background preloader

Appo13

Facebook Twitter

Ce qu'est EDI (Échange de données informatisé)? L’Échange de données informatisé (EDI) est un échange ordinateur-à-ordinateur de documents commerciaux dans un format électronique standard entre les partenaires commerciaux.

Ce qu'est EDI (Échange de données informatisé)?

En passant d’un échange physique de documents commerciaux à un échange électronique, les entreprises bénéficient d’avantages significatifs tels que la réduction des coûts, l’amélioration de la vitesse de traitement, la diminution des erreurs et l’amélioration des relations avec leurs partenaires commerciaux. Pour en savoir plus sur les avantages de l’EDI cliquez ici » Chaque terme de la définition est important : Ordinateur-à-ordinateur – l’EDI remplace les lettres, les fax et les courriels.

Même si un courriel est envoyé par voie électronique, les documents qu’il permet d’échanger doivent tout de même être traités par les personnes au lieu des ordinateurs. Voici un processus typiquement manuel qui implique une multitude de papier et de personnes : Voici le processus EDI (sans papier ni personne) : Besoin d'aide ? Fiche05. Quels sont les délais de conservation des documents pour les entreprises ?

Veille comptable

File:Meeting d'Athlétisme Paralympique de Paris - Amara Mohamed 03.jpg — Wikimedia Commons. Les obligations de l'employeur lors de l'embauche. Dernière mise à jour le 20 octobre 2014 Synthèse Le recrutement d’un salarié entraîne pour l’employeur certaines formalités vis-à-vis de l’administration, notamment celle relative la déclaration préalable à l’embauche (DPAE).

Les obligations de l'employeur lors de l'embauche

L’employeur a également des obligations à l’égard du salarié. Certaines entreprises peuvent avoir recours au dispositif du Titre emploi-service entreprise (TESE) destiné à leur faciliter l’accomplissement des obligations sociales liées à l’embauche (DPAE) et à l’emploi de salariés (contrat de travail, bulletins de paie, etc.). Les associations qui emploient au plus 9 salariés équivalents temps plein peuvent recourir au chèque emploi associatif. A savoir Sommaire Fiche détaillée Qu’est-ce que la déclaration préalable à l’embauche ? La déclaration préalable à l’embauche comporte les mentions suivantes : Au moyen de cette déclaration, l’employeur accomplit les déclarations et demandes suivantes : La DPAE est adressée par l’employeur :

Les formalités d'embauche de salariés - APCE, agence pour la création d'entreprises, création d'entreprise, créer sa société,l'auto-entrepreneur, autoentrepreneur, auto-entrepreneur, auto entrepreneur, lautoentrepreneur, reprendre une entreprise, aides à. La micro-entreprise : les obligations comptables et fiscales. Lancer votre affaire sous le régime de la micro-entreprise implique de votre part le respect de certaines règles de gestion.

La micro-entreprise : les obligations comptables et fiscales

En effet, vous devez vous conformer aux obligations relatives à la tenue de votre comptabilité et votre fiscalité. Dans ce cadre, l’article 9 de la loi de modernisation de l’économie simplifie et standardise l’accomplissement de ces tâches. Voici donc ce que vous devez savoir à ce sujet. Obligations comptables de la micro-entreprise Grâce à l’article L. 123-28 nouveau du code de commerce, ces obligations sont minimisées et limitées à 4 tâches précises : La tenue d'un livre-recettes dans lequel seront transcrits, dans un ordre chronologique, le montant et la provenance de chaque recette encaissée.

Obligations fiscales de la micro-entreprise. Quel statut fiscal pour l'entreprise individuelle ? Différents régimes Les bénéficies non commerciaux (BNC) désignent les revenus perçus par les personnes qui exercent une profession libérale : huissiers, notaires, médecins, vétérinaires, avocats, experts-comptables, architectes, artistes, conseils juridiques, etc.

Quel statut fiscal pour l'entreprise individuelle ?

Tandis que les bénéfices industriels et commerciauxregroupent les bénéfices que l'on tire de l'exercice d'une activité commerciale, industrielle ou artisanale. La différence entre les deux situations porte donc sur le type d'activité dont on tire des bénéfices, mais surtout sur la manière dont est calculé le bénéfice imposable. En effet, selon que l'on est imposable sous le régime BIC ou BNC, les calculs du chiffre d'affaires (CA), du bénéfice et des frais professionnels ne suivent pas les mêmes règles. A l'inverse, dans le cas du régime BNC, le bénéfice est calculé en soustrayant des créances payées effectivement par les clients le montant des dépenses versées par l'entreprise à ses fournisseurs. Régime fiscal.