background preloader

Presse Online

Facebook Twitter

Le site ElectronLibre condamné à un euro pour avoir diffamé la SocGen, Médias. Infographie : les sites d'info pure players passés au crible - Médias / Net. CPPAP : le rapport d'activité 2009-2010 pour la presse en ligne. Le Spiil détient un siége de suppléant à la Commission paritatire des publications et agences de presse (CPPAPT), qui délivre les reconnnaissances pour la presse numérique comme pour la presse papier.

Le Spiil y défend en particulier une conception large du principe de presse d'information Politique et Générale. Transparence des aides Le Spiil considère qu'une aide de l'Etat à un secteur indispensable à une démocratie fonctionnelle peut se justifier, sous réserve d'un contrôle démocratique de l'octroi de ces aides, et donc d'une trés grande transparence. Les “pure players” ou le pari de la presse en ligne - Médias / Net. La presse papier est en crise ?

Les “pure players” ou le pari de la presse en ligne - Médias / Net

De plus en plus de médias font le pari d'une présence exclusive sur le Net. Entre quête du clic et précarité financière, ces “pure players” peuvent-ils tirer leur épingle du jeu ? Rue89, Mediapart, Slate, Huffington Post, Owni... depuis 2007, de nouveaux médias en ligne avec des drôles de noms bousculent le paysage traditionnel des Figaro(.fr), Le Monde(.fr), Libé(.fr). Ces sites d'information généraliste nés sur le Web sont des « pure players », indépendants (ou presque) des groupes de presse. Hérauts du numérique, ils revendiquent un autre ton, une liberté éditoriale, sans toujours en avoir les moyens.

De Rue89 au Huffington Post, tous les pure players français passés au crible sur notre infographie. De ta cuisine tu sortiras« Maintenant, on a un téléphone par personne ! Mais l'enthousiasme s'étiole. Il y a trois ans, Edwy Plenel et son Mediapart, optaient, dans le scepticisme général, pour le payant. Actualités - Informations & News en Questions. Le nouveau site Quoi : l’actualité en questions - Web 1,2,3ElectronLibre. Quoi, un nouveau pure player de l’information, se lance en octobre.

Le nouveau site Quoi : l’actualité en questions - Web 1,2,3ElectronLibre

Il propose un décryptage de l’information dans un jeu de questions-réponses avec l’internaute. L’actualité déclinée en questions simples dont la réponse est abordable : tel est le programme du nouveau pure player de l’information : « Quoi » (quoi.info). Basé sur le concept suivant : l’outil qu’est Internet permet de décliner les réponses de manière plus ou moins approfondie selon le lecteur. Quoi s’annonce comme une réelle nouveauté. En effet, il ne s’agit pas d’influencer le lecteur mais tout au contraire de l’aider à se forger une opinion, répètent ses pères fondateurs. Newsring. Presse en ligne : déjà un amendement pour la TVA super réduite. Les discussions autour du Projet de loi de Finances pour 2012 (PLF2012) vont une nouvelle fois relancer la question de la TVA réduite de la presse en ligne.

Presse en ligne : déjà un amendement pour la TVA super réduite

Les syndicats patronaux de la presse ont adressé une lettre ouverte aux députés et sénateurs pour leur demander d’aligner le taux de la presse en ligne avec celui de la presse papier. Actuellement, la presse sur internet est frappée d’une TVA à 19,6%, contre TVA à 2,1% pour la presse papier. Un traitement jugé inéquitable alors que depuis la LF2011, le livre ne subit plus cette différence de support. Le message a été entendu par des députés le 13 octobre. Martin-Lalande, Gaymard, Kert, Herbillon et Franck Riester ont déposé un amendement afin de généraliser le taux super réduit de TVA aux « services de presse en ligne », du moins ceux entrant dans les clous de l'article 1er de la loi du 1er août 1986. Légitime « au regard du principe de neutralité technologique de l'impôt ». Ulike.net : share everything you like. Mediapart et les écoutes de la FFF. Il serait amusant (tout à fait anormal et éthiquement insupportable, évidemment, mais amusant tout de même), qu’un journaliste un peu vicelard s’avise de mettre son iPhone sur « enregistrement » pendant les réunions de rédaction de Médiapart ― voire pendant d’anodines conversations entre confrères près de la machine à café.

Bien sûr, ces gens-là sont pour la plupart des êtres humains de très haute qualité, que n’anime jamais la moindre mauvaise pensée et qui, s’ils balancent des vannes à l’occasion (ce n’est pas leur genre, mais admettons), veillent par réflexe à ce qu’elles ne heurtent pas le représentant d’une minorité ethnique, religieuse ou sociale… « Verbatim », preuve formelle et sans appel... « Les journalistes de Médiapart méprisent leurs lecteurs, ignorent le code de la route, fraudent le fisc, agressent des fonctionnaires antillais et militent pour la privatisation de l’éducation nationale.

Le classement des 60 premiers sites d’information français. Les classements des sites d'information sont légion. En France, les données sont souvent fragmentaires. Marc Mentré propose d'utiliser Alexa pour y voir plus clair. Les classements de sites se multiplient. L’américain ComScore a récemment publié un classement des principaux sites d’information mondiaux [voir sur le site du Guardian les dix premiers], qui montrait que le New York Times avec presque 62 millions de « visites » avait creusé l’écart sur ses principaux concurrents, en particulier le HuffingtonPost, censé pourtant lui tailler des croupières.

Ce dernier n’arrivait selon cette étude qu’en 3e position [avec plus de 38 millions de « visites »] et, mieux, était doublé par un site britannique, celui du Daily Mail, qui atteignait 39,6 millions de « visites ». En fait, j’ai trouvé cette étude un peu floue. De là, m’est venue l’idée de réaliser un « classement » des sites français, regroupant l’ensemble de ceux-ci.

Monétiser l'information sur le web. Online news isn’t turning journalists into sheep. John Naughton wrote an Observer article at the weekend complaining that news websites such as Gawker "allow ratings to dictate content".

Online news isn’t turning journalists into sheep

And although he didn't say so in so many words, his targets are clearly SEO and site-analytics and real-time trend data. I say he wrote it. It's mostly a restirring of an original source, an article in the Atlantic. But his main complaints are that journalists are turning into sheep, with the herd all charging in the same direction. I can't see anything different about how online news works compared to how newspapers work. Ewe don't have to follow the herd His issues are as follows. News organisations are writing about what their readers are interested in "Market-driven news [means] news agendas that are driven not by some professional assessment of what's important and relevant, but by research into what viewers like and respond to. " Contenu gratuit contre contenu payant: un Panda comme arbitre.

Qui gagnera la guerre sur le web entre le contenu payant et le contenu gratuit ?

Contenu gratuit contre contenu payant: un Panda comme arbitre

Jacques Rosselin, qui essaie en permanence de trouver une solution rentable pour tous (un peu la quadrature du cercle) signale sur son twitter un "article" d' une certaine Isabelle Otto à propos de la guéguerre entre gros crédules oui-oui qui ont publié gratuitement sur le Huffington Post et qui s' aperçoivent maintenant que seule l' âpre Arianna Huffington encaisse les millions : Comme dans plein d'autres "concepts" web, Arianna Huffington a construit sa "valeur" avec celle des autres, trop soumis ou divisés ou débiles pour réclamer quelque chose.

En France, quel site marchand a réclamé de Kelkoo ou autres comparateurs de prix, des sous en échange du droit de prendre des infos chez lui ?

Owni

Rue89. Marianne2fr. Bakchich. Mise sous tutelle de la presse en ligne ? J'aime l'info. Qui Sommes Nous ?