background preloader

Websetquent

Facebook Twitter

Centre de Documentation et d'Information - LYCEE LASALLE REIMS THILLOIS - Réussir sa vie en dix leçons (dossier : le bonheur, modes d'emploi) Le bonheur est-il affaire de politique ? II- Dire que le bonheur est affaire de politique, n'est-ce pas confondre liberté et bonheur? Deux grands questionnements s'imposent : 1) L'Etat doit-il vraiment s'occuper du bien privé ? Ie : le bien privé est-il vraiment la même chose que le bien public ? 2) Le bien public (qui est la fin de tout Etat normalement constitué) est-il vraiment le bonheur ? Introduction : l'Etat dans la philosophie politique moderne (Hobbes et Kant versus Aristote) Pourquoi cette question ? Quelle est, dans la perspective plus moderne qu'est celle de Hobbes, la fonction première de l'Etat ? Sa fonction consiste avant tout à garantir la liberté de chacun par des lois.

Tout cela, Aristote en fait abstraction, du fait de sa prémisse naturaliste. 1) Le bonheur peut-il être le fondement du vivre-ensemble, et le but des lois est-il d'assurer le bonheur ? Répondez aux questions suivantes, afin de réfuter la thèse d'Aristote : 1) le bonheur est-il quelque chose de collectif, ou de personnel? Cf. Conclusion Cf. J.S. Le bonheur est-il affaire de politique ? Introduction Si je réponds que oui, ça donne les deux thèses suivantes : a)je ne peux être heureux qu'au sein du politique, ie, de la vie en commun, b)mon bonheur est quelque chose que la politique, entendue comme science ou technique du gouvernement de l'Etat, doit seule déterminer. Ce qui a pour implications que: A') Le bonheur n'est pas quelque chose de personnel (seul, je ne peux trouver le bonheur) B') Le but de l'Etat, c'est de nous rendre heureux, de même que nous vivons de manière politique afin d'être heureux.

Si ces deux implications sont fausses, alors, il faudra répondre à la question par la négative. Problème : est-ce une contradiction de penser la fin de l'Etat comme étant le bonheur ? I- Aristote : le bonheur relève du et de la politique. 1) Le bonheur ne relève que du vivre-ensemble, du politique : Pour lui, on ne peut être heureux hors de la cité. . (2) or, comme le montre le texte suivant d'Aristote : l'homme se définit par sa sociabilité. Deux conclusions s'imposent donc : Centre de Documentation et d'Information - LYCEE LASALLE REIMS THILLOIS - Edgar Morin : "Il est temps de poétiser la vie" (dossier : le bonheur)

Le paradoxe d'Easterlin. Les riches se déclarent souvent plus heureux que les autres. Pourtant, l'augmentation du revenu ne s'accompagne pas toujours d'un accroissement proportionnel du bonheur… L'argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue… relativement, devrait-on ajouter. Quand on demande en effet aux habitants d'un pays s'ils sont heureux, les plus riches se déclarent généralement plus heureux que les moins riches.

Mais au cours du temps comme entre les pays, argent et bonheur ne progressent pas au même rythme. Centre de Documentation et d'Information - LYCEE LASALLE REIMS THILLOIS - Résultats de recherche.