background preloader

Pourquoi le drame écologique mobilise-t-il si peu ?

Related:  Remise en questionRSE Dangers! / RisquesClimat 2Education au développement durable / chgmt clim

Selon une étude, 50 % des offres de Pôle emploi sont illégales voire inexistantes Le Comité national des travailleurs privés d’emploi et précaires (CNTPEP-CGT) vient de publier les résultats d’une étude réalisée les 30 et 31 août 2018, portant sur les offres disponibles sur le site internet de Pôle emploi. Résultat : sur les 1708 offres étudiées, 50% contenaient, selon cette étude, des mentions illégales [1]. « Cela signifie que ces annonces contreviennent au code du travail, mais aussi au référentiel interne de Pôle emploi qui reprend cette réglementation en y ajoutant quelques précisions techniques », précise Tennessee Garcia, coordinateur de l’étude et membre de la CGT. Selon la loi, l’offre d’emploi doit être réelle et correspondre au contrat proposé. Emploi inexistant, tromperie sur le contrat ou la durée du travail La légende des « emplois non pourvus » continue à prospérer Nolwenn Weiler

[Décryptage] Zéro, le nouveau chiffre magique pour le climat Quand il s'agit de climat le chiffre zéro est un chiffre positif. Voire magique. Lors des sommets sur le climat comme celui de San Francisco la semaine dernière, les villes et entreprises n'hésitent pas à le brandir pour montrer l'ambition de leurs actions contre le changement climatique. Il y a quelques années encore tant la neutralité carbone paraissait hors de portée et flou. Mais le terme a acquis une certaine attractivité politique et marketing depuis l’Accord de Paris. Pour limiter la hausse de la température globale bien en dessous de 2°C, il fixe à 2080 le cap pour la neutralité carbone. Les villes en pointe, les grandes entreprises au taquet Plusieurs grandes villes du monde réunies dans le C40, une coalition de collectivités engagées dans la lutte contre le changement climatique, se sont engagées à l'atteindre d'ici 2050. Les entreprises ne sont pas en reste. Une neutralité pas si facile Mais le "zéro émission" reste une gageure, technique, politique et comportementale.

Quelles leçons tirer du contre-G7 Le G7, qui s’est tenu du 24 au 26 août à Biarritz, présentait au moins deux enjeux importants pour Macron. Premièrement, comme pour tout G7, et d’autant plus après les fortes mobilisations des Gilets jaunes et l’écho international qu’elles ont eu, il y avait un enjeu sécuritaire : si le dispositif de sécurité avait présenté des failles, ça aurait porté un préjudice direct au gouvernement. Deuxièmement, Macron pouvait trouver dans ce G7 une occasion de consolider son image de Champion de la Terre sur la scène internationale. Ce second point était, pour nous, militant⋅es climat, notre préoccupation principale et l’objectif que nous voulions mettre en échec. Macron a cependant largement gagné sur ces deux objectifs. Et côté Champion de la Terre, Macron a réussi un nouveau coup médiatique en attaquant Bolsonaro sur les incendies en Amazonie la veille de l’ouverture du G7. Les plateformes anti-G7 Tout d’abord, rappelons ce qu’a été le cadre d’organisation du contre-G7. Des divisions attisées

L’exigence de justice est le ciment du mouvement climatique mondial COP24 — Pendant trois semaines, Reporterre devient « le quotidien du climat ». Tous les jours, à partir du 26 novembre, une enquête ou un reportage sur ce phénomène qui commence à bouleverser la vie de l’humanité et définit son avenir. Tous nos articles sont à retrouver ici ! Après près de vingt ans de bataille, de pétitions, de blocages, de marches, et de lobbying, les peuples Awajún et Wampis d’Amazonie péruvienne ont enfin remporté une victoire. « Sur la dernière décennie, on a assisté à une explosion des projets miniers et pétroliers, dit Juliette Renaud, des Amis de la Terre. Une recrudescence qui s’explique par des logiques spéculatives : « Avec la flambée des prix des matières premières, de nombreux projets se sont développés suivant un pur calcul financier », explique-t-elle. « Les batailles climatiques ne sont pas, au départ, vécues comme des luttes écologistes » « C’est une fuite en avant, dit Jean-Baptiste Cousin, du CCFD-Terre solidaire. Déforestation illégale au Brésil.

Etudier le changement climatique en classe - Connaissances générales * GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat) : publié tous les 7 ans, le fameux "rapport du GIEC" est une synthèse de nombreuses analyses et modélisations, il précise le degré de consensus et de certitude de chaque conclusion : le rapport du GIEC 2014, présentation simplifiée, des données générales au niveau de l'ensemble de la planète + rapport spécial 2018 du GIEC "limiter le réchauffement à 1.5°C" - sur le site du ministère de la transition écologique - présentation par reseauactionclimat.org * Rapports sur le climat de la France au XXIe siècle (sous la direction de Jean Jouzel - août 2014) 18 Mo * Brochure "Le climat change, et nous ?" (doc Eco-Ecole) Cette brochure se propose d'expliquer, en quelques pages, la façon dont nous modifions le climat et de proposer des solutions pour agir. * Changements climatiques * Prise de conscience du changement climatique - Pourquoi le drame écologique mobilise-t-il si peu ? Ressources locales Documents élèves

Expulsions accélérées, peines de prison : la loi « Elan » sur le logement s’apprête à criminaliser les plus précaires La loi sur l’« évolution du logement, de l’aménagement et du numérique » doit être définitivement adoptée par le Parlement en septembre. En l’état, après son durcissement par le Sénat, cette loi va conduire à privatiser des dizaines de milliers de logements sociaux chaque année, et à réduire le nombre de logements accessibles aux personnes handicapées. Elle va aussi criminaliser les occupants sans-titre, locataires non déclarés, victimes de marchands de sommeil ou squatteurs, tout en accélérant les expulsions et la destruction des habitats auto-construits. Les défenseurs du droit au logement dénoncent une « loi anti-pauvres ». Il est loin le temps des intentions affichées par la loi sur le logement de Cécile Duflot qui, en 2014, envisageait, parmi d’autres mesures, d’encadrer les loyers et de promouvoir l’habitat coopératif. Le Sénat, qui compte une large majorité de droite, a, entre autres, voté une mesure criminalisant les occupants sans-titres. Rachel Knaebel Lire aussi :

Ce qu’il faut retenir du rapport du GIEC sur la hausse globale des températures L’essentiel Dans un rapport de 400 pages, dont le « résumé à l’intention des décideurs politiques » a été publié lundi, les scientifiques exposent les conséquences d’un réchauffement des températures au-delà de 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels.Ces conséquences sont multiples : vagues de chaleur, extinctions d’espèces, déstabilisation des calottes polaires, montée des océans sur le long terme… Toute augmentation des températures au-delà de 1,5 °C aggraverait ces impacts sur l’environnement, selon le GIEC.Pour les experts, limiter la hausse à 1,5 °C passe par une réduction des émissions de CO2 de 45 % d’ici 2030 et la réalisation d’une « neutralité carbone » en 2050 – autrement dit, il faudra cesser de mettre dans l’atmosphère plus de CO2 qu’on ne peut en retirer. Le chiffre C’est la hausse des températures, par rapport à l’ère préindustrielle, estimée d’ici à 2100, si rien n’est fait pour infléchir la courbe des émissions de gaz à effet de serre. La citation L’image

Quand Bizi, ANV & Co se rendent complices de l’Etat Déclaration sur l’imposture “plateformiste” Sur le contre-sommet du G7 au Pays Basque La plateforme G7EZ, requinquée par sa promenade du samedi 24 août à Hendaye, dont le chiffre des participant.e.s a clairement été gonflé, y compris par la préfecture, écrivait avec une assurance tout a fait déplacée au vu des multiples critiques dont elle fait l’objet : « Ce contre-sommet est d’ores et déjà une réussite ». Cette phrase résonne en nous comme un coup de marteau. La plate-forme G7EZ a appelé à converger sur le G7 de Biarritz pour participer à un camp et des actions sur la base d’un « consensus d’action » qui, disons-le clairement, ne faisait aucunement consensus, ni entre les participant.e.s au contre-sommet, ni entre les participant.e.s à la plate-forme elle-même. Pour avoir des informations (ne cherchez pas sur le site de la plate-forme) sur le déroulé du contre-sommet, consultez : Sur le consensus d’action et les réseaux de désobéissance civile

Pollution de l'air : l'OMS exhorte les pays à mettre en œuvre l'Accord de Paris Dans le cadre de la conférence des Nations unies sur le climat (COP 24) à Katowice (Pologne), l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté, ce 5 décembre, son dernier rapport sur l'impact du changement climatique sur la santé. L'OMS appelle les 196 pays réunis à la COP 24 à mettre en œuvre l'accord de Paris sur le climat. La réalisation des objectifs de l'accord de Paris "pourrait sauver environ un million de vies par an d'ici 2050 grâce à la seule réduction de la pollution de l'air", estime l'OMS. L'exposition à la pollution atmosphérique provoque chaque année 7 millions de décès dans le monde et coûte plus de 5.000 milliards de dollars US "en pertes de bien-être dans le monde". Dans les 15 pays qui émettent le plus d'émissions de gaz à effet de serre, les impacts de la pollution atmosphérique sur la santé "pèseraient plus de 4 % de leur PIB", ajoute l'OMS.

Éducation au développement durable - Des ressources pour éduquer à la biodiversité « Tous vivants » Le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse est particulièrement impliqué dans la mise en œuvre du Plan Biodiversité, lancé par l'ensemble du gouvernement le 4 juillet 2018. Le « Plan biodiversité » vise à freiner l'artificialisation des espaces naturels et agricoles et à reconquérir des espaces de biodiversité partout où cela est possible, en ville comme dans les espaces ruraux : sur des friches industrielles, dans les villes denses, à la périphérie des métropoles ...Pour mobiliser tous les acteurs et tous les citoyens, une explicitation plus claire des enjeux et un meilleur accès à l'information sur l'état des milieux et des espèces et surtout sur les leviers permettant à chacun d'agir à son niveau, est nécessaire. Les ressources proposées dans cette page doivent permettre à la communauté éducative d'appréhender les enjeux liés à la biodiversité par différentes perspectives, tant scientifiques que sociales et économiques et pédagogiques. Définir le concept

Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants Comment on a fait de la psychologie une arme La tribune "The Tech Industry’s War on Kids" du docteur Richard Freed a été initialement publiée sur la plateforme américaine "Medium" en mars 2018. Richard Freed, psychologue de l'enfant et de l'adolescent, exerce dans la Silicon Valley. Sa tribune est ici traduite par nos soins et publiée avec son accord. Sommaire Des familles défaites « Des machines conçues pour changer les humains » L'arme du persuasive design Des questions essentielles que personne ne pose Pirater le cerveau Un coup d'œil dans les coulisses Les joueurs de flûte du numérique Une enfance volée Ravages d'une génération connectée Le réveil Creuser toujours plus Une profession silencieuse Une conscience pour notre monde numérique Son père et sa mère ont pris la parole les premiers. Lorsqu’ils ont constaté un certain nombre de notes sous la moyenne sur le dernier bulletin de Kelly, ses parents se sont senti obligés d'agir. Des familles défaites L'arme du persuasive design B. Selon B. Le réveil

Top 10 des combats environnementaux menés autour de la planète Eoliennes, huile de palme, déforestation…Mené par un collectif de chercheurs et d’activistes, le projet Environemental Justice Atlas s’efforce de cartographier les conflits passés et en cours à travers le monde. Dix causes majeures émergent de cette initiative inédite. Manifestation contre une compagnie minière au Ghana, blocage du chantier d’une centrale à charbon en Inde… Au total, le nombre de conflits inventoriés par le projet Environemental Justice Atlas (EJAtlas) s’élève à 2.500. Un travail de fourmi coordonné par une équipe de l’Institut de Science Environnementale et de Technologie de l’Université Autonome de Barcelone. La plupart de ces confrontations opposent les promoteurs de projets industriels avec des populations locales. © EJAtlas Cette base de données a permis au site theconversation.com de dresser un top 10 des batailles environnementales menées à travers le monde. #1 – L’accaparement des terres, premier enjeu des conflits environnementaux © vchal #6 – Les pilleurs de sable

Pétition pour le climat : "C'est une révolution juridique" Quatre associations – la Fondation pour la nature et l'homme, Greenpeace France, Notre affaire à tous et Oxfam France – ont décidé d'attaquer l'Etat "pour qu'il respecte ses engagements climatiques et protège nos vies, nos territoires et nos droits". Cette opération juridique et médiatique baptisée "l'Affaire du siècle" est soutenue par une pétition qui a déjà recueilli 1,7 million de signatures. Plus que la pétition contre la loi travail, du jamais vu en France. Or il y a un mois, le maire de Grande-Synthe, Damien Carême, avait également attaqué l'Etat pour le même motif, estimant que le réchauffement climatique menace sa commune et ses administrés. Corinne Lepage, avocate, ancienne ministre de l'Environnement et ancienne députée européenne, présidente du Rassemblement citoyen-Cap 21, qui est à l'initiative de cette première action, explique l'enjeu de ces démarches d'un genre nouveau. Elles ont évidemment un effet, en témoigne ce qu'il se passe partout dans le monde !

Déchets Les déchets La collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés relèvent de la compétence des Communautés de communes, Agglomérations... La Région intervient, quant à elle, en matière de planification dans le domaine des déchets. Une compétence régionale « déchets » élargie par la loi NOTRe La loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), adoptée le 7 août 2015 a élargi les compétences des Région en termes de planification des déchets. Les objectifs du PRPGD Le plan devra notamment comprendre : un état des lieux en termes de prévention et gestion des déchets, une prospective à 6 et 12 ans de l’évolution tendancielle des quantités de déchets produites sur le territoire, des objectifs de prévention, recyclage et valorisation des déchets en lien avec les objectifs nationaux, les actions prévues pour atteindre ces objectifs. L’élaboration du PRPGD Ainsi, de nombreux groupes de travail ont été organisés sur les domaines suivants :

Related:  Ecologie