background preloader

Cueillette sauvage

Facebook Twitter

Crème aux graines de carotte sauvage pour napper les salades de fruits. Pour faire suite au saumon à la criste marine et au sirop de fleurs de mauve, c’est le moment de clôturer ma série de recettes conçues lors de mes vacances à l’île de Ré.

Crème aux graines de carotte sauvage pour napper les salades de fruits

Voici un dessert au goût délicat et fruité pour finir l’été. La carotte sauvage, appelée Daucus carota en latin, pousse un peu partout, notamment au bord des chemins. Vous l’avez sûrement vue au printemps et dans le courant de l’été arborer ses ombelles de petites fleurs blanches caractéristiques, avec parfois une grosse fleur pourpre au centre de l’ombelle. A l’heure où j’écris ces lignes (début septembre), la plante en est au stade où la plupart des fleurs ont été fécondées et sont en train ou se sont déjà transformées en graines. Le stade idéal pour ramasser ces graines, c’est quand elles commencent à mûrir mais sont encore un peu vertes, car elles ont un agréable parfum rappelant la poire Williams. Si elles sont vraiment trop vertes, leur goût est proche de la térébenthine. Ingrédients : Recette : Crème aux graines de carotte sauvage pour napper les salades de fruits. Régalez-vous avec le miel de fleurs de pissenlit ! Au printemps, les pissenlits arborent fièrement leurs fleurs jaunes, c’est le bon moment pour les ramasser et faire du miel !

Régalez-vous avec le miel de fleurs de pissenlit !

Je vous propose ici la recette simplissime de ce miel succulent que l’on nomme aussi cramaillotte. Traits caractéristiques : plante en rosette, à latex, feuilles dentées et découpées, grosses inflorescences jaunes solitaires sur leur hampe. La description détaillée est ici. Utilisations Plante très commune, ses feuilles, ses bourgeons floraux et ses fleurs sont utilisables en cuisine.

Les feuilles se mangent crues en salade ou en pesto (je vous en donnerai la recette un jour). Recette : le miel de pissenlit 200 fleurs de pissenlit (environ 150 g),500 g de sucre roux,2 citrons non traités (ou une orange),2 pommes non traitées et de la gaze pour faire du gélifiant. Si vous êtes motivé, coupez aux ciseaux la partie verte amère sous les fleurs pour ne garder que la partie jaune.

Si vous êtes patient, laissez sécher 1 h au soleil pour développer l’arôme du pollen. Sauvagement-Bon. Un remède à portée de mains. Puisque j'ai commencé à vous parler des plantes sauvages, il faut absolument que je continue avec le plantain.

Un remède à portée de mains

Il est partout autour de nous, sitôt qu'il y a un peu de verdure. On ne le remarque même plus alors qu'il est présent 10 mois durant. Il est savoureux et peut nous rendre de nombreux services pour notre santé. Tout ceci sans débourser un seul centime ! Il s'agit d'ailleurs des plantains car il en existe de nombreuses variétés dont 3 sont comestibles : le grand plantain, la plantain moyen et le plantain lancéolé . Les plantains sont surtout riches en mucilages, mais aussi en protéines complètes, en flavonoïdes, en tanin, en minéraux (beaucoup de calcium), en bétacarotène et en vitamine C... Tous ces nutriments font du plantain une plante aux très nombreuses indications. Antiseptique et expectorant, il calme la toux et lutte contre les bronchites. Décoction. Identification Assistée par Ordinateur (IAO)

Plantes comestibles. Plantes sauvages et comestibles. 1 / Cueillette des herbes sauvages comestibles « mois après mois » - . Teneur moyenne en protéines de quelques végétaux sauvages en g/100g Ortie 8 et 40 sechée / faînes 22 / chénopode et bourse à pasteur 4.2 Teneur en glucide.

1 / Cueillette des herbes sauvages comestibles « mois après mois » - .

Châtaignes 42 / glands de chênes 60 / mûres 14.Teneur en lipides Noisettes 62 / faînes 50 / glands 22 Teneur en vitamine c mg/100g Cynorrhodon 500-4000 / feuilles de violettes 210 / feuilles de fraisier 230. A titre d’exemple orange 50 mg Plantes de février mars. La doucette « ou Mâche sauvage »Un régal de salade Nombril de venus ( umbilicus rupestris ) Crassulacée vivace, charnue d’un vert vif, les feuilles sont comestibles crues, en mélange dans les salades ou en décoration, les feuilles après avoir retiré l’épiderme ont des propriétés vulnéraires.

Egopode ( aegopodium podagraria ) Ombellifère vivace, très aromatique, à pétiole de section triangulaire, la plante est stimulante, diurétique, et vulnéraire, utilisation culinaire jeunes pousses en salade, ou cuites à l’eau comme des épinards, en gratin... L’ail des ours Le pissenlit Alliaire.