background preloader

Les neurosciences au coeur de l'éducation?

Il n'y a pas d'opposition entre le cerveau de l'enfant et son corps (...) le système limbique émotionnel est directement relié avec le cortex des apprentissages. O.Houdé On n’aura jamais autant parlé des neurosciences et des « innovations » pédagogiques qui s’en inspirent que cette année. La multiplication des ouvrages de vulgarisation, leur succès, la création d’un Conseil scientifique de l’Education nationale avec le spécialiste le plus renommé, Stanislas Dehaene, à sa tête mais aussi les débats et controverses autour du sujet ont montré combien la "neuroéducation" avait le vent en poupe. Mais une fois qu'on a pu s'émerveiller (et c'est légitime) devant l'intelligence des enfants, qu’impliquent les découvertes des neurosciences appliquées à l'éducation? Les méthodes qui sont parfois très rapidement présentées comme innovantes voire infaillibles sont-elles vraiment compatibles avec le travail des enseignants dans leur classe? Avec L’actualité de l’éducation Le reportage de Sophie Bober

https://www.franceculture.fr/emissions/rue-des-ecoles/lannee-des-neurosciences

Related:  apprentissage et numériquememoireNeurosciencescaffaSciences cognitives

Droits et devoirs liés à la publication Avec le développement des outils numériques, l’utilisation d’images, de photographies, de vidéos, et d’enregistrements audio s’est largement répandue dans la pratique professionnelle des enseignants. De plus en plus, nous assistons à leur publication au travers des sites de classe ou d’école, de blogs, de supports audiovisuels... Mais nous méconnaissons souvent les droits liés à cette utilisation. Voici donc un petit récapitulatif des règles à connaître.

Sur quelques révolutions des neurosciences En ouverture de la série « Culture Sciences, série entièrement dévolue au cerveau, ce rendez-vous de Continent Sciences est consacré aux neurosciences de l’esprit. Il balisera, décrira le paysage des principales théories et méthodes et techniques actuelles, où l’imagerie cérébrale tient une place nodale. Nous indiquerons comment elles peuvents répondre à un certain nombre de question. D’où viennent nos perceptions, nos sentiments, nos illusions ou nos rêves ? L'école dans une société apprenante En référence au rapport « Vers une société apprenante » rédigé par Catherine Becchetti-Bizot, Guillaume Houzel et François Taddei, l’objectif de cette rencontre était de questionner quelques thématiques qui font écho au travail de l’enseignant, déclenchent des réflexions sur ce que peut et/ou doit être une posture d’apprenant. François Taddei est biologiste, chercheur, directeur de recherche à l’Inserm à l’université Paris Descartes. Il est l’auteur d’un rapport pour l’OCDE, « Former des constructeurs de savoirs créatifs et collaboratifs ». Nous sommes allées à sa rencontre au Centre de recherches interdisciplinaires (CRI). Il a répondu à quelques unes de nos questions sur la place de l’école dans la société apprenante et les enjeux liés au travail collaboratif entre élèves, mais aussi entre enseignants.

politique et neuroscience La science et la politique ont rarement fait bon ménage. Galilée abjurant sa thèse sur la rotation de la terre autour du soleil sous la menace de l’inquisition est devenu l’emblème d’une science soumise à l’autorité d’une théocratie. Trois siècles plus tard, à Moscou non plus à Rome mais toujours au sein d’un système où la politique se soumet à l’idéologie, Lyssenko, soutenu par Staline, promeut au rang de théorie officielle opposée à la « science bourgeoise » une théorie pseudo-scientifique sur l’hérédité. Du même coup, il fait interdire d’enseignement les travaux de Mendel sur le même sujet, travaux dont la validité est maintenant universellement reconnue. l’invasion de la neuroscience Bien sûr de nos jours, notre république ne ferait pas taire Mandel ou Galilée mais son rapport à la science en est-il devenu sain pour autant ?

Les conférences internationales du CSEN Le dispositif ÉvalAide évalue les compétences cognitives de tous les élèves français en début et en milieu de CP ainsi qu’en début de CE1. L’objectif est d’identifier les besoins spécifiques de chaque élève afin de mieux adapter l’intervention pédagogique des enseignants. Les évaluations fournissent des repères précis sur les acquis et les progrès de chaque élève dans différents domaines du langage et des mathématiques. Le document, disponible ci-dessous en téléchargement, décrit les principales données scientifiques et les contraintes pratiques qui ont présidé à la conception du dispositif ÉvalAide.

« Connais-moi, échappe-toi », un jeu d'évasion autour des données personnelles Partez à la recherche des traces numériques et données personnelles de votre kidnappeur dans notre Escape Game « Connais-moi, Échappe-toi ! ». Vous venez d’être enlevé par une femme inconnue et celle-ci vous laisse 40 minutes pour essayer de vous échapper de la salle où vous êtes retenu. Celle-ci est verrouillée par un cadenas ! La plus-value des éloges significatifs aux élèves - RIRE — RIRE Pourquoi faire des compliments aux élèves? Parce que plusieurs recherches en ont démontré la valeur ajoutée pour inspirer et renforcer leurs comportements positifs et, par conséquent, la persévérance et la réussite scolaires. Shutterstock/FreeBirdPhotos par France Dumais En s’appuyant sur des recherches menées au cours des trois dernières décennies, Todd Finley, de l’Université East Carolina, définit les principes généraux d’un compliment qui vise la persévérance et la réussite des élèves. Il décrit des compliments qui ont été éprouvés et prodigue des conseils pour devenir un « pro » de l’éloge significatif.

Les neurosciences en faveur de l'éducation bienveillante Catherine Gueguen est pédiatre et a publié le livre « Pour une enfance heureuse » que je cite régulièrement sur le blog :-). Je vous laisse découvrir son intervention sur les neurosciences affectives et l’éducation : Les émotions sont importantes à connaître et à reconnaître pour plusieurs raisons : les émotions ne sont ni bonnes ni mauvaises, elles constituent une réaction biologique à un événement extérieur Quand on est connecté à ses émotions, on sait qui on est et on peut orienter notre vie vers ce qui nous correspond profondément.

Neuroéthique : l’humain n’est pas réductible à son cerveau C.V. : Nous assistons également à une « invasion » des neurosciences dans de très nombreux domaines autres que médicaux : la justice, le marketing, l’éducation, les ressources humaines, la politique. Cet essor est étroitement lié à l’émergence des techniques comme l'IRM, que certains utilisent déjà pour décrire la pensée, les émotions, les motivations, avec au-delà la perspective de maîtriser les processus de prise de décision qui guident nos choix et nos actions. Ils vont parfois jusqu'à attribuer aux neurosciences le pouvoir de décrire l’être humain dans son individualité, sa subjectivité, ses actions, sa vie privée et sociale. Or dans la réalité, les connaissances actuelles ne permettent pas de caractériser un individu ou son comportement par la simple observation de son cerveau, loin de là. Une personne humaine n'est pas réductible à son cerveau. H.

Qu’est-ce que les sciences cognitives ? Les sciences cognitives portent sur la manière dont les connaissances se construisent, s’utilisent et se transmettent. L’approche des sciences cognitives est pluridisciplinaire, avec un versant théorique et un versant expérimental. La définition des sciences cognitives est complexe à établir car il s’agit d’un champ vaste aux applications pratiques multiples. Qu’est-ce que les sciences cognitives ? D’un point de vue étymologique, le terme « cognition » vient du latin cognosco, cognoscere, cognitium. Ce verbe peut se traduire par : savoir, comprendre ou connaître.

L'Agence des Usages Les technologies mettables sont en plein essor puisqu’en 2016, il était estimé que 60 % des Singapouriens, 55 % des Australiens et des Anglais et 27 % des Mexicains possédaient déjà un appareil apparenté (PwC, 2016). A l’école, il est donc envisageable que, dans un futur proche, ces technologies embarquées dans les vêtements et les objets connectés s’intègrent dans les pratiques pédagogiques (Sandall, 2016). Cependant, ce ne sont pas tant les possibilités techniques de ces technologies qui en délimiteront les usages et l’adoption, mais plutôt la perception que les enseignants auront quant à leurs avantages pédagogiques et à leurs inconvénients. Ainsi, il est intéressant de réfléchir aux craintes et aux attentes que l’on peut avoir au sujet de ces technologies émergentes. L’expression « technologie mettable » est la traduction littérale de l’expression anglaise wearable technology.

Les neurosciences au service de l'éducation Un conseil scientifique dirigé par le professeur de psychologie cognitive Stanislas Dehaene est installé aujourd'hui. Il se penchera notamment sur le contenu des formations enseignantes ou des manuels scolaires. Dans une interview au Figaro, le ministre de l'Education regrette que "L'arrivée des sciences cognitives (...) suscite des réactions défensives".

Repenser l’aménagement de la classe L’ergonomie et l’aménagement de l’espace sont aujourd’hui largement pris en compte comme des facteurs de bien-être et de productivité dans les entreprises. Ce sont néanmoins des préoccupations moindres dans les établissements scolaires. Tables en rangées, en U, en double U, en îlots ou encore en chevrons… Avez-vous mené votre propre enquête sur la disposition idéale ? Avez-vous déjà tenté de vous appuyer sur un aménagement de l’espace qui sort de l’ordinaire pour travailler d’une manière différente avec vos élèves ou influer sur le climat de classe ? Quel serait le mobilier le plus adapté aux besoins des élèves ? Saviez-vous que selon une étude, une classe aux murs bleus réduirait de 22 % les comportements de dispersion des élèves ?

Related: