background preloader

Appel pour une VIe République

Facebook Twitter

Les candidats à la présidentielle répondent au Mouvement 6e République ! Quatre candidats à l’élection présidentielle ont répondu à l’interpellation lancée par le Mouvement 6e République au nom de ses 108 000 signataires.

Les candidats à la présidentielle répondent au Mouvement 6e République !

Deux candidats, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou ont répondu positivement aux 10 questions que nous leur avons adressées. Après avoir interpelé les candidats lors des élections régionales de 2015 et après avoir lancé une proposition de loi appelant à un réferendum sur la convocation d’une assemblée Constituante, notre mouvement poursuit sa démarche pour faire advenir la 6ème République. Le Mouvement 6ème République a donc choisi d‘interpeler tous les candidat(e)s à l’élection présidentielle au mois de mars. Sur la base des propositions des signataires, une liste de 10 questions sur les changements necessaires d’institutions de notre pays a été soumise par courrier électronique et postal à chaque candidat. Ils ont a été invités à répondre avant le 25 mars. Réponse de Jean-Luc MELENCHON (10/10) Madame, Monsieur, Charlotte Girard. L'éthique en politique sera le résultat du contrôle citoyen - Raquel Garrido. « Le système est en déliquescence avancée, il faut refaire la Constitution »

Fin de cycle pour les capitalistes : proclamons la république sociale ! « La seule chose dont nous pouvons être sûrs, c’est qu’aucune alternative réelle ne peut naître du jeu ordinaire des institutions de la Ve République et des organisations qui y flottent entre deux eaux le ventre à l’air.

Fin de cycle pour les capitalistes : proclamons la république sociale !

Cet ordre finissant, il va falloir lui passer sur le corps. » Ainsi, s'exprime Frédéric Lordon, dans son article livré au Monde diplomatique en mars 2016. Il poursuit : AFFAIRES, IMPUNITÉ, AUTORITARISME - LA 5E RÉPUBLIQUE EN CRISE - Le Bon Sens. Suivez le direct de l'assemblée représentative du M6R. Résultats du vote sur l'ordre du jour de l'assemblée représentative. Projet de charte m6r. Connected.

projet de charte m6r

This pad seems to be opened in more than one browser window on this computer. Reconnect to use this window instead. Your permissions have changed while viewing this page. Try to reconnect. There are communication problems with the synchronisation server. Perhaps you connected through an incompatible firewall or proxy. Couldn't connect to the synchronisation server.

This is probably due to a problem with your browser or your internet connection. The server is not responding. This could be due to problems with network connectivity. An edit you have made was classified illegal by the synchronisation server. This could be due to a wrong server configuration or some other unexpected behaviour. The pad you are trying to access is corrupt. This may be due to a wrong server configuration or some other unexpected behaviour. La Gauche unie pour une 6e République - Commentaires. Vient de se tenir à l'Assemblée Nationale, ce 16 avril, une rencontre-débat dont l'originalité était de faire se rencontrer toutes les formations de Gauche sans exception.

La Gauche unie pour une 6e République - Commentaires

Son intérêt: démontrer que la revendication d'une 6e République peut être un élément d'un programme commun à toutes ces formations. L'initiative avait été prise par les animateurs de la contribution "L'optimisme de la Volonté" déposée par les amis de Benoit Hamon et Arnaud Montebourg pour le congrès du Parti socialiste (depuis, cette contribution se retrouve dans la Motion B " A Gauche, pour gagner" conduite par Christian Paul). Ce rassemblement est en soi, un premier évènement dans le contexte de divisions, concurrences et exclusions qui mine la Gauche en ce moment.

D'abord on a pu constater que les divers degrés de mobilisation en faveur d'un nouveau Régime n'ont pas introduit de nouveaux ressentiments. Enfin, s'il reste des questions en suspens, elles sont de nature à féconder et à politiser le débat. Sondage - Réunion M6R Ariège - Avril. C'est le moment de voter ! Nous le Peuple. Les médias nous formatent et nous endoctrinent - Sophie Tissier. Par Sophie Tissier, militante de Touche pas à mon intermittent-e A bas la 5ème République oligarchique !

Les médias nous formatent et nous endoctrinent - Sophie Tissier

Que vive la 6ème des Citoyens au pouvoir. La démocratie n’a encore jamais vu le jour. Nous avons été bercés d’illusions depuis 1962 par le suffrage universel direct qui met au pouvoir un seul homme. Cette solitude du pouvoir est une faiblesse trop grande qui ne permet pas de résister aux forces multiples des lobbies. Il y a un pouvoir sournois, un pouvoir diffus et masqué, qui infuse dans notre société toute entière des valeurs factices, des leurres, qui vont à l’encontre de l’humanisme dont avons besoin aujourd’hui. Ce pouvoir qui nous formate et nous endoctrine est celui des médias, de la publicité et de la télévision, en priorité.

On nous sert de l’information tronquée, minimaliste, sans mise en relief dans un contexte historique et où l’analyse reste superficielle volontairement. 6 jours pour la 6e République ! Ce jeudi 6 novembre, nous serons à la mi-mandat de François Hollande.

6 jours pour la 6e République !

C’est une belle occasion pour revendiquer la fin de cette monarchie présidentielle. Le 12 novembre, le site m6r.fr fêtera ses deux mois. C’est le moment de mettre notre force en mouvement. À cette occasion, faisons une manifestation en ligne : mercredi 12 novembre, chacun d’entre nous publie sur les réseaux sociaux un texte, une image ou une vidéo invitant à signer pour la 6e République en utilisant le même mot-clé de ralliement (hashtag) : #6eRépublique ! Pour que l’opération soit un succès, chacun est également invité à partager ce que font les autres. Il n’y a pas de petite initiative, les petits ruisseaux font les grandes rivières ! En avant vers la 6ème... Je signe pour la 6e République - Mouvement pour la 6e République.

Le 5 mai, nous serons tous des sans-culottes. Francis Daspe, secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée, considère que les véritables déficits dont souffre la France sont d’ordre démocratique et social.

Le 5 mai, nous serons tous des sans-culottes

Le 5 mai, et maintenant? Un succès, incontestablement.

Le 5 mai, et maintenant?

Par delà la querelle des chiffres, qui peut vraiment en douter ? Le 5 mai se sont pressées les foules qu’on disait démobilisées, bien au-delà des rangs de celles et ceux qui sont toujours au rendez-vous. L’heure de vérité - Page 3. "Changer de régime avec une VIe République" Face à la défiance croissante des citoyens, la Ve République est devenue obsolète, estime le juriste Bastien François, membre d'EELV.

"Changer de régime avec une VIe République"

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Bastien François (professeur de droit constitutionnel, membre du conseil d’orientation politique d’Europe Ecologie-Les Verts) Une VIe République à construire ensemble. LAURENT CARRERE EELV. A quand la… VIIe République ? La VIe République, que vont scander les partisans du Front de gauche le 5 mai, serait le salut du redressement national.

A quand la… VIIe République ?

Même si ceux qui défendent une telle évolution institutionnelle maîtrisent à la perfection une rhétorique efficace et séduisante, les conditions pour un changement de Constitution ne sont ni réunies ni surtout fondées. Changer de Constitution, pourquoi ? Substituer une Constitution à une autre dans une démocratie obéit toujours à une faillite d’un système constitutionnel réduit à l’impuissance décisionnelle, à l’instabilité gouvernementale, voire à une profonde crise de légitimité des pouvoirs, aux multiples contours. Rien de tel en 2013. Même si une crise de confiance frappe les responsables politiques, les institutions politiques ont rarement connu une telle stabilité. La Constitution de 1958 concilie les exigences de la démocratie parlementaire et la nécessité impérieuse de stabilité de l’exécutif.

Changer de Constitution, est-ce nécessaire ? Tout sur la marche citoyenne du 5 mai pour une VIème République. Lettre du 5 mai - J-13. La Démocratie près de chez vous. Pour une VIe République des territoires. Pour une nouvelle République, reprendre la rue. Pour la Gauche anticapitaliste, Guillaume Floris, Ingrid Hayes, Myriam Martin, Monique Migneau appellent à manifester le 5 mai pour une VIe République « démocratique et sociale » dans laquelle « les élus ne seraient pas des professionnels de la politique ». Et pour « en finir avec ce système capitaliste et productiviste en promouvant la transition écologique ». L'affaire Cahuzac n'est pas l'affaire Cahuzac. Parce que surtout et avant tout ce n'est pas l'affaire d'un seul homme qui aurait menti, « les yeux dans les yeux », au Président, au Premier ministre, à l’Assemblée, au peuple français.

L'affaire Cahuzac est une affaire d’État et une affaire de tous et de toutes. Elle n'est pas un coup de tonnerre dans le ciel serein de la Cinquième République, une exception, le fruit des errements d'un individu qui aurait failli. La confusion entre intérêts personnels et service de l’État existe constamment au sein de cette Cinquième République, discréditée et disqualifiée. Appel des économistes pour une VIe République, contre la finance et l’austérité. « En finir avec les institutions de la cinquième République et (...) redonner du pouvoir aux citoyens et aux citoyennes dans tous les domaines de la vie politique et économique »: une soixantaine d'économistes de différents horizons expliquent ici pourquoi il soutiennent « la marche citoyenne du 5 mai 2013 ».

Appel des écologistes à la grande marche citoyenne du 5 mai pour la 6e République. Nous, militant-e-s écologistes, le constatons chaque jour : la question démocratique, par exemple à travers les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII), vient percuter l’urgence écologique. Nous affirmons que la nécessaire bifurcation écologique de nos sociétés passe par une refondation des institutions de la République. Que nous l’appelions écosocialiste, alterdéveloppement, objection de croissance, 6e République ou autrement, tou-te-s nous voulons un système démocratique écologique et social au service des citoyen-ne-s. Aujourd’hui les grandes décisions en matière d’énergie et d’aménagement du territoire n’impliquent pas ou peu les citoyen-ne-s. Pire, elles s’élaborent souvent dans l’opacité la plus totale ou en refusant d’entendre les mobilisations populaires.

Les scandales financiers et les confits d’intérêt ne se cantonnent pas aux paradis fiscaux et autres banques suisses. C’est aussi une révolution des cœurs et des esprits qui est nécessaire.