background preloader

Digital

Facebook Twitter

Qu'est-ce que la transformation digitale ou numérique ? A l’image de la révolution industrielle qui a profondément modifié la société du XIXème siècle, la transformation digitale des entreprises bouleverse notre société actuelle. Elle fait désormais partie intégrante de notre quotidien et surtout elle est amenée à se développer et à s’intensifier dans les prochaines années. Entreprises, employés ou clients, personne ne peut y échapper. Mais qu’est-ce vraiment la transformation digitale ou numérique ? Un bouleversement induit par les nouvelles technologies La transformation digitale, que l’on appelle parfois aussi transformation numérique, désigne le processus qui permet aux entreprises d’intégrer toutes les technologies digitales disponibles au sein de leurs activités.

Ces technologies ont pour vocation d’améliorer de nombreuses choses au sein des entreprises et réunies ensemble elles permettent de poursuivre leur croissance. La transformation digitale des entreprises est alors un profond changement qui vient pour répondre aux besoins futurs. On a testé pour vous... L'hologramme fait maison en dix minutes chrono.

Ou comment nous avons fait d'un iPad un projecteur à hologrammes à l'aide d'une simple feuille de plastique. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Tout est parti de cette vidéo, montrant une figurine de Sangoku, le héros de la série Dragon Ball Z, prenant vie grâce à des hologrammes : Il n'en fallait pas plus pour susciter l'enthousiasme de la rédaction de Pixels, qui s'est empressée de faire passer cette information, primordiale, à ses lecteurs. En fouinant un peu, nous nous sommes rendu compte qu'à quelques clics de là se trouvait la recette qui avait permis cette petite prouesse visuelle.

A notre grande surprise, cela ne semblait pas bien compliqué : une simple pyramide de plastique, accolée à une tablette. Nous avons donc pris la décision qui s'imposait : nous aussi, nous allions fabriquer un hologramme. Liste des ingrédients : Une tablette type iPadUne feuille de plastique transparente, assez rigide et brillanteUn cutterUn crayon à papierDu ruban adhésif Défi réussi ! 5 outils en ligne pour créer des infographies pour les réseaux sociaux – Les outils de la veille. Les infographies ont la plupart de temps l’effet d’une bombe pour survitaminer vos publications sur les réseaux sociaux. L’utilisation d’une infographie pour raconter une histoire augmente comme par magie la portée d’une publication. Selon une étude américaine le facteur multiplicateur est de 30.

Alors, ne vous privez pas. D’autant qu’il est devenu assez simple de créer une infographie avec des outils en ligne à la portée de tous. Voici cinq d’entre eux. Cinq outils en ligne pour créer des infographies formidables pour les réseaux sociaux. Voici un outil épatant qui va vous permettre de créer avec une relative facilité des infographies professionnelles pour vos publications. Autre poids lourd du secteur, Canva est aussi un couteau suisse formidable pour votre narration visuelle. Visme a beaucoup de points communs avec les deux précédents et notamment sa facilité d’utilisation.

Tout est dit. Lien: Easelly Vengagge Lien: Vengagge. Les entreprises ont besoin de "digital leaders" Distribution multicanal : du « multi-pilotage » à une gouvernance globale cohérente. Distribution multicanal : du « multi-pilotage » à une gouvernance globale cohérente Publié le 16 | 02 | 2012 Piloter le multicanal : une gouvernance transverse, multidimensionnelle, mouvante La montée en puissance de la relation multicanal amène à réinterroger les dispositifs de pilotage existant. Or, mettre en place une gouvernance multicanale est un exercice complexe.

Par essence transverse, elle concerne à la fois les marchés (vision « client »), les canaux (vision « relation »), la vente et l’après-vente (vision « opération »). Elle est également multidimensionnelle, devant intégrer l’efficience, la qualité (produite par l’entreprise et perçue par le client), la performance commerciale (conquête et fidélisation). Piloter la performance des parcours clients : le lien entre le pilotage stratégique et le pilotage par canal D’une manière générale, l’entreprise a mis en place deux niveaux de pilotage : Cependant, le lien entre ces 2 niveaux de pilotage ne se fait pas.

Profitez-vous des multiples avantages de la banque en ligne ? Profitez-vous des multiples avantages de la banque en ligne ? C’est la rentrée ! Retour aux plannings chargés et au manque de temps pour gérer ses finances personnelles ? Alors pourquoi ne pas se simplifier la vie en exploitant à 100% les avantages de la banque en ligne ? Avec l’évolution des modes de vie, la banque en ligne séduit de plus en plus de monde. Simplicité, rapidité et gratuité sont ses atouts majeurs, et dans ces domaines, les banques traditionnelles ont bien du mal à rivaliser.

Côté pratique, il suffit de quelques clics pour ouvrir un compte ou souscrire une carte bancaire… On peut accéder à ses comptes 24h/24, 7j/7 depuis un écran d’ordinateur, un smartphone ou encore une tablette. Côté financier, choisir une banque en ligne est beaucoup plus avantageux. Côté sécurité, les banques en ligne multiplient les protections : codes d’authentification, SMS en cas d’achats importants, dispositifs de sécurité contre les logiciels malveillants… De nombreuses offres promotionnelles. Quelle banque pour les générations Y et Z ? La lecture de l'étude Millennial Disruption Index sur les jeunes clients des banques est fort instructive. Elle révèle en effet à quel point les nouvelles générations, nées à partir des années 80, adoptent une approche résolument différente du monde de la banque. D'après cette étude, 68 % des jeunes interrogés considèrent que d'ici à cinq ans, nous aurons un accès totalement nouveau à l'argent, 70 % disent que les modes de paiement seront entièrement différents, et 33 % déclarent qu'ils n'auront plus du tout besoin d'une banque.

Ces résultats n'étonneront sans doute personne lorsque l'on sait que cette génération du tout numérique franchit rarement le seuil d'une agence bancaire, préférant l'utilisation de leurs appareils mobiles (smartphones ou tablettes) lorsqu'ils ont besoin des services d'une banque. Une atomisation des services financiers Un nouvel environnement de paiement Une rémunération des dépôts supérieure, en dehors des banques traditionnelles Des prêts via des plateformes.

Actualités : Génération Y: comment capter et fidéliser les jeunes dans la Banque & Assurance. Les "Digital Natives" ont de nouveaux besoins... et ont tendance à privilégier l'immatériel Une part très importante des ressources des "Digital Natives" est préemptée par des charges fixes, et tout particulièrement la téléphonie ; 80% des "Digital Natives" déclarent avoir un smartphone, un investissement énorme au regard de leurs ressources, auquel s’ajoute le forfait.

Leurs autres dépenses s’exercent donc dans un cadre financier particulièrement restreint, impliquant des arbitrages permanents que les banques doivent prendre en considération. Par ailleurs, l’appétence des jeunes pour les nouvelles technologies les amène à privilégier l’immatériel, a priori moins assurable (covoiturage au lieu de l’achat d’un véhicule par exemple…). Enfin l’impact de la crise auprès des jeunes renforce leurs difficultés à se projeter dans l’avenir et est un handicap pour les assureurs, qui doivent réussir à resituer leur offre dans un champs plus immédiat et moins compter sur la prévoyance.

Insatisfaction des jeunes clients devant les services de leur banque. Jeudi 24 avril 2014 Dans la dernière édition du « World Retail Banking Report », publiée par Capgemini, l'un des leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l'infogérance, et l'Efma (European Financial Marketing Association, la satisfaction des clients (« expérience client positive ») dans leur relation avec les banques de détail se révèle en net déclin pour la première fois depuis trois ans. Ce fléchissement est un révélateur des défis auxquels font face les banques pour répondre aux nouvelles exigences des clients de la génération Y (les technophiles nés entre 1980 et 2000).

Les banques doivent transformer leurs services digitaux et tirer le meilleur parti des réseaux sociaux. Dans plus d'un quart des pays que couvre l'enquête Voice of the Customer (VoC)3 de clients ayant fait état d'expériences positives a chuté de plus de 10 %, ce qui représente un vrai revers de tendance par rapport à l'année 2013, marquée par des hausses générales supérieures à 20 %. Qui sont ces jeunes qui veulent faire sauter la banque ? Actualité Née entre le début des années 80 et le début des années 2000, la génération des millennials (ou génération Y) a toujours connu l’Internet. Les relations sociales de ces jeunes sont fortement dépendantes des réseaux sociaux sur lesquels ils s’épanchent et communiquent.

Ils sont à la fois impatients et exigeants. La notion de payer pour la musique ne les effleure plus sauf pour aller aux concerts et festivals. La génération Y entame l’ère de l’économie collaborative et de partage : les jeunes préfèrent l’accès aux biens plutôt que la propriété. Ces millennials changent aussi la donne dans le secteur bancaire. Une nouvelle offre financière émane alors de start-up en-dehors du circuit bancaire, faisant ainsi sauter le verrou de l’offre traditionnelle. Les millennials reconnaissent cependant qu’ils ont besoin de leur banque mais surtout… que le banquier ne leur parle pas ! L'Intimité Client 2.0 : comment placer le client au coeur de l'évolution des organisations. Il fait ressortir 3 enjeux majeurs pour les organisations : la simplification de l'expérience client, la personnalisation de la relation client et la nécessité d'être plus réactif et de mieux structurer / exploiter les informations clients.

Largeur et profondeur d'offre sans cesse étendues, modes de consommation plus difficilement prévisibles, renforcement du pouvoir des consommateurs au détriment de celui des marques, développement de nouvelles technologies facilitant l'accès au marché et la mise en concurrence, … autant d'éléments qui, au cours des 10 dernières années, ont profondément et durablement contribué à l'évolution des comportements des consommateurs. Sur fond de crise économique, le consommateur est ainsi devenu plus exigeant et moins fidèle. Il cherche tout à la fois le meilleur prix, la proximité mais également le service. Les entreprises privilégiant l'Excellence Opérationnellecherchent à prendre la 1ère place en termes de prix et de commodité. 2. 1. 2. 3. 4. 5. 6.

Digital : la grande illusion. La transformation numérique fait se gargariser bon nombre de consultants mais, dans les faits, une enquête de l'EBG en montre les limites. Publicité« Quand on parle de transformation digitale, les mots qui apparaissent en premier sont ceux liés aux outils : cloud, data, serveur... Mais le sujet le plus compliqué, c'est la dimension humaine » a témoigné Patrick Hoffstetter, Chief Digital Officer / Directeur Digital Factory de Renault. Il s'est ainsi exprimé dans le cadre d'un ouvrage, Transformation Numérique 2015, diffusé par l'EBG (Electronic Business Group) une association de grandes entreprises autour des sujets du numérique.De fait, la transformation numérique est loin d'être une réalité malgré les grands discours, même dans les plus grandes entreprises.

L'ouvrage de l'EBG se base sur une centaine d'interviews de décideurs d'entreprises membres du CAC 40. Et il montre toutes les limites factuelles derrière les mots dont les consultants se gargarisent. Article rédigé par.