background preloader

Olympiques

Facebook Twitter

JO: fausse chanteuse et images truquées | Philippe Massonnet | Le Soleil. Personne ne niera que les tableaux concoctés par le metteur en scène Zhang Yimou, vendredi, pour saluer les premières Olympiades chinoises, étaient parmi les plus spectaculaires du genre, entre féerie et démesure. Mais voilà, certains petits secrets ont fait long feu. Et pourraient bien ternir un peu plus l'image d'une Chine déjà championne de la contrefaçon.

Le directeur musical de la soirée a reconnu que la fillette chinoise qui a entonné l'Ode à la Patrie a chanté en play-back, la véritable chanteuse n'étant pas assez jolie pour représenter son pays. «Nous voulions projeter l'image parfaite, nous avons pensé à ce qui serait le meilleur pour la nation», a déclaré Chen Qigang dans une interview à la télévision chinoise reprise mardi par le portail Sina.com, avant que ses propos gênants ne disparaissent de la Toile. Mardi matin, plusieurs médias chinois dressaient un portrait flatteur de Lin Miaoke, neuf ans, «star montante». «C'était une question d'intérêt national. Quand Jeux Olympiques riment avec tension politique. Visuel de la campagne lancée par Reporters sans frontières contre les JO de Sotchi 2014.

L'ONG condamne les différentes atteintes aux libertés en Russie. Photo : DR/RSF Événement planétaire par excellence, véritable "vitrine médiatique", les Jeux Olympiques sont l’occasion de faire entendre un certain nombre de revendications. Les JO de Sotchi, qui auront lieu en février 2014 dans la station thermale russe, n’ont pas dérogé à la règle. Le 7 août dernier, un certain nombre d’ONG et de militants de la cause homosexuelle déposaient une pétition appelant le Comité international olympique (CIO) à priver Sotchi de ses Jeux suite à la loi anti-gays adoptée par le Kremlin. "Plus la Russie est forte, et plus cela déplaît à certains" Mais pour le ministre russe des Sports, Vitali Moutko, "il n’y a aucune raison de craindre les appels au boycott des Jeux Olympiques" "Toutes les personnes sensées comprennent que l'ingérence de la politique dans le sport est inadmissible", a-t-il ajouté.

Quand Jeux olympiques riment avec gestes politiques. Tommie Smith et John Carlos, à Mexico en 1968 (Maxppp) 1968 à Mexico : deux poings levés C'est l'une des images les plus célèbres de l'histoire des Jeux Olympiques. A Mexico en 1968, les deux athlètes noirs américains Tommie Smith et John Carlos décrochent respectivement les médailles d'or et de bronze du 200m.

Sur le podium, au milieu du stade olympique, les deux sprinteurs montent les marches sans chaussures, en chaussettes noires. Lorsque retentit l'hymne américain, ils baissent la tête et dressent vers le ciel leur poing fermé et ganté de noir, en signe de protestation contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Un geste symbolique souvent associé aux Black Panther, mouvement révolutionnaire afro-américain qui luttait pour les droits des Noirs, bien que les deux athlètes n'en ait jamais fait partie. Ce poing levé leur a valu d'être exclu à vie des Jeux olympiques. 1980 à Moscou : un bras d'honneur 2004 à Athènes : une prise de poids voulue 2008 à Pékin : un crane rasé. Géopolitique des Jeux olympiques : les enjeux de Sotchi. Photo : Richard Heathcote / Getty Images À l’heure où s’ouvrent les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi — que Vladimir Poutine décrit comme «le plus grand événement de l’histoire post-soviétique» —, le rôle géopolitique des grands événements sportifs se trouve réaffirmé, dans un monde où les enjeux ne sont peut-être plus aussi idéologiques qu’au temps de la guerre froide… mais où chaque occasion de bien paraître sur la scène internationale prend une importance accrue.

Dans ce «grand jeu» olympique, et alors que les pays spéculent déjà sur leur nombre de médailles comme on tablerait sur des trophées de chasse, il y a lieu de se demander ce qui reste de l’idéal prôné par le baron Pierre de Coubertin et de la véritable universalité de cette grande fête du sport censée rapprocher les nations. Le «miracle sur glace» : les JO de Lake Placid en pleine guerre froide Le 22 février 1980, à Lake Placid, dans l’État de New York, le tournoi de hockey olympique entre dans sa phase décisive.

Le cas Sotchi. La face cachée des Jeux olympiques : questions éthiques et politiques - Les conférences numériques - CCDMD. Première d'une série de deux causeries où des professeurs du collège de Maisonneuve présentent différentes perspectives sur la face cachée des Jeux olympiques. Ann Comtois, professeure de psychologie, anime la causerie « Les Jeux olympiques de Sotchi : Pierre de Coubertin serait-il fier? » Étienne Côté, professeur d'histoire, présente les moments marquants des Jeux olympiques à travers l'histoire. Les Jeux olympiques : apolitiques? Jean-Félix Chénier, professeur de politique, aborde les enjeux politiques et les relations internationales dans le contexte des Jeux olympiques.

Écouter et diffuser les JO, est-ce les cautionner? Marc Racine, professeur de philosophie, traite des enjeux éthiques entourant les droits de l'homme aux Jeux olympiques de Sotchi. Voir la deuxième causerie de la série : L'être humain derrière l'athlète Aussi disponible sur Le monde en images. Boycotts, scandales et controverses olympiques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Jeux olympiques sont une compétition multisports internationale majeure. Au cours de son histoire, les Jeux d'été et d'hiver ont été l'objet de nombreux scandales et controverses. Certains États boycottent les Jeux à plusieurs reprises, souvent en signe de protestation envers le Comité international olympique ou de la politique des autres participants. Après les deux guerres mondiales, les pays perdants ne sont pas invités.

Jeux olympiques d'été[modifier | modifier le code] Jeux olympiques d'été de 1908[modifier | modifier le code] Jeux olympiques d'été de 1912[modifier | modifier le code] Jeux olympiques d'été de 1916[modifier | modifier le code] Les Jeux olympiques d'été de 1916 devaient avoir lieu à Berlin dans l'empire allemand mais ils sont annulés à cause du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Jeux olympiques d'été de 1920[modifier | modifier le code] Jeux olympiques d'été de 1924[modifier | modifier le code] 5 reasons why Sochi's Olympics may be the most controversial Games yet | Bill Bowring.

On 7 February, the Sochi Winter Olympics will start. It is estimated that the Games will cost at least $51bn – the most expensive in history. Russia will spend more than the $40bn China spent on the 2008 summer Olympics. The UK spent some $15bn on the summer Olympics in 2012. Sochi was selected as the host city in July 2007, during the 119th International Olympic Committee Session held in Guatemala City. At that time the games were estimated to cost $12bn; even that dwarfed the bids by South Korea and Austria, yet the cost of these extravagant Games has more than quadrupled. The Sochi Games have five extraordinary features that have made the event highly controversial even before it starts. 1. An Olympic park has been constructed in the Imeretinsky Valley on the coast of the Black Sea, with the Fisht Olympic stadium and the Games' indoor venues located within walking distance. 2. 3. 4. 5.

Les JO de Sotchi, un gouffre financier pour la Russie. La corruption fait grimper les coûts des installations des JO. Photo: Bloomberg Les Jeux Olympiques les plus chers de l'histoire organisés en février 2014 par la Russie apparaissent déjà comme un gouffre financier pour nombre d'investisseurs et risquent d'alourdir l'addition déjà élevée pour l'Etat, estiment des experts. Depuis l'attribution des Jeux en 2007 à la Russie, une opération de prestige national élevée au rang de priorité par le président Vladimir Poutine, les dépenses pour les installations sportives et infrastructures en cours d'aménagement à Sotchi (sud) ont été multipliées par cinq pour atteindre 36 milliards d'euros, du jamais vu pour des JO. Le montant total de la facture, qui risque encore d'augmenter, est dû avant tout à la corruption -- mal qui gangrène le pays -- représentant selon diverses estimations de 20% à 50% des dépenses, a déclaré à l'AFP l'analyste indépendant Anvar Amirov.

M. Jeux Olympiques - Le chantier de Sotchi, entre merveille et controverse. Un projet démesuré qui prend du retard Dans un an, 6000 athlètes et accompagnateurs de plus de 80 pays envahiront Sotchi, au Sud-Ouest de la Russie. Dans cette station balnéaire vierge de toute installation sportive, située entre les montagnes du Caucase et la Mer Noire, naissent mois après mois des infrastructures grandioses. Si l'arène "Shayba" et le centre de curling sont terminés, les principales constructions du village olympique sont encore inachevées.

Le Palais de glace "Bolchoï" et son immense coupole sphérique, écrin du tournoi de hockey, sera opérationnel le mois prochain, et "Fisht", le stade olympique ultramoderne de 40.000 places, ne sera quant à lui pas prêt avant l'été. Des délais que Dmitri Tchernychenko, chef du comité d'organisation des JO, avait bien tenté de relativiser en promettant que tous les travaux était dans les temps. Les Olympiades les plus chères de l'Histoire Indispensable aussi pour les sports d'hiver et actuellement absent à Sotchi : la neige. Boycott des Jeux olympiques de Moscou par des pays occidentaux. Jacques Julliard, « Les marchands du stade » «...Les Soviétiques peuvent être satisfaits : le mur du silence a tenu. Les intimidations dirigées préalablement contre les journalistes ont parfaitement joué leur rôle. La presse occidentale est un tigre de papier quand elle se heurte à une police consciencieuse et dotée des moyens convenables : je n'ai lu nulle part, tandis que se déroulaient les grandes liturgies du muscle, d'interview de Sakharov ou d'enquête approfondie sur les circonstances de la mort de Mme Borissov.

Dommage : pour une fois que la presse était sur place. Bref, tous ceux qui nous ont expliqué que la participation aux Jeux était le meilleur moyen de ne pas abandonner les dissidents à leur isolement et le peuple russe à ses policiers doivent reconnaître leur erreur : les Jeux ont bel et bien servi le prestige de l'U.R.S.S. À défaut de la médaille de la liberté, elle a gagné celle de l'efficacité en matière d'ordre public. Le Monde (France), 23 janvier 1980, p. 6. Éditorial. La Russie inaugure des JO controversés. La Russie inaugure vendredi 7 février au soir les premiers Jeux olympiques d'hiver de son histoire à Sotchi, en présence de dizaines de dirigeants de pays étrangers lors d'une somptueuse cérémonie.

Le président Vladimir Poutine, grand ordonnateur des Jeux, veut faire de ce rendez-vous planétaire une vitrine de la Russie, sept ans après avoir mis tout son poids dans la balance pour obtenir l'organisation du plus grand événement international dans le pays depuis la chute de l'URSS en 1991. Au lendemain des premières épreuves sportives, la cérémonie d'ouverture s'ouvrira à 20 h 14 heure locale (17 h 14 heure de Paris), le choix des minutes symbolisant l'année en cours, dans le stade Fisht flambant neuf, construit au bord de la mer Noire pour ces Jeux.

La présence de plus de quarante dignitaires du monde entier autour du président Poutine pendant le show rendra d'autant plus criante l'absence de certains dirigeants occidentaux. Lire (en édition abonnés) : Le stade ultime de la démesure russe.