background preloader

L'enfant dans la ville

Facebook Twitter

2018 05 04 LE MONDE IDEES 05 MAI 18 10000000054239843. L’enfant dans la ville. La ville, le territoire perdu des enfants? Si Robert Doisneau avait vécu au 21ème siècle, il n’aurait jamais pu prendre ses fameuses photographies d’enfants s’amusant en toute liberté sur les trottoirs de Paris. Ces scènes sont passées au rang d’images d’Epinal. Les enfants ont déserté les rues de nos villes, désormais trop exposées à la circulation automobile, anonymes et polluées. Ainsi poussées à l’exode, la majorité des familles quitte le centre ville pour une périphérie plus verte et plus calme dès l’arrivée du 2ème enfant. Construites davantage pour la voiture que pour le piéton, les villes sont devenues des temples de l’efficacité et de la productivité, le royaume des actifs.

No kids in the block Dans une ville que l’on veut de plus en plus intelligente, l’espace urbain se doit d’être rationalisé et optimisé. Certes, les enfants disposent d‘espaces dédiés, construits à leur mesure : des squares, des écoles, des centres aérés. La ville durable sera récréative ou ne sera pas Pour aller plus loin : Les enfants dans la ville |Thierry Paquot. « Les temps ont changé » Le déclin de la présence des enfants dans les espaces publics au prisme des souvenirs des parents d’aujourd’hui | Clément Rivière.

Designing Better Urban Spaces for Kids. A billion kids are now growing up in urban areas. But not all cities are planned with their needs in mind. There’s a device called the Mosquito that emits an annoying sound at a very high frequency—so high that only young people can hear it. It’s marketed by its manufacturers as a means of discouraging kids from loitering in streets and other public spaces. (Shopkeepers have blasted Barry Manilow, to similar effect.) The UK’s first children’s commissioner, Sir Al Aynsley-Green, called it “an ultrasonic weapon designed to stop kids gathering,” and cited its use as proof that the nation’s attitude toward its youngest residents was fundamentally wrong. “This country is one of the most child unfriendly countries in the world,” he said in 2010.

What if, instead of devising ways to deter kids from using public space, cities were built to encourage it? But the fate of urban kids—and their role in shaping city life—can be a fraught topic. Amy Levner, a vice president at KaBOOM! About the Author. Child in the City. Plaidoyer pour des villes propices au développement des enfants. Dossier : Les enfants dans la ville Du 20 juin au 24 décembre 2015, la Halle aux Sucres de Dunkerque accueillait une exposition intitulée La Ville récréative. En amont de l’exposition, un cycle de conférences a réuni géographes, anthropologues, philosophes, architectes, démographes et urbanistes. Ce cycle a fait l’objet d’une publication sous la forme d’un ouvrage collectif dirigé par le commissaire de l’exposition, Thierry Paquot, philosophe de l’urbain.

Ce livre s’adresse aux « élus, architectes, paysagistes, urbanistes, parents, […] designers, concepteurs lumière, écologues » (p. 149) et appréhende la question de la place de l’enfant dans la ville, promouvant l’idée d’une « ville récréative ». L’état des lieux sur lequel se fonde l’ouvrage est sans appel : aujourd’hui encore, la ville reste un espace peu favorable aux enfants, voire hostile, dangereux. Cette problématique n’est pas récente, comme cela est rappelé à plusieurs reprises dans l’ouvrage. Enfances en ville et inégalités. "Rues aux enfants, Rues pour tous" Retours d'expérience en Education Environnement Urbain. Pas à pas | Fabrique ta ville.

Prendre en compte la parole des enfants

Ecomobilité scolaire. Projet2014-2015 | LES PROJETS. Le site de la fédération internationale des cafés des enfants. Vente du fond de commerce du salon de thé pour parents-enfants Au temps des bulles à Orléans. Ouvert il y a 2 ans sous la forme d’une Sarl au coeur du centre historique de la ville, le fond de commerce est en vente, avec la possibilité d’y monter un café des enfants sous forme associative. Dans l’optique de nouveaux projets personnels, vends fond de commerce de type ‘’café-poussette’’ : salon de thé, boutique, ateliers divers situé à Orléans centre historique. Situation de monopole car aucune concurrence.Local de 95M2, avec cuisine pro, toilettes adaptées (enfants+table à langer), aire de jeux colorée, terrasse de 20m2 expo sud.

Aucun travaux à prévoir, accessibilité handicapé. Loyer HT mensuel : 1 000 € / Vente en Fond de commerce : 100K€. Merci de ne me contacter que si vous avez déjà avancé dans vos démarches (idées du statut), et que vous avez un apport possible représentant ou des pistes sérieuses de subventions.