background preloader

Insolite

Facebook Twitter

MICROGRAPH STORIES. Latest How my passion for visualising stories by using a microscope, became bigger than I could ever dream of. Maurice MikkersJan 7 A TED talk at TEDxAmsterdam about Imaginarium of tears. Maurice MikkersNov 28, 2015 How Micrography sparked my interest in the evolving online drug trade. How Micrography sparked my interest in the evolving online drug trade. Documenting crystalline formations of hard drugs with the power of Micrographs. Maurice MikkersJun 25, 2015 Caffeine — “World’s most addictive and widely used drug” Caffeine — “World’s most addictive and widely used drug” Almost everyone is familiar with caffeine, and most of us have taken it… Maurice MikkersJun 12, 2015 Images that reveal the microscopical beauty of: Drugs, Medication & Food Additives Images that reveal the microscopical beauty of: Drugs, Medication & Food Additives In this publication I will share my latest results within the Micrograph project.

Maurice MikkersMay 21, 2015 Photographs that reveal the true beauty of tears.

Marcher en travaillant

Votre cerveau va se transformer en arme. C'était un jour de juillet parfaitement normal, à ceci près qu'au sein d'un laboratoire de l'université Duke, deux macaques rhésus allaient s'asseoir dans des pièces séparées et regarder un écran d'ordinateur sur lequel s'afficherait un bras virtuel en deux dimensions. La tâche demandée aux singes était la suivante: guider le bras jusqu'à une cible située au centre de l'écran.

Dès qu'ils réussissaient, les chercheurs les récompensaient par une rasade de jus de fruit. Mais il y avait une astuce. Pour effectuer l'exercice et faire bouger le bras, les singes ne devaient pas actionner une manette ou un autre objet similaire. Le mouvement était généré par des électrodes implantées dans des zones de leur cerveau régissant l'activité motrice. Des électrodes capables de capter une activité neuronale et de la transmettre à des ordinateurs. Pour rendre les choses encore plus intéressantes, les primates pouvaient contrôler à deux le membre numérique. Double usage Prenez le «brainet» de Nicolelis. L’homme dont le fils était de lui… sans l’être. © Kristin Klein. En temps normal, l'histoire, racontée sur le site Buzzfeed, pourrait n'être que la mise au jour d'un banal cocufiage. Elle commence ainsi : Monsieur et Madame X (ils ont voulu rester anonymes) sont américains et ont un fils, né en juin 2014.

Or l'on s'aperçoit que ce dernier est du groupe sanguin AB alors que ses parents sont tous les deux du groupe A. Un test de paternité effectué à partir de cellules de Monsieur X récoltées à l'intérieur de sa joue confirme qu'il n'est pas le père. La conclusion la plus élémentaire conduit à penser qu'à moins qu'il y ait eu un improbable échange d'enfant à la maternité sur le mode La vie est un long fleuve tranquille, Madame X a trompé son mari avec un monsieur qui a fourni le B au bébé. Et l'histoire, pas très palpitante au bout du compte, s'arrête ici. Les résultats sont à tomber par terre.

Le cas de Monsieur X est exceptionnel mais pas unique. Djihadiste, néonazi, activiste : Joshua Goldberg, un « troll » de 20 ans aux identités multiples. Capture d'écran d'un reportage de news4jax.com consacré à Joshua Goldberg Joshua Goldberg n'est ni un djihadiste, ni un blogueur néonazi, ni un activiste empreint de justice sociale. Joshua Goldberg n'est qu'un jeune Américain de 20 ans, qui vivait il a encore quelques jours chez ses parents à Orange Park, en Floride, la plupart du temps cloîtré dans sa chambre. Arrêté par le FBI le 11 septembre, il risque jusqu'à vingt ans de prison. Car depuis son ordinateur, Joshua a franchi, en l'espace de plusieurs années, un niveau jamais atteint en matière de « trolling », ou l'art de jeter de l'huile sur le feu sur Internet. Sous le pseudonyme d'« Australi Witness », Goldberg est parvenu à se faire passer pour un prétendu sympathisant de l'Etat islamique installé à Perth, en Australie, que plusieurs spécialistes considéraient il y a encore quelques semaines comme un recruteur en ligne expérimenté.

Usurpateur d'identités réelles A copy of my twitter profile, offering sex to men on the internet. Les plantes sont intelligentes (et méritent même d’avoir des droits) Les plantes se comportent de façon intelligente: certaines peuvent se déplacer, élaborer des stratégies contre les prédateurs, utiliser leur odorat...

Le neurobiologiste Stefano Mancuso plaide pour une reconnaissance de leurs droits. L'intelligence animale n'est plus à démontrer. Le chimpanzé est capable de fabriquer des outils et d'apprendre le langage des signes, l'éléphant a une excellente mémoire, les rats sont capables de résoudre des problèmes, les oiseaux communiquent avec le chant, les abeilles peuvent compter... Mais qu'en est-il des plantes? Certes, les végétaux n'ont pas, eux, de cerveau. Mais cet organe n'est pas la seule garantie de l'intelligence, explique Stefano Mancuso, neurobiologiste et co-auteur de l'ouvrage Brilliant Green avec le journaliste Alessandro Viola: «La conception que nous avons de l'intelligence –qui serait le produit du cerveau de la même façon que l'urine est le produit des reins– est une énorme simplification.

Stefano Mancuso, neurobiologiste. Les cyclistes, usines à énergie verte! | Moustique.be. En Italie, le basilic pousse même au fond de la mer. Food Des passionnés de plongée ont lancé en Ligurie, dans le nord-est de l'Italie, une expérimentation de culture sous-marine de basilic, dans l'espoir de pouvoir développer le concept et l'exporter vers les côtes arides du globe. "L'idée m'est venue parce que je voulais créer plus d'interaction entre la surface et la plongée", explique Sergio Gamberini, PDG d'Ocean Reef, société spécialisée dans les équipements de communication sous-marine. "J'ai choisi une activité typique de la ferme et je me suis dit: +Pourquoi ne pas le faire sous l'eau+? ", ajoute-t-il. Il tente d'abord l'expérience en plantant des graines dans une boîte en plastique sous un simple ballon, juste pour se faire une idée. A 8 mètres de profondeur, trois cloches en plastique fixées au fond de l'eau offrent autant de bulles d'air dans lesquelles sont installés des bacs de terreau classiques.

A cette profondeur, 60% de la lumière de la surface arrive encore aux plantes, "ce qui est largement suffisant", ajoute-t-il. M. L’homme qui voulait effacer sa vie. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Julien Guintard En 2009, son corps a été retrouvé sur une plage d’Irlande. On ne sait toujours pas qui est cet homme qui avait pris soin de ne jamais pouvoir être identifié. L’enquête est retracée dans un documentaire. Au matin du mardi 16 juin 2009, deux promeneurs découvrent le corps d’un homme sur la plage de Rosses Point près de Sligo, en Irlande. Ce n’est pas la première fois que l’Atlantique rejette un cadavre sur ces rivages, mais la police comprend rapidement qu’il s’agit d’un cas singulier. . « Tout ce que l’on sait de lui se limite aux quatre journées précédant sa mort », résume l’inspecteur John O’Reilly de la police irlandaise dans un documentaire de 2013 consacré à l’affaire, et qui vient d’être mis en ligne.

The Last Days of Peter Bergmann s’ouvre sur des images de caméra de surveillance. A chaque fois, il quitte son hôtel avec un sac en plastique violet rempli. Dernière lettres à des proches. CERVEAU • Quand les rêves deviennent réalité. Des chercheurs français ont réussi à implanter de nouveaux souvenirs dans le cerveau de souris endormies. Une technique qui pourrait un jour être utilisée pour modifier la mémoire de personnes ayant subi un traumatisme. Les films de science-fiction Total Recall et Inception deviennent réalité... dans le monde des rongeurs. Des chercheurs français de l'Ecole supérieure de physique et de chimie (ESPCI) ont réussi à introduire de faux souvenirs dans l'esprit de souris endormies.

Leurs résultats sont publiés dans la revue Nature Neuroscience. Menée par Karim Benchenane, l'équipe de scientifiques a "piraté" le processus que le cerveau réalise lorsque nous sommes endormis – assimiler les informations obtenues dans la journée – afin de créer de nouveaux souvenirs dans les réseaux neuronaux. Associer une sensation de plaisir à un emplacement Après les souris, les hommes ? Cette découverte pourrait toutefois créer des dérives. TECHNOLOGIE • Dix maladies du futur : "Docteur, j'ai mal à mes implants" A vivre dans un monde (et un corps) toujours connecté, interfacé, nanostructuré... il va nous arriver des embrouilles. C'est en substance ce que dit le site io9, qui a recensé les pathologies du futur. Ça fait froid dans le dos. Les nouveaux virus qui mutent et apparaissent ne sont pas les seules afflictions qui nous menacent.

La profusion de technologies et leur interaction de plus en plus étroite avec l'espèce humaine pourraient mener au développement de nouvelles maladies. Et elles sont bien plus effrayantes que cette angoisse diffuse créée par le numérique, connue sous l'acronyme anglais de Fear of Missing (ou Fomo), qui se caractérise par la peur de manquer quelque chose. Surtitré "We come from the future" ("Nous venons du futur") le site américain io9 annonce la couleur. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Comment convaincre aisément quelqu’un qu’il a commis un crime. Plus des deux tiers des participants ont fini l’expérience convaincus qu’ils avaient commis un crime pendant leur adolescence. © PublicDomainPictures. C’est une donnée qui fait mal. Selon l’organisme américain Innocence Project, dont l’objectif est de faire sortir de prison celles et ceux qui ont été condamnés par erreur, environ 30 % des personnes innocentées sur la base de l’ADN ont au préalable avoué un crime qu’elles n’ont pas commis.

En France, un des exemples les plus mémorables de ce phénomène est celui de Patrick Dils, condamné – par deux fois – à tort pour le meurtre de deux garçons à Montigny-lès-Metz en 1986, après avoir reconnu les faits face aux enquêteurs. Le phénomène des faux souvenirs n’est pas une question nouvelle en science. Le protocole de l’expérience décrite dans Psychological Science est assez perfectionné.

Puis l’expérience proprement dite commençait, chacun des étudiants retenus ayant un premier entretien, filmé, avec un chercheur-interviewer. Comment les bactéries intestinales dictent nos envies. Recherche par mot-cléou par rubrique Le rôle joué par les milliards de bactéries qui vivent dans nos intestins est de mieux en mieux compris : elles agissent même sur le cerveau. Pour survivre, les bactéries intestinales doivent s’alimenter, et dans la mesure où elles n’ont pas les mêmes besoins (certaines préfèrent le gras, d’autres le sucre…), elles luttent en permanence pour trouver la nourriture qui leur convient.

Nos habitudes alimentaires peuvent modifier la composition du microbiote (la communauté bactérienne) : on s’est ainsi aperçu que les intestins des Japonais étaient enrichis en bactéries spécialisées dans la digestion des algues. Une équipe de l’université de Californie (San Francisco) s’est penchée sur la manière dont les bactéries intestinales communiquent avec notre cerveau afin de moduler nos envies… en fonction de celles des micro-organismes. La capacité de manipuler l'humeur Vous avez trouvé cette information intéressante? Retour au début de l'article » Les criminels financiers ne paient que rarement leurs amendes. Plus de dix ans après sa condamnation, le «Loup de Wall Street» n'a pas fini de payer ses amendes... et il n'est pas le seul.

Jordan Belfort, auteur du livre autobiographique Le Loup de Wall Street, rendu célèbre par le film de Martin Scorcese, n'a payé que 10% de ses dettes depuis sa condamnation en 2003, selon The Atlantic. L'ex-agent de change n'est pourtant pas à court d'argent. Il gagne aujourd'hui sa vie grâce à son activité de conférencier en coaching professionnel et à la vente de ses droits pour l'adaptation cinématographique du Loup de Wall Street. Jordan Belfort n'est visiblement pas le seul à être négligent lorsqu'il s'agit de ses dettes.

La Commodity Futures Trading Commission, agence fédérale indépendante chargée de la régulation des bourses de commerce, n'a en effet collecté qu'un millième des 3,7 milliards de dollars dus aux investisseurs arnaqués. «Pensez-vous que je sois assez stupide pour avoir un compte en banque à mon nom?» Partagez cet article. Dans les pas des archéologues | Des fouilles au labo.

Insolite sur Last-Video.com. Accueil › Insolite Insolite L’arbre magique Mardi 22 avril 2014 dans Insolite Voir › Tags: Arbre, Bûcheron Comment faire un noeud de cravate facilement et rapidement Voir › Tags: Astuces Policier brésilien tente un coup de pied kung-fu sur un voleur Samedi 19 avril 2014 dans Insolite Voir › Tags: Brésil, Kung Fu, Policier, Voleur Elvis Romeo Lingurar, l’homme qui vit avec une moitié de crâne Jeudi 17 avril 2014 dans Insolite Voir › Tags: Ouvrier, Santé, Tête Un homme en scooter propose son aide à un voleur Mercredi 16 avril 2014 dans Insolite Voir › Tags: Chine, Police, Scooter, Voleur Un défi fou avec des méduses Voir › Tags: Défi, Fou, Jackass Amanda Gryce, la femme qui a 50 orgasmes par jour Mardi 15 avril 2014 dans Insolite Voir › Tags: Femmes, Maladie, Orgasme Un policier coupe la route de longboardeurs Voir › Tags: Canada, Danger, Longboard, Policier L’alcool … Voir › Tags: Abrutis, Alcool Une écolière filme un étrange anneau dans le ciel en Angleterre Lundi 14 avril 2014 dans Insolite Voir › Derniers articles.

John Corcoran | The Teacher Who Couldn't Read. Illiterate college grad, teacher, and business owner, learns to read at age 48 giving literacy a new voice "JOHNNY CORCORAN, STEP UP HERE. " From my seat to Brother Abdon's desk was a painful mile and a half. At St. Michael's School for Boys in Santa Fe, N.M., walking that gauntlet was more humiliating than throwing up. There were seven rows of old-fashioned hardwood desks in our class. I sat in the very last seat of row seven, the place they called the Dumb Row. "Two demerits, Johnny," intoned Brother Abdon. When I slid back into my seat, I avoided the Brother's eyes and opened my reader; staring down at those weird lines that marched across the page like snowflakes, every one uniquely different.

Why didn't my book-loving parents know what was happening as I slumped in the Dumb Row? "Mrs. Behind the Mask As I bounced from school to school (18 schools before I got my first full-time job), I learned to play the school game. War of the Words My two worlds were inside and outside. Ne laissez pas traîner votre ADN partout. Des chercheurs créent de faux souvenirs de guerre chez des soldats. « Je me souviens que mon oncle avait une 11 CV immatriculée 7070 RL2. » « Je me souviens que j’adorais Le Bal des sirènes avec Esther Williams et Red Skelton, mais que j’ai été horriblement déçu quand je l’ai revu. » « Je me souviens que j’étais abonné à un Club du Livre et que le premier livre que j’ai acheté chez eux était Bourlinguer de Blaise Cendrars. » Dans son célèbre Je me souviens, Georges Perec recense ces petits riens – des noms, des détails et des anecdotes – qui ont peuplé son enfance et sa jeunesse et font germer des graines de nostalgie.

Des fragments d’une époque révolue, qui, à leur manière, l’ont un peu façonné tel qu’il est. Mais, sans vouloir jouer les iconoclastes, on peut se demander lesquels de ces souvenirs sont réels, correspondent à l’expérience de l’homme Perec, et combien sont faux, ont été induits par d’autres au point que l’écrivain les a inconsciemment rendus siens, sans avoir vécu lui-même les événements dont ils sont issus. Tour de France des "grands projets inutiles" Une barbe "magique" et artistique en vidéo. VIDEO. Un requin découvert dans le métro de New York. Le meilleur du street art 2012 : la sélection de Rue89 en photos | Rue89 Culture.

We declare the world as our canvas106 of the most beloved Street Art Photos - Year 2012. Unbelievable Bus Shelter | Pepsi Max. Unbelievable #LiveForNow.