background preloader

Données de la recherche

Facebook Twitter

Les données, quel enjeu pour la recherche et les bibliothèques? Un nombre croissant de revues scientifiques demandent aux auteurs de rendre disponibles les données analysées dans leurs articles.

Les données, quel enjeu pour la recherche et les bibliothèques?

C’est par exemple le cas du prestigieux groupe Nature. Ce mouvement international, né dans des disciplines productrices et réutilisatrices de grandes quantité de données (astrophysique, physique des hautes énergies, génomique…), s’étend peu à peu à d’autres domaines, comme les essais cliniques, et se généralise sous l’impulsion d’universités, d’agences de financement de la recherche, de gouvernements et d’organisations scientifiques internationales. Comment expliquer cette évolution, et comment l’accompagner? Qu’entend-on par données de la recherche?

La notion de données fait partie de l’ »outillage intellectuel » standard des sciences de la matière et du vivant, et de certaines sciences sociales. Notons que cette définition fortement marquée par les sciences dures devrait être adaptée pour s’appliquer pleinement aux sciences humaines et sociales. Gérer et diffuser les données de la recherche: quels enjeux? Les données de la recherche sont précieuses, pour toutes les raisons exposées dans un premier billet.

Gérer et diffuser les données de la recherche: quels enjeux?

C’est en particulier le cas lorsque leur reproduction est impossible ou difficile (car coûteuse, complexe ou longue) et que leur intérêt potentiel pour la science ou pour la société dépasse le contexte de leur constitution. Il est donc important de les gérer et souhaitable de les partager. Pourquoi associer la gestion et la diffusion des données? La gestion des données (data management) désigne au sens large l’ensemble des activités facilitant : l’exploitation des données pendant un projet (stockage, partage entre partenaires, sécurisation, description, contrôle qualité…),leur préservation à plus ou moins long terme à l’issue du projet,leur réutilisation par les partenaires du projet ou éventuellement par des tiers.

La diffusion des données peut se faire quant à elle : Il est en théorie envisageable de bien gérer des données sans pour autant les partager avec des tiers. Pour s’informer. 7 - Encore plus loin dans l'open access: partager les matériaux de la recherche (Aurore Cartier, Ghislaine Glasson Deschaumes, Hans Ijzerman) - WebTV. « Données » de la recherche, les mal-nommées. D’où tu parles ?

« Données » de la recherche, les mal-nommées

L’accès aux données de la recherche fait partie des dossiers d’actualité des bibliothèques universitaires françaises. A ce stade, la question est posée de manière générale ; et avec un effet positif : rappeler que globalement, la collectivité doit se soucier de garantir l’accessibilité aux productions intellectuelles de l’activité publique, et notamment de la recherche publique. Pour les publications, la question de l’accès n’a pas été posée d’emblée, et la communauté scientifique se trouve aujourd’hui dans l’impasse où l’a conduite l’emballement d’une machine commerciale folle : une partie des établissements dans lesquels travaillent les chercheurs n’a pas ou plus les moyens de se payer certaines revues, et l’autre partie se les paye en renonçant à d’autres achats qui contribuaient pourtant à maintenir une diversité éditoriale. Site de la Direction des Bibliothèques et de l'IST. Qu'est-ce que le libre accès?

Site de la Direction des Bibliothèques et de l'IST

Le libre accès à l'UVSQ Qu'est-ce que le libre accès? Le terme de libre accès, appliqué à la publication scientifique, désigne l’abaissement de plusieurs barrières dans la diffusion des résultats et des données de la recherche : financière, technique, juridique et de réutilisation. Il vise à la diffusion maximale et la plus rapide possible de la connaissance scientifique, à la fois pour les pairs et pour le grand public, ainsi qu'à la réduction des coûts de la documentation scientifique numérique. Le libre accès n'est en aucun cas une tentative de contournement de l'évaluation par les pairs ou une entreprise visant à restreindre la liberté des chercheurs. Le dépôt sur une archive ouverte est souvent désigné par le terme de voie verte. Les articles ne sont pas les seuls documents que l’on puisse déposer.

La publication dans une revue en libre accès est souvent désignée par le terme de voie dorée.