background preloader

Attentats contre Charlie Hebdo

Facebook Twitter

« Charlie Hebdo » : Zineb El Rhazoui « scandalisée » de sa mise à pied. Chiffrer les « unes » de « Charlie Hebdo » ne dit pas tout. Non, « Charlie Hebdo » n’est pas obsédé par l’islam. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-François Mignot (Sociologue) et Céline Goffette (Sociologue) De qui se moquait le journal satirique Charlie Hebdo, avant que deux terroristes islamistes assassinent cinq caricaturistes et six autres personnes présentes à la conférence de rédaction du 7 janvier ?

Non, « Charlie Hebdo » n’est pas obsédé par l’islam

« Charlie Hebdo », une résurrection sous tension. Recruter de nouvelles plumes, gérer les tensions internes, assumer la prospérité financière… L'heure est aux défis pour les membres de l'hebdomadaire qui publie, mercredi, son nouveau numéro.

« Charlie Hebdo », une résurrection sous tension

La petite troupe a visité l’immeuble avec de drôles d’accompagnateurs, spécialistes en blindage et dispositifs antibombes. Il y avait là des dessinateurs de Charlie, des secrétaires de rédaction, et Riss, le nouveau directeur de la publication, bras droit en écharpe depuis qu’une des balles tirées par les frères Kouachi a fracassé son omoplate avant de ressortir derrière l’épaule. « Deux mois auparavant, toute la bande aurait henni de rire de se voir ainsi discuter d’alliages résistants aux balles et de caméras de surveillance, comme dans un James Bond », note ce dernier avec amertume.

Mais personne n’a le cœur à plaisanter. Huit visages aimés manquent aux conférences de rédaction. Riss est désormais visé par une fatwa. L’hebdomadaire satirique pourra-t-il survivre à cette existence en bunker ? Non, « Charlie Hebdo » n’est pas obsédé par l’islam. Dans la tête de « Frère » Djamel Beghal, mentor en terrorisme. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Matthieu Suc, Simon Piel et Jacques Follorou Il est celui auquel tous les spécialistes de l’islam radical ont pensé lorsque l’identité des tueurs de Charlie Hebdo et du supermarché casher de la porte de Vincennes a été connue.

Dans la tête de « Frère » Djamel Beghal, mentor en terrorisme

C’est sous l’égide de Djamel Beghal, terroriste algérien incarcéré en France, que Cherif Kouachi et Amedy Coulibaly font connaissance à Fleury-Mérogis en 2006. Une fois libres, les deux hommes se rendent au domicile de l’Algérien à Murat, dans le Cantal, où il est placé en résidence surveillée. Dans un document du 26 juillet 2013, le parquet de Paris va même jusqu’à définir Amedy Coulibaly et Cherif Kouachi comme « les "élèves" de Djamel Beghal ». Le terroriste, qui se fait aussi appeler Abou Hamza, est de nouveau derrière les barreaux depuis le printemps 2010, accusé d’avoir fomenté l’évasion de Smaïn Ait Ali Belkacem, l’auteur de l’attentat contre la station RER du Musée d’Orsay en 1995. Préparation, traque, mise en scène : les révélations du « Monde » sur les attentats en région parisienne. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Un mois après les attentats commis en région parisienne, Le Monde a pris connaissance des premiers éléments de l'enquête de police.

Préparation, traque, mise en scène : les révélations du « Monde » sur les attentats en région parisienne

On apprend notamment que les frères Kouachi ont coordonné leurs attaques contre le siège de Charlie Hebdo avec le tueur de l'Hyper Cacher de Vincennes, Amedy Coulibaly. Retour sur les principales révélations de l'enquête. Coordination. De la prise de vue à la mise en ligne, itinéraire de la vidéo de Coulibaly. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Madjid Zerrouky Qu’a cherché à faire Amedy Coulibaly en manipulant ordinateurs et téléphones dans le huis clos meurtrier de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes à Paris ?

De la prise de vue à la mise en ligne, itinéraire de la vidéo de Coulibaly

Comment, dès le lendemain, une vidéo de revendication le mettant en scène s’est-elle retrouvée sur Internet ? Selon des éléments dont Le Monde a pu prendre connaissance, le preneur d’otages a trouvé du temps à consacrer à une caméra GoPro, comme Mohamed Merah l’avait fait pour filmer ses crimes – et se mettre en scène. Amedy Coulibaly la portait, fixée au niveau de la poitrine, lors de son entrée dans l’Hyper Cacher. Selon des témoignages d’otages, il serait parvenu à transférer des données. Préparation, traque, mise en scène : les révélations du « Monde » sur les attentats en région parisienne. « Charlie Hebdo » : le casse-tête de la reconstruction. Une collaboratrice de « Charlie Hebdo » victime d'appels au meurtre sur Twitter. A Davos, François Hollande en chef de guerre. Davos n’est pas Charlie, mais Charlie n’aura jamais été loin pendant cette édition 2015 du Forum économique mondial, où les conséquences des attentats de Paris et de l’offensive de l’Etat islamique au Moyen-Orient ont beaucoup pesé sur les débats.

A Davos, François Hollande en chef de guerre

Pour sa première intervention à Davos depuis son élection, François Hollande était donc doublement attendu, vendredi 23 janvier, à la fois comme président de l’une des principales économies de l’Union européennes et comme le leader européen, de facto, de la lutte contre le terrorisme islamiste. Et c’est l’habit du chef de guerre qu’il a délibérément endossé dans la première partie d’un long – trop long – discours, quasi gaullien, prononcé en session plénière devant une salle comble. C’est en fait un appel à la mobilisation générale et internationale contre le terrorisme qu’a lancé M. « Charlie Hebdo », une « blessure arabo-française » Je suis Charlie officiel. Attentat terroriste Charly Hebdo. Affaire Charlie. Taubira réservée sur la réinstauration de l'indignité nationale.

François Hollande veut rassurer les musulmans. Apologie du terrorisme : la justice face à l'urgence. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Lucie Soullier Une justice d'exception, expéditive, et qui mène à des peines trop lourdes.

Apologie du terrorisme : la justice face à l'urgence

Les voix s'élèvent pour dénoncer les procédures judiciaires lancées par dizaines depuis les attentats en région parisienne. Au cœur des critiques : l'« apologie du terrorisme ». Bobigny : une enseignante mise à pied pour avoir tenu des propos complotistes. Un professeur de Mulhouse suspendu pour avoir montré en classe des caricatures de « Charlie » Sanction levée pour un professeur suspendu pour avoir montré en classe des caricatures. La Rumeur : « Ce qui s’est passé va décupler notre besoin de créer » Ibrahim Maalouf : « La liberté de création n’est pas négociable » Martin Meissonnier : « Psychanalyser la France avec compassion » « Aidez cette jeunesse qui ne demande qu’à faire partie de la société »

« Comment avons-nous pu laisser nos élèves devenir des assassins ? » Une étrange rencontre. Les auteurs remercient M.

Une étrange rencontre

Édouard Lambelet, petit-fils par alliance de E. H. Landrock et directeur de la maison Lehnert & Landrock au Caire, de nous avoir aimablement autorisés à reproduire les illustrations dues à ses prédécesseurs. Dans quelles conditions l'islam autorise-t-il la représentation du prophète ? Le Monde | • Mis à jour le | Par Louis Imbert « Tout est pardonné », et le prophète Mahomet en pleurs tient lui aussi une pancarte « Je suis Charlie ».

Dans quelles conditions l'islam autorise-t-il la représentation du prophète ?

La dernière « une » de Charlie Hebdo est un nouveau dessin du Prophète. Elle repose la question de la représentation de la principale figure de l'islam, et de la figure humaine en général, dans la tradition islamique. Ce que disent les textes. « Charlie » agite de nouveau le monde musulman. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Marie Jégo (Istanbul, correspondante), Amir Akef (Alger, correspondance), Charlotte Bozonnet et Benjamin Barthe (Beyrouth, correspondant) Si le nouveau numéro de Charlie Hebdo, tiré à plus de 5 millions d’exemplaires, a été diffusé dans 25 pays, sa « une », qui caricature à nouveau le prophète Mahomet, a suscité une large réprobation dans le monde musulman.

« Charlie » agite de nouveau le monde musulman

Au Maghreb, où l’hebdomadaire était absent des kiosques, celle-ci s’accompagne d’une inquiétude croissante pour les musulmans vivant en Europe. Au Moyen-Orient, les caricatures ont incité plusieurs Etats à prendre des mesures pour empêcher sa diffusion. Mais les critiques formulées dans ces pays sont davantage empreintes de consternation que de colère. Beaucoup de musulmans semblent lassés par ces controverses, dont l’importance paraît mineure comparé au déferlement de violences qui embrase la région. Turquie : censure, autocensure et pressions après la publication de la caricature de Mahomet. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Jégo (Istanbul, correspondante) La caricature du prophète Mahomet publiée en une de Charlie Hebdo mercredi 14 janvier et reproduite par certains médias n’en finit plus de faire des vagues en Turquie, seul pays musulman à oser une telle publication.

Mais quatre sites internet (Birgun.net, internethaber.com, Thelira.com, T24.com) ont dû censurer leurs pages sur décision d’un tribunal de Diyarbakir (sud est à majorité kurde). Reproduire la « une » ou pas, le dilemme des médias. Fallait-il passer certaines images violentes ? LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard Ce sont deux documents vidéo amateur qui ont déclenché la polémique. Le premier, filmé de l’étage d’un immeuble du boulevard Richard-Lenoir à Paris, montre la fuite des frères Kouachi et l’assassinat du policier Ahmed Merabet pourtant blessé et à terre. L’auteur du film, qui a posté la vidéo sur son compte Facebook avant de la retirer, regrette depuis de l’avoir diffusée. L’autre document dévoile l’assaut de la police, porte de Vincennes, dans l’Hyper Cacher où était retranché Amedy Coulibaly. Attentats : 4 questions sur une couverture médiatique hors-normes.

« Charlie Hebdo » : 1,9 million d’exemplaires vendus mercredi et jeudi. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard Jointe par Le Monde, la messagerie MLP précise les chiffres du numéro historique mis en vente par Charlie Hebdo le mercredi 14 janvier, suscitant une ruée inédite dans les kiosques. Le journal a vendu 1,9 million d’exemplaires les deux premiers jours, calcule MLP. Le tirage annoncé est de 5 millions d’exemplaires mais la vente s’étalera sur plusieurs semaines. Ainsi, mercredi, environ 700 000 exemplaires ont été mis en place dans les kiosques, sur les presque un million distribués par la messagerie aux dépôts, pense MLP, qui a constaté, par sondages téléphoniques, une rupture de stock nationale vers 10 h 30. 55 000 commandes en Allemagne.

« La vraie question, ce n’est pas celle de la liberté d’expression, c’est celle du respect » Russell Banks : après les attentats, « rester vigilant » LE MONDE DES LIVRES | • Mis à jour le | Propos recueillis par Florence Noiville D’Affliction à American Darling en passant par Lointain souvenir de la peau (tous chez Actes Sud), l’écrivain Russell Banks, en chroniqueur social et historien de son temps, fouille l’envers du fameux « rêve américain ». De passage à Paris pour la sortie de son ­nouveau livre, un recueil de nouvelles intitulé Un membre permanent de la famille (traduit par Pierre Furlan, 240 p., 22 €), il répond aux questions du « Monde des livres ».

Dans « American Darling » (2007), qui s’achève juste avant le 11-Septembre, vous suggérez que l’histoire d’Hannah, votre héroïne, n’aurait pas pu être la même après. En France, de la même façon, on a beaucoup dit qu’il y aurait « un avant et un après » ce « 11-Septembre français ». Cette comparaison vous paraît-elle ­pertinente ?

Le rapprochement se justifie surtout sur le plan symbolique. Russell Banks : après les attentats, « rester vigilant » Russell Banks : après les attentats, « rester vigilant » Apologie du terrorisme : Dieudonné sera jugé en correctionnelle. Charlie Hebdo : ils voulaient anéantir la liberté d’expression… "Ils voulaient anéantir la liberté d'expression...La seule chose qu'ils aient obtenu est une minute de silence. " Al-Qaida dans la péninsule Arabique revendique l'attaque contre « Charlie Hebdo » Charlie Hebdo : 5 millions d'exemplaires envoyés à l'imprimerie.

« Même pas peur ! », un communiqué des sociétés de journalistes. Communiqué des sociétés de journalistes. Polémique dans la famille « Charlie Hebdo » Selon la presse israélienne, Paris ne voulait pas que Benjamin Netanyahou vienne à la marche républicaine. La présence dans les premiers rangs de la manifestation parisienne, dimanche 11 janvier, de Benjamin Netanyahou était loin d'aller de soi, selon les informations concordantes publiées par plusieurs médias israéliens. Charlie Hebdo, janvier 2015 : en parler avec les jeunes. Plus loin dans Pearltrees.

Où est Charlie ? Au collège et au lycée, comment interroger l’actualité avec distance et raisonnement. Le massacre perpétré le mercredi 7 janvier au siège du journal satirique Charlie Hebdo continue à être largement médiatisé par l’ensemble des supports de communication qui irriguent et alimentent notre quotidienne représentation du monde : presse, télévision, Internet, réseaux sociaux. L’onde de choc produite par l’événement hante ainsi le mur d’images dont sont nourris une majorité d’élèves aujourd’hui. « Charlie de la liberté d’expression » : un prix créé pour le Festival de BD d’Angoulême. VIDEOS - Grand Corps Malade, Tryo, Oxmo Puccino et JB Bullet : les hommages à Charlie en musique. VIDEO. Grand Corps Malade slame pour Charlie Hebdo.

Charlie Hebdo. Charlie Hebdo. 7/01/2015.

Mercredi 7 janvier au vendredi 9 janvier 2015

Victimes. Assassins. Hommage : je suis charlie. Dimanche 11 janvier. Réactions politiques. Charlie vivra. Réaction Anonymous. Cyberguerre / internet war. « Libération » dévoile les contradictions d’un « spécialiste du djihad » Capture d'écran de Samuel Laurent invité sur le plateau de TV5 Monde. Il y a le journaliste Samuel Laurent, qui travaille au pôle Décodeurs du Monde, et puis il y a l'autre, son homonyme, le "consultant international", qui a écrit trois livres sur le djihadisme en un an.

Devenu en quelques mois un habitué des plateaux télé et radio, le "spécialiste" est loin de faire l'unanimité. En témoigne l'article publié dimanche 21 décembre sur le site de Libération, et qui reprend par le menu les approximations et exagérations d'un auteur qui ne cite pas ses sources. Interrogé sur les contradictions de son avant-dernier livre, Al-Qaida en France, le consultant admet des "passages compressés" et des "raccourcis pour faire simple" – "Cela s'appelle faire un livre", conclut-il. Plus problématique encore, le récit de son voyage en Syrie aux côtés d'Abou Maria qu'il présente comme un "émir d'Al-Qaida" syrien. "Diffamation" Face à de telles accusations, M. Merci @Anti_Terrorisme !

Réaction musulmans de France

Colère dans la communauté juive et une question : partir ou rester ?