background preloader

Ordre du genre

Facebook Twitter

Le genre est une construction sociale: qu’est-ce que cela veut dire? « Le genre est une construction sociale »: c’est là un élément de base de la définition du genre, sans lequel on ne peut comprendre le concept.

Le genre est une construction sociale: qu’est-ce que cela veut dire?

Je l’ai mentionné plusieurs fois, et expliqué, sans y consacrer de billet entier; l’idée de ce billet m’est venue suite à un commentaire lu sur la page Facebook de ce blog. Je me suis rendu compte que la notion de construction sociale était loin d’être comprise par tout le monde – et pour cause: ce n’est pas une notion évidente, surtout quand on l’applique à des sujets aussi sensibles que la différence des sexes et les rapports entre les sexes. Je vais donc évoquer quelques-unes des erreurs commises au sujet de cette notion de construction sociale, avant de revenir sur sa définition.

Pour le contexte, d’abord, je reviens sur le commentaire outré reçu sur Facebook. Il s’agit de quelqu’un qui ne connaît pas mon blog et est tombé sur ma page via un partage. Quelques erreurs souvent commises à ce sujet: – que ce phénomène n’existe pas. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Loxias. En proposant de rouvrir la notion de « genre », Judith Butler poursuit l’entreprise de la déconstruction dans le domaine du sujet.

Loxias

Cette filiation se marque par une pratique de la lecture et par l’héritage d’une conception foucaldienne du pouvoir. Mais la sortie des catégories métaphysiques de l’identité que propose Butler semble sujette à caution : la libération visée par la réouverture du genre reste limitée, et menacée par une conception idéaliste de la politique. Handling the notion of gender, and fighting against the order of its definitions, Judith Butler inherits the aim of the deconstruction philosophers: to shatter the illusions of a metaphysical identity. Yet, as innovative as it may be, Butler’s theory seems to stay beyond certain limits that prevent it from fulfilling its political ideal. 1Qu’est-ce que le trouble du genre1 ? 4Enfin, au-delà des questions terminologiques, c’est bien la distinction conceptuelle qui semble troublée4.

Le genre est une construction sociale: qu’est-ce que cela veut dire? Reproduction des normes de genre dans le traitement médiatique des crimes adolescents. Texte intégral 1 Le terme d'idéologie renvoie ici aux travaux des cultural studies concernant la participation des m (...) 2 On lira notamment avec intérêt le livre de Julien Terral, L’insécurité au journal télévisé, (...) 3 On notera toutefois un article de Nacira Guénif-Souilamas concernant le traitement genré des « émeu (...) 4 Voir notamment Patrick Charaudeau, Le discours d’information médiatique.

Reproduction des normes de genre dans le traitement médiatique des crimes adolescents

La construction du miroir (...) 5 Judith Butler définit l’ordre de genre comme la matrice d’intelligibilité socialement reconnue des (...) 6 Nous reprenons ici à notre compte l’opposition proposée par Stuart Hall entre une conception des mé (...) 1Le domaine des chroniques judiciaires et de la couverture médiatique des faits divers se caractérise par sa perméabilité à des formes d’idéologies1 plus ou moins explicites, au premier rang desquelles on peut citer la constitution de l’« insécurité » en problème public. 8 Patrick Charaudeau, Le discours d’information médiatique. Haut de page Notes. Reproduction des normes de genre dans le traitement médiatique des crimes adolescents.

Texte intégral 1 Le terme d'idéologie renvoie ici aux travaux des cultural studies concernant la participation des m (...) 2 On lira notamment avec intérêt le livre de Julien Terral, L’insécurité au journal télévisé, (...) 3 On notera toutefois un article de Nacira Guénif-Souilamas concernant le traitement genré des « émeu (...) 4 Voir notamment Patrick Charaudeau, Le discours d’information médiatique.

Reproduction des normes de genre dans le traitement médiatique des crimes adolescents

La construction du miroir (...) 5 Judith Butler définit l’ordre de genre comme la matrice d’intelligibilité socialement reconnue des (...) 6 Nous reprenons ici à notre compte l’opposition proposée par Stuart Hall entre une conception des mé (...) 1Le domaine des chroniques judiciaires et de la couverture médiatique des faits divers se caractérise par sa perméabilité à des formes d’idéologies1 plus ou moins explicites, au premier rang desquelles on peut citer la constitution de l’« insécurité » en problème public. 8 Patrick Charaudeau, Le discours d’information médiatique.

Haut de page Notes. L’ORDRE DU GENRE.