background preloader

Replay Pièces à conviction - Les agriculteurs vont-ils sauver la planète ? - France 3

Replay Pièces à conviction - Les agriculteurs vont-ils sauver la planète ? - France 3

https://www.france.tv/france-3/pieces-a-conviction/1319019-les-agriculteurs-vont-ils-sauver-la-planete.html

Related:  AgroécologieLobby pro-agro-industrie-chimie-pharmacieAgriculture et changement climatiqueDes sols précieuxUne crise donnant un nouveau monde ?

L’IALA, une école d’agroécologie en résistance au Venezuela La télévision paysanne Terra TV continue de former les étudiant(e)s de l’IALA, une école latino-américaine d’agroécologie qui comme beaucoup d’autres projets résiste aux épreuves que traverse le Venezuela aujourd’hui et en particulier au blocus très lourd de l’économie par les Etats-Unis. Voici un nouvel épisode de leur chronique audiovisuelle et un résumé des tâches récemment accomplies, rédigé par Leiber Montana : ✓ La brigade permanente de 15 membres formée par les étudiants nationaux et internationaux, et les professeurs accompagnateurs, bénéficie du soutien à mi-temps des familles paysannes vivant autour de l’école. ✓ Avancement du processus pédagogique-académique avec des études de la communauté familiale et des communautés d’origine de chaque étudiant.

Aides à la pêche: BLOOM demande l’abrogation de l'arrêté sur les arrêts temporaires 04 mai 2020 Dans un arrêté publié le 2 mai 2020 au Journal officiel, le ministère de l’Agriculture français a dévoilé les conditions d’attribution des aides pour les arrêts temporaires liés à la crise du COVID-19. Ces conditions s’avèrent inacceptables tant au niveau environnemental que social. En consultant uniquement le Comité national des pêches, verrouillé par la pêche industrielle, le gouvernement a choisi d’ignorer l’appel lancé par BLOOM et 390 pêcheurs, Chefs, associations, élus et scientifiques, pour sauvegarder la petite pêche côtière. BLOOM demande donc l’abrogation de l’arrêté du 2 mai ainsi qu’une consultation plus large dans les plus brefs délais. Des critères environnementaux et sociaux inexistants

Convention citoyenne : Le gouvernement va-t-il faire machine arrière sur le moratoire des zones commerciales ? 8 juillet 2020 Emmanuel Macron a donné son accord à une proposition de la Convention citoyenne sur le climat visant à instaurer un moratoire sur la construction de nouvelles zones commerciales. Les associations craignent que les entrepôts Amazon échappent à la nouvelle réglementation et vident le moratoire de sa substance. A Rosny 2, un collectif se bat contre l’extension du deuxième centre commercial le plus rentable de France. Quand on débarque dans le coin sans connaître, ça fait l’effet d’un labyrinthe dont on n’arrive jamais à trouver la sortie. Des grands magasins collés comme des dominos et des zones commerciales qui semblent se succéder indéfiniment avant l’autoroute.

Retour sur le « retour de l’État » Dans la préface de 1963 de son ouvrage La notion de politique[1], Carl Schmitt[2] déclarait de façon pour le moins inattendue que « l’ère de l’État [était] à son déclin ». Du point de vue de la France gaullienne et planificatrice, la formule avait de quoi sembler saugrenue. Trente ans plus tard, le juriste Olivier Beaud dans sa thèse de référence sur la Puissance de l’État[3] (1994) soulignait pourtant ex post la justesse du constat. Il fallait se rendre à l’évidence : la question de la « péremption » de l’État était désormais d’actualité. De toutes parts, des voix se bousculaient pour réclamer sa fin et son dépassement.

L’agroécologie vue de Colombie : un tremplin vers la paix Le CCFD-Terre Solidaire lance un vaste programme de transition vers une agroécologie paysanne au service de la souveraineté alimentaire : le TAPSA. D’une ampleur inédite, il sera déployé sur 4 ans, de 2018 à 2022, sur tous les continents L’agroécologie, ça marche Un précédent programme pilote, le PAIES, qui s’est achevé fin 2017, a mis en lumière l’efficacité de l’agroécologie au Sahel et en Afrique des Grands Lacs. Des partenaires du monde entier Suite au succès du programme Paies, nous avons décidé d’inviter des organisations d’autres continents à rejoindre une expérience devenue mondiale.

Des organisations non gouvernementales et agricoles dénoncent les manœuvres menées par les partisans de l’agriculture industrielle Diminution de la rémunération des agricultrices et agriculteurs, recul sur les règles environnementales : le lobby de l’agro-alimentaire industrielle est à la manœuvre pendant la crise du covid-19. Loin de vouloir aider l’ensemble de la profession, le syndicat majoritaire et d’autres acteurs tels que les distributeurs instrumentalisent la crise pour imposer en sous-main leur vision d’une agriculture « à la française ». À coup de communication mensongère, de pression sur les agriculteurs et de tentatives de détricotage de la réglementation sanitaire et environnementale, ils conduisent l’alimentation vers une impasse et les paysans vers la précarité économique, tout ceci dans un contexte d’émergence d’une crise alimentaire majeure partout dans le monde. De nombreux acteurs du secteur agro-alimentaire profitent de la situation pour redorer leur image et revenir sur certaines avancées environnementales. Une bataille culturelle et sémantique se joue dans les médias

L’agrivoltaïsme, ou quand les panneaux solaires se mettent au service des cultures 10 juillet 2020 Installer des panneaux photovoltaïques au-dessus des cultures. Suffisamment haut pour que les tracteurs puissent passer dessous. C’est tout le principe de l’agrivoltaïsme, l’une des pistes de la transition écologique. Elle a pour avantage de faire d’une pierre deux coups, en conciliant production d’électricité et culture sur une même parcelle. Edito / « Il n’y aura pas de vaccin contre la crise climatique » (Tecsol blog) La pandémie mondiale du Covid-19, comme la dame à la faux, sème la mort sur toute la planète. Telle une tornade, elle écrase tout sur son passage, l’actualité, l’économie mondiale, nos libertés. Elle est devenue l’épicentre des préoccupations planétaires.

Pour une recherche scientifique au profit de l’agroécologie Crédit Photo : Wikicommons Nous reproduisons un texte adressé par Sud-Recherche EPST à la direction de l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) au début de l’année 2019. Au mois d’octobre 2018, le dernier rapport du GIEC1 a montré toutes les conséquences d’un réchauffement climatique de 2°C plutôt que de 1,5°C, chiffre inscrit dans l’accord de Paris. Il montre également que l’objectif 1,5°C est encore tenable si l’on prend des mesures d’ampleur et immédiates. Cela est d’autant plus important qu’un article2 publié cet été a pointé ce que tout le monde redoute : la possibilité que, au-delà d’un certain seuil, le réchauffement ne devienne irréversible, en s’amplifiant à mesure qu’il se produit, un emballement souvent qualifié « d’effet domino ».

L’alimentation, première responsable de l’effondrement d'une civilisation Un régime hyperspécialisé qui fragilise Des chercheurs ont examiné le rôle de l'alimentation dans la capacité des Mayas à résister aux périodes de stress climatique intense. Ils ont analysé la composition osseuse de ces populations pour déterminer l’évolution de leur régime alimentaire. Pour les sépultures datant des périodes préclassique et classique, représentant les premiers habitants du Cahal Pech, les résultats montrent que, quelle que soit la classe sociale, les Mayas avaient un régime alimentaire diversifié qui, en plus du maïs, comprenait des plantes et des animaux sauvages obtenus par la cueillette et la chasse.

Le moratoire sur les zones commerciales doit concerner l'e-commerce. Moratoire sur les entrepôts de e-commerce : l'annonce de @barbarapompili crée de l'espoir mais la bataille au Gouvernement est loin d'être gagnée. Selon les amisdelaterre [ 548 participations ] Enercoop milite pour changer le monde en portant des propositions fortes sur l’avenir de l’énergie (Tecsol blog) ARENH, Label vert de l’ADEME et Communautés énergétiques : Enercoop exprime les trajectoires à prendre pour un “monde d’après” durable sur le plan de l’énergie. Des propositions sans concession ! Le contexte de crise sanitaire actuel soulève des réflexions sur le « monde d’après ». Ce monde d’après, Enercoop – fournisseur d’électricité vraiment verte, locale et citoyenne – l’imagine depuis sa création en 2005 en militant pour une transition énergétique verte, solidaire et placée aux mains des citoyens. Ce sont ces valeurs que porte la coopérative Enercoop, en particulier dans le cadre de 3 sujets qui marquent l’actualité du secteur de l’énergie en ce début d’année 2020. ARENH, Enercoop à contre courant du marché

Ariège Agro-Ecologie Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, je profite de cet avant-dernier jour de janvier pour vous adresser tous mes vœux de santé, bonheur et accomplissement. Et je vous propose un petit retour sur cette année 2020 et sur ce que j’en retiens de mon point de vue de paysan/formateur sur une petite ferme vivrière en Basse-Vallée de l’Ariège. La première chose qui m’a le plus frappé au cours de cette année 2020 est la sécheresse sans précédent (en tout cas depuis que nous sommes arrivés ici il y a 16 ans) que nous avons subit cet été.

Pesticides : l'État et les lobbies s'attaquent aux maires Langouët, 600 habitants et un scrutin municipal hors norme. Le 15 mars, l'équipe du maire sortant, un opposant à l'agrochimie, a subi une lourde défaite lors d'une élection aux allures de référendum sur les pesticides. De la FNSEA au collectif des coquelicots, Le Média est parti à la rencontre des différents acteurs de ce conflit qui déchire le village. Bienvenue à Langouët, en Bretagne, première ville à publier un arrêté anti-pesticides en France et symbole du combat contre l'agrochimie jusqu'à ces dernières municipales. Le 15 mars dernier, le maire sortant Daniel Cueff ne se présentait pas à sa réélection, mais la liste présentée pour poursuive sa politique à la tête de la ville a échoué dès le premier tour, malgré une participation de 80%. En face ?

Related: