background preloader

Les origines de la vie

Les traces fossiles eucaryotes les plus anciennes pourraient être datées de 2,2 milliards d’années (Grypania spiralis). C’est en se basant sur la taille de ce fossile que les scientifiques en ont déduit qu’il s’agissait d’un eucaryote unicellulaire. Grypania est aujourd’hui considéré comme un eucaryote pluricellulaire. Mais la taille n’est pas un critère morphologique fiable. Certains eucaryotes, en effet, sont petits comme des procaryotes (les picoeucaryotes par exemple) et, à l’inverse, certains procaryotes peuvent être grands comme des eucaryotes (la bactérie Thiomargarita par exemple). Un autre critère morphologique peut alors être utilisé, la décoration de la surface cellulaire.

https://sagascience.com/origines/

Related:  SVTENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE 2019-20 : L'origine de la matièrepedagoSVTEvolution

Lames minces de roches En cliquant sur certains items des menus ci-dessus, vous aurez accès à des panoramas zoomables sur des lames de roches vues au microscope polarisant. La technologie utilisée est celle de "zoomify" et se déplacer dans la fenêtre de visualisation est assez intuitif (plusieurs modes possibles). Le taux de zoom se règle par un curseur présent en bas de la fenêtre de visualisation, mais aussi avec le scroll de la souris.

Émergence(s) de la vie – Les origines de la vie – Retracer la Saga du vivant Un arbre du vivant, ou arbre phylogénétique, est une représentation graphique figurant les relations de parenté entre espèces, ou groupes d’espèces, et où chaque nœud représente l’ancêtre commun de ses descendants. Darwin est un des premiers à avoir proposé le concept d’arbre de la vie, dans son ouvrage De l’origine des espèces, publié en 1859. Arbre de la vie publié dans On the Origin of Species by Naturel Selection, Charles Darwin, 1859. © Wikimedia commons. Première esquisse d’un arbre phylogénétique par Darwin, 1837, paru dans son ouvrage On the Origin of Species by Natural Selection. C’est d’ailleurs la seule illustration de ce livre. © Wikimedia commons.

BD - histoire de la génétique Oyé oyé braves gens, en arrivant sur cette page vous avez peut-être remarqué quelques petits changements. Oui il y a une nouvelle bannière, oui le site s’appelle maintenant le Pelliscope (histoire de coller à mon pseudonyme), mais surtout… Son url devient maintenant pellichi.fr !! N’oubliez pas de changer vos petits marque-pages, et merci pour la lecture !

Comment fonctionne Yuka, l'appli qui vous mâche le travail en déchiffrant les étiquettes et en notant les aliments ? Lancée en 2017, cette application pour smartphone attribue une note sur 100 et une appréciation, d'excellent à mauvais, à vos produits alimentaires, en fonction de leur qualité nutritionnelle et de la présence d'additifs. C'est le défi quotidien du consommateur soucieux de son alimentation. Comment déchiffrer ce qui se cache derrière les sigles et les obscurs tableaux nutritionnels des étiquettes ? En France, l'Etat a bien décidé la mise en place d'un affichage couleur simple, le Nutri-score.

Les dernières étapes de l’évolution humaine et le peuplement de l’Eurasie vues par la paléogénomique Transcription de la vidéo Note : les éléments entre crochets [] sont des ajouts par rapport au texte original. Bonjour. Je m’appelle Eva Maria Geigl. Je suis directrice de recherche au CNRS où j’anime une équipe de paléogénomique à l’Institut Jacques Monod. Nous travaillons sur l’évolution des espèces et des génomes, en particulier l’évolution humaine.

Combien de fois la vie est-elle apparue sur Terre ? C’est une question que l’homme se pose depuis qu’il est homme. Comment la vie est-elle apparue sur Terre ? A l’heure actuelle, plusieurs théories se font concurrence, est-elle née sur les sources géothermales au fond des océans ? Est-elle venue de l’espace froid à bord d’un astéroïde ? Par quel mécanisme est-on passé de l’inerte au vivant ? Enseigner Classification Evolution (ECEV): La notion d'espèce Auteure : Frédérique Théry (Monitrice, MNHN) Importance de la notion d'espèce La notion d'espèce est centrale pour de nombreuses disciplines des sciences du vivant. Elle l'est également pour l'ensemble des cultures humaines, la perception intuitive des espèces étant au moins aussi ancienne que l'époque des premières traces d'écriture. L'homme distingue en effet dans son environnement naturel des ensembles d'organismes qu'il désigne par le même terme, et qui correspondent à différentes espèces. Aujourd’hui, la notion d'espèce est d'autant plus importante qu'elle est associée à l'intérêt croissant pour la biodiversité ainsi que pour les politiques visant à sa conservation.Les questions en rapport avec la notion d'espèce ont traversé l'histoire des sciences naturelles et sont multiples.

Replic'ADN, l'enquête scientifique dont tu es le héros Après un rapide retour sur les étapes de la mitose vues précédemment, et sur le vocabulaire (chromosome, chromatide, brin d’ADN), on revient sur le problème de la quantité d’ADN : il y a nécessité de la doubler avant la mitose, c’est la réplication. Quelles en sont les modalités ? Le document-support de l’activité, un tableau à compléter, est distribué. L’introduction est lue ensemble, puis les élèves se connectent à l’interface numérique via l’ordinateur. Vous pouvez agrandir l’interface ci dessus en cliquant sur le bouton en bas à droite.

Charles Darwin - Le voyage d'un naturaliste autour du monde - CNRS sagascience - Plan du site Plan du site Voir le texte intégral Crédits Accueil - Voir l'animation - Voir l'animation sans Flash Les 14 étapes du Voyage Etape 1 : 27 décembre 1831, avant le départ, Plymouth Etape 2 : du 27 décembre 1831 au 28 février 1832. Ténériffe, Cap-Vert, Brésil

Luca, une cellule, un monde et nous Même s’il vient de fêter les 20 ans de son baptême, l’existence du dernier ancêtre commun à tous les êtres vivants remonte à plus de 3 milliards d’années. Et l’on sait de mieux en mieux à quoi il ressemblait… Une fois par mois, retrouvez sur notre site les Inédits du CNRS, des analyses scientifiques originales publiées en partenariat avec Libération. La biologie moléculaire l’a établi au siècle dernier : tous les êtres vivants partagent les mêmes grosses molécules porteuses d’information (ADN, ARN et protéines), et le même code génétique pour transférer l’information entre ces molécules.

Related: