background preloader

Andrbrault

Facebook Twitter

AndrBrault

Direction métier

Typologie des réseaux sociaux et usages pédagogiques des réseaux sociaux. Comment utiliser les réseaux sociaux en pédagogie ?

Typologie des réseaux sociaux et usages pédagogiques des réseaux sociaux

Le carrefour technopédagogique du CEGEP régional de Lanaudière à l’Assomption (Québec) a publié en novembre 2011 une double typologie des réseaux sociaux (dits aussi « médias sociaux ») au format pdf. Le premier document généraliste dresse un panorama des réseaux sociaux par types (réseaux sociaux de masse, agrégateur social, marque-page social, médias sociaux et partage de contenus) avec un descriptif, des exemples de services et les principales caractéristiques de ces outils). Le second tableau s’intéresse à une typologie des usages pédagogiques des médias sociaux avec exemples d’activités d’apprentissage et d’outils. Ces 2 tableaux délivrent des clés de compréhension et d’action pour des projets pédagogiques menés en utilisant des services en ligne.

Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : International Tags: pédagogie, reseau social, tableau, web 2.0. Guide d'utilisation pédagogique des médias sociaux. Apprendre et enseigner à l'ère numérique : entre virage pédagogique et mirage technologique. Voici un texte illustré de diaporamas et d’une mini-vidéo qui synthétise la conférence que j’ai donnée à Sao Paulo (Brésil) dans le cadre du Colloque “Enseigner et Apprendre au XXIème Siècle” (6 au 8 février 2012) Un peu partout dans le monde, dans différents secteurs de la vie sociale, économique, professionnelle et à différents niveaux comme l’éducation, la formation initiale et continue, l’apprentissage informel ou l’apprentissage formel (à l’école, à l’université ou encore dans la formation continue), le numérique est omniprésent.

Apprendre et enseigner à l'ère numérique : entre virage pédagogique et mirage technologique

Textes, images, sons … défilent à la vitesse d’une succession effrénée de « 0 » et de « 1 » et, de manière étonnante, le binaire permet la nuance. Dans le contexte éducatif, les universités numériques fleurissent, les réseaux se concrétisent dans des consortiums d’universités au niveau régional ou même international. Une porte d’entrée nécessaire : la cohérence pédagogique Notre perspective sera donc davantage systémique que normative ou linéaire. Autodirection des appentissages. A t-on besoin d'enseignants pour apprendre ?* : Articles : Thot Cursus.

En 1971, Ivan Illich publiait Une société sans école, pamphlet dans lequel il dénonçait l'entreprise normalisante de l'école, fabriquant des élèves dociles et prêts à aller se vendre sur le marché de l'emploi.

A t-on besoin d'enseignants pour apprendre ?* : Articles : Thot Cursus

Entreprise aliénante donc qui, toujours selon Ivan Illich, accentue les défauts qu'elle prétend corriger, à savoir l'inégalité de statut social et de capital culturel entre les élèves, les figeant dans des catégories intériorisées par les apprenants eux-mêmes. Si l'argumentaire développé dans le livre porte la marque de l'époque de sa naissance et des utopies qui ont traversé les sociétés occidentales ces années-là, il n'est pas inutile pourtant d'y revenir, à l'heure des discours catastrophistes sur l'état de nos systèmes scolaires, la déséducation, etc.

C'est ce que font périodiquement des penseurs issus de divers horizons, mais qui tous s'intéressent à l'éducation. Tout le monde a le droit d'apprendre... et d'apprendre aux autres Internet : une culture du partage éducatif ? Qu'est-ce que le connectivisme ?

Les théories et les modèles de l'apprentissage se suivent et ne se ressemblent pas forcément; chacun présente une approche spécifique avec ses avantages et ses limites et on n'a pas toujours intérêt à adopter inconditionnellement l'une ou l'autre de ces approches.

Qu'est-ce que le connectivisme ?

Le modèle transmissif où l'enseignant est le détenteur du savoir et s'évertue à le transmettre à un apprenant qui aspire à correspondre à un modèle a vu ses beaux jours décliner quoiqu'il soit encore appliqué dans des bastions réfractaires tels que certains espaces universitaires traditionnels (et les xMoocs). Le béhaviorisme, avec le balisage de l'apprentissage du plus simple au plus complexe avec force renforcements, positifs et/ou négatifs, des informations fournies juste à temps à l'apprenant et les remédiations pertinentes qui récupèrent tout retardataire vivra encore de très beaux jours et amènera des réussites ponctuelles satisfaisantes. Toutes ces approches correspondent à des pratiques courantes dans l'apprentissage.