background preloader

Dépister et fabriquer des masques, sinon le confinement n’aura servi à rien

Dépister et fabriquer des masques, sinon le confinement n’aura servi à rien
Gaël Giraud est directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), professeur à l’École nationale des ponts Paris Tech’, et jésuite. Il travaille actuellement en Italie. Gaël Giraud. Au prix d’une souffrance inouïe pour des pans significatifs de la population, nous sommes en train de faire l’expérience que l’Occident vit au Moyen Âge, et pas seulement d’un point de vue sanitaire. Comment sortir du Moyen Âge sanitaire très vite et entrer au XXIe siècle ? C’est cet apprentissage que les Occidentaux doivent faire, en quelques semaines. Il faut commencer par le redire, au risque de choquer aujourd’hui, la pandémie du Covid-19 aurait dû rester ce qu’elle est : une pandémie un peu plus virale et létale que la grippe saisonnière, dont les effets sont bénins sur une vaste majorité de la population mais très graves sur une petite fraction. Pourquoi ne l’avons-nous pas fait ? Qu’en est-il du « retour de l’État-providence » ? Courbes de la pandémie du Covid-19.

https://reporterre.net/Depister-et-fabriquer-des-masques-sinon-le-confinement-n-aura-servi-a-rien

Related:  n_dyCovid 19 et modèle de sociétéConséquences économiques et financières de la Crise Sanitaire Covid-19 (depuis Janv 2020)confinement

« Les connards qui nous gouvernent », par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 19 mars 2020) Bien sûr ça n’est pas moi qui le dis — ça non. C’est Claude Askolovitch. Plus exactement, Claude Askolovitch rapporte les propos d’un « ami pneumologue ». LA FRANCE ADOPTE ENFIN SA FEUILLE DE ROUTE CARBONE POUR 2023, MAIS SES ÉMISSIONS SONT TROP ÉLEVÉES Le gouvernement est pris en étau. D'un côté, le Medef lui demande de reculer sur la transition écologique pour faire face à la crise du coronavirus. De l'autre, des citoyens, des ONG, des entreprises et des climatologues lui demandent d'aller plus loin et de se saisir de l'occasion pour une remise à plat. Finalement, il est resté au milieu du gué.

Les infos de 7h30 - Coronavirus : pourquoi le plafond du paiement sans contact augmente C’est presque devenu un geste barrière : on éternue dans son coude, on se lave les mains et on paie sans contact. Le plafond du paiement sans contact va passer de 30 à 50 euros le 11 mai prochain. Le relèvement de ce plafond était déjà à l'étude mais l'épidémie de Covid-19 a accéléré les discussions entre les banques françaises, décisionnaires en la matière. Certains ont en effet fait valoir que ce mode de paiement diminuait les possibilités de contamination par rapport à un paiement par carte bancaire via un code à taper sur un clavier. Coronavirus en France : « En matière de prévention, nous ne sommes pas à la hauteur de l’épidémie » Professeur émérite au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), où il était il y a peu titulaire de la chaire Hygiène et sécurité, William Dab est médecin et épidémiologiste. De 2003 à 2005, il a été directeur général de la santé et avait démissionné en raison de désaccords sur la politique de santé publique avec le ministre de la santé d’alors, Philippe Douste-Blazy. Il livre une analyse critique de la réponse française au Covid-19. Quelle est votre appréciation de la situation sanitaire de l’épidémie de Covid-19 ? Un premier élément à prendre en compte est qu’actuellement nous avons un décompte de la morbidité et de la mortalité directement liée au virus.

Ce que dit le coronavirus de notre soumission à la surveillance - Médias / Net Une épidémie est toujours un phénomène politique. Aussi, que dit le COVID-19 de notre régime de pouvoir ? Y aurait-il un point commun entre la gestion de la peste au XVIIe siècle et la quarantaine technologique de 2020 ? Des drones de citoyens vigilants patrouillant le ciel en intimant aux habitants de rester chez eux ; des policiers en tenue de laborantin examinant les données de géolocalisation des téléphones de leurs concitoyens pour s’assurer qu’ils n’ont pas visité de zones interdites ; des habitants affectés d’un code couleur sur leur application de paiement afin de mesurer le risque infectieux ; des QR codes aux péages autoroutiers ; des réseaux sociaux passés au peigne fin pour contrôler la diffusion de l’information autour de l’épidémie.

TRIBUNE. #NousLesPremiers : élus, personnalités publiques ou citoyens, ils s'adressent à Emmanuel Macron pour dessiner le "monde d’après" Dans un texte sous forme de lettre ouverte à Emmanuel Macron, des signataires aussi divers qu'Anne Hidalgo, Bernard Stiegler, Cyril Dion ou Priscillia Ludosky appellent à "une démarche démocratique en trois étapes". Ils sont prêts à prendre leur part pour "dessiner ensemble un chemin" pour sortir de la crise du coronavirus. Plusieurs maires de grandes villes, des présidents d'exécutifs locaux et des personnalités publiques envoient une lettre ouverte à Emmanuel Macron, intitulée "Un scénario démocratique pour le 'monde d’après'", dans cette tribune pour franceinfo. Ils proposent trois étapes pour un plan de relance "juste et durable" après la crise due au coronavirus : une phase de consultation citoyenne, puis la création d'un Conseil national de la Transition et enfin la création d'une Assemblée citoyenne du futur. Monsieur le Président de la République, Dans votre dernière allocution, vous déclariez : "Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies.

L’être, l’avoir et le pouvoir dans la crise, par Dominique Strauss-Kahn - Le Club des Juristes Par Dominique Strauss-Kahn, ancien ministre de l’Économie et des Finances, ancien directeur-général du Fonds Monétaire International Cet important article a été rédigé par Dominique Strauss-Kahn, ancien patron du FMI, pour l’influente revue Politique Internationale qui le publiera dans son prochain numéro (numéro de printemps). Nous remercions particulièrement Patrick Wajsman qui autorise sa diffusion et Dominique Strauss-Kahn qui l’accepte au profit des lecteurs du blog du Club des juristes. La crise sanitaire que nous vivons est différente de toutes celles que les générations précédentes ont pu connaître. Décryptage des meilleures dataviz sur le Co-vid 19 Par Diana Liu et Laure Delmoly, MediaLab, France Télévisions Le COVID-19 a généré un volume colossal de données suscitant de nombreux formats de « visualisation de données » dans les médias. Mais toutes les dataviz ne se valent pas. Si certaines peuvent rendre l’information plus compréhensible, d’autres peuvent être mal interprétées et contribuer à la désinformation. Autre difficulté : l’incertitude criante autour du COVID-19. Les études scientifiques réalisées sont relatives.

Coronavirus : le confinement, bon prétexte pour lancer la surveillance par drones ? - Edition du soir Ouest France - 25/03/2020 Il y a plusieurs semaines, la vidéo d’un drone équipé d’un mégaphone, apostrophant les citoyens non confinés dans les rues de plusieurs villes de Chine avait indigné beaucoup d’internautes. Désormais, cette surveillance digne d’un film de science-fiction est une réalité. Pas seulement en Chine, en France aussi. À Nice, un drone diffuse des messages demandant aux habitants de rentrer chez eux. utilisent un drone équipé de haut-parleurs pour faire appliquer les règles. Près de Nantes, aussi, les gendarmes ont sorti le drone pour surveiller un parc fermé aux promeneurs et joggeurs afin d’éviter la propagation du coronavirus. Le 20 mars, le préfet de police de Paris, Didier Lallement, assistait aux premiers essais du nouveau dispositif de surveillance par drone dans la capitale.

OSER L’URBANISME TACTIQUE FACE À LA CRISE DU CORONAVIRUS Qui eût cru que la petite reine s’avèrerait être une des meilleures armes pour retrouver de la mobilité dans une société paralysée par un nouveau virus? Un mètre, c’est la distance que le code de la route impose pour dépasser un vélo en ville. C’est également la distance que conservent naturellement les cyclistes entre eux et leur environnement pour ne pas risquer la collision. Tous ces milliards qu'il faudra rembourser, qui les paiera? Temps de lecture: 12 min La facture n'a pas fini de s'alourdir. En France, le 18 mars, dans un projet de loi de finances rectificative pour 2020, le gouvernement prévoyait un recul du PIB de 1% en 2020.

Related: