background preloader

Vanessa30

Facebook Twitter

Comment la gestion d'une organisation contribue-t-elle à la création de différentes formes de valeur ? - Réviser le cours - Sciences de gestion. Les processus de gestion concourent à la création de différentes formes de valeur : valeur fondée sur le revenu (approche en termes de flux), valeur fondée sur un patrimoine (approche en termes de stocks), valeur perçue, valeur sociale. 1.

La valeur sociale La valeur sociale cherche à améliorer les salaires, les conditions de travail et la satisfaction au travail. Elle peut générer également des avantages destinés non plus aux seuls salariés mais à la société dans son ensemble ; on parlera alors de rôle sociétal (par exemple, la prise en compte de l'environnement). La valeur sociale n'est pas valorisée positivement dans les comptes de l'entreprise. 2. La notion de valeur ajoutée La valeur ajoutée mesure la richesse créée par l'organisation. Valeur ajoutée = chiffre d'affaires − consommations intermédiaires Le chiffre d'affaires est le total des ventes de biens et de services d'une entreprise. La répartition de la valeur ajoutée Toutes ces attentes sont contradictoires. 3.

Le bilan 4. Définition Satisfaction clients. La satisfaction client est généralement considérée comme le pilier de la fidélisation. Cependant, la relation satisfaction / fidélisation est complexe et loin d’être linéaire selon les domaines d’activités. Un client peut être satisfait et infidèle ou au contraire insatisfait et fidèle (en général à cause de barrières à la sortie ou switching cost). De même, la relation entre la satisfaction et la qualité perçue ou servie peut être très complexe. Les critères ou composantes de la satisfaction client mesurée peuvent être nombreux et variables selon les secteurs d’activités. Cependant, très souvent, la mesure de la satisfaction se résume à une question fermée à choix multiple du type : très insatisfait, insatisfait, satisfait, très satisfait.

Pour plus de détails sur les composantes de la satisfaction, voir modèle de Kano. La satisfaction client est couramment mesurée à l’aide d’un baromètre de satisfaction clients. Des exemple de mesure de la contribution d’items à la satisfaction client : Le Prix et la Valeur Perçue - Philippe Cormier. La valeur perçue par le client devient stratégique. Pour se développer durablement, les entreprises doivent optimiser en priorité leurs processus les plus efficients pour assurer le maximum de "valeur pour le client" et donc de "valeur pour l'entreprise". Le terme de valeur est à la mode. C'est presque devenu un mot valise que chacun utilise pour emporter avec lui toutes sortes de sens à l'abri d'un contenant élégant et prestigieux… Pour ma part, la définition la plus générale de ce concept me semble être la suivante : "Propriété qui caractérise ce qui est important pour quelqu'un, ce pour quoi il a de l'estime, ce qui a du sens pour lui".

Que ce soit la théorie de la valeur ajoutée, celle de l'analyse de la valeur ou bien celle de la valorisation d'une entreprise, toutes ont finalement retenu une unité de mesure unique : un montant financier. Ainsi est née la confusion souvent observée entre valeur, coût et prix. 4 étapes pour développer sa marque sur les médias sociaux. Si vous passez un peu de temps sur les médias sociaux, vous avez du difficilement passer à côté de Moi 2.0, l’adaptation de l’ouvrage sur le personal branding de Dan Schwabel par Fadhila Brahimi.

Parmi les ressources disponibles autour de cette ouvrage, l’infographie que vous pouvez voir à côté. Si elle est adaptée à une démarche de personal branding, elle tout autant adaptée à une démarche de promotion d’une marque en général. Voici comment cela peut se passer. Je définis ma marque Ma personnalité Il s’agit de vous définir. Quel est votre public (cela va par la suite vous aider à déterminer quels médias à utiliser)A quoi ce public va-t-il être réactifComment se définisse vos concurrents… Bref vous positionnez par rapport à vos diverses parties prenantes. Mes valeurs Au delà de vos valeurs, sur lesquelles souhaitez vous communiquer (n’oubliez pas que les valeurs que vous véhiculez à l’extérieur doivent se retrouver aussi à l’intérieur de votre entreprise) ? Mes différences Mes talents. Big data et Social CRM : les nouveaux leviers de fidélisation.

La valeur sociale. L’homme, à travers ses modes de consommation est, en partie, responsable des problèmes environnementaux. Les principaux problèmes sont : • l’épuisement des ressources naturelles, • la pollution de l’air et de l’eau, • le réchauffement climatique. Les organisations font partie de la société. Elles doivent assumer la responsabilité des impacts de leurs décisions sur la société et l’environnement. Le développement durable répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Les organisations, en particulier les entreprises avec la recherche du profit par la minimisation des coûts, ont tendance à négliger les conséquences sur l’environnement de leur production.

Cette négligence est due à la non intégration dans leurs coûts des problèmes environnementaux car ces problèmes se révèlent à moyen et long terme. Les entreprises peuvent utiliser l’argument écologique pour augmenter leurs ventes et se différencier de la concurrence. Le plan de marchéage. Le plan de marchéage regroupe l’ensemble des décisions et actions marketing prises pour assurer le succès d’un produit, service, marque ou enseigne sur son marché. Les décisions et actions relatives au plan de marchéage sont prises dans 4 grands domaines qui sont : la politique produit la politique de prix la politique de communication la politique de distribution Ces univers d’actions du plan de marchéage sont également appelés 4 P à cause des initiales de ces 4 termes en anglais (Product, Price, Promotion, Place).

La mise en œuvre du plan de marchéage doit permettre d’atteindre les objectifs découlant de la stratégie marketing. Le plan de marchéage est appelé en anglais marketing mix. Les sous-composantes du plan de marchéage : Source autorisée schéma Cours GL. Les programmes de fidélisation sont-ils morts ? par Yan Claeyssen - Chronique e-Business. Non ! Au contraire, dans un contexte de crise, les programmes de fidélisation ont la cote. Quel que soit le secteur d’activité, un programme de fidélisation constitue aujourd’hui le meilleur moyen de protéger sa marge.

Les programmes de fidélisation sont tout d’abord de plus en plus relationnels et de moins en moins transactionnels. C’est-à-dire qu’ils sont moins basés sur des mécaniques promotionnelles (mécanique de points, bon d’achat…) et plus orientés services et/ou contenu. Autre changement de taille, ils se dématérialisent. D’un coté, la carte de fidélité plastique est de plus en plus souvent remplacée par une application mobile. De l’autre, l’animation elle même se fait de moins en moins via des supports postaux au profit de l’e-mail, du SMS, des applications mobiles, des réseaux sociaux voire même d’écrans interactifs sur les points de vente. Autre évolution : les bons programmes de fidélisation sont aujourd’hui drivés par la «connaissance client».

Construire, mesurer, animer la satisfaction client | Qualimétrie. Le parcours client : les étapes clefs pour enchanter le consommateur !