background preloader

Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales -P1

Facebook Twitter

Système d'information comptable. Document de synthèse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les documents de synthèse sont des pièces comptables élaborées par un expert comptable. Ils se composent du bilan, du compte de résultat et de l'annexe. Bien souvent, les documents de synthèse sont renouvelés à chaque fin d'exercice comptable (généralement, l'exercice comptable dure un an). Ils apportent des informations sur la tenue des comptes ; ils démontrent les résultats de l'entreprise durant l'exercice comptable. Ils aident à la prise de décision pour les dirigeants ou pour les actionnaires. Articles connexes[modifier | modifier le code] Bilan comptable Portail du management. Les pièces justificatives comptables.

Le Code Général des Impôts oblige les contribuables présentant une comptabilité de l’appuyer de pièces justificatives. Ces pièces, appelées pièces justificatives comptables, concernent aussi bien les achats, que les ventes ou encore les frais généraux et stocks. 1. Les justificatifs comptables relatifs aux recettes Lorsqu’une transaction est matérialisée par une vente, la pièce justificative est nécessairement une copie de la facture. En revanche, si aucun justificatif n’est en mesure de justifier l’écriture, les ventes doivent être comptabilisées de manière détaillée (chaque opération doit être inscrite sur une ligne distincte dans les journaux de ventes).

Une tolérance est toutefois accordée aux commerçants réalisant des opérations de même nature au cours d’une même journée. En cas d’utilisation d’une caisse enregistreuse, le fait de ne pas conserver les fiches de caisses enregistreuses peut être sanctionné par l’administration fiscale sous la forme d’un rejet de la comptabilité. 2. 3. Le grand livre en comptabilité. Le grand livre en comptabilité est un document comptable obligatoire en comptabilité.

Qu’est ce qu’un grand livre ? Quelles sont les informations qui figurent au grand livre ? Présentation ? Délai de conservation ? Le grand livre : Définition Le grand livre est composé de l’ensemble des comptes de l’entreprise qui figurent au journal. Grand livre : les 3 types Grand Livre Client Grand Livre Fournisseur Grand Livre Général Le grand livre : Contenu Dans le traitement de la comptabilité, il s’agit de faire figurer dans le grand livre l’ensemble des comptes dans l’ordre (classe 1, classe2, … du PCG) en donnant pour chaque compte les informations suivantes : Grand livre : information à faire figurer Numéro de compte Intitulé du compte Date Libellé de l’opération Journal de comptabilisation (banque, achats, ventes, opérations diverses) Montant (débit/crédit) Lire notre article Qu'est-ce qu'un bilan? Le grand livre : présentation Le grand livre : délai de conservation Grand livre : obligation légale.

La Balance Comptable. La balance comptable n’est pas un tableau obligatoire pour l’entreprise, mais elle est très utile pour suivre et réviser sa comptabilité. La balance comptable détaille l’ensemble des comptes de l’entreprise sur une période donnée, en suivant l’ordre chronologique des comptes de la classe 1 à la classe 7. La balance comptable permet de visualiser le solde débiteur ou créditeur pour chaque poste, ce qui est très utile pour suivre sa trésorerie, le paiement de sa TVA ou réaliser les comptes annuels (bilan, compte de résultat).

Il existe plusieurs sortes de balances comptables : la balance générale pour visualiser l’ensemble des comptes, la balance comptable auxiliaire pour visualiser uniquement les comptes clients ou les comptes fournisseurs et la balance comptable âgée qui détaille encore plus la balance auxiliaire puisqu’elle ventile les comptes clients ou fournisseurs selon les échéances de paiement. La balance comptable : définition Comment lire une balance comptable La balance générale. Journaux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le journal est un document comptable obligatoire listant les opérations d'échanges de l'entreprise avec son environnement. Il est plutôt rare de n'avoir qu'un seul journal étant donné le nombre d'écritures comptables à enregistrer et généralement on parle de journaux puisque pour éviter qu'il ne soit un « fourre-tout », les entreprises divisent le journal en plusieurs journaux en fonction de la nature des opérations à enregistrer (journal des achats et frais, journal des ventes, etc.), journaux qu'on appelle journaux auxiliaires.

Le décret comptable, le code général des impôts et le plan comptable imposent la tenue d'un livre-journal respectant un formalisme strict. L'objectif est de pouvoir fournir rapidement un moyen de contrôle des écritures comptables. Une entreprise qui n'utilise pas de journaux auxiliaires enregistrera toutes ses opérations au jour le jour directement dans le livre-journal. Portail du management. Quels sont les principes comptables? Les principes comptables : à quoi ça sert ?

Les principes comptables sont des règles définies par le Code de commerce. Elles sont obligatoires parce qu’elles permettent de rendre homogène la comptabilité. C’est-à-dire que le format des bilans et comptes annuels est normalement le même pour toutes les entreprises. Ils permettent de créer un standard pour la communication financière des entreprises. Ce sont les mêmes principes qui sont appliqués chez les artisans que dans les multinationales. Les principes comptables sont assez stables, c’est-à-dire qu’ils sont rarement modifiés. Quelles sont les principes comptables ? 1) Le principe de continuité d’exploitation Le principe de continuité d'exploitation est un principe qui permet d'intégrer, lors de l'établissement du bilan, le fait que l'entreprise va poursuivre son exploitation au-delà de la date de clôture de l'exercice. Par exemple, c'est ce principe qui permet d'amortir un bien sur plusieurs années. 3) Le principe des coûts historiques.

Les sources de la comptabilité. La comptabilité repose sur une branche particulière de droit : le droit comptable. Ce dernier est un droit autonome, notamment du droit fiscal. Cette caractéristique génère des distorsions et engendre des retraitements extra-comptable. Compta-Facile aborde les sources de la comptabilité. Hiérarchie du droit comptable Comme tout droit, le droit comptable a une hiérarchie particulière. Voici, dans l’ordre d’importance, la déclinaison du droit comptable (par ordre décroissant) : Les textes internationaux : traités internationaux, règlements européens, directives européennes ;Les textes nationaux : lois, ordonnances, décrets et arrêtés ;Les autres sources : jurisprudence et doctrine. Les sources de niveau supérieur s’imposent à celles de niveaux inférieurs. 1ère source du droit comptable : les textes internationaux Les traités internationaux (principalement Européens) ont la plus haute importance dans la hiérarchie du droit comptable.

Quatrième directive 78/660/CEE du Conseil du 25 juillet 1978. Plan comptable général / Les sources du droit comptable français / Cadre juridique de la normalisation comptable française. Date maj : 20/04/2015 Plan comptable général L'ANC a adopté le 5 juin 2014 un nouveau plan comptable général. Le règlement 2014-03 (2,17 MB) de l'ANC remplace le règlement CRC 99-03 instaurant le PCG 99. Il articule à droit constant, autour d'une nouvelle structure, le PCG 99 et ses annexes, ainsi que les règlements de l'ANC qui n'avaient pas été conçus initialement pour s'intégrer dans le PCG 99. La publication de ce nouveau PCG s'accompagne de la sortie du Recueil des normes comptables françaises (3,34 MB) , regroupant autour du PCG ainsi remodelé, l'ensemble des textes comptables non réglementaires portant sur l'élaboration des comptes annuels, émis par le CNC/CRC et l'ANC depuis 2009 (recommandations, avis, notes de présentations, prises de position et notes d'information).

Ce recueil prévoit en outre des tables de concordance permettant de se familiariser avec la nouvelle numérotation. Ce recueil comprend donc deux niveaux de textes : -Livre III - Modèles de comptes annuels. Le bilan comptable : composition et lecture. Le bilan comptable, obligatoire pour la plupart des entreprises, est un élément très important des comptes annuels. II représente l’état du patrimoine de l’entreprise à la date de son établissement. Pourtant, il est parfois mal compris ou pas analysé par les chefs d’entreprise, c’est pourquoi nous allons dans cet article expliquer ce que l’on retrouve dans un bilan comptable et comment procéder à sa lecture. 1. Les éléments du bilan comptable Le bilan comptable comporte les éléments actifs (situés dans la colonne de gauche) et passifs (situés dans la colonne de droite) de l’entreprise. On y retrouve les grandes masses suivantes : les immobilisations, les créances et les dettes de l’entreprise, la trésorerie et les capitaux propres. 2.

On retrouve à l’actif du bilan les principaux postes suivants : Les immobilisations avec les valeurs brutes, les amortissements et les valeurs nettes. 3. Ensuite, on retrouve essentiellement au passif du bilan : 4. Le fonctionnement des comptes en comptabilité. Pour comprendre comment fonctionne la comptabilité et comment se construise les états financiers que l’on retrouve dans les comptes annuels, il faut tout d’abord comprendre le fonctionnement des comptes utilisés en comptabilité. Nous allons donc abordé dans cet article de Compta-Facile le fonctionnement des comptes en comptabilité. 1. Les catégories de comptes Les comptes utilisés en comptabilité peuvent être répartis en deux catégories : les comptes de bilan et les comptes de charges et de produits : les comptes de bilan sont ceux que l’on retrouve dans le bilan comptable : il s’agit des comptes de classe 1 à 5 (capitaux propres, immobilisations, stock, fournisseurs, clients, banque…). 2.

Une écriture comptable est constituée d’au moins 2 lignes dont les montants sont obligatoirement équilibré : DEBIT = CREDIT. Exemple d’écriture comptable : Généralement, une écriture comptable mouvemente à la fois des comptes de bilan et à la fois des comptes de charges ou de produits. Par exemple : A. B. Réduction commerciale : Rabais, Remises et Ristournes [RRR] Définitions Les rabais, remises et ristournes sont traités de la même manière en comptabilité bien qu’il ne s’agisse pas exactement de la même chose. (Cf. les définitions ci-dessous) : Rabais Il s’agit de réduction exceptionnelle sur le prix de vente initial pour prendre en compte entre autre un problème de qualité, de non conformité ou un retard de livraison. Remise Il s’agit de réduction pratiqué de façon habituelle sur le prix de vente initial en fonction de l’importance de la vente ou de la qualité de l’acheteur (trés bon client).

Ristourne Il s’agit de réduction de prix calculé sur une période déterminé sur l’ensemble des opérations faites avec un même client. Particularité des réductions commerciales Lorsque les RRR figurent sur les factures initiales, elles ne font l’objet d’aucun enregistrement particulier puisque l’enregistrement des ventes ou achats correspond au net commercial. Net commercial = Brut – RRR Distinction entre RRR accordés et obtenus RRR accordés RRR obtenus Chez le client. Enregistrement des frais de port. Les frais de transports peuvent être comptabilisés dans des comptes appropriés s’ils figurent sur la facture. Parfois, les frais de port sont inclus dans le prix des marchandises.

On parle d’achat ou de vente franco de port. Dans ce cas, l’enregistrement des frais de port sont inclus dans la comptabilisation de l’achat ou de la vente (Par exemple, dans le compte 607. Achats de marchandises ou 707. On distingue également 2 cas, lorsque les frais de port apparaissent sur la facture au montant du coût de livraison.

Attention : la TVA n’est à enregistrer que si elle apparaît sur la facture.Pour les immobilisations, il convient d’incorporer le coût de transport au bien immobilisé afin d’obtenir son coût de revient réel (dans le compte 2). Il existe donc trois types de frais de transport : Franco de port ;Condition départ ;Condition arrivée. Et 3 façons d’enregistrer les frais de port : Franco de port La facture ne présente pas de frais de port. Comptabilisation – Chez le fournisseur Au ../.. Au ../.. Traitement comptable des achats avec emballages consignés. Les entreprises qui réalisent des achats de marchandises ou de matières premières reçoivent parfois les produits dans des emballages consignés, c’est-à-dire des emballages qui appartiennent au fournisseur et qui devront normalement lui être restitués.

Nous aborderons ici les écritures comptables à utiliser pour les entreprises concernés par les achats avec emballages consignés. Rappels sur les achats avec emballages consignés Les achats avec emballages consignés correspondent à des achats de biens contenus dans des emballages que le vendeur récupère ultérieurement. Ainsi : le fournisseur reste propriétaire de l’emballage consigné,dès que l’entreprise a fait usage de la chose, l’emballage consigné est normalement restitué.

Au cas où les emballages consignés ne sont pas restitués au fournisseur, ils sont vendus à l’entreprise. Ainsi, il conviendra de comptabiliser : Comptabilisation des emballages consignés Plusieurs opérations doivent être comptabilisées chez le client : Réduction financière : Escompte.

Un escompte est une réduction financière figurant sur une facture ou faite à postériori afin d’encourager les règlements rapides comme par exemple les paiements au comptant. Particularité des réductions financières Contrairement aux réductions commerciales (Rabais, remises et ristournes), les réductions financières s’enregistrent dans un compte spécial. 665. Escomptes accordés765. Escomptes obtenus Net Financier = Net commerciale (HT) – Escompte La TVA est calculée à partir du Net Financier, c’est-à-dire déduction faite de l’escompte. Distinction entre escompte accordé et escompte obtenu Escomptes accordés : Ce sont les escomptes que les fournisseurs émettent vis à vis de leurs clients.

Escomptes obtenus : Ce sont les escomptes que les clients reçoivent de leurs fournisseurs. Enregistrement comptable Escompte figurant sur la facture initiale Chez le client Il faut utiliser le compte 765 : « Escomptes obtenus ». Facture n°12-46 du Fournisseur B Chez le fournisseur Facture n°12-46 au client D Exemples. Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Images Site Web pour cette image Le processus d'achat  1- Reconnaissance et anticipation des besoins - Que ... fr.slideshare.net Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur. Enregistrement d'une vente. Lettrage comptable.

La lettre de change. Crédit mobilisation créances commerciales. Les ratios financiers : calculs et explications. Approvisionnement. L'enregistrement comptable des factures d'achats. Emballages. Enregistrement des frais de port. Synthèse Scénario 12. Acompte sur immobilisation corporelle ou incorporelle.

Créances et dettes en comptabilité : présentation et composition. Les subventions d'investissement : fonctionnement et comptabilisation. Crédit-bail. La comptabilisation du crédit-bail. L'état de rapprochement bancaire, modèle et conseils pour l'établir. État de rapprochement bancaire.