background preloader

Communication interne

Facebook Twitter

Les entreprises ont besoin d’un virage à 180° de leur communication interne Zyncro Blog France: le blog de l'Entreprise 2.0. Temps de lecture estimé : 8 minutes Le leadership d’un bon responsable ne se limite pas à des capacités exceptionnelles de gestion de soi, des relations avec les gens de son environnement et des équipes, mais inclut également celles avec les entités. Le leadership des entités (pour reprendre quelques-unes des idées de Patrick Lencioni) peut se scinder, à son tour, en quatre éléments : la création d’une équipe de gestion diversifiée mais cohérente, la clarté avec laquelle l’équipe partage les idées sur ce qui doit être fait, la force avec laquelle ces idées sont communiquées avec le reste de l’organisation et la création d’un système de gestion du personnel en ligne avec les idées à appliquer.

Dans cet article, nous nous concentrerons sur la nécessité pour l’équipe de direction de communiquer efficacement ce qui doit être mis en œuvre. Les dirigeants communiquent mal et peu. La communication doit être pensée pour toucher la tête comme le cœur. Avons-nous une bonne communication interne ? 4 conseils pour des emails efficaces. Ce billet a été lu 536 fois. À votre tour? L’email reste un outil de communication très efficace dans une stratégie marketing. Oui mais comment réussir ses campagnes d’ emailing? Malgré la multiplication des canaux de communication, l’email est encore et toujours un moyen facile et bon marché d’atteindre sa cible. Les internautes sont toujours très réceptifs face aux emails et en plus ils entreprennent souvent une visite du site web de l’entreprise suite à la réception d’un email. L’email est simple et facile à mettre en place. Lisez pour savoir comment réussir et atteindre son objectif et sa cible L’objectif Définissez tout d’abord l’objectif de votre email avant d’entamer sa rédaction.L’email répond à des objectifs variés et complémentaires: acquérir de nouveaux clients,fidéliser ses clients existants,vendre rapidement et en masseaméliorer la notoriété L’objet ou le sujet L’objet de l’email est la première information lue par l’internaute.

Le contenu L’envoi Intéressé par l’emailing ? Related. Construire un argumentaire produit choc ! Tout le monde le sait : un entretien de vente n’est jamais gagné d’avance… Pour remporter la commande, vous devez convaincre votre client que votre offre est celle qui lui faut. Une grande partie de votre réussite réside dans la préparation de ce moment. Un des points clés est l’argumentaire produit.Voyons comment bâtir un outil efficace… Quelques précisions avant la méthode Fonctionnalité : c’est une caractéristique du produit, un aspect que l’on peut qualifier de technique. Exemple : un logiciel de comptabilité qui possède une fonction export. Avantage : il correspond à ce qu’une fonctionnalité procure, le service rendu. Bénéfice client : c’est l’impact d’un avantage pour un client, ce qu’il va personnellement gagner d’une caractéristique donnée. Vous devez vendre des bénéfices client et non des caractéristiques La vraie valeur de votre offre est perçue dans les bénéfices apportés.

Comment procéder pour construire un argumentaire pour vos produits et services ? Votre offre. Bien débriefer pour mieux performer. Les débriefings ? Une perte de temps ! C'est ce que pensent certains managers pleinement tournés vers l'accomplissement de leurs objectifs et qui ne souhaitent pas revenir, avec l'ensemble des acteurs concernés, sur leurs actions commerciales passées.

À plus forte raison lorsque celles-ci se sont bien déroulées. Pourtant, au même titre que les réunions commerciales, les débriefings collectifs visent à aider les forces de vente à atteindre leurs objectifs et à renforcer leurs performances. Par ailleurs, les managers pensent généralement qu'un débriefing intervient à la fin d'une action.

Alors qu'il n'est pas nécessaire (ni même conseillé) d'attendre ce moment pour débriefer, afin de garder la force de vente toujours en mouvement, active, dynamique, et surtout apte à s'adapter plus rapidement en toute situation. 1. Le débriefing idéal dure entre vingt minutes et une demi-heure. Loin d'être superflus, les débriefings doivent même devenir un rituel au service de la performance. 2. 3. 4. Les moyens de la communication interne. Pour faire suite à nos articles sur la communication interne comme moyen de mieux manager, intéressons nous aux différents moyens existants, de faire vivre la communication en interne de son entreprise ou de son service.

Gérer ses ressources humaines Le premier moyen, peu évident aux yeux de tous, est tout simplement de gérer ses ressources humaines….donc d’écouter, d’observer et de comprendre ses collaborateurs, de les accompagner. Il ne s’agit donc pas simplement de gestion administrative, mais aussi et surtout de gestion de carrière, de motivation, de conciliation vie personnelle/vie professionnelle etc. Reconnaitre le rôle et la place de chacun dans l’entreprise Le second, pour tout DRH et membres de direction, est de reconnaitre l’autre et les autres collaborateurs : saluer chaque personne rencontrée dans le couloir, lui sourire…voire lui demander des nouvelles.

Les moyens techniques Les moyens suivants sont plus proches de ce qu’on imagine être un moyen de communication interne : Communication orale: quatre idées reçues à dépasser - L'Express. Beaucoup d'idées reçues circulent à propos de la communication orale. En grande partie parce qu'il n'y a pas d'apprentissage systématique de l'oral (on apprend à lire et à écrire, pas à parler). Ce qui laisse prise à toutes sortes de croyances, souvent fausses. Voici les plus courantes. Idée reçue n°1: "le discours que je vais faire sera raté parce que je ne maîtrise pas assez le sujet" A moins d'être notoirement incompétent, on connaît souvent beaucoup plus de choses qu'on ne l'imagine sur un sujet. L'essentiel est de bien organiser ces informations pour les rendre claires, intéressantes, vivantes. De faire des choix. On peut s'inspirer des techniques journalistiques et avoir un " angle ", c'est-à-dire choisir un, et un seul, des aspects du sujet.

L'effet d'un message tient pour 20 % aux mots, aux concepts et pour 80% au ton, au timbre, au volume de la voix, à tous les signes non-verbaux comme la gestuelle, le regard, la façon de se tenir. L'oral ne fonctionne pas de cette façon. Savoir communiquer : la compétence clé pour progresser. « Le manager a vu son rôle renforcé par la crise.

Il doit être dans l’action, tout en intégrant une dimension relationnelle et humaine très forte », constate Solange Hemery-Jauffret, consultante formatrice chez Orsys. Maîtriser son message Les formations de communication à destination des managers, telles "La prise de parole en public" ou "Développer sa voix pour mieux communiquer", se multiplient. « La demande est en plein boom, observe Solange Hemery-Jauffret. Nous allons jusqu’à former sur les différents supports de communication interne et leurs lignes éditoriales. » S’approprier les techniques des pros de la comm’ Les formations en "story telling", qui ont pour objectif de structurer un message en empruntant les canons d’une histoire, connaissent elles aussi un engouement croissant. « Cette stratégie de communication vise à redonner du sens et de la cohérence à des événements, explique Fabrice Daverio, Directeur Général du Groupe CFPJ.

Adopter une posture différente pour progresser. La communication en entreprise - Maîtrisez l’art de la communication. L’harmonie et l’efficacité dans l’entreprise reposent avant tout sur l’aptitude à pouvoir communiquer de manière optimale. Elle permet de recevoir et partager l’information de manière adéquate, de définir et comprendre les objectifs, et même d’éviter les effets pervers du conflit et de la confusion.

En utilisant les bons mots et la bonne intonation et en appliquant les techniques adaptées, vous pourrez beaucoup plus facilement persuader vos interlocuteurs de votre point de vue et comprendre le leur. (P.T.) Bien qu’elle comprenne une part d’intuition, d’empathie, d’intelligence émotionnelle, une communication efficace est également basée sur des approches techniques qui peuvent être acquises. Si la communication est bien faite, vos interlocuteurs auront le sentiment d’être écoutés, compris et feront preuve d’enthousiasme et de motivation. En revanche, si la communication fait défaut, il règnera un climat de conflit, de démotivation et d’incompréhension.

Le triangle magique © Shutterstock. Le langage non verbal : curez-vous le nez et je vous dirais qui vous êtes ! Bernard a l’habitude de se curer le nez en réunion, sympa non ? Quand je dis a l’habitude c’est même plus que ça, c’est un vrai tic, une manie pour le moins disgracieuse, un de ces gestes que vous remarquez tout de suite et qui, quand vous êtes organisateur ou facilitateur de réunion focalise votre attention.

Mais un tel geste a-t-il une signification particulière, Bernard nous parle-t-il du nez ? Peut-être que oui, peut être que non, et nous le verrons à la fin de cet article. Nous avons tous plus ou moins tendance à restreindre le langage aux mots prononcés. Rendez-vous compte, 55% ! En effet, pour décoder convenablement un geste, il faut y associer un bon nombre de paramètres : le contexte dans lequel le geste est exécuté, sa fréquence : régulière (refrain gestuel) ou non (geste alternatif), le lier à la personne qui le réalise, l’associer au discours. La joiela surprisele dégoûtla colèrela tristessela peurle mépris Langage non verbal : Synthese des gestes et attitudes A bon entendeur !

L’importance de la communication dans la gestion des projets Zyncro Blog France: le blog de l'Entreprise 2.0. Temps de lecture estimé : 8 minutes Facebook, Twitter, Google, Internet, les blogs, la messagerie électronique, le téléphone, WhatsApp… depuis toujours, l’une des principales préoccupations de l’Homme aura été de pouvoir communiquer. Nous cherchons à partager des données, véhiculer des idées, développer nos connaissances, en fin de compte, recevoir et transmettre des informations. Du point de vue du chef de projet, la communication est l’une des compétences clés qu’il faut soigner et promouvoir. Cependant, force est de constater que nous ne dédions souvent pas le temps nécessaire pour communiquer, ce que nous faisons pourtant en permanence, que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle, lorsqu’il s’agit d’un aspect aussi primordial qu’un projet.

Pourquoi une chose d’aussi « naturelle » que la communication ne s’emboîte-t-elle pas dans l’activité des projets ? Pourquoi représente-t-elle parfois un véritable casse-tête et peut même conduire des projets à l’échec ? 3 étapes simples pour faire un feedback. Vous travaillez depuis plusieurs jours sur un dossier difficile. Vous arrivez enfin à le clore et vous en êtes fier. Cela vous a demandé beaucoup d’énergie. Et en plus, vous l’avez fini dans les temps (ce n’est pas toujours le cas…) Vous envoyez alors votre dossier à votre chef, en espérant que celui-ci remarquera la qualité de votre travail.

Plusieurs jours passent. Pas de retour de votre chef… Ou alors un bref « Merci » reçu par mail. Qu’en est-il de votre dossier ? Ou alors êtes-vous complètement à « côté de la plaque » et votre chef n’ose pas vous le dire ? Cela peut être frustrant de ne pas avoir de retour. Or, nous avons tous besoin de connaître l’impact de nos actions sur les autres pour avancer. Le feedback est, au sens large, l’action en retour d’un effet sur le dispositif qui a donné naissance à cette action (source : Wikipedia).

Appliqué aux relations humaines, c’est le message retourné à une personne suite à son action. A quoi sert un feedback ? C’est de pratiquer ! Action ! Suivez, évaluez et motivez vos collaborateurs avec le feedback. © Felix Pergande – Fotolia.com Nous avons tous besoin de savoir où nous allons et si nous empruntons le bon chemin. Nul ne peut avancer dans le brouillard épais sans guide ni repères. Au mieux, nous atteindrons notre but de manière totalement fortuite, au pire nous errerons, marchant désespérément dans le noir sans jamais atteindre notre objectif.

De par le rôle qui lui a été dévolu, le manager se doit de diriger ses hommes. Il doit leur indiquer une direction qui leur permettra d’atteindre les objectifs fixés. Dans le cadre d’un management par la performance, le manager devra instaurer un tel protocole auprès de chacun de ses collaborateurs. Concrètement, cet anglicisme désigne un suivi, un point régulier entre le manager et chacun de ses collaborateurs quant aux efforts fournis ou aux comportements à modifier.

Le feedback peut ainsi prendre un aspect positif ou négatif. Les ingrédients d’un bon feedback Action, réaction, félicitation/correction Cette démarche se fonde sur le long terme. La communication managériale : source d'efficacité et de sens au travail. 15 avril 2013 | Ecrit par Emmanuelle Foulonneau | 1 Commentaire Il semble évident qu’une communication de proximité portée par le manager facilite l’appropriation par ses équipes de la stratégie d’entreprise et renforce l’engagement des salariés. Une évidence qui semble trouver quelques freins selon une Etude menée en 2010 par l’ANDRH. Nous verrons ici quels peuvent être les freins à la communication managériale et quelles sont les solutions qui existent pour l’améliorer. Une évidence… Cette communication de proximité bénéficie à tous : Et pourtant… Malgré cette évidence, il semblerait que peu de choses aient bougé pour développer cette communication managériale depuis l’une des études menées en 2010 par l’ANDRH (Association Nationale des DRH), l’AFCI (Association Française de Communication Interne) et le cabinet Inergie auprès de plus de 300 entreprises répondantes qui montraient déjà que : Les freins à la communication managériale Des solutions existent.

Pour mieux communiquer, prévenez les 8 F.A.C.T.E.U.R.S. de risque. Votre rôle de manager est avant tout un rôle relationnel, avec vos collaborateurs, vos équipiers-projet, les contributeurs de vos missions transversales, vos collègues, votre hiérarchie, vos clients… Or, au fil du temps et des expériences, nous élaborons tous des comportements réflexes qui sont susceptibles d’entraver la qualité de nos communications. Des comportements réflexes aux… biais personnels de communication Au départ, Ces comportements se sont manifestés dans des situations relationnelles où il était justifié de contourner l’obstacle.

Les raisons en étaient alors objectives : éviter un conflit stérile, maitriser ses émotions, garder le contrôle d’une situation…Ces comportements ont dans ces cas-là démontré leur efficacité. Les 8 F.A.C.T.E.U.R.S de risque Voici la description de ces 8 facteurs, ou comment être certain de couper son interlocuteur dans son élan : F comme flou A comme autocentré C comme condescendant T comme terne E comme énervé U comme unilatéral R comme rigide. Informer n'est pas communiquer ! Il est communément admis que nous disposons d’outils de communication de plus en plus sophistiqués et pourtant les collaborateurs se plaignent de plus en plus de problèmes de communication.

Cette situation est-elle vraiment paradoxale ou bien le paradoxe n’est-il qu’apparent ? Une clarification s’impose. Distinguer information et communication La langue française est bien faite : il y a deux mots qui recouvrent deux notions distinctes. La communication quant à elle suppose une relation, un échange entre individus. Le paradoxe s’éclaire : en fait, nous disposons d’outils de transmission d’information de plus en plus sophistiqués qui sont bien souvent asynchrones (messagerie électronique,…). Le manager dispose donc : d’outils d’information : la messagerie électronique et toutes les formes écrites.D’outils de communication : les entretiens et les réunions en face à face ou à distance, les contacts informels.

Clarifier son besoin pour choisir l’outil Ai-je besoin d’informer ou de communiquer ?