Crise

Facebook Twitter

Que penser de la prévision du FMI de défauts de paiement des pays développés ? Défauts de paiement sur la dette, inflation et taxe sur l'épargne : voilà ce que le FMI prévoit pour les économies des pays développés s'ils veulent trouver le chemin de la reprise.

Que penser de la prévision du FMI de défauts de paiement des pays développés ?

Un diagnostic qui pourrait s'avérer terrible, notamment pour les populations, et qui nécessite d'ores et déjà de prendre des mesures. Sombre avenir. La crise qui vient sera épouvantable. Cet homme peut prévoir les krachs boursiers. Et si les financiers l'écoutaient enfin? Quand la science découvre les 1% qui dirigent l’économie. Trois chercheurs suisses ont récemment décortiqué le réseau mondial des multinationales en se servant d’une base de données de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) regroupant plus de 30 millions d’acteurs du marché économique.

Quand la science découvre les 1% qui dirigent l’économie

Les scientifiques sont parvenus à une synthèse en les regroupant sous forme d’un réseau de 43060 multinationales. Leurs rapports de force mutuels furent également reconstitués par l’angle de la propriété : une entreprise possédant plus de 50% des parts d’une autre est considérée comme en détenant le contrôle. Le réseau qui apparait détient une structure générale assez commune dans les systèmes naturels : certains acteurs sont des points de convergence de pouvoir, alors que d’autres ne sont qu’en périphérie et n’exerce que peu de contrôle sur les autres. Ce phénomène connu comme « le riche devient plus riche » n’a pas étonné les chercheurs.

Faut-il craindre une aggravation de la crise ou pire encore ? La crise que nous traversons est la suite logique des choix d?

Faut-il craindre une aggravation de la crise ou pire encore ?

Hier. Pour bien comprendre, il faut remonter à la fin des "30 glorieuses" d? Après guerre, stoppées par les chocs pétroliers des années 70. Tandis que le monde communiste s? Écroulait quelques années après, toutes les économies libérales occidentales étaient aussi confrontées à un sévère épuisement de la croissance. Il avait trois principaux piliers : Du modèle suédois… au modèle suédois. Modèle scandinave. Dans les entrailles des cygnes noirs, par Cédric Villani. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Cédric Villani.

Dans les entrailles des cygnes noirs, par Cédric Villani

Le grand désendettement. ParisTech Review: La crise financière mondiale dure officiellement depuis 2008 et nous avons connu une grave rechute à l’été 2011.

Le grand désendettement

Jusqu’à quand cette crise durera-t-elle? Dominique Sénéquier: En réalité, nous sommes entrés dans une crise financière majeure dès 2007 et, en cette fin 2011, nous sommes très loin d’en être sortis. Revenons un peu en arrière, car c’est essentiel pour saisir l’ampleur du phénomène. Banques centrales : poubelles du système financier mondial ? Comme nous l’écrivions dans l’article « retour sur les vraies origines de la crise », il sera toujours tentant pour les dirigeants politiques et économiques de demander à une banque centrale de payer leur gabegie, leurs inconséquences voire leurs incompétences.

Banques centrales : poubelles du système financier mondial ?

Retour sur les vraies origines de la crise Plus de 4 ans après le début officiel, à l’heure ou tout le monde se demande comment on va sortir de cette interminable crise, revenons un instant sur les vraies origines. En effet ce type d’institution reste le prêteur en dernier ressort (pour sauver les banques en crise de liquidité) et l’acheteur en dernier ressort (pour sauver les états en crise de solvabilité et/ou de liquidité voire pour influer sur le prix de certains actifs financiers). Goldman Sachs, le trait d'union entre Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marc Roche Qu'ont en commun Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos ?

Goldman Sachs, le trait d'union entre Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos

Le nouveau président de la Banque centrale européenne, le président désigné du conseil italien et le nouveau premier ministre grec appartiennent à des degrés divers au "gouvernement Sachs" européen. La banque d'affaires américaine a en effet tissé en Europe un réseau d'influence unique sédimenté depuis des lustres grâce à un maillage serré, souterrain comme public. A tout concours, il faut une hiérarchie. Leçons de la crise islandaise: laisser les banques faire faillite. Leçons de la crise islandaise: laisser les banques faire faillite Le spectaculaire rétablissement économique de l'Islande, au bord de la banqueroute il y a trois ans, enseigne qu'un gouvernement doit laisser les banques faire faillite plutôt que de s'attaquer au contribuable, relèvent des analystes.

Leçons de la crise islandaise: laisser les banques faire faillite

L'Île de l'Atlantique nord a vu ses trois plus grandes banques s'effondrer à l'automne 2008 dans le sillage de la crise mondiale et de la faillite du géant financier américain Lehman Brothers. Les banques sont devenues insolvables en quelques semaines et Reykjavik n'a pas eu d'autre choix que de les laisser faire faillite et de demander une aide de 2,25 milliards de dollars au Fonds monétaire international (FMI). Les actifs du secteur bancaire islandais étaient onze fois plus élevés que le produit intérieur brut (PIB) du pays. Après trois années de sévères mesures d'austérité, l'économie du pays montre aujourd'hui des signes de bonne santé.

Crise de la dette américaine : une prophétie autoréalisatrice en action. L'actualité internationale fut, ces dernières semaines, pour le moins chargée.

Crise de la dette américaine : une prophétie autoréalisatrice en action

Fidèles à leur bipolarité, les médias se déchaînent sur l’intervention russe en Crimée, diabolisent celui qui était jusqu’alors admiré et polarisent les opinions entre pro-Obama et pro-Poutine, oubliant par-là que les deux ne jouent que les mains qu’on leur a servi. Justement, il y a une partie de cartes qui n’est que trop peu évoquée, car souterraine, et au sein de laquelle tous les coups, même les plus tordus, sont permis.

Cette partie se joue dans le cyberespace, et fait rage depuis déjà quelques temps. ### Uroboros et cartes de crédit : l'émergence russe Cela a été évoqué au début du mois par les spécialistes : un malware, probablement en vadrouille… (1/2) Supprimer la dette européenne, réelle possibilité ou fausse bonne idée? L'actualité internationale fut, ces dernières semaines, pour le moins chargée.

(1/2) Supprimer la dette européenne, réelle possibilité ou fausse bonne idée?

(2/2) Supprimer la dette européenne, réelle possibilité ou fausse bonne idée? L'actualité internationale fut, ces dernières semaines, pour le moins chargée. Fidèles à leur bipolarité, les médias se déchaînent sur l’intervention russe en Crimée, diabolisent celui qui était jusqu’alors admiré et polarisent les opinions entre pro-Obama et pro-Poutine, oubliant par-là que les deux ne jouent que les mains qu’on leur a servi.

Justement, il y a une partie de cartes qui n’est que trop peu évoquée, car souterraine, et au sein de laquelle tous les coups, même les plus tordus, sont permis. Crises de la dette : la fin d’une idéologie? L'actualité internationale fut, ces dernières semaines, pour le moins chargée. Fidèles à leur bipolarité, les médias se déchaînent sur l’intervention russe en Crimée, diabolisent celui qui était jusqu’alors admiré et polarisent les opinions entre pro-Obama et pro-Poutine, oubliant par-là que les deux ne jouent que les mains qu’on leur a servi. Justement, il y a une partie de cartes qui n’est que trop peu évoquée, car souterraine, et au sein de laquelle tous les coups, même les plus tordus, sont permis.

Crise de confiance et crise de liquidité. Conjoncture : L'Allemagne se préparerait à une faillite de la Grèce. Ce scénario serait l'un des deux envisagés par le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, selon le Spiegel. Pour son homologue de l'Économie, une banqueroute de la Grèce «n'est plus un sujet tabou». La semaine s'annonce cruciale pour la Grèce et la zone euro. Mercredi, une réunion d'urgence du Fonds monétaire international (FMI) doit se réunir sur la Grèce, date à laquelle la «troïka» - délégations du FMI, de la Banque centrale européenne (BCE) et de l'Union européenne (UE) - devrait faire son retour à Athènes pour surveiller les comptes du pays. Vendredi et samedi prochains, les ministres des Finances de la zone euro puis de l'UE se réuniront en Pologne pour boucler le plan d'aide à la Grèce de 158 milliards d'euros promis au pays le 21 juillet dernier.

Mais selon les informations de l'hebdomadaire allemand Spiegel, le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, aurait déjà mis au point deux scénarios sur l'avenir de la Grèce. L'Europe et le piège grec : toujours plus haut sur la pyramide de Ponzi. Le Blog d'Olivier Berruyer sur les crises actuelles. La Fed venant de fournir les chiffres de la dette pour trimestre précédent, les deux graphiques suivants font un état des lieux de l’endettement de l’ensemble des agents économiques États-Unis depuis 1916 : La folle croissance de la dette totale américaine (publique + privée) depuis le début des années 1980 saute aux yeux. Exprimée en % du PIB, elle a largement dépassé son pic historique d’endettement de 300 % du PIB de 1933 (dû alors essentiellement aux entreprises, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui) pour atteindre 370 % en 2009.