background preloader

Les violences faites aux femmes en trois graphiques

Les violences faites aux femmes en trois graphiques
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Anne-Aël Durand Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint. Une réalité terrible, rappelée en ce 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes. Selon le ministère de l’intérieur, près d’un homicide sur cinq, parmi les meurtres non crapuleux (liés à un objectif financier), est la conséquence de violences conjugales, qui touchent en grande majorité les femmes. La proportion de femmes victimes est encore plus importante lorsqu’il s’agit de violences conjugales « ordinaires » n’ayant pas entraîné la mort. La question des violences conjugales est devenue un véritable enjeu de santé public, relayée par un site dédié : stop-violences-femmes.gouv.fr.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/11/25/les-violences-faites-aux-femmes-en-trois-graphiques_4817283_4355770.html

Related:  PELE MELE.Egalité, discriminationsFéminismeAutre

Discriminations à l'école Sommaire comment dépasser la difficulté pour les professionnels portant cette question de trouver un espace légitime de travail pour sortir de l’« éducation à » ? comment faire en sorte que lorsqu’un espace légitime existe, il permette la régulation des phénomènes de racismes/sexismes, d’ethnicisation/sexisation, de discrimination, en interrogeant les systèmes normatifs de l’institution ? comment s’emparer de la question de la discrimination institutionnelle dans le champ scolaire pour construire et partager une réflexion systémique sur le fonctionnement de l’école en lien avec son environnement social ? L’atelier était animé par Joëlle Brauener, doctorante en études de genre à Paris 8 et en sociologie à l’UQAM (Montréal) et formatrice auprès de professionnel-le-s de l’éducation dans le champ de la lutte contre les discriminations, le genre et l’égalité.

Harcèlement dans le métro, calendrier Pirelli, «madame la préfète»... Un mois dans la vie des femmes Calendrier. Ne cherchez pas, il n’y aura pas de poses lascives de mannequins taille 34 cette année et, franchement, on ne s’en plaint pas. Pour son édition 2016, le calendrier Pirelli met à l’honneur des femmes «emblématiques de la réussite professionnelle, sociale, culturelle, sportive et artistique» sous l’objectif d’Annie Leibovitz. Le clip choc de la Norvège pour sensibiliser les pères au sexisme - Les Inrocks Pour dénoncer les violences faites aux femmes, l’antenne norvégienne de l’ONG CARE a mis en ligne un clip poignant de cinq minutes qui énumère tous les ingrédients du sexisme ordinaire auquel elles sont confrontées. Le principe de la vidéo est simple : une fille qui n’est pas encore née écrit une lettre à son père lui intimant de faire en sorte que le fait qu’elle naisse fille ne soit pas “le plus grand des dangers” pour elle. Le clip a été visionné près de 3 millions de fois en dix jours. “C’est juste pour rire, bien sûr !” La vidéo n’étant pas traduite, voici quelques précisions. Après avoir remercié son père d’avoir aussi bien veillé sur elle alors qu’elle n’est toujours pas née, la narratrice lui demande une faveur à propos des “garçons” :

Comprendre la bataille de la « taxe tampon » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Solène Lhénoret Le débat autour de la « taxe tampon » n’a pas fini de faire couler de l’encre. Depuis que l’Assemblée nationale a rejeté, le 15 octobre, une proposition de la députée PS Catherine Coutelle, visant à baisser la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les protections périodiques au taux réduit de 5,5 %, contre 20 %, les associations féministes françaises, s’inspirant d’autres pays, continuent de se mobiliser. Le collectif Georgette Sand, à l’origine d’une pétition qui avait déjà recueilli plus de 26 000 signatures, a organisé une manifestation « festive » qui a rassemblé une centaine de personnes, mercredi 11 novembre à Paris, pour une TVA réduite sur les protections périodiques (tampons, serviettes et coupes menstruelles).

Arabie Saoudite, planning familial, jouets non genrés : un mois dans la vie des femmes Le tour du monde des bonnes nouvelles Elles ne peuvent pas conduire, ni travailler, ni voyager sans l'autorisation de leur mari, mais elles ont eu le droit de voter et de se présenter à une élection pour la première fois. Vingt Saoudiennes, sur 900 candidates au départ, ont été élues aux municipales de décembre. Si l’Arabie Saoudite était le dernier pays à dénier à ses citoyennes le droit de vote, cette avancée a surtout une portée symbolique comme nous l’expliquions dans Libération : les femmes ne représenteront que 1% des élus, le scrutin n’a attiré qu’un faible pourcentage d’électeurs (et encore moins d’électrices) et les assemblées municipales n’ont que très peu de pouvoir.

Hommes et féministes Recensé : Alban Jacquemart, Les hommes dans les mouvements féministes. Socio-histoire d’un engagement improbable, Rennes, Pur, 2015 (coll. « Archives du féminisme »). 326 p., 22 €. Alban Jacquemart s’est intéressé dans ce livre issu de sa thèse à un engagement militant qu’il qualifie d’« improbable » parce que ses acteurs « ont à perdre dans la réussite » des luttes auxquelles ils participent activement (p. 27) : des hommes qui, de 1870 à nos jours, ont appartenu ou appartiennent de façon « attestée » (p. 24) à un groupe féministe « autonome, formel ou informel » (p. 26). Le livre comprend deux parties. La première éclaire le militantisme des hommes au prisme de l’histoire des mouvements féministes. Une histoire renouvelée des mouvements féministes

1905 : la «  coéducation des sexes  » en débats Je fis enlever les barrières (...), la paix et la pureté revinrent avec la confiance et la liberté. Marguerite Bodin, Les Surprises de l’école mixte. 1 Le thème de la « coéducation des sexes » figure à l’ordre du jour du IVe Congrès des Amicales d’Institutrices et d’Instituteurs de France et des Colonies qui se tient à Lille en août 19051. Un congrès charnière à bien des égards : de nombreux délégués ont déjà constitué des syndicats dans plusieurs départements durant les mois précédents. Certains syndicalistes, soucieux de « l’institution d’un enseignement critique »2, décident de participer activement aux débats portant sur des questions pédagogiques et fournissent, notamment sur celle de la coéducation, les contributions les plus audacieuses. 2 La coéducation étant déjà réalisée à l’école maternelle et dans les classes uniques rurales, le régime scolaire dit « séparatiste » – qui sépare garçons et filles –, est perçu tout d’abord par nombre d’instituteurs comme « artificiel ».

Même derrière les barreaux, il n'y a pas d'égalité des sexes - Les Inrocks Les femmes ne représentent que 3,2% de la population carcérale. Loin de faciliter leur prise en charge, ce faible chiffre entame au contraire le respect des droits des femmes privées de liberté. C’est ce que révèle un avis publié jeudi 18 février au Journal officiel par la contrôleure des prisons, Adeline Hazan. Ecole : pourquoi les garçons issus de l’immigration ont autant de mal LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Catherine Vincent Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs ? Les filles parviennent en effet à surmonter le fait que l’école de la République joue de plus en plus mal son rôle d’intégration pour les enfants issus de l’immigration. Selon les derniers chiffres du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA, enquête 2012), un quart des 15-24 ans sortis du système scolaire sans diplôme sont des enfants d’immigrés nés en France, alors qu’ils représentent une personne sur cinq dans cette classe d’âge. Par la faiblesse socio-économique de leurs parents, associée à une ségrégation urbaine peu propice à la scolarisation, ces enfants-là cumulent les difficultés de départ. Mais ce handicap ne pèse pas le même poids selon qu’on est une fille ou un garçon.

Textes légaux Textes concernant l'égalité filles/garçons à l'école C'est une première, au Bulletin officiel de l'éducation nationale du 20 janv 2015 une circulaire pour demander explicitement aux académies de renforcer la mise en œuvre de la politique en faveur de l'égalité filles-garçonsCliquez-ici. Signée pour la période 2013-2018, la convention interministérielle pour l'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif, engage les parties signataires à renforcer leur action en faveur de la promotion de l'égalité entre les sexes. Les signataires

Related: