background preloader

Grèce

Facebook Twitter

"LA GOUVERNANCE PAR LA DETTE" HD 720P (Français, Spanish, English Subtitle ) Le Grèce sortirait de la récession en 2014. Après six années dans le rouge, la Grèce s'apprête à sortir la tête de l'eau.

Le Grèce sortirait de la récession en 2014

Ce lundi 7 octobre, le gouvernement grec a présenté un budget pour 2014 bâti sur une croissance de 0,6% pour l'année prochaine. Pour le pays, cette prévision signifie tout simplement la fin de la récession pour l'année prochaine. Cette bonne nouvelle n'est qu'une demi-surprise. L'Union européenne, dans son ensemble, s'est plusieurs fois satisfaite des efforts entrepris par le pays pour générer de la croissance tout en assainissant ses finances publiques. En juillet dernier, le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, assurait ainsi être "impressionné" par les progrès accomplis par le pays".

Une récession qui est allée jusqu'à 7% Dès février dernier, la Commission européenne prévoyait que la Grèce retrouverait le chemin de la croissance en 2013. L'exécutif européen expliquait alors ce chiffre notamment par un rebond de la demande intérieur. Comment la Chine rachète la Grèce. Deux petits drapeaux grec et chinois trônent sur le bureau de Constantine Yannidis, à Athènes. Le jour est important : le président de la Chambre de commerce sino-hellénique reçoit la visite d? Une dizaine d? Entrepreneurs venus de la province chinoise de Jiang-Su. Ces dernières années, les Chinois montrent un intérêt croissant pour la Grèce, et les délégations investissent le bureau de M.

Yannidis. Une hausse de 250% des exportations « En 1972, nous échangions pour 1 million de dollars. Un plan Marshall Chinois.

Solutions

Comprendre. Capitaux. Agences de Notation. The Greek parents too poor to care for their children. 10 January 2012Last updated at 00:07 By Chloe Hadjimatheou BBC World Service, Athens Unemployed and homeless, Natasha's mother said she could no longer cope Greece's financial crisis has made some families so desperate they are giving up the most precious thing of all - their children.

The Greek parents too poor to care for their children

One morning a few weeks before Christmas a kindergarten teacher in Athens found a note about one of her four-year-old pupils. "I will not be coming to pick up Anna today because I cannot afford to look after her," it read. "Please take good care of her. In the last two months Father Antonios, a young Orthodox priest who runs a youth centre for the city's poor, has found four children on his doorstep - including a baby just days old. Another charity was approached by a couple whose twin babies were in hospital being treated for malnutrition, because the mother herself was malnourished and unable to breastfeed.

His organisation, Kivotos, tries to prevent children being separated from their parents. La lettre laissée par le retraité qui s'est suicidé à Athènes - Crise financière. « Le gouvernement d’occupation de Tsolakoglou [1] a littéralement anéanti tous mes moyens de subsistance, qui consistaient en une retraite digne, pour laquelle j’ai cotisé pendant trente-cinq ans (sans aucune contribution de l’État).

La lettre laissée par le retraité qui s'est suicidé à Athènes - Crise financière

Mon âge ne me permet plus d’entreprendre une action individuelle plus radicale (même si je n’exclus pas que, si un Grec avait pris une kalachnikov, j’aurais pu être le deuxième à suivre), je ne trouve plus d’autre solution qu’une mort digne ou, sinon, faire les poubelles pour me nourrir. Je crois qu’un jour les jeunes sans avenir prendront les armes et iront pendre les traîtres du peuple, sur la place Syntagma, comme l’ont fait en 1945 les Italiens pour Mussolini, sur la piazzale Loreto, à Milan. » Lettre manuscrite du pharmacien retraité âgé de 77 ans qui a mis fin à ses jours sur une pelouse de la place Syntagma, près du Parlement grec, le 4 avril 2012 (via le blog Greek Crisis). À lire sur Basta !

: La Grèce sous l’Occupation de l’oligarchie financière. Alexis Tsipras, le "Mélenchon grec" qui fait trembler l'Europe. De l'antique Sparte, le temps a fait table rase.

Alexis Tsipras, le "Mélenchon grec" qui fait trembler l'Europe

La cité, toute de béton sale, a été rebâtie après la guerre civile sur un morne damier. Rien à visiter ici sauf, bien sûr, le musée de l'Olive et de l'Huile d'olive grecque... Mais Alexis Tsipras n'est pas venu à Sparte pour faire du tourisme. A quelques jours du scrutin du 17 juin, il veut rallier les derniers indécis. Ceux qui, à en croire les sondages, pourraient lui permettre de devenir le prochain Premier ministre de la République hellénique. Cette perspective fait trembler les marchés et les gouvernements européens.

Et tout ça au moment où les experts estiment que l'Etat grec, privé de l'aide européenne, pourrait ne plus être en mesure de payer ses fonctionnaires dès l'été. Grèce : le chômage a quasiment doublé en deux ans. Le chômage en Grèce a atteint 21,8 % de la population active en janvier, a annoncé jeudi l'Autorité des statistiques grecques (Ase), soit un taux de chômage qui a presque doublé en deux ans, par rapport aux 11,3 % de janvier 2010, année du début de la crise de la dette dans le pays.

Grèce : le chômage a quasiment doublé en deux ans

Il y a un an, le taux de chômage était de 14,8 %, tandis que, sur un mois, il a légèrement progressé (21,2 % en décembre 2011). Le nombre de chômeurs a augmenté en janvier de 25 953 personnes par rapport à décembre 2011 (+ 3,1 %) et de 344 913 sur un an par rapport à janvier 2011 (+ 46,6 %), selon l'Ase. Grèce - le taux de chomage atteint 28%

Dette

PIB.