background preloader

Sophie Rousseau : L’écriture et l’imaginaire tout au long du cycle 3

Sophie Rousseau : L’écriture et l’imaginaire tout au long du cycle 3
Le numérique favorise l’écriture en réseau : peut-il alors favoriser la coopération entre les classes et les niveaux, en particulier dans le cadre de la liaison cycle 3, toujours à fortifier ? C’est le pari du projet « e-maginaires » développé dans la Sarthe depuis 2015 : les classes du département sont invitées à bâtir des fictions autour de genres dont elles s’approprient ainsi les particularités (robinsonnade, science-fiction, conte …) et les élèves via leurs personnages entrent alors en relation épistolaire. Ainsi, au Mans, les 6èmes de Sophie Rousseau, du collège REP + Vauguyon, et les élèves d’Estelle Lallier, de l'école Michel Ange, ont-ils partagé leur créativité pour la faire fructifier. Eclairages sur un projet qui non seulement profite aux élèves, mais « rayonne » sur le quartier et apprend aussi aux enseignants « à se connaître et à collaborer »… Dans quel contexte le projet est-il né et a-t-il été mené ? Comment avez-vous présenté le projet aux élèves ? A lire ! Ressources

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/09/25092017Article636419213028387026.aspx

Related:  ecriture numerique2017

Beekast, un outil intéressant pour renouveler le remue-méninges et le travail collaboratif – Français et numérique, saison 2 Beekast, outil découvert et testé à Ludovia14, est un site qui permet de rendre ses apprenants actifs dans le sens où ils peuvent écrire et participer individuellement ou en groupes, aux « activités » proposées, via un smartphone, une tablette ou un ordinateur, en présentiel pour dynamiser le cours : les participants répondent aux questions, écrivent en direct et le résultat peut être diffusé en direct ou projeté à la fin pour créer un effet de surprise ;et pourquoi pas, à distance, ce qui permet de laisser le temps à chaque apprenant de peser les mots choisis, de rechercher un concept oublié. On découvre le résultat ensemble en présentiel. Il suffit pour les participants d’aller sur le site de Beekast et de taper un code très simple donné par l’enseignant. Le point fort de ce site est la simplicité de son utilisation.

Anne-Gaëlle Camus : Réseaux sociaux, réseaux d’écriture Les réseaux sociaux sont des réseaux d’écriture : comment en exploiter tous les possibles, y compris pour abattre les murs entre collège et lycée ? Une réponse est proposée par les collégiens d’Anne-Gaëlle Camus à Bourgoin-Jallieu dans l’académie de Grenoble et les lycéens d’Elodie Rolland à Décines dans l’académie de Lyon. Sur une page Facebook, ils ont partagé leurs « visions poétiques de la ville » en publiant des créations personnelles : une photo et un poème sur l’univers urbain. Le dispositif, motivant, amène à travailler les écritures photographique et poétique, crée des passerelles entre les établissements et les niveaux, ouvre l’Ecole sur le monde. Et s’il s’agissait moins d’alerter contre les dangers des réseaux sociaux que d’apprendre à en faire les meilleurs usages, y compris les plus beaux ?

Des Lettres persanes à l’âge numérique Au 21ème siècle, les « Lettres persanes » seraient-elles encore des lettres ? Seraient-elles écrites uniquement par des Persans à Paris ? Les 16-17 mars, la 4e édition du REFER a invité à faire de la classe, par-delà les frontières et les océans, « un univers de créativité ». Au programme, à Québec, à Besançon et ailleurs : conférences, présentations, échanges, projets … Par exemple, de part et d’autre de l’Atlantique, 90 élèves de Nathalie Couzon et Caroline Duret ont partagé leurs créations issues d’un atelier d’écriture collaboratif : « Les Lettres persanes 2.0 ». A la manière de Montesquieu, la stratégie argumentative proposée amène les lycéens à porter à leur tour un regard décalé et critique sur le monde contemporain, depuis la guerre en Syrie jusqu’à la téléréalité. La carte « Lettres persanes 2.0 »

Un atelier d'écriture littéraire numérique avec une classe d'hypokhâgne - Les actualités de l'École des lettresLes actualités de l'École des lettres Il peut paraître étonnant de s’engager dans un atelier d’écriture avec une classe d’hypokhâgne. On y privilégie en effet traditionnellement les genres académiques de la dissertation et de l’explication de texte. Cependant, le public que nous accueillons au lycée Chaptal se caractérise d’abord par son ouverture d’esprit, sa curiosité tous azimuts et son enthousiasme juvénile. S’il fallait dresser le portrait type de cet hypokhâgneux moderne, on n’évoquerait certainement pas ses genoux difformes. On constaterait qu’il a une tête bien faite, qu’il s’intéresse au monde ancien autant qu’à l’actualité d’ici et d’ailleurs, qu’il aime autant analyser que créer. Loin d’être le poète nébuleux que certains se plaisent à moquer, l’hypokhâgneux a du bon sens et les pieds sur terre, il sait qu’il faut travailler pour vivre (et non pas vivre pour travailler), il est courageux, rigoureux et docile : c’est-à-dire qu’il croit en l’utilité de ses enseignants.

Gaël Gilson : Apprendre avec le jeu vidéo en lettres ? Le jeu vidéo constitue une pratique culturelle de masse, mais reste un objet culturel illégitime. Par-delà le plaisir, peut-on y trouver du sens ? Par-delà le loisir, peut-on en faire un outil d’apprentissage ? Alors qu’il est un objet quotidien, et, de plus en plus, un objet artistique, peut-il même devenir un objet scolaire ? Professeur de français à Liège, Gaël Gilson ouvre la voie. Il utilise un jeu de combat pour travailler les adverbes de manière ou encore un jeu d’aventures pour amener les élèves à en analyser la dimension symbolique. Laure Mayer et Isabelle Albertini : Mystifications poétiques au lycée Saviez-vous que Ronsard et Du Bellay ont assassiné Horimond de Lerne ? Connaissez-vous Alexandre Sevolap, poète romantique russe mort en duel ? Il serait regrettable de continuer à ignorer ces écrivains imaginaires, créés numériquement de toutes pièces par les 1ères de Laure Mayer, à Saint-Maximin, et Isabelle Albertini, à Toulon !

Renouveler son approche de la lecture analytique grâce aux échanges en ligne Comment la lecture analytique peut-elle laisser une place réelle au sujet lecteur ? L’expérimentation pédagogique des échanges en ligne menée sur deux années au lycée Louis Jouvet de Taverny, tente de concilier implication et distanciation des élèves pour favoriser une nouvelle approche de la lecture littéraire. Enseigner la lecture analytique est un défi pédagogique qu’il n’est pas toujours aisé de relever.

Réforme du programme de français : Ce que les professeurs en disent... « Je souhaite progresser avec vous vers ce qui sera le concept clé de l’éducation au cours des cinq années à venir : celui d’ « école de la confiance ». J’inscrirai cette action dans un temps long qui est celui de l’éducation. Nous y parviendrons par une confiance réciproque de l’institution et de ses personnels et par une confiance de tous les acteurs les uns vis-à-vis des autres. » (Jean-Michel Blanquer, Lettre aux enseignants, 6 juillet 2017) La confiance, vraiment ? Ecrire avec "Un livre à part" : Des enseignantes témoignent Le site Un livre à part permet-il vraiment de travailler des compétences d’écriture par le plaisir de la créativité et de la collaboration ? Rien de plus probant que d’envisager une telle question par « l’expérience utilisateur ». Depuis la rentrée 2017, des enseignant.es ont d’ores et déjà testé le dispositif. Isabelle Albertini, au lycée Dumont d’Urville à Toulon, Caroline Leteinturier, au collège Alphonse Allais à Honfleur, Laure Mayer, au lycée Maurice Janetti de Saint-Maximin, nous expliquent ici les modalités du travail mené en classe, les intérêts qu’elles y ont trouvés, les potentialités de l’outil. Bilan de cette expérience d’écriture authentique : émulation et motivation, travail possible de réécriture sur les premiers jets, pédagogie différenciée, réflexion sur les possibles narratifs … Isabelle Albertini : réécritures de fables

Traitement de texte en maternelle : écriture d'un album écho Les élèves de la classe de PS/MS de l'école de Genainville (circonscription du Vexin) utilisent le traitement de texte pour écrire un album écho. L'utilisation du traitement de texte facilite et enrichit la création d'un album écho : pour l'enseignante qui crée aisément et rapidement le support, sans aucun coût (matériel, impression) et qui peut le diffuser très simplement (autres classes, familles, blogs...)pour l'élève non scripteur qui bénéficie d'un étayage pour écrire grâce à un support vecteur d'apprentissage linguistique, et pour qui laproduction est instantanément valorisée Présentation du projet Pierre-Antoine Brossaud : Vers un renouveau de l’écriture scolaire ? Et si le numérique nous amenait à réinterroger ce que signifie « faire du français » à l’Ecole ? Par exemple en nous invitant à mettre l’écriture au centre des activités de la classe ? Ou encore à considérer qu’il s’agit désormais d’en acquérir de nouvelles modalités, par exemple d’apprendre à écrire avec des images ou des hyperliens ? Et même à faire de ce travail une approche revivifiée de la littérature ?

lettres - le numérique pour rendre compte d’une lecture cursive Le numérique permet de renouveler les modalités de restitution et de validation de lecture cursive, en incitant les élèves à réagir soit au cours de leur lecture, soit à son terme, par des productions enrichies. Grâce au numérique, le lecteur solitaire peut entrer en réseau, rejoindre une communauté de lecteurs afin de partager, réagir, analyser. En laissant un espace pour l’expression de la sensibilité, le numérique favorise le passage des impressions de lecture vers une compréhension plus fine de l’œuvre. Engagé dans des débats interprétatifs et des projets créatifs, l’élève peut s’approprier les œuvres et se construire en tant que lecteur, individu, citoyen. Faire commenter une œuvre par les élèves au cours de la lecture

Entretien fleuve - La subversion discrète d’Étienne Candel - Scalde Nous avons rencontré Etienne Candel dans un café du Quartier Latin. Il nous a parlé de sa pratique littéraire sur twitter, de ses recherches, du futur de l’édition et de langage en général. C’est l’entretien fleuve, et ça tombe bien parce qu’il est passionnant ! Laurence Miens : Vers une lecture numérique du texte littéraire ? L’analyse d’un texte littéraire est une activité habituelle du français au collège et au lycée. Peut-on transformer les modalités de travail pour favoriser une relation authentique et formatrice de l’élève à la littérature ? Comment le numérique peut-il aider à mettre en œuvre une nouvelle didactique du texte ? Professeure de lettres à Pouilly-sur-Loire dans la Nièvre, Laurence Miens tente des expériences en la matière. Ses 5èmes mènent en salle informatique une activité de lecture d’un extrait d’un roman de chevalerie : ils sont invités à annoter le texte, à enrichir leur lecture par la consultation de ressources en ligne, à construire pas à pas leur interprétation. Le numérique favorise alors une lecture active et une pédagogie différenciée : « Peu à peu les élèves deviennent plus autonomes dans leur lecture, et plus performants.

Related: