background preloader

La théorie du complot

La théorie du complot

https://www.lumni.fr/video/la-theorie-du-complot

Related:  Rumeurs, fake news, désinformation, théorie du complotLa pollution informationnelleApprendre à faire preuve d'esprit critique face aux informationsEsprit CritiqueThéories du complot

[Dossier] Dans les tréfonds du Darknet La plupart des internautes n’affleurent que la surface du web (qui correspondrait à 10 % de l’internet global). Les autres, initiés ou connaisseurs, naviguent dans des eaux plus profondes où le darknet jouit d’une position particulière. Ce web trouble et anonyme nourrit les fantasmes. Pour le meilleur et le pire. Petite visite guidée dans le Darknet. Info ou intox ? 5 réflexes pour ne pas vous faire avoir sur le Web - Letudiant.fr - L'Etudiant SEMAINE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS DANS L'ÉCOLE. Info ou intox ? Pas facile de savoir si ce que vous lisez sur Internet est vrai ou faux.

Complots et conspirations :apprends à reconnaître les vrais des faux… Un vidéo-kit pédagogique proposé par PREMIERES LIGNES et France Télévisions en partenariat avec le CLEMI - Ministère de l’Education nationale Lancement dans toute la France à l’occasion de la semaine de la presse à l’école du 21 au 26 mars Une idée originale de Paul Moreira, produite par Luc Hermann Comment répondre aux théories du complot?  RÉSEAUX SOCIAUX - Depuis Charlie, on a beaucoup parlé des théories du complot et de leur potentiel de nocivité. Un consensus s'est rapidement dégagé : ceux qui les répandent sont malveillants, ceux qui y croient sont stupides, et pour les contrer il suffit d'y opposer "les faits" et "la force de la raison". Cela semble un peu court face à la complexité des phénomènes conspirationnistes et à leur puissance d'impact. Il est inutile d'essayer de tarir à la source les théories du complot Les théories du complot se portent très bien, car elles naissent des grandes peurs de la nature humaine et se nourrissent des infinis rebondissements et miroitements de l'actualité du monde digital. Que dit le récit conspirationniste?

Théories du complot: le remède pédagogique du professeur Ronan Cherel Photo: Antonin Moreau Enseignant d’Histoire-Géographie au collège, Ronan Cherel a été pris par surprise lorsqu'aux lendemains des attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, certains de ses élèves ont commencé à tenir des propos conspirationnistes. Depuis, il a intégré dans son cours tout un programme dédié à l’éducation aux médias et à l’information. Comme aux lendemains des attentats de janvier, des dizaines d’images défilent à la télévision et sur Internet depuis vendredi 13 novembre. En janvier, l’émotion et l’incompréhension avaient laissé petit à petit la place à la méfiance envers les médias et aux discours de type conspirationniste. Beaucoup d’enfants et d’adolescents s’étaient tourné vers Internet pour tenter de répondre à l’incompréhension, s’égarant parfois dans océan de faux messages diffusés sur les réseaux sociaux.

Un site Web en français de vérification des faits Face à un public naïf ou à des journalistes qui ne bossent pas tellement leurs dossiers ou qui sont justes, leurs faire-valoir, les politiques, hommes ou femmes, s'en donnent à cœur joie, dans tous les pays du monde et dans tous les médias, pour asséner des contre-vérités face à un auditoire qui se laissent embobiner par leurs sornettes. Donald Trump en est le parfait exemple aux États-Unis au point qu'il s'est fait le spécialiste des discours au mieux imprécis en devenant le théoricien des faits dits alternatifs. Évidemment, la France n'est pas épargnée par les approximations des candidats à l'élection présidentielle, ni même par les rumeurs les plus stupides qui circulent sur Internet, en particulier sur les réseaux sociaux, peuplés d'un bon nombre de gogos et d'écervelés prêts à avaler et à relayer n'importe quel bobard, fake, trolls, photo trafiquée ou autres hoaxes. Parmi les faits analysés pour le moment :

Démêler l'info de l'intox sur Internet Une histoire de fake Après les attentats de 2015, chacun s’est accordé à dire qu’il était impérieux d’éduquer plus finement nos élèves à l’utilisation d’Internet. Les fake et autres théories du complot s’immisçant insidieusement sur les murs Facebook et les fils Twitter des ados doivent nous amener à réagir sur le terrain de la pédagogie. Réagir oui, mais comment ?

Le Top 10 des rumeurs sur le web « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. » L’adage attribué à Francis Bacon expose l’intérêt principal de l’utilisation de la rumeur, et plus particulièrement lorsque l’on rentre dans le débat politique. Décrédibiliser un adversaire sur le terrain des on-dit : la pratique est courante et remonte aux origines mêmes de la vie publique, à tel point que Pascal Froissard en parle comme du « plus vieux média du monde ». C’est inévitable : dès lors qu’il y a conversation, et a fortiori quand la source de l’information peut rester floue, il y a matière à rumeurs.

L’évidence du complot : un défi à l’argumentation. Douter de tout pour ne plus douter du tout 1Dans le prolongement des travaux menés en collaboration avec Emmanuelle Danblon (Danblon & Nicolas 2010, 2012), cet article se propose d’analyser certains mécanismes langagiers et argumentatifs saillants à l’œuvre dans ce qu’on appelle, par habitude, les « théories du complot ». Grands récits ou historiettes, ces « théories » traduisent (et bien souvent trahissent) une certaine tournure de l’esprit qui, tout en affichant son objectivité absolue, s’attache à mettre en cohérence des événements épars prélevés çà et là dans la réalité observable. Elles intègrent ces événements à l’intérieur d’une trame narrative déterministe (mais non assumée comme telle) capable de leur donner du sens et de l’épaisseur ; capable, en somme, de les faire parler. 2En d’autres termes, les théories en question pointent et dévoilent les supposées raisons cachées qui justifient qu’on présente les faits collectés en un seul geste discursif, d’un seul trait.

Dix principes de la mécanique conspirationniste, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, juin 2015) 1. Ne jamais parler de complot « Dans cette Révolution française, tout, jusqu’à ses forfaits les plus épouvantables, tout a été prévu, médité, combiné, résolu, statué ; tout a été (…) mené par des hommes qui avaient seuls le fil des conspirations longtemps ourdies dans les sociétés secrètes, et qui ont su choisir et hâter les moments propices au complot. » A la fin du XVIIIe siècle, quand l’abbé Augustin de Barruel écrit ces lignes, ceux qui voient des complots partout avancent à visage découvert. Ils parlent de conspiration, de société secrète, de combine.

#TousFactCheckeurs : ne vous laissez plus avoir par les fake news L’opération « Tous FactCheckeurs » touche à sa fin : nous vous permettons de retrouver dans cet article les 7 vidéos produites lors de ce partenariat rassemblant Le Monde, France Info et Rue89 Mooc. De quoi permettre à chacun, journaliste ou lecteur, d’adopter les bons réflexes face aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux et de détecter plus facilement les fake news. 1- Quelle différence entre fait et fake news ? Julian Bugier (France 2) rappelle les fondamentaux du journalisme : qu’est-ce qu’un fait ou une information vérifiée, par opposition à une rumeur, une diffamation, un plagiat ou une fake news ? Comment différencier ce qui est factuel ou qui relève d’une opinion ?

Related: