background preloader

Afrique et avortement

Facebook Twitter

Avortements clandestins: "médecins, indignez-vous!" (Chafik Chraïbi) Après des articles parus cette semaine dans la presse arabophone, le président de l’AMLAC a envoyé une mise au point à H24info, dans laquelle il appelle les médecins à se mobiliser pour les droits des femmes. Dans un communiqué parvenu ce vendredi à H24info, le président de l’Association marocaine de lutte contre l'avortement clandestin (AMLAC) a réagi à des articles diffamatoires publiés cette semaine par la presse arabophone. Médecins, conseil de l’ordre et associations de médecins, indignez-vous, engagez-vous en faveur de la santé des femmes.

Suite à la levée de boucliers des anti-avortements, j’appelle à la mobilisation des médecins en faveur du droit des femmes à arrêter une grossesse non désirée. Nous sommes médecins et c’est en notre âme et conscience que nous acceptons de pratiquer cet acte médical. Toutes ces anonymes ayant perdu la vie suite à un avortement clandestin doivent vous pousser à dénoncer cette injustice et vous mobiliser jusqu'au bout. Maroc : les choix impossibles. La voix est un peu nouée et le débit trop rapide. Aïcha peine à parler d’elle, de son histoire. En 2012, la jeune femme (qui souhaite garder l’anonymat et dont le prénom a été modifié) apprend qu’elle est de nouveau enceinte. Son mari, au chômage, lui demande de s’en « débarrasser ». Le foyer qui vit dans la région de Rabat peine déjà à élever trois enfants. Elle frappe aux portes des médecins, mais aucun n’accepte de l’avorter.

Vendredi 3 avril, Aïcha est venue témoigner devant la presse à l’invitation d’un collectif d’associations féministes, le « Printemps de la dignité ». La question a pris de l’ampleur depuis que le roi Mohammed VI en personne s’en est emparé, le 16 mars. ​Journée d’étude sur l’avortement organisée par le Groupe socialiste. .:( Ce que disent la Constitution et le Code Pénal ):. Cameroun: A propos des avortements sauvages. Par François Tekam, pressenza.com - 30/03/2015 Les taux de décès et d’infections très élevés parmi les jeunes filles sont en grande partie liés aux conditions dans lesquelles les rapports sexuels et les avortements sont menés Une étude réalisée en 2007 révélait jusque là que les grossesses avant le mariage sont légion au Cameroun. Beaucoup de jeunes filles sont mères célibataires à l’âge de 16 ans, d’autres le sont à 13 ans.

Ces grossesses qui ne sont pas souvent désirées les empêchent de trouver un mari parce que les hommes de plus en plus esquivent les filles qui ont des enfants à charge. Mais le poids de la tradition prend souvent le dessus sur la volonté de la jeune fille à maîtriser son corps. . © Youtube Quand la grossesse arrive, la jeune fille fait également recours aux méthodes dangereuses pour se débarrasser du fœtus. En amont, l’Etat a tout fait en prenant des mesures coercitives contre ceux ou celles qui se livres à ces pratiques. Cameroun : les avortements sauvages font rage.

Les taux de décès et d’infections très élevés parmi les jeunes filles et même les adolescentes en milieux ruraux et parfois urbains sont en grande partie liés aux conditions dans lesquels les rapports sexuels et les avortements sont menés. Une étude réalisée en 2007 révélait jusque-là que les grossesses avant le mariage sont légions au Cameroun. Beaucoup de jeunes filles sont mères célibataires à l’âge de 16 ans, d’autres le sont à 13 . Ces grossesses qui ne sont pas souvent désirées les empêchent de trouver un mari parce que de plus en plus les hommes esquivent les filles qui ont des enfants à charge.

Pourtant, les méthodes contraceptives à savoir pilules, ovules, préservatifs et autres existent bel et bien dans les pharmacies et les organisations sanitaires du pays. Mais le poids de la tradition prend souvent le dessus sur la volonté de la jeune fille à maîtriser son corps. Maroc : pourquoi Mohammed VI prend les devants sur l’avortement. En convoquant deux ministres (justice et affaires islamiques) et le président du Conseil national des droits de l’homme pour leur « ordonner » de plancher sur une nouvelle législation sur l’avortement, Mohammed VI fait montre de sa fonction d’arbitre au-dessus des autres institutions politiques.

Le roi rassure aussi la frange moderniste de la société, laquelle, en retour, le renforce dans un autre rôle : celui de rempart face aux islamistes. Paradoxal pour un monarque qui revendique le titre de Commandeur des croyants ? Pas tant que ça. Lire aussi : Maroc : débat sur l’avortement en attendant l’arbitrage du roi Le 16 mars, en fin d’après-midi, au moment où se clôturait un débat public sur l’avortement clandestin, le palais royal rendait publique une réunion entre Mohammed VI et ses ministres de la justice et des libertés, Mustapha Ramid, et des affaires islamiques et des Habous, Ahmed Toufiq. Habileté politico-religieuse du roi Un consensus de facade La loi fut adoptée unanimement. Avortement : le roi Mohammed VI ouvre la réflexion. Avortement Louardi s’engage sur une réforme. Avortement: le Pr Chraïbi va retrouver son poste. Le pr Chafik Chraïbi, démis de ses fonctions de chef de service de la maternité des Orangers de Rabat après le tournage d’un reportage sur l’avortement diffusé sur la chaîne France 2 en décembre 2014, devrait se voir restituer son poste dans les semaines qui viennent, confirme-t-il à Telquel.ma. « Mais la procédure, la même que pour ma destitution, doit suivre son cours, la commission se réunir, etc. » explique le fondateur de l’Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin (Amlac) avant d’ajouter « mais c’est secondaire à mes yeux, ce qui compte, ce sont les débats organisés sur la question dans les semaines qui viennent par le gouvernement et l’association ».

Une polémique qui a donné un coup d’accélérateur à la réforme Houcine El Ouardi avait ajouté que lorsque la commission aurait suffisamment avancé dans ses travaux, les membres de la société civile et les personnes impliquées seraient consultés. Un débat organisé cette semaine par le gouvernement. University of Essex - Abortion Rights in Turkey exist in theory, but in practice? « Human Rights Centre. By Ozlem Hangul, MA Theory and Practice of Human Rights 2011-2012, Women’s Rights Consultant and Trainer. Linkedin- Ozlem Hangul Living in a dystopia, real or surreal?

Some of you may have read the book called “When She Woke” by Hillary Jordan. For those who haven’t had a chance to read it, it is a feminist dystopia. It describes a very dark future for women: at a future time in America where abortion is illegal on the grounds of religion and male-dominated morals, women who have abortion are incarcerated in a special kind of prison.

Red-pigmented ‘chromes’ are injected to turn them red as punishment. As part of the punishment and stigmatization, their red skin persists for a time after they are released from prison which makes them vulnerable and increases their suffering. There are many countries around the world where abortion is illegal. Legal but unavailable… In Turkey, abortion was legalized in 1983. Hospitals violate the law, what emboldens them to do so? Conclusion. Infographie | Entre clandestinité et tabous, dix choses à savoir sur l'avortement au Maghreb. Chafik Chraïbi dénonce le tabou autour de l'avortement clandestin.© ABDELHAK SENNA / AFP Au Maghreb, l'avortement clandestin est une réalité que connaissent de nombreuses femmes. Une pratique dangereuse qui brise de nombreuses vies. Pays par pays, "Jeune Afrique" fait le point sur la question. Chafik Chraïbi, président de l'Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin, a été démis de ses fonctions de chef de service au CHU de Rabat, après la diffusion d'un reportage réalisé par France 2 sur les avortements clandestins au Maroc.

Le gynécologue lutte depuis des années pour une prise de conscience des dangers de l'avortement clandestin, et une modification de la loi à ce sujet dans son pays. Elena Blum. Les internautes marocains appellent à réformer l'article 453 de la loi sur l'avortement. MOBILISATION – Le débat sur l’avortement a franchi une nouvelle étape la semaine dernière, après la décision approuvée par le ministère de la Santé de démettre de ses fonctions de chef de service le professeur Chafik Chraïbi, porte-drapeau de la lutte contre l’avortement clandestin.

Depuis, de nombreux internautes ont réagi sur les réseaux sociaux, en soutien au médecin. Une page Facebook a été créée, récoltant près de 15.000 likes en quelques jours. Cette semaine, c'est le chiffre "453" qui circule sur les photos de profil de certains comptes Facebook et Twitter. L'image fait référence à l’article 453 du Code pénal sur l’avortement. Selon la législation, celui-ci est autorisé uniquement dans le cas où la santé de la mère est menacée. Si la femme est victime d’un viol ou d’inceste, si elle présente des troubles pathologiques importants ou en cas de malformations fœtales graves pouvant être létales, l’avortement n’est pas autorisé. El Ouardi aussi veut réformer la loi. Infographie | Entre clandestinité et tabous, dix choses à savoir sur l'avortement au Maghreb. DEPENALISONS L'AVORTEMENT AU MAROC. Parce que nous recensons de 600 à 800 avortements clandestins chaque jour au Maroc. Parce que l’avortement clandestin est une cause majeure de la mortalité maternelle.

Parce que les femmes ont toujours avorté et continueront d'avorter, parce que l’interdiction de l’avortement n’empêche pas sa pratique dans l’illégalité, parce que l’obligation de poursuivre une grossesse non désirée en fait une grossesse à risque. Parce que nous n'avortons pas par hasard, ni par plaisir, ni à la légère. Parce que notre corps et notre santé nous appartiennent et parce que nous sommes des femmes libres, nous défendons le droit à l'avortement. Because we count from 600 to 800 illegal abortions every day in Morocco.

Because unsafe abortion is a major cause of maternal mortality. لأن كل عشر دقائق تموت امرأة بسبب عملية الإجهاض الغير القانوني. Avortement clandestin : Un professeur marocain sanctionné après un reportage de France 2. Un professeur, figure emblématique de la lutte contre l’avortement clandestin au Maroc, a affirmé, mardi 10 février 2015, avoir été démis de ses fonctions de chef de service pour sa participation à un reportage d’une émission de la chaîne de télévision France 2 sur le sujet. Rappelons que le docteur Chafik Chraïbi, est président de l’Association de lutte contre l’avortement clandestin,ainsi que chef de service à la maternité des Orangers, à Rabat, où il exerce depuis 30 ans. « J’ai appris par arrêté ministériel que je ne suis plus chef de service à la maternité », a déclaré à l’AFP le professeur de gynécologie et président de l’Association marocaine de lutte contre les avortements clandestins (Amlac), Chafik Chraïbi, confirmant des informations des quotidiens Al Akhbar et Al Massae.

Le ministère aurait reproché au gynécologue de laisser entendre, dans le documentaire, qu’il pratiquait des avortements clandestins. A suivre.. Le ministre de la Santé veut faire taire le débat sur l’avortement clandestin. Avortement: le Sénégal viole les droits des femmes selon un rapport - Afrique. Le Mozambique dépénalise l'avortement.

Le Mozambique a dépénalisé l'avortement sous certaines conditions dans le cadre d'une réforme de son code pénal, une étape essentielle vers la possibilité pour les femmes mozambicaines de mettre fin volontairement à des grossesses non désirées. A quelques semaines de la fin de son mandat, le Président mozambicain Armando Gueubuza a promulgué hier soir une loi de révision du code pénal, qui lève certaines interdictions concernant l'avortement, considéré jusqu'alors comme un crime. Cette réforme, passée presque inaperçue dans les médias locaux, est néanmoins saluée par les ONG qui poursuivent un lobbying intense depuis une dizaine d'années sur la question: " C'est une étape fondamentale, mais nous avons encore de nombreux défis devant nous en termes de mise en place d'une législation qui soit la plus ouverte possible ", a commenté Estrella Alcalde, directrice de projet pour l'organisation Pathfinder.

En Afrique, seuls le Cap-Vert, l'Afrique du Sud et la Tunisie autorisent l'avortement. Le Mozambique, quatrième pays d’Afrique à dépénaliser l’avortement Mali Bamako. A quelques semaines de la fin de son mandat, le président mozambicain Armando Gueubuza a promulgué une loi de révision du code pénal qui lève certaines interdictions concernant l'avortement. Reuters / Grant Lee Neuenburg Le président Armando Gueubuza a promulgué jeudi soir une loi de révision du Code pénal qui lève certaines interdictions concernant l'avortement, considéré jusqu'alors comme un crime.

Cette dépénalisation de l'avortement sous certaines conditions est une étape essentielle vers la possibilité pour les femmes mozambicaines de mettre fin volontairement à des grossesses non désirées. Le Mozambique devient ainsi le quatrième pays d'Afrique à dépénaliser l'avortement avec l'Afrique du Sud, la Tunisie et le Cap-Vert. Tour d’horizon. La plupart des pays africains ont hérité des lois coloniales très restrictives en matière d'interdiction de l'avortement.

Au Nigeria, le nombre d'avortements est estimé à plus de 600 000 par an malgré une loi extrêmement restrictive. Conférence sur la population – L’avortement reste un tabou pour Madagascar. Les pays conservateurs empêchent l’avortement sécurisé, discuté lors de la 47e session de la Conférence Internationale sur la Population et Développement à New York. Pour de nombreux pays, dont Mada­gascar, l’avortement doit rester un délit. Le sujet était discuté à la rencontre d’évaluation des 20 ans de la Conférence du Caire sur la Population et Dévelop­pement (CIPD), à New York, au mois d’avril.

La majorité ont refusé toute évolution internationale sur les droits des femmes à bénéficier d’un avortement sûr et sécurisé. Les participants malgaches à la conférence n’ont pas participé aux débats. Masoan­dro Rakotoarima­nana, membre de l’Asso­ciation des Jeunes Patriotes Actifs pour la promotion des droits de l’homme est l’une des trois représentants malgaches à cette conférence. Selon elle, l’avortement reste un sujet tabou. « L’orientation sexuelle et l’avortement étaient les questions les plus débattues à la conférence.

Madagascar invisible Michella Raharisoa. Maroc : les avortements clandestins en replay - 11 décembre 2014. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous permettre de partager du contenu via les boutons de partage de réseaux sociaux,pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et pour nous permettre de mesurer l'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies Francetv.fr plus Trans Musicales NewslettersConfidentialité a revoir Présenté parGuilaine Chenu, Françoise Joly Diffusé le 11/12/2014Durée : 01h35 Interdit et puni par la loi, l’avortement est pourtant une réalité au Maroc. Un reportage d’Anouk Burel et Mathieu Birden. Abonnez-vous à notre newsletter Recevez chaque matin à 7h30toute l'actualité du jour S'abonner aux newsletters et aux alertes mails Nos newsletters info et vidéo Tous les jours, recevez gratuitement l'actu et les vidéos du jour Alerte info.

Le Dr. Chraibi milite pour la légalisation de l'avortement au Maroc. Unsafe abortion, and complications, too common in Malawi. Soins après avortement et planification familiale, passage à échelle dans les pays. Le gouvernement veut décriminaliser l'avortement. Benin-familyplanning-pamphlet_fr.pdf. Benin-datasheet-2014_fr.pdf. Benin-maternalchildhealth-pamphlet_fr.pdf. Agence de Presse Sénégalaise. Moustapha Diakhaté est pour l'avortement médicalisé. Agence de Presse Sénégalaise. Youth want government to legalize abortion. Arrestation de 6 personnes pour avortement illégal à Relizane. La loi sur l’avortement change la donne en Éthiopie | Ethiopie | Egalité entre les sexes | Démocratie et gouvernance | Santé et nutrition | Droits de l'homme.

Lettre du WiLDAF sur le droit à l'avortement au Sénégal / Annonces / Actualités et Analyses. SUITE A UNE TENTATIVE D’AVORTEMENT CLANDESTIN : Une femme meurt à Oran. SAIDA : Arrestation de 02 femmes pour avortement illégal. La loi sur l’avortement change la donne en Éthiopie | Ethiopie | Egalité entre les sexes | Démocratie et gouvernance | Santé et nutrition | Droits de l'homme. Grossesses non désirées : Une campagne pour sensibiliser contre le fléau. Santé de la reproduction au Mali : Légalisez l’avortement ? Mali Bamako.

Comment la légalisation de l’avortement est passée aux oubliettes | TELQUEL News. Société: 20 ans de la légalisation de l'avortement en Afrique du Sud. Mobile – L'actualité africaine à la minute. Pleure O mon pays par ( Jamal Berraoui ) | Challenge.ma. Avortement, des chiffres qui choquent. Sénégal : Privée d’avortement, une fillette de 11 ans accouche de jumeaux suite à un viol. Mascara : 5 personnes sous mandat de dépôt pour pratique d’avortements clandestins. Démantèlement d’un réseau spécialisé dans le trafic de pilules abortives à Tlemcen. Considering Abortion Law In Nigeria. Www.prb.org/pdf14/women-limiting-births_fr.pdf. Avortement au Maroc : le niet d’Abdelilah Benkirane | Biladi. Carte : droit à l'avortement, l'Afrique entre tabou et désinformation. Uganda's Unseen Crisis. Afrique: une femme violée empêchée d'avorter.

Agence de Presse Sénégalaise. 32 cas d’infanticide en moins de 5 mois: Un argument pour la légalisation de l’avortement ? Abortion banned in Turkish state hospitals, health group claims - LOCAL. L’avortement interdit au Sénégal : combien de bébés dans les décharges publiques ? Maroc : «L’avortement se fera là, sur une chaise en plastique» Maroc : les femmes manifestent pour la liberté sexuelle et l'avortement. Afrique - Vidéo : deux générations de militantes se rencontrent au Maroc. Avortement au Burkina Faso. Www.guttmacher.org/pubs/grossesse-non-desiree-Burkina.pdf. Vision Express sur… : Si c’est ainsi, pourquoi ne pas légaliser l’avortement ?

Plus de 100 000 avortements clandestins chaque année au Burkina Faso - France. La question de l'avortement en débat lors du procès d'un médecin à Meknès. Vision Express sur… : Si c’est ainsi, pourquoi ne pas légaliser l’avortement ? 1400 avortements clandestins pratiqués par jour selon l'ALCAC, erreur ou surenchère ? Le « Jihad » d’Alioune Sall contre l’avortement médicalisé. Vision Express sur… : Si c’est ainsi, pourquoi ne pas légaliser l’avortement ?

Avortement au Burkina Faso. Avortement au Maroc: le témoignage choc de Chafik Chraïbi. Six personnes arrêtées pour avortements illégaux. Tchad : Le phénomène de l'avortement clandestin refait-il vraiment surface ? Dépénalisation de l'avortement au Maroc, pas à pas. Le droit à l’avortement refait surface. "Il faut autoriser l'avortement dans ces cas" USFP : de la fin de la polygamie à la légalisation de l’avortement. En Afrique, les femmes victimes de la politique anti-avortement de l'USAID. L’avortement interdit au Sénégal : combien de bébés dans les décharges publiques ? Avortement: Etat des lieux dans les pays arabes. Un réseau d’avortement démantelé. Avortements clandestins : Augmentation des condamnations au Maroc. Béjaïa : 8 personnes, présumées impliquées dans une affaire d’avortement, arrêtées à El-Kseur. Avortement : entre tolérance et condamnations, un bilan en demi-teinte. APRES AVOIR ENCEINTE UNE MINEURE DE 15 ANS : Alioune Seydi l’aide à avorter en lui donnant des comprimés de «Keur Serigne bi»

Alizèta Sanou/ Kouda : « Nous devons lutter contre l’avortement clandestin en nous attaquant aux causes » "L'avortement médicalisé dans certains cas" (responsable) Un réseau de trafic de produits destinés à l'avortement démantelé à Oran. Trafic de produits destinés à l’avortement : trois femmes arrêtées à Oran. Le Forum Africain des Imams contre l’avortement médicalisé. GHANA: L’avortement sans risque, une pratique quasi inexistante malgré la loi de 1985 | Ghana | Egalité entre les sexes | Santé et nutrition. Abortion in Egypt: Whose choice? MENACE SUR LA SANTE PUBLIQUE : Les spécialistes de l’avortement entre Keur Serigne bi et Sandaga.

Avortement illégal : Un médecin condamné à 6 ans de prison ferme. Avortement: Crime et omerta! La police a traité 27 affaires d’avortement en 2012. Saisie de médicament pour avortement à l'aéroport de Sétif. Burundi: Lutter contre l’avortement clandestinBurundi - Africa Generation News - AGnews | burundi-agnews.org.