothécaire de talent, M.

Fonds de la guerre 1914-1918

Richard Cantinelli, soutenu par un maire, M. Herriot, qui n’est jamais en retard d’une initiative, a réuni, avec des ressources restreintes, un fonds de pièces en toutes langues qui a bonne réputation même à l’étranger » Camille Bloch, février 1920 C'est une décision du maire Édouard Herriot qui amorce, en avril 1915, la constitution d'un fonds de la guerre confié à la charge du bibliothécaire de la Ville, Richard Cantinelli (1870-1932). À la fin de l’année 1916, la Bibliothèque de Lyon est fière de posséder l’une des plus riches collections de ce genre qui compte alors 16000 numéros. Avec la publication du dix-huitième et dernier fascicule du catalogue (1919), et en l’absence des fascicules supplémentaires un temps envisagés, ce sont donc des thématiques entières de la collection, dont les ouvrages ont pourtant été acquis sur les crédits spéciaux, qui n’ont jamais réellement intégré ce fonds. 14-18 Collecte de photographies dans le Var.

Première guerre mondiale : les Archives départementales du Var collectent les photographies, correspondances et souvenirs du 12 au 15 novembre 2013 Pour commémorer le centenaire de la première guerre mondiale, les Archives de France, la Bibliothèque nationale de France, la Mission du centenaire et Europeana 1914-1918 organisent « La Grande Collecte » du 9 au 16 novembre 2013 sur plus de 70 sites répartis sur l’ensemble du territoire.

14-18 Collecte de photographies dans le Var

Pour les enseignants, « La Grande Collecte » offre également une opportunité de proposer des projets de classes, notamment dans les écoles primaires et dans les collèges. La semaine pourra se prolonger pendant toute l’année scolaire et au-delà avec l’appui des services éducatifs des archives départementales et municipales. Iconographie. Iconographie Les peintres dans les collections de la BDIC-MHC Les photographies du fonds Valois Les peintres dans les collections de la BDIC-MHC Les peintures et les dessins présentés dans le dossier sont conservés au Musée d’Histoire Contemporaine.

Iconographie

Ils ont été réalisés par des artistes qui ont participé à la guerre comme combattants à l’exception de Steinlen. 1914-1918.fr. La guerre 1914-1918 en affiches - Archives13.fr. Sommaire Bibliographie AUDOUIN-ROUZEAU (Stéphane), La Guerre des enfants, 1914-1918 : essai d’histoire culturelle.

La guerre 1914-1918 en affiches - Archives13.fr

Paris : Armand Colin, 1993. AUDOUIN-ROUZEAU (Stéphane), L’Enfant de l’ennemi. Photographier la Grande Guerre. Contexte historique Au moment où éclate la Première Guerre mondiale, la photographie est encore considérée comme le meilleur moyen de s'approcher de la réalité.

Photographier la Grande Guerre

On parle d'objectivité irréfutable et, à ce titre, on estime que l'image instantanée est parfaitement adaptée pour rendre compte du nouveau conflit moderne. Ainsi, pendant toute sa durée, un nombre incalculable de clichés sont pris, à l'aide d'appareils de formats divers, par des photographes professionnels ou de simples amateurs, en l'occurrence des soldats partis avec leur propre matériel.

Toutefois, parmi les différents sujets traités, les photographies représentant des scènes de bataille sont extrêmement rares et souvent incomplètes ou imparfaites. Analyse des images La charge d’une section de Zouaves sur le plateau de Touvent. Le second cliché a été publié le 15 mai 1915 dans l'Illustration. Interprétation Quant au second, plusieurs remarques s'imposent.