background preloader

A qui confier la vérification de l'info ?

A qui confier la vérification de l'info ?
La désinformation menace-t-elle les élections à venir ? Comment assurer la fiabilité des informations qui circulent ? Tous unis contre les "fake news", les fausses nouvelles. C’est le slogan qui pourrait résumer l’ambition du projet CrossCheck, qui sera lancé demain et qui, contrairement à ce que son nom semble indiquer, est un projet impliquant des médias français. Une douzaine de rédactions (pour l’instant) se sont associées au Google News Lab (la division médias du moteur de recherche) pour proposer un outil qui permettra d'"identifier et vérifier les contenus qui circulent en ligne, qu’il s’agisse de photos, de vidéos, de commentaires ou de sites d’actualités". Cette initiative n’est pas isolée. La multiplication de ces initiatives ne doit rien au hasard. ‘’A qui confier la vérification de l’info ?’’ Liens "Controverse Décodex : et si on pensait la qualité de l’information comme un Commun ?" Intervenants

https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/qui-confier-la-verification-de-linfo

Related:  Esprit critiqueFiabilité des informations sur InternetComment distinguer info de l'infaux ?Culture informationnelleVérification de l'info : fact checking

Apprendre à apprendre: un voyage vers l’émancipation Serais-je victime du syndrome du premier de classe ou du prétentieux. Depuis quelques temps, je n’arrête pas de citer mes sources. Cela semble plus grave quand on pense que je semble être atteint du syndrome du #fact-checking. A l’heure des fausses nouvelles, il n’a jamais été aussi nécessaire d’apprendre à apprendre. Ressources nombreuses d'édumédia Vos ressources Documents pédagogiques, vidéos, articles, fiches thématiques, émissions, liens, glossaires, interviews d’experts… Des ressources, classées par thématique, pour inspirer et nourrir vos projets. D'où vient l'info ? Fabrique de l'information

La culture informationnelle » Contexte Une transformation fondamentale qui ne pourrait être comparée qu’à celles qui ont suivi l’entrée dans l’ère du néolithique il y a douze mille ans, c’est-à-dire l’invention de l’alphabet ou encore de l’imprimerie semble augurer de l’entrée dans une société de l’information. Toute l’humanité est entrée, sans bien le réaliser, dans quelque chose de totalement nouveau que l’on peut qualifier aujourd’hui de révolution informationnelle. Alors que les deux siècles derniers avaient vu les théories économiques néo-classiques ne reconnaîtrent que deux facteurs de production: la main d’oeuvre et le capital, on peut aujourd’hui, en empruntant le regard d’un économiste sur notre humanité, s’apercevoir que nous sommes passés d’une société basée sur la production de richesses à celle fondée sur la consommation de ces mêmes richesses. Le contexte général. En valeur économique, on produit de plus en plus de services et en proportion de moins en moins de biens.

Huit médias français s’allient à Facebook contre les « fake news » Le réseau social va déployer en France son dispositif de signalement par ses utilisateurs d’une information qu’ils pensent être fausse. Celle-ci pourra ensuite être vérifiée par des médias partenaires, dont « Le Monde ». LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Alexis Delcambre Huit médias français, dont Le Monde, ont décidé de collaborer avec Facebook pour réduire la présence de fausses informations sur le réseau social. L’annonce en a été faite, lundi 6 février, par l’entreprise américaine, soumise à d’importantes pressions ces dernières semaines pour lutter davantage contre la prolifération de fake news, considérée par beaucoup comme un élément marquant de la dernière campagne électorale aux Etats-Unis. Ce dispositif permet aux utilisateurs, grâce à une nouvelle catégorie de signalement, de « faire remonter » une information qu’ils pensent être fausse.

Val-d’oise : un nouvel outil pédagogique pour distinguer « le vrai du faux » des informations « Selon vous, cette information est-elle exacte ? », interrogent Marie-Laure et Ophélie, animatrices jeunesses du Centre d’information jeunesse (CIJ) du Val-d’Oise, basé à Cergy. Sur l’écran, un article titré « Kim Jong Un, chef d’Etat sud-coréen, allié surprise de François Hollande pour le respect des droits de l’Homme ». Cette question contient un piège puisque Kim Jong-Un est en fait le dictateur à la tête de la Corée du Nord.

Comment Facebook, Google et les médias français vont chasser les fake news Facebook, Google et plusieurs médias français s’allient contre la désinformation en ligne pour que la campagne présidentielle ne soit pas influencée par les fake news comme aux États-Unis. Les deux géants du web ont annoncé lundi 6 février le lancement de plusieurs dispositifs de signalement des informations erronées, non-vérifiées et autres articles susceptibles de manipuler l'opinion. Associé à une quinzaine de titres de presse français, Google lance CrossCheck afin d’aider les internautes à vérifier la véracité d’un contenu en ligne. De son côté, Facebook déploie dans l’Hexagone son propre outil de vérification, sur le modèle du dispositif déjà lancé aux États-Unis et en Allemagne ces dernières semaines. Cette double initiative fait écho à l’inquiétude manifestée récemment par les autorités à l’égard des fausses informations avant d’entrer dans la dernière ligne droite de la campagne présidentielle française. Des contenus vérifiés par des rédactions

Plaidoyer pour enseigner Wikipédia Wikipédia est (ou devrait être) un objet extraordinaire à enseigner : tout le monde connaît Wikipédia, et presque tout le monde connaît mal Wikipédia. Cela devrait être la situation idéale pour un enseignant : intéresser les étudiants avec quelque chose qu’ils connaissent, les surprendre en leur montrant qu’ils peuvent y découvrir beaucoup de choses. Malheureusement, mes propositions d’enseigner Wikipédia restent souvent lettre morte auprès des collègues qui font les maquettes pédagogiques. Je propose un cours à toutes les formations et tous les niveaux : enseigner Wikipédia est transversal et peut être fructueux du L1 au doctorat. Un des principaux malentendus est que « enseigner Wikipédia » est vu par les collègues comme une formation courte : au mieux « apprendre à l’utiliser », au pire « apprendre à s’en méfier ». Pourtant, il y a dans Wikipédia de quoi apprendre pendant tout un semestre.

À propos - First Draft News FR Nous proposons de conseils pratiques et éthiques au sujet de la recherche, de la vérification et de la publication d’informations provenant des réseaux sociaux. Notre travail se concentre notamment sur : les images attribuées erronément ou manipulées, largement diffusées en ligne ;les photos et les vidéos réalisées par des témoins sur le lieu d’un événement ;les informations et le contenu partagés sur les réseaux sociaux et au moyen d’applications de messagerie privées ;les fausses informations et les canulars produits à des fins financières ou politiques. Le fact-checking, ou journalisme de vérification Par le CLEMI : Fiche info, parue dans le dossier de la Semaine de la presse 2017 Le terme anglais fact-checking, littéralement « vérification des faits », désigne un mode de traitement journalistique, consistant à vérifier de manière systématique des affirmations de responsables politiques ou des éléments du débat public. Ce mode de traitement journalistique s’est imposé en France depuis une dizaine d’années, suivant son développement aux États-Unis.

Débusquer les fausses infos sur internet : exercer son esprit critique Le quotidien Suisse Le Temps a lancé en décembre 2016 une série de vidéos thématiques gratuites consultables en ligne sur la vérification des sources et les photos mensongères sur le Web. 2 vidéos sont déjà disponibles avec analyse, conseils et outils par Catherine Frammery, journaliste qui expose clairement une méthodologie pour exercer son esprit critique sur Internet et dans les productions médiatiques (photos, vidéos, textes…). Des vidéos pour comprendre, apprendre et agir!

sans titre Cet article est un extrait de la thèse de Jean-Paul Pinte sur la veille informationnelle soutenue le 18/12/2006 Depuis mars 2003, dès la préparation des Assises nationales de l’éducation à l’information, dont la coordination était assurée par Claire Panijel de l’URFIST de Paris, de nombreux contacts ont été noués entre chercheurs et praticiens enseignants et bibliothécaires, autour de la nécessité de développer une « Education à l’information », terme initialement proposé par Y.F. Le Coadic, ayant pour finalité l’acquisition tout au long du cursus d’études par les élèves et les étudiants d’une « culture de l’information » On assiste en effet à un renversement de « posture » en ce qui concerne le fait de penser « culture de l’information » plutôt que « Maîtrise de l’information ». v Des développements spécifiques :

Lancement de CrossCheck : à l’approche des élections françaises, les rédactions s’associent pour lutter contre la désinformation - First Draft News FR Lundi 6 février, First Draft et le Google News Lab sont au News Impact Summit à Paris et lancent CrossCheck, un outil de vérification collaboratif destiné à aider les citoyens à savoir à quoi et à qui se fier dans les flux des réseaux sociaux, des recherches sur Internet et des actualités, au cours des prochains mois. Facebook soutiendra cette initiative par des outils et un effort d’éducation à l’information sur sa plate-forme. 17 rédactions sont déjà parties-prenantes CrossCheck réunit les compétences des secteurs des médias et des technologies pour s’assurer que les rumeurs et fausses déclarations soient rapidement détectées et que les nouvelles trompeuses ou fallacieuses soient corrigées.

Related: