background preloader

Fondation pluraliste de l'Ecologie

Related:  Moins gaspiller

Mais pourquoi les partis proches de l'écologie s'opposent-ils Pour réfléchir avant La Rencontre de Reporterre, lundi 6 octobre : L’écologie au cœur de la reconstruction politique. Une convergence parfois déjà expérimentée sur certains territoires. Mais qui dit convergence dit aussi divergences en amont. D’Europe Ecologie-Les verts (EELV) au Parti de Gauche (PG) en passant par Nouvelle Donne (ND), Ensemble ! 1 - Quel rapport au capitalisme ? C’est le tout premier argument qui sort du côté du PG, d’Ensemble ! Autrement dit, EELV est accusé de ne pas remettre en cause le capitalisme : « Ce parti a toujours refusé de se déclarer anticapitaliste », explique celle qui s’occupe désormais de l’international au PG après avoir milité pendant seize ans chez EELV. « Ce n’est jamais dit sous cette forme, mais il y a un discours ambigu autour de la croissance verte, comme si le verdissement du capitalisme permettait de transformer la société dans un sens écologique », reconnaît Patrick Farbiaz, proche de l’aile gauche d’EELV. 2 - L’Europe, oui, mais laquelle ?

Composites - Le CReCof veut aider le recyclage Pourquoi ? Pour anticiper les réglementations futures sur la gestion des produits en fin de vie et les pénuries ou hausses de coûts des matières premières. Cette démarche a d’ores et déjà permis de lancer quelques opérations régionales comme le partenariat entre fabricants de composites du nord-ouest de la France et la société Vanheed Environnement, spécialisée dans la production de CSR pour la cimenterie. Néanmoins, l’insuffisance de moyens financiers et technologiques pour la valorisation matière de ces matériaux n’a pas permis jusqu’ici d’aller plus loin. * Aerospace Valley, Astech, Axelera, EMC2, Fibres, IAR, I-Trans, Plastipolis, Team2, Techtera, Up-Tex Légende de l'illustration : Porte intérieure de la BMWi3, constituée de pièces moulées en fibre de carbone

Arnaud Gossement «Il est temps de réconcilier écologie et économie» Certaines questions deviennent de véritables fabriques à migraines lorsqu’elles sont bien posées. Espérons que le Collège de France sera doté de suffisamment d’aspirine dès ce jeudi pour soulager son public. Durant deux jours, la vénérable institution accueille un colloque (1) à l’intitulé passionnant : «L’homme peut-il s’adapter à lui-même ?» Si les catastrophistes répondront intuitivement que non, les scientifiques, philosophes et politiciens invités apporteront toutes les nuances qui siéent à l’optimisme. Vous organisez un colloque avec un titre ravageur : «L’homme peut-il s’adapter à lui-même ?» Je ne suis pas du tout un catastrophiste, je suis un lanceur d’alerte. Ce ne sera pas la première fois que l’alerte sera lancée… Ce colloque va se dérouler dans la prestigieuse enceinte du Collège de France, où l’on n’a jamais parlé de ça. Il est fondamental aujourd’hui de s’interroger sur la façon dont on crée de la richesse à partir de l’intelligence sans détruire la nature.

Logo environnemental - A quoi ca sert ? Logo environnemental A quoi ça sert ? Version imprimable 13 mars 2014 Un dessin stylisé ou un sigle censé informer le public sur une consigne de tri, de recyclage ou une donnée environnementale, cela devient tendance. Le plus connu et sans doute le plus controversé reste le fameux point vert. Présent sur les emballages depuis vingt ans, ce logo est l’exemple parfait du malentendu entre les consommateurs et l’industriel. Crédits de l'illustration : DR Voir toutes les actualités Agir au quotidien | Générations FUTUR Citoyens en transition : Promouvoir la transition individuelle afin de recentrer l’individu comme acteur du changement. Notre approche se résume en citant Gandhi, « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ». Nous voulons rendre le changement plus accessible à chacun en partageant des expériences de voyages mais aussi de choix de vie encore à la marge. C’est aussi un lieu d’échange et de conseils qui appartient à tous ceux qui en font une réalité.

Enquete - 80 ' des Francais ont confiance en l'eau du robinet - Hydroplus Depuis 1995, le Centre d’information sur l’eau interroge les Français sur leur rapport à l’eau. Cette année, l’étude menée en partenariat avec TNS-Sofres a été réalisée en ligne auprès d’un millier de personnes. 80 % des Français interrogés ont confiance en l’eau du robinet et 85 % sont plutôt satisfaits ou très satisfaits du service de l’eau dans leur commune. Pour la directrice du centre, Maryllis Macé, c’est « assez remarquable, dans un contexte social difficile et une actualité alimentaire volontiers anxiogène. » Néanmoins, elle observe des attitudes paradoxales à propos du prix du service de l’eau. Même s’ils considèrent que les services rendus ont un coût, 68 % trouvent le prix de l’eau plutôt cher et 89 % estiment qu’il augmentera dans les années à venir à cause des traitements de plus en plus onéreux et des problèmes de pollution. Encore quelques malentendus Le centre constate aussi la persistance de certains malentendus.

L'Indépendante : l'épicerie dont vous êtes le héros A L'indépendante, les clients décident ensemble des achats, mettent en rayon et encaissent eux-mêmes. Créée il y a presque 2 ans, cette épicerie autogérée permet à ses adhérents d'acheter des produits sains à des prix abordables tout en expérimentant collectivement une alternative au supermarché. Jusqu’en 2008, Hervé était un doux rêveur qui pensait qu’en « jouant du rock’n roll on était en action contre le système. Mais je me suis trompé », reconnait-il. La crise l’a poussé à « changer radicalement [s]on existence » et à se lancer « dans l’action concrète ». C’est par l’assiette que ce musicien de profession est rentré dans la sphère militante. « Il m’a semblé que l’alimentation était un point central de l’action possible. « On a senti que l’on touchait à une certaine aspiration réelle d’un certain nombre de personnes », raconte Hervé. Sortir du supermarché Chaque adhérent ce sert librement dans ces deux placards et note ensuite ses achats sur le site internet MoneyCoop. Emmanuel Daniel

BAROMÈTRE C.I.EAU / TNS-Sofres « LES FRANÇAIS ET L'EAU » nouvelle édition 'online' Accueil A la une BAROMÈTRE C.I.EAU / TNS-Sofres « LES FRANÇAIS ET L'EAU » nouvelle édition 'online' Par le Centre d'information sur l'eau, le mardi 22 septembre 2015 14:20 Partager : Depuis près de 20 ans, le Centre d'information sur l'eau interroge plus d'un millier de Français sur l'eau du robinet. Cette année, vous l'avez compris, c'est derrière leur écran qu'ils nous ont livré leur opinion. Etudier les perceptions du grand public sur l'eau et son service est au cœur de notre mission et nous aide à mieux connaître les attentes pour mieux informer. Comprendre l'opinion, pour apporter les meilleures réponses possibles à ses interrogations... notamment en nous inspirant des enseignements Pour commander l'enquête compléte, merci de nous contacter : Nathalie DAVOISNERelations extérieures5, rue Royale - 75008 PARISTéléphone : 01 42 56 20 00ndavoisne@cieau.com Vous pouvez également consulter l'étude complète. En savoir plus sur notre tableau Pinterest dédié : Suivre sur En savoir plus en vidéo :

Forum104 Du mois d'octobre à la fin juin à Paris, le Pacte civique organise un cycle mensuel de rencontres débats thématiques ouvertes au public à partir de ses valeurs et engagements et avec des invités et intervenants divers et toujours de grande qualité: démocratie, finance, travail, identité individuelle et collective, Europe et mondialisation, mutation civique, vous aussi venez échanger sur ces sujets pour inventer ensemble un futur désirable pour tous ! La prochaine rencontre aura lieu le 30 avril sur le thème : Inventons un printemps de l'éducation : savoir-être, confiance, joie, ouverture Programme 30 avril cycle Forum 104/Pacte civiquePour s'inscrire... Le programme complet, en téléchargement ci-dessous ...

Projet Herta - Barquettes monocouches recyclables Projet Herta Barquettes monocouches recyclables Version imprimable 5 mai 2014 Jusqu’en novembre 2011, la totalité des barquettes rigides de charcuterie Herta était composée de PVC. Pour améliorer la gestion de ses déchets (le PVC étant la bête noire des incinérateurs) tout en conservant les mêmes propriétés techniques (barrière et rigidité), Nestlé a investi plus d’un million d’euros pour réaliser des adaptations techniques. Crédits de l'illustration : DR Voir toutes les actualités

Dechets - Veolia Proprete teste la logistique inverse chez les commercants nantais « L'idée est simple, expose Franck Pilard, directeur développement et stratégie de Veolia Propreté. On part du principe que les livreurs sont en permanence dans les villes et libèrent de l'espace dans leur camion au fur et à mesure de leur tournée. L'objectif est de leur permettre de rentabiliser cette capacité résiduelle en collectant des emballages, que nous récupérons ensuite ». Grâce à une plate-forme web, les commerçants peuvent ainsi s'inscrire et choisir l'une des quatre prestations proposées en fonction des horaires d'enlèvement souhaités. L'un des trois transporteurs pour le moment affiliés au système se chargera alors de récupérer papier, carton, palettes, etc., lors de sa tournée de livraison. « Le dispositif est en place, la balle est maintenant dans le camp des commerçants », conclut Franck Pilard.

Recyclage - Eco-systemes cible de nouveaux gisements Malgré tous les efforts déployés par Eco-systèmes, les taux de collecte des déchets d’équipements électriques et électroniques plafonnent, depuis trois ans, à 7 kg/an/habitant. Or, l’Union européenne a mis le cap sur un doublement (14 kg/an/habitant) pour 2019. Pour y parvenir, Eco-systèmes peaufine une stratégie depuis plusieurs mois. L’éco-organisme l'a dévoilé le 11 mars. Exercice inédit, une fine étude du gisement a été réalisée avec l'appui de l'Ademe et permet d'en savoir plus sur ce que deviennent ces appareils usagés une fois sortis d'un foyer type, qui en possède une 65 en moyenne. Eco-Systèmes cible également un nouveau flux : « les artisans, cuisinistes, et installateurs sont orphelins de filière. Quant aux 3 kg par an et par habitant d'appareils déposés chaque année sur le trottoir, trop peu valorisés par le biais des encombrants, il faut les capter par plus de collectes de proximité.

Related: