background preloader

Démocratie

Facebook Twitter

2005 : quand les Français ont dit non à l'Europe. Les élections ça sert (un peu) « Des gens sont morts pour que tu votes !  Est-ce si vrai ? – Veni Vidi Sensi « Nous sommes de plus en plus nombreux à faire le choix de la pêche à la ligne les dimanches où tout le monde se rend à l’isoloir, dépités par un monde politique qui ne nous semble plus vraiment adapté à la volonté populaire.

« Des gens sont morts pour que tu votes !  Est-ce si vrai ? – Veni Vidi Sensi «

Ayant eu la chance de co-écrire l’épisode de Doxa sur la démocratie (malheureusement plus actuel encore qu’à sa sortie), je ne vais pas cacher mes positions abstentionnistes en la matière. Je suis abstentionniste et tu viens m’insulter... Je suis abstentionniste et tu viens m’insulter, toi l’électeur, toi le votant, toi qui portes, scrutin après scrutin, des hommes et des femmes au pouvoir et qui n’auront de cesse de te décevoir. Qui te trahissent tout en te jurant que la prochaine fois ils feront mieux. Tu viens m’insulter, déverser sur moi ton aigreur suite à la défaite de ton camp, comme un soldat tenant son fusil face à un peloton de déserteurs. Dans ton esprit ardent de combativité, si tu as perdu ce n’est pas parce que ton ennemi est meilleur, ce n’est pas parce que tes leader sont mauvais, c’est simplement ma faute, à moi, qui ne veut pas me battre.

Je suis le coupable. Tu t’affirmes éclairé, instruit, intelligent. Alors que nous dis-tu ? Tu nous dis que la montée de l’abstention provoque une montée du Front National. Observons cette loi physique. Tu n’es pas seulement mathématicien, tu es aussi sociologue. Je suis abstentionniste et tu viens m’insulter... Ecrit pendant les dernières élections municipales par une personne anonyme.

Je suis abstentionniste et tu viens m’insulter...

Le rédacteur est attaqué pour son abstentionnisme et rendu coupable de la montée du FN. Il réplique. "Je suis abstentionniste et tu viens m’insulter, toi l’électeur, toi le votant, toi qui portes, scrutin après scrutin, des hommes et des femmes au pouvoir et qui n’auront de cesse de te décevoir. Qui te trahissent tout en te jurant que la prochaine fois ils feront mieux. Tu viens m’insulter, déverser sur moi ton aigreur suite à la défaite de ton camp, comme un soldat tenant son fusil face à un peloton de déserteurs. Je suis le coupable. Castoriadis – Capitalisme, démocratie représentative, et hétéronomie sociale. Malgré les parentés relevées avec d’autres imaginaires sociaux-historiques, le capitalisme constitue pour Castoriadis une forme de société particulière du fait qu’elle possède pour « trait caractéristique […] entre toutes les formes de vie social-historique […], la position de l’économie – de la production et de la consommation, mais aussi, beaucoup plus, des “critères économiques” – en lieu central et valeur suprême de la vie sociale »1.

Castoriadis – Capitalisme, démocratie représentative, et hétéronomie sociale.

Tout d’abord, l’économie, considérée en tant que science de l’organisation et des processus sociaux, se présente comme participant de manière centrale et décisive à l’hétéronomie inhérente au capitalisme dont cherche à rendre compte Castoriadis2.. Y compris pour ce qui est du capitalisme non étatique, la prétention à la scientificité de l’économie renvoie selon Castoriadis à diverses mystifications, à commencer par celle contenue dans la signification imaginaire de la marchandise. Notes et références. Innombrables expériences démocratiques non athéniennes : lire Graeber, Dupuis-Déri et Rediker.

Etienne Chouard David Graeber est épatant.

Innombrables expériences démocratiques non athéniennes : lire Graeber, Dupuis-Déri et Rediker

Après m’avoir remué en profondeur sur le sujet de la monnaie avec son livre Dette : 5 000 ans d’histoire, voici qu’il me retourne sur celui de la démocratie avec son livre La démocratie aux marges (avec une passionnante préface d’Alain Caillé). Du point de vue de l’anthropologue Graeber, Athènes n’est pas la seule démocratie au monde, loin de là, et c’en est même une version plutôt dégradée (militaire et brutale), alors que toutes les sociétés sans État se sont organisées ─ et s’organisent encore, naturellement, spontanément ─ de façon démocratique ! Dominique Rousseau à Mediapart : Sieyès, contrôles, révocation et tirage au sort. Le tirage au sort des députés expliqué. ROUSSEAU EST IL ENCORE PERTINENT DE NOS JOURS ? Réponse de Jean Paul JOUARY.

Chouard

Un film de synthèse sur l’exigence démocratique populaire qui monte dans le pays : « J’ai pas voté » Il y a quelques années, pour la préparation de ce film, une équipe de jeunes gens a réuni (à Paris) et filmé les trois personnes qui, à ma connaissance, travaillent et défendent le plus -en France- le tirage au sort en politique : Yves Sintomer, Jacques Testart et moi.

Un film de synthèse sur l’exigence démocratique populaire qui monte dans le pays : « J’ai pas voté »

Formidable moment, vous imaginez comme j’étais content. Nous nous sommes rencontrés à Paris, et ce fut une bien intéressante conversation à trois. Le film ci-dessus, que je trouve très bien fait (et qui comporte des passages très convaincants et originaux, que des gentils virus isoleront sans doute dans petites vidéos séparées), utilise quelques (petits) fragments de cet entretien parisien. Dédale, un fil vers la démocratie. J'AI PAS VOTÉ - FILM COMPLET - 46 mn.

Mathieu Bize la democratie et experience de vie. Commençons à faire peuple, maintenant ou jamais. C’est en écoutant, samedi dernier, sur France Culture, Alain Finkielkraut, Mona Ozouf et Philippe Raynaud vanter les mérites de la civilité aristocratique à la française (rediffusion de l’émission Répliques du 26 octobre 2013), par comparaison avec le tohu bohu « démocratique », tel qu’illustré par les forums virtuels ou les émissions de variété, que cette réflexion m’est venue : tout bien considéré, le peuple n’a jamais vraiment eu l’occasion de faire ses preuves dans l’histoire des civilisations, sinon comme caricature de peuple, soit comme peuple moutonnier courant après son berger charismatique, soit comme peuple vindicatif massacrant à tout va, soit comme peuple éteint ployant sous le faix de la tradition.

Commençons à faire peuple, maintenant ou jamais

Le peuple fait peur à bon nombre d’intellectuels qui se sentent débordés de tous côtés dans l’arène du débat d’idées. La notion de « peuple », prise absolument, est indéfinissable. Réponses à Clément Sénéchal sur le tirage au sort en politique. Réponses d’Étienne Chouard à Clément Sénéchal, sur le tirage au sort en politique (7-9 oct. 2014).

Réponses à Clément Sénéchal sur le tirage au sort en politique

Version pdf de ce texte Après une première (courte) controverse sur Facebook (pdf), Clément Sénéchal (co-président de la commission nationale du Parti de Gauche) a publié un long et virulent article contre le tirage au sort et pour le « suffrage universel » ; je lui réponds ci-dessous point par point. Cette nouvelle controverse, avec Clément Sénéchal cette fois, est le troisième long échange que je mène sur ce sujet fondamental avec un tenant du « gouvernement représentatif » et du « suffrage universel », après celui vécu avec Raoul Marc Jennar et celui vécu avec François Asselineau (retrouvez ces deux longues et importantes polémiques dans les commentaires de ce billet : « Le tirage au sort comme antidote politiquement durable contre l’oligarchie« ).

Bonne lecture. Étienne Chouard, 9 octobre 2014. Elections : piège à cons. Dans les textes fondateurs de la république française, la déclaration des droits de l’homme et la constitution française, l’exercice du pouvoir par le peuple est réalisé par le biais de ses représentants(Cf Article 3 en annexe).

Elections : piège à cons.

Ces représentants ne peuvent être désignés qu’au travers d’élections(Cf Article 21 en annexe) et ne pourront en aucune manière rendre compte de leur engagement de campagne car le mandat impératif est nul(Cf Article 27 en annexe). Aujourd’hui on assiste à un désintérêt croissant des citoyens envers la vie politique. Ce désintérêt est en grande partie dû, d’une part au déni de démocratie imposé par nos représentants (cf. Contre le tirage au sort, réaffirmer la politique - Commentaires.