background preloader

La publicité, première source de financement des sites de désinformation

C’est un petit coin de page Web a priori banal. On y trouve, pêle-mêle, une annonce vantant les mérites d’un véhicule d’un constructeur, une autre invitant à essayer une « citadine » d’une autre marque, de la réclame pour un forfait téléphonique ou encore une invitation à acheter des chaussures soldées sur un site en ligne. En soi, il ne s’agit que d’une goutte d’eau dans l’océan de publicités qui inonde chaque jour nos écrans. Ces bannières, nous les avons trouvées sur Santeplusmag.com. Un site certes très populaire sur les réseaux sociaux – 7,6 millions d’abonnés sur Facebook –, mais qui est aussi connu pour relayer un nombre significatif de fausses informations et d’articles sensationnalistes. On y trouve ainsi des affirmations fantaisistes, comme « le mélange de bicarbonate de soude et de miel peut changer votre vie pour toujours ». Malgré sa propension à publier des articles fallacieux, Santeplusmag.com a été membre de grands réseaux publicitaires, comme Ligatus ou Taboola.

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/10/18/la-publicite-meilleure-alliee-des-sites-de-desinformation_5371425_4355770.html

Related:  DésinformationFiabilité d'un site - théories du complotEducation à l'image`test 1017

Manipuler l’opinion publique sur les réseaux sociaux : c’est possible ! Les réseaux sociaux se sont démocratisés rapidement en mettant en exergue leurs nombreux avantages pour la communication et l’accès à l’information. Depuis peu, un usage moins connu mais non moins dangereux à fait son émergence : la manipulation de l’opinion publique sur et via ces médias digitaux. Nous vous proposons dans cet article, un éclaircissement sur cette pratique. La place des médias sociaux dans la vie politique Les médias sociaux ont contribué à favoriser les échanges démocratiques sur nombre de questions sociales et politiques. Un exemple phare est l’importance démontrée par Facebook dans la réalisation du printemps arabe.

Lutter contre les fake news Le site de l'ABDU, association des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation, publie les captations vidéo de la journée d'étude organisée le 5 juin 2018 en partenariat avec The Conversation France, La Croix, le CARISM et France Info. Cette journée, précise l'ABDU, « s’est positionnée sans équivoque en faveur de l’éducation aux médias et a valorisé les initiatives des acteurs de l’IST contre la désinformation. Enfin, elle a promu le développement de bonnes pratiques informationnelles et l’engagement de ses organisateurs et intervenants en faveur de l’esprit critique, de la maîtrise de la documentation et de la valeur de l’information ». Sources Réseaux et médias sociaux

Classe Investigation - CLEMI Classe investigation est un jeu d’éducation aux médias et à l’information. Il a été développé par le groupe de travail MediaLab, composé d’enseignants et de journalistes, et le pôle Studio du CLEMI. Les élèves sont plongés dans une enquête journalistique immersive. Faut-il renoncer à la Vérité ? Diffusion du débat enregistré le 6 octobre dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne à Paris, en public, à l’occasion de la 27e édition de la Fête de la science où France Culture organisait le forum Les idées claires. Les invités : Jean-Claude Ameisen, médecin, chercheur, professeur d’immunologie à l’Université Paris Diderot et producteur de l'émission Sur les épaules de Darwin sur France InterFrédéric Worms, philosophe, professeur à l'ENS et directeur du Centre international d’étude de la philosophie française contemporain

Comment savoir si une photo a été retouchée ? Grâce à Photoshop et ses alternatives, les images trafiquées sont fréquentes sur le web et peuvent notamment être utilisées pour propager des fake news, modifier son apparence, son environnement… Certains montages sont grossiers mais d’autres sont bien plus compliqués à déceler. Forensically est un outil qui peut vous aider si vous cherchez à démêler le vrai du faux. Forensically, un outil entièrement gratuit accessible depuis un navigateur web

Liberté de la presse dans les médias Aller au contenu principal Social Media Liberté de la presse dans les médias En tant qu’organisme des Nations Unies avec un mandat spécifique, celui de promouvoir la liberté d’expression et ses corolaires, la liberté de la presse et la liberté d'information, l’UNESCO estime que ces droits sont les fondements de la démocratie, du développement et du dialogue et que ce sont des conditions préalables pour la protection et la promotion de tous les autres droits de l’homme. En savoir plus Lancement du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2021

Retour sur la journée d’étude : Lutte contre les fake news – quels défis pour l’information scientifique, les bibliothèques et les journalistes ? Le 5 juin 2018, l’ADBU organisait en partenariat avec TheConversationFrance, La Croix, le CARISM et France Info une journée d’étude sur le thème de la lutte contre les fake news. Cet événement a attiré près de 170 participants au profil varié : professionnels des bibliothèques, professeurs-documentalistes, sociologues, chercheurs, enseignants universitaires et du secondaire, journalistes. Cette journée a donné lieu à deux publications d’articles et à une visibilité chez nos partenaires The Conversation France, La Croix et France Info. Le jour même a été annoncée la publication de l’ouvrage gratuit et en ligne coordonné par Arnaud Mercier pour The Conversation France

Théorie du complot, fake news… Comment faire pour que les jeunes ne croient plus n’importe quoi sur Internet ? Théorie du complot, légendes urbaines, fausses informations invérifiables, fake news… Comment faire pour que les enfants et les adolescents soient moins crédules, notamment sur Internet ? Il est possible de mobiliser nos intelligences pour rendre les jeunes plus résistants aux sirènes du complotisme et des fake news (ces "fausses nouvelles")… Mais comment les aider, concrètement, efficacement à démonter les croyances les plus absurdes ? Comment expliquer la séduction et la propagation de ces fake news ? Pourquoi est-il si difficile de changer le point de vue des croyants aux fake news et au conspirationnisme ? Et puis comment faire en sorte que les jeunes aiguisent leur sens critique à l’égard de l’information des médias grand public ? Et vous ?

Related: