background preloader

EU, social, économique et politique

Facebook Twitter

Le pape François reçoit les dirigeants européens - La Croix. Le pape François, le 22 mars 2017 au Vatican, à Rome / AFP Le pape François évoque régulièrement le danger de la montée des partis populistes anti-immigration. Il aura vendredi face à lui un président français socialiste sortant affaibli, une chancelière allemande chrétienne-démocrate menacée électoralement en raison de sa politique d'accueil aux migrants, ainsi que le siège vide d'un Premier ministre britannique en plein préparatifs de Brexit. Devant les ambassadeurs étrangers auprès du Saint-Siège, le pape répétait encore en janvier que l'Union européenne demeurait "une occasion unique de stabilité, de paix et de solidarité entre les peuples". L'UE avait gratifié en mai 2016 le souverain pontife du prix Charlemagne récompensant des personnalités remarquables engagées pour l'unification européenne.

A cette occasion, le pape François avait fait la leçon aux dirigeants européens, déjà rassemblés au Vatican, en les exhortant à revenir aux sources mêmes du projet européen. - Fils d'immigrés - TALLEYRAND AUJOURD'HUI : Les grosses orchades, les amples thalamèges.. Cirque électoral hexagonal - III Talleyrand aujourd'hui 1 - Talleyrand dans la tourmente 2 - Un collaborationnisme messianisé 3 - Sorciers et magiciens 4 - Le gaullisme et le mythe démocratique 1 - Talleyrand dans la tourmente Le 30 janvier 1649, le grand peuple anglais exécutait son roi, Charles 1er pourtant censé avoir été choisi par le ciel. Le 21 janvier 1793, la France décapitait à son tour un roi réputé avoir été désigné par la volonté expresse du créateur de l'univers. Pour comprendre une révolution psychobiologique de ce calibre, il suffit de se représenter le traumatisme cérébral que serait de nos jours l'exécution, par la volonté du peuple souverain, du roi du Maroc, tenu pour le continuateur du prophète Muhammad.

Aussi, en 1814, la victoire sur la France des dynasties sacrées de toute l'Europe avait-elle servi d'assise anthropologique à la guerre contre la Révolution française. Talleyrand au Congrès de Vienne 2 -Un collaborationnisme messianisé 3 - Sorciers et magiciens M. M. Bon. Les mouvements sécessionnistes peuvent-ils revitaliser l'Europe ? - Les Echos.

Une ministre turque escortée hors des Pays-Bas, la Turquie menace de sanctions. Vladimir Boukovski, un ex-soviétique parle de l’UE : « J’ai vécu votre avenir et ça n’a pas marché ». Un écrivain et ancien dissident soviétique nous explique ici les similitudes frappantes qui existent entre l'ex URSS dans laquelle il a souffert et l'actuelle Union Européenne dans laquelle nous n'avons pas fini de souffrir. Et c'est vrai que ces ressemblances sont frappantes, et s'accroîtront encore. Cette Europe nous est vendue sous un bel emballage, de grandes phrases et de grands mots, mais ce n'est pas un cadeau. Ou alors un cadeau empoisonné. Nous n'avons rien gagné avec cette Europe, ni pouvoir d'achat, ni emploi, ni sécurité, ni paix. Le bonheur encore moins. Cette Europe finira par s'effondrer, sans doute rapidement, bien avant d'atteindre les 73 ans de l'URSS quand elle a fini par mourir dans la douleur, et notre intérêt est de la quitter au plus vite avant que la baraque ne nous tombe sur la tête : plus nous prendrons les devants, mieux nous organiserons cette sortie, et moins elle ressemblera à un sauve-qui-peut et à une débâcle.

Doctorix. Et pour finir, cette autre citation : 27 février 1848 - Ouverture des Ateliers nationaux - Herodote.net. Le 27 février 1848, quelques jours après la fuite du roi Louis-Philipe, le gouvernement provisoire de la IIe République décide d'ouvrir des Ateliers nationaux pour donner du travail aux chômeurs, à Paris et en province. Très controversé, le projet est avant tout destiné à contenir les revendications du socialiste Louis Blanc, qui a le soutien des ouvriers. Il est confié au ministre des Travaux Publics, Alexandre Marie de Saint-Georges, dit Marie. Alban Dignat L'utopie de Louis Blanc Dès sa formation, le gouvernement provisoire accueille en son sein Louis Blanc. La présence du meneur socialiste au gouvernement a été imposée par les ouvriers.

Louis Blanc se voit refuser toutefois la création d'un ministère du Travail et il est écarté dès le 28 février 1848 en se voyant nommé à la présidence de la commission du Luxembourg tout juste créée. Trop généreuse République Le ministre ouvre des Ateliers nationaux à Paris et quelques autres villes. Mais très vite, les pouvoirs publics sont débordés. 60ème anniversaire du traité de Rome : Relançons l’intégration européenne ! A la veille de l'anniversaire de la signature des traités fondateurs de l'UE et alors que celle-ci traverse une crise sans précédent, un groupe de plus de 300 universitaires et personnalités européennes ont signé cet appel afin de relancer l'intégration européenne et d'inviter la société civile, les chercheurs, les jeunes et les citoyens à participer à une grande marche pour l'Europe, à Rome, le 25 mars.

Le 25 mars 2017, nous célébrons le soixantième anniversaire des traités de Rome, grâce auxquels le projet européen est devenu un succès sans précédent dans l’histoire en matière de paix et d’intégration. Cette date pourrait rester dans les annales comme l’énième ennuyeuse célébration sous le sceau de l’autosatisfaction et à huis clos des 27 dirigeants de l’UE, ou comme la première manifestation populaire, patriotique et spontanée européenne.

L’Union des fédéralistes européens a ainsi organisé une Marche pour l’Europe – sur le modèle de celle qui avait eu lieu à Londres. Raphaël Glucksmann et la crise de l’Union : “Il faut un nouveau contrat social à l’échelle de l’Europe” Pour l’essayiste français, le seul moyen d’éviter que l’Union ne se délite sous les coups de boutoir des partis populistes et nationalistes, c’est un ressaisissement des forces démocratiques et une vision capable de “parler au cœur des Européens”. Face à une crise sociale, on peut sortir par le haut, en renouvelant le contrat social, soit par le bas. Force est de constater aujourd’hui que la sortie par le haut a du mal à s’exprimer, alors que la sortie par les bas, par le nationalisme, par la xénophobie, par la peur a pignon sur rue. Dans les années 1930, après que la crise de 1929 eut provoqué des millions et des millions de chômeurs à travers l’Occident, il y avait une vraie crise politique, sociale et économique de toutes les démocraties occidentales.

Il y avait deux manières d’en sortir : la manière de Franklin D. Roosevelt, avec le New Deal, l’invention d’un nouveau contrat social ; et il y a eu l’autre manière, qui s’est conclue par des millions de morts. Que fait-on, alors ? Bilan de la situation en Europe : les Européens ont encore le choix entre un renouveau ou le collapsus | Mondialisation - Centre de Recherche sur la Mondialisation. Mais il n’y a plus beaucoup de temps ! « Le 11 Septembre 2001 » n’avait pas d’autre but que celui de préparer le déni magistral de l’Empire sur les causes véritables de sa faillite qui se trouvent tout bonnement dans la logique intrinsèque du capitalisme : la « crise » financière des « subprimes » de 2007/2008, allait éclater et entraîner le monde entier dans le chaos aussitôt contrôlé par un endettement n’ayant jamais atteint un tel degré, même lors de la crise de 1929.

Mais cette nouvelle « crise », c’était en même temps l’occasion rêvée d’imposer «l’ordo- libéralisme» comme une « vérité révélée » au nom de la « lutte contre le terrorisme » justifiant les «dérives technocratiques» qui allaient faire de l’Occident tout entier une vaste dictature au service exclusif de l’argent dans laquelle les peuples perdraient sans tarder leur souveraineté, leur indépendance, leur conscience et le droit à s’autodéterminer. «Le monde fait face à un moment non libéral. On croit rêver ! MRS JOHNSTONE EST NOTRE JOURNALISTE DE RÉFÉRENCE : Les grosses orchades, les amples thalamèges.. Les grosses orchades, les amples thalamèges.. Suite de nos copiés-collés. Mrs Johnstone est notre journaliste de référence !

France : Encore une horrible campagne présidentielle L’État profond monte à la surface Diana Johnstone – Arrêt sur Info – 17 février 2017 Comme si la campagne présidentielle américaine n’avait pas été assez pénible, en voici une autre : en France. Le système en France est très différent du système américain, avec de nombreux candidats en concurrence sur deux tours, la plupart capable de s’exprimer fort bien, même parfois en abordant de vraies questions politiques.

Et malgré la supériorité de leur système, les chefs de file de la classe politique veulent singer les mœurs de l’Empire, jusqu’à se faire l’écho du thème qui a dominé le show 2016 outre-Atlantique : les Russes diaboliques s’en prennent à notre merveilleuse démocratie. Les valeurs familiales de Fillon Fillon a l’allure respectable d’une personne à qui on peut donner le bon Dieu sans confession. Cui bono ? Bluj. Les milieux d’affaires et les dirigeants européens commencent a rêver secrètement d’un président qui ressemblerait à Macron mais avec le programme de François Fillon. Le soutien des dirigeants européens est aussi discret qu’il est embarrassé mais ce soutien est néanmoins réel. Le problème est très simple. Les marchés et les dirigeants étrangers s’inquiètent du risque qu’il y aurait à voir la France tomber dans la démagogie et le populisme. Parce que trois des candidats les mieux placés - Marine Le Pen, Jean Luc Mélenchon et Benoit Hamon - sont antisystème.

Ils sont tous, peu ou prou contre l’économie de marché. Cette perspective de voir l’altermondialisme arriver au pouvoir ne passe pas. Les soutiens à François Fillon sont donc plus contraints et forcés qu'enthousiastes. La seule alternative à laquelle ils pensent se situe chez Emmanuel Macron bien sûr. A partir du moment où François Fillon n’a rien fait d’illégal et que son programme correspond au problème, ils n’ont pour l instant aucune raison de le lâcher d’autant qu‘à droite, il n’y pas de plan B, et que l’offre politique concurrente est complètement décalée par rapport à la réalité. Parler de souveraineté a plus de sens que jamais. (Photo : SIPA.00677227_000002) Je vais vous raconter une histoire. Une histoire belge. Plus encore, l’histoire d’un symbole national belge, la mayonnaise qui accompagne les frites servies dans les baraques et les brasseries, et dont la recette traditionnelle fait la fierté de nos voisins.

Récemment, un arrêté royal a autorisé à dénommer mayonnaise une préparation contenant 70 et non plus 80% d’huile, et 5 et non plus 7,5% de jaune d’œuf. La raison de cette modification est la demande adressée par l’industrie pour pouvoir rester compétitive face à la concurrence étrangère, qui propose des produits moins chers. Tollé chez les Belges qui dénoncent le dumping, la perte de qualité au nom du profit et protestent en invoquant la tradition, l’identité de leur cher pays qui serait menacée par les assauts de la modernité.

Alors nous y sommes. Le danger souverainiste selon Joffrin, Attali, FOG, BHL… Le souverainisme, voilà l’ennemi. Le libre-échange apporte la paix, bien entendu ! Caricature ? Parler de souveraineté a plus de sens que jamais. Par Natacha Polony. (Photo : SIPA.00677227_000002) Je vais vous raconter une histoire. Une histoire belge. Plus encore, l’histoire d’un symbole national belge, la mayonnaise qui accompagne les frites servies dans les baraques et les brasseries, et dont la recette traditionnelle fait la fierté de nos voisins. Récemment, un arrêté royal a autorisé à dénommer mayonnaise une préparation contenant 70 et non plus 80% d’huile, et 5 et non plus 7,5% de jaune d’œuf. La raison de cette modification est la demande adressée par l’industrie pour pouvoir rester compétitive face à la concurrence étrangère, qui propose des produits moins chers.

Cette histoire est une parabole chimiquement pure des conséquences d’une mondialisation dérégulée sur un corps politique : impression de dépossession et réaffirmation identitaire. Alors nous y sommes. Parler de souveraineté quand le territoire national est occupé, quand l’Etat et ses rouages ont choisi de collaborer avec l’ennemi, voilà qui est compréhensible. Herman Van Rompuy: "Relativiser Trump revient à faire de la collaboration idéologique" "Je suis surpris par ma propre véhémence", déclare Herman Van Rompuy après avoir relu cette interview.

Le fait qu'il n'a pas voulu changer un iota en dit long. "La colère est un mot trop faible pour décrire ce que j'ai senti ces derniers mois", nous a confié Van Rompuy. "Le Brexit et l'élection de Donald Trump m'ont choqué, peut-être en premier lieu par le langage adopté par les politiciens. Les politiques sont beaucoup trop peu conscients de l'impact de leurs paroles sur l'opinion publique.

Les politiques pourvus d'autorité qui s'expriment en insultant, éveillent des sentiments éprouvés en silence par beaucoup de gens, et les rendent légitimes. Jusqu'à présent, les actes politiques de Trump étaient surtout symboliques. Mais son langage incendiaire déchire une société qui était déjà angoissée et déboussolée. Après Berlin, repensons complètement le droit d'asile. FIGAROVOX/TRIBUNE - Au Levant, les minorités religieuses et ethniques sont persécutées. Pour Guillaume Bigot, leur accueil massif renforcerait la cohésion nationale et réconcilierait la patrie des droits de l'homme et la fille aînée de l'Église. Guillaume Bigot est directeur général du groupe Ipag Business School.

Essayiste, il a dernièrement publié, avec le Comité Orwell et Natacha Polony, Bienvenue dans le pire des mondes (éd. Plon, 2016). Retrouvez son blog. Après avoir ouvert sa porte aux réfugiés, la Chancelière allemande va sûrement la refermer. Consistant à faire contre mauvaise fortune démographique bon cœur migratoire, cette généreuse politique d'asile avait été fragilisée par une mauvaise nuit à Cologne. De ce côté du Rhin, nos gouvernants se sont gardés de créer un appel d'air équivalent. L'islamisme a déclaré la guerre aux mécréants, soit à l'humanité toute entière moins une poignée de fanatiques. Les optimistes n'ont pas pitié des hommes disait Bernanos. 2017 ou la fin de l'éclipse française ? FIGAROVOX/ENTRETIEN - Guillaume Bigot fait le bilan géopolitique de l'année 2016 et dresse les perspectives pour 2017. Et si la France renouait avec la grandeur ?

Guillaume Bigot est directeur général du groupe Ipag Business School. Essayiste, il a dernièrement publié, avec le Comité Orwell et Natacha Polony, Bienvenue dans le pire des mondes (éd. Plon, 2016). Quel bilan tirez-vous de l'année politique? Le théâtre change. L'irruption fracassante d'une mondialisation violente et religieuse (avec le 1109) a fini par remettre en selle le politique. Les nations sont-elle en train de faire leur grand retour? Il faut être Français, à tout le moins ouest-européen, pour poser cette question. C'est une étrange idée, celle du possible dépassement des États nations par une organisation internationale humanitaro-économique (l'Union européenne) qui a pu faire croire aux européens de l'ouest que les nations s'effaçaient. La France doit renouer avec une stratégie mondiale. L'euro fête ses 15 ans : quel bilan et quel avenir ? Le 1er janvier 2002, arrivait l'euro.

Une véritable révolution monétaire et sociétale prévue par le traité de Maastricht de 1992. Quinze ans plus tard, alors que la monnaie unique européenne est parfaitement rentrée dans les mœurs et que l'attachement des Européens à son égard est réel, les critiques demeurent vivaces, alimentées par les effets durables de la crise économique et financière. Menacé, l'avenir de la zone euro dépend aujourd'hui d'une refonte rapide et profonde de son fonctionnement. Ils étaient 12, le 1er janvier 2002 à se lancer dans l'aventure de l'euro. Envisagée dès 1969 et formellement prévue par le traité de Maastricht de 1992, que les Français n'ont approuvé par référendum qu'à 51,04% et qui a instauré le Marché unique et les quatre libertés de circulation, l'établissement, "à terme" d'une monnaie unique européenne a ainsi pris dix ans.

Critères de convergence A cet égard, le respect de ces cinq critères ne sera pas une formalité pour l'ensemble des pays. BALLAST | IWW Belgique : "Renoncer à l’objectif du plein emploi" Ce qu'il faut savoir sur les travailleurs détachés. Sept pays européens appellent à une meilleure protection des travailleurs détachés. Travailleurs détachés - Emploi, affaires sociales et inclusion - Commission européenne. Travailleurs détachés : ce que changerait le projet de révision de la directive européenne. La révision de la loi européenne sur les travailleurs détachés patine.

La Tolérance serait-elle à Sens Unique? Petit guide de la désinformation en quatre leçons... NAISSANCE, CROISSANCE ET AGONIE DE L'EUROPE AMÉRICAINE : Les grosses orchades, les amples thalamèges.. Pitella, héros de la démocratie européenne ? | Sauvons l'Europe. Immigration : en finir avec la désinformation (bis) A la une, Politique et économie « Une révolution démocratique a démarré ?! » L’édito de Charles SANNAT .Le 12 janvier 2017. L'Europe à la recherche de son âme. « Nous les Suédois, nous avions tout, nous étions heureux, mais nos politiciens décidèrent de changer tout cela »

Les véritables motifs derrière la « crise perpétuelle » de l’Europe et la mort de la Grèce. David Cameron veut une loi criminalisant les opinions « non politically correctes » L'Europe bientôt reconnue en état de mort clinique. Et si l'Autriche était le premier des 28 pays à quitter l'Europe ? Jean-Claude Juncker: «Le sommet européen sur l’immigration m’a déçu» L’Autriche songe à quitter l’Union européenne | Francophone et chrétien, pro-israélien et néo-conservateur, adverse aux extrêmes et au racisme.

L'Europe autorise les brevets sur les semences naturelles ! Vous avez aimé la crise financière de 2008, vous allez adorer la prochaine. L’assassinat de la Grèce | Mondialisation - Centre de Reserche sur la Mondialisation. Colruyt stoppe la viande d'animaux abattus sans étourdissement | GAIA. Cette semaine dans ‘t Pallieterke | A.W.F. Le gouvernement wallon contourne la dépolitisation des cadres | A.W.F.

Chômage : "Comment Di Rupo fabrique des pauvres par milliers" - Politique Economique - Trends-Tendances Mobile. Pourquoi aucune nouvelle de l'Islande : 2 ans plus tard... L’Islande envoie ses banquiers véreux réfléchir en prison | Le Fractal. L'Islande - La suite. Pourquoi les médias cachent ils le cas de l Islande ??? à propager sans modération !!!!!!!!! Message devant la Banque nationale de Belgique. Un dernier regard sur l’économie réelle avant qu’elle n’implose – Partie 2. Un dernier regard sur l’économie réelle avant qu’elle n’implose – Partie 1.

Grèce : les impôts des pauvres ont quadruplé. Historique – La domination du dollar touche à sa fin : Les « alliés » Européens sortent le Plan B , désertent Obama, et rejoignent en masse la banque asiatique d’investissement, pilotée par Pékin.

Economies et dérivés

Pays européens.