background preloader

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!
La mémoire humaine n'est pas un processus unitaire. Au niveau psychologique, les recherches suggèrent que différents types de mémoire sont à l'œuvre chez l'être humain. Il semble d'ailleurs de plus en plus probable que ces systèmes mettent en jeu différentes parties du cerveau. Un premier critère, celui de la durée du souvenir, permet de distinguer au moins trois types de mémoire : la mémoire sensorielle, la mémoire à court terme et la mémoire à long terme (mais d'autres critères amènent d'autres subdivisions…). Bien que chacune ait son mode de fonctionnement particulier, ces mémoires fonctionnent en étroite collaboration dans le processus de mémorisation.

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_07/d_07_p/d_07_p_tra/d_07_p_tra.html

Related:  MétacognitionCognition et apprentissagejeanne79En attente de classementFONCTIONNEMENT CÉRÉBRAL EXPLIQUÉ

Des techniques pour apprendre à apprendre: Des méthodes pour développer ses capacités d'apprentissage S'investir dans un processus d’acquisition de savoirs n'est pas toujours aisé. Parfois, selon son histoire personnelle, il peut persister des blocages à l'apprentissage (échecs scolaires par exemple). Optimiser ses études nécessite une forte motivation à apprendre, de développer des capacités d’appropriation de connaissances, de méthode et d’organisation. De toute manière, s'engager dans un cursus d’enseignement nécessite de se « remettre dans le bain ». D’autant plus, que très souvent, on n’a jamais vraiment appris à apprendre.

Kant a-t-il inventé les sciences cognitives ? La référence à Emmanuel Kant revient régulièrement dans les sciences cognitives contemporaines. Filiation réelle ou coquetterie rhétorique ? Les sciences cognitives sont-elles kantiennes ? Voici une question qui ne devrait pas préoccuper outre mesure le citoyen ordinaire. Pourtant, elle devrait être considérée comme de la plus haute importance par ceux qui se préoccupent du fonctionnement de l’esprit humain. Car derrière cette question érudite s’en profile une autre plus fondamentale : les sciences cognitives ont-elles besoin de philosophie ?

Ressources pour créer une bande dessinée ou un roman-photos La bande dessinée est présentée sous forme de dialogues avec des paroles telles qu’elles sont dites ou pensées., et de récitatifs : textes informatifs nécessaires au récit présentés dans de petits rectangles , par exemple << 3 heures plus tard >> Les récitatifs permettent de situer l’histoire , ne pas oublier de les faire utiliser par les élèves . Exemple La bande dessinée est une forme d’art proche du théâtre par ses dialogues et sa mise en scène. La BD c’est beaucoup de la mise en scène.

Stopmensonges.com (un peu "space") Merci à toi Chercheur(euse) de Vérité, merci de visiter cette page <3 Nouveau :Pour soutenir Stopmensonges tu peux aussi désormais le faire sur le site de financement participatif : Tipee.com/stopmensonges J'ai rajouté cette option car beaucoup de personnes m'ont écrit qu'ils voulaient nous aider mais ne voulaient pas utiliser paypal. Avec le compte Tipee de Stopmensonges, cela est possible. Concernant les donation par Paypal :

Les 8 types d'intelligences « Pourquoi cherchez-vous si fort à vous intégrer alors que vous êtes destiné à vous démarquer? »- Anonyme Avez-vous l’impression que, dans la société, on considère les gens qui sont doués dans des matières intellectuelles comme étant plus intelligents que les autres? En fait, une croyance véhiculée dans la société veut qu’il n’existe qu’un seul type d’intelligence, soit l’intelligence du raisonnement logique et ce type d’intelligence est mesurable sur l’échelle de QI. Cette croyance implique que si un individu fait preuve de ce type d’intelligence, il est donc intelligent et s’il n’en fait pas preuve, il ne l’est pas.

Comment améliorer les connexions entre vos hémisphères cérébraux ? J’ai reçu plusieurs questions au sujet des hémisphères cérébraux.Certaines personnes me demandent comment les coordonner : « Merci de toutes vos indications, mais je n’ai pas saisi comment obliger mes deux hémisphères à correspondre. Sans doute ai-je mal compris depuis le départ? Dans ce cas, je vous serais reconnaissante de me donner une explication. Au début était le sociocognitif J’enseigne dans une UE d’initiation à la psychologie cognitive. L’UE, en FOAD, rassemble des étudiants de métropole et d’outre-mer qui, a priori, ne se connaissent pas et ne se rencontreront peut-être physiquement jamais. J’ai donc mis en place un dispositif qui encourage les interactions pour combattre l’isolement et la solitude dans l’effort.

neuropsychologie de la souffrance Les émotions ne doivent pas être surmontées, refoulées, contenues ou négligées. Elles sont, au contraire, essentielles chez l'être humain, car elles font partie intégrante de sa constitution et sont indispensables à sa survie. Sans nos sentiments et nos besoins, nous serions des robots. Ce sont eux qui nous donnent la faculté de raisonner et qui sous-tendent nos pensées, nos comportements, nos intérêts, nos croyances, nos rêves et nos obsessions. Selon le neurologue Antonio Damasio , les sentiments jouent un rôle fondamental dans le processus de décision.

ORGANES - ELEMENTS - EMOTIONS en MTC PDF sur la theorie_des_5_elements (cliquez) L'impact des émotions sur les organes. Chaque émotion attaque un organe cible. Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre. Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale.

Le cahier d’apprentissage (portfolio) : évaluation finale par excellence «... apprendre c’est simultanément faire et se regarder faire, penser sa pensée, avoir conscience de sa conscience » Michel De Velay Le cahier d’apprentissage est-il un outil permettant aux étudiants de développer des régulations métacognitives, une meilleure autonomie et une meilleure estime de soi ? Dans le cadre de ma pratique, il est fort difficile d'évaluer les répercussions de cet outil pédagogique sur les apprentissages de mes élèves. Tant de variables entrent en jeu, non ? Ce que je sais c’est que le cahier d’apprentissage est clairement considéré comme une alternative à l’évaluation plutôt traditionnelle et un moyen de lutter contre l'échec scolaire ou d’aider les étudiants plus faibles. Plus encore, son utilisation m’apparaît un excellent moyen d’enseigner aux étudiants l’autorégulation, d’opérer la régulation nécessaire aux apprentissages, et surtout ; au transfert de ceux-ci.

Related: