background preloader

L'impact du digital sur les métiers de la vente

L'impact du digital sur les métiers de la vente
Tout comme de nombreux étudiants en école de commerce j’ai longtemps voulu faire autre chose que du commerce… D’abord des RH, puis du Marketing. Mais de la vente ? Cela ne m’avait effleuré l’esprit. Mais ça, c’était avant que je fasse mon stage chez Halifax Consulting et découvre la richesse des métiers de la vente. « moi, Raphaël, stagiaire… » Chers lecteurs du Grand blog, vous l’avez sûrement déjà compris mais c’est le stagiaire d’Halifax qui vous écrit aujourd’hui. Premier impact du digital : le « ZMOT » a tué le savoir du chauffeur… Le « ZMOT » ? Cet acronyme créé par Google veut dire the Zero Moment Of Thruth. Avant c’était quand même plus simple. Aujourd’hui, cela ne se passe plus comme ça. Le schéma est plutôt celui-là (source : : Moralité, le ZMOT a tué le savoir du chauffeur… Si là non plus vous ne voyez pas où je veux en venir, je vous cite cette petite histoire reprise dans « Lève-toi et Vends ». Deuxième impact du digital : une expérience client revisitée Raphaël Reinecke

https://legrandblogdelavente.halifax.fr/limpact-du-digital-sur-les-metiers-de-la-vente

Related:  NDRC 1MARKETING 2017 2018marketing digital

Logiciel de vente : 5 raisons d’utiliser un CRM 1- Pour une amélioration des ventes En tant que logiciel de vente, le CRM permet d’affiner les techniques employées pour toucher plus de clients. Les informations étant centralisées, il est plus facile d’y accéder. Ces films contrôlés par la pensée On en parle en data marketing, on en parle aussi au cinéma : l’ère de la personnalisation, poussée à l’extrême approche. À la manière des livres dont vous êtes le héros, ces romans ludiques dont la trame narrative change en fonction des choix que vous effectuez, de plus en plus de fictions interactives conçues pour s’adapter à vos préférences, voire à votre subconscient, voient le jour. Elles pourraient bien révolutionner la manière dont nous « consommons » fictions et cinéma.

Quand les commerciaux rêvent de digital, Développement commercial Nous et nos partenaires utilisons et stockons des informations non sensibles par le dépôt de cookies ou équivalent sur votre appareil. Le traitement de vos données personnelles, comme votre adresse IP, nous permettent de mesurer notre audience et de vous proposer, par exemple, des fonctionnalités et contenus personnalisés. Cliquez sur « Accepter » pour consentir ou paramétrez vos choix. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site. Certains partenaires ne demandent pas votre consentement et traitent vos données d'après leur l'intérêt commercial légitime.

E-commerce : comment bien penser son parcours client ? En matière de e-commerce, le parcours client doit être optimisé dès l’ouverture de la page : la homepage d’un site doit afficher clairement l’identité de la marque et ce qu’elle vend, ainsi que les produits les plus marquants qui peuvent être achetés. Les options de navigation et les différentes catégories visibles sur l’ensemble des pages doivent être claires pour l’utilisateur, compréhensibles individuellement mais aussi les unes par rapport aux autres. De manière générale, l’interface doit imposer le moins de clics possible à l’utilisateur et les pages se charger rapidement sur tous les appareils. En une phrase, l’objectif est de rendre la navigation facile et naturelle pour l’utilisateur. Une navigation facile et intuitive La recette d’un bon parcours client se résume à un grand principe : celui de rendre la navigation sur le site plaisante.

Louboutin assigne en justice Les Marseillais Accueil / Mode / News style / Louboutin ne veut plus voir ses chaussures portées par des candidates de télé-réalité © Getty Images Mode par Helena Ergisi le 13 juin 2018 Coup dur pour les candidats de télé-réalité ! ​ Sephora : les résultats du live shopping sont extrêmement bons Chez Sephora, le monde physique se met au service du digital à l’heure de la crise sanitaire. Comme de nombreuses autres enseignes, Sephora fait en sorte qu’une vendeuse puisse intervenir dans le parcours digital des clientes. Le véritable omni-canal « Nous appelons cela le True omnichannel » présente Mathieu Staat, Digital and Customer marketing director de Sephora. Il a pris la parole à l’occasion d’un événement organisé par la jeune société française ContentSquare. « Les équipes peuvent intervenir très en amont, en one-to-one ou en one-to-many, via la mise en place de contenus accessibles à tous, de lives, que l’on peut retrouver également en différé » présente-t-il. Les intervenants peuvent être les équipes centrales ou celles en magasin. « Nous avons la chance d’avoir des gens en magasin très bien formés » pointe-t-il.

Marketing digital : 12 points-clés pour se préparer au RGPD Socialshaker, société spécialisée dans les campagnes marketing interactives, délivre un guide à disposition des entrepreneurs et des professionnels du marketing pour se préparer à la mise en application du RGPD. Les nouveaux enjeux du marketing digital Avec l’arrivée de ce règlement général sur la protection des données, des problématiques se posent dans de nombreuses filières associées au numérique. Alexandra Durand-Escribe, CEO de Socialshaker et co-autrice (avec le Cabinet d’avocats Branquart et Toussaint) de RGPD & Marketing : Le guide de survie, a souhaité se pencher sur les enjeux touchant le secteur du marketing et plus précisément les campagnes digitales. « Nous avons avant tout produit ce guide pour nos clients, afin de répondre à leurs questionnements et de les accompagner sur la durée, loin des discours alarmistes sur le 25 mai. » explique-t-elle. 12 points-clés à retenir

Dopez votre stratégie d'innovation avec le design thinking ! [En partenariat avec emlyon business school] La concurrence sur les marchés devient acerbe, le rythme de lancement des nouvelles offres s’accélère et en parallèle, le consommateur devient de plus en plus insaisissable… Plus que jamais, innover est donc essentiel. La révolution du numérique, mais aussi l’explosion des nouvelles technologies dans un grand nombre de secteurs, banalisent l’innovation. Mal préparées, elles conduisent les trois quart du temps à des échecs. Se pose alors la question de la meilleure stratégie pour bâtir des innovations viables.

Related: