background preloader

Alnima

Facebook Twitter

alnima

CARNET DE BORD. Introduction. I) L'évolution du jouet en France. II) Les inégalités dans les jouets: Toys'R'us. Partie II (texte vidéo) III) Comment peut on essayer de diminuer ces inégalités dans les jouets? CONCLUSION. Questionnaire pour le responsable de Toys'R'us. Constat sur la thèse de Mona Zegaï. r14 1831.

Source audiovisielles

Les Magasins U présentent leur catalogue de jouets non genrés, pour « un monde sans préjugés » Si on m’avait dit un jour que je verserais une larme devant une pub pour un catalogue de jouets, j’aurais ricané. Alors avant de vous joindre au concert des moqueries, je vous invite à regarder le spot des Magasins U, qui présente leur catalogue de jouets 2015. « Les enfants sont conditionnés » Les Magasins U n’ont pas seulement entendu toutes les critiques qui ont été faites depuis plusieurs années maintenant, sur la socialisation genrée, et plus particulièrement sur le marketing genré, et ses conséquences sur la façon dont les enfants appréhendent le monde. Ils ont décidé d’y réagir, d’une excellente façon : en revoyant leur catalogue de jouets.

Il n’y a plus de jouets « pour filles » et ceux « pour garçons » : il y a des jouets différents, pour tous les goûts. À lire aussi : Le sexisme dans la publicité, à nous de l’éradiquer ! Les enfants interrogés dans ce spot répètent savamment ce que sont « les trucs de filles » et « les jeux de garçon ». Il est là, le problème. . — sois un homme ! JeongMee Yoon's official website. My current work, The Pink and Blue Projects are the topic of my thesis.

JeongMee Yoon's official website

This project explores the trends in cultural preferences and the differences in the tastes of children (and their parents) from diverse cultures, ethnic groups as well as gender socialization and identity. The work also raises other issues, such as the relationship between gender and consumerism, urbanization, the globalization of consumerism and the new capitalism. The Pink and Blue Projects were initiated by my five-year-old daughter, who loves the color pink so much that she wanted to wear only pink clothes and play with only pink toys and objects.

I discovered that my daughter’s case was not unusual. In the United States, South Korea and elsewhere, most young girls love pink clothing, accessories and toys. Les Arts décoratifs. Espagne : Une chaîne de magasins de jouets élimine les stéréotypes sexistes de son catalogue. Pour la deuxième année consécutive, une chaîne espagnole de magasins de jouets, Toy Planet, fait son possible pour mettre à bas les stéréotypes sexistes.

Espagne : Une chaîne de magasins de jouets élimine les stéréotypes sexistes de son catalogue

Elle vient tout juste de sortir son nouveau catalogue de Noël rempli de photographies neutres sur le plan du genre. Un article du New York Times, s’appuyant sur les travaux d’Elizabeth Sweet, une sociologue de l’Université de Californie à Davis, faisait récemment observer que les « jouets sont plus sexospécifiques de nos jours qu’ils ne l’étaient il y a 50 ans, quand les rôles masculins et féminins dans la société étaient l’objet d’une séparation bien plus nette ».

Selon cette étude, en 1975, seuls 2 % des jouets dans les publicités d’un catalogue de la marque Sears étaient spécifiquement présentés comme des jouets pour garçons ou filles. En revanche, en 2012, l’intégralité des produits proposés dans les boutiques de Disney était sexospécifiques. L’initiative avait commencé trois ans auparavant. Barbie VS Musclor : le poids des stéréotypes de genre illustré par Mirion Malle. Vous avez peut-être vu passer cette image sur les réseaux sociaux : elle vise à démontrer aux féministes que les hommes aussi souffrent des stéréotypes de genre, qu’il n’y a pas que les petites filles qui sont soumises aux clichés.

Barbie VS Musclor : le poids des stéréotypes de genre illustré par Mirion Malle

Les garçons aussi ont leur « Barbie », et il s’appelle « Musclor ». « Voici Barbie. Elle a été au centre de bien des controverses, car les féministes clament qu’elle représente un standard de beauté irréaliste, injuste et dangereux pour la santé des jeunes filles, dommageable pour leur estime d’elles-mêmes. ET VOICI MUSCLOR. » Vous avez dit « double standard » ?