background preloader

Pearltrees : la bibliothèque aux 100 milles curateurs

Pearltrees : la bibliothèque aux 100 milles curateurs
Lorsqu’on lui demande quel est son parcours, il pousse un soupir “j’ai fait pas mal de choses” : ingénieur, chercheur en sociologie, consultant en stratégie dans les médias…. L’idée de Pearltrees lui serait venue alors qu’il publiait un papier dans la revue française de sciences politiques en 2006 sur la théorie des réseaux mais qui “n’avait rien à voir avec le web”. A l’époque, on se demandait si des initiatives comme Wikipedia et Youtube allaient fonctionner. Deux ans plus tard, Pearltrees, est “un petit projet dans un appart en 2008”. Il part de ce constat simple : il y a énormément de contenu sur le Web, comment laisser l’internaute se l’approprier en l’organisant à sa guise ? Une bibliothèque augmentée Tout d’abord Pearltrees permet d’organiser le contenu que vous visitez sur le Web. Le pearltrees de TedX Paris Rajoutez y une pointe de curation et l’on obtient cette nouveauté qui fait mouche. « Organiser le contenu comme une bibliothèque, mais ouverte .»

http://www.siliconmaniacs.org/pearltrees-la-bibliotheque-aux-100-000-milles-curateurs/

Related:  bookpearlElements de réflexionFouineurs-éditeurs, intelligence collective, Occupy Wall Street`néodoc 0918`test 1002

Pearltrees : l'organisation d'une bibliothèque ouverte Pearltrees est un outil visuel très sophistiqué mais gratuit d'édition (voire de curation) permettant d'organiser des contenus en grappes de données, selon une thématique particulière. Ces grappes de données, appelées des perles, viennent à former un arbre (la thématique) d'où le nom "arbres de perles" ou Pearltrees. Le curateur de contenus est un éditeur qui cherche, filtre, organise et présente des informations selon des attentes et des contextes particuliers. (Si vous n'êtes pas encore familier avec ce terme, voir mon billet à ce sujet ici). La curation de contenus vise d'abord des objectifs qualitatifs, stratégiques et sociaux. Pearltrees permet ce traitement particulier de l'information.

Pearltrees plate-forme 5 millions d’euros : c’est la somme que vient de lever l’une des icônes françaises de la curation, Pearltrees, auprès du fonds d’investissement Accueil, nous révèle le site FrenchWeb. Un quatrième tour de table pour la jeune société démarrée en 2009 qui a récolté quelque 8,5 millions d’euros en levée de fonds depuis sa création. La société serait par ailleurs valorisé quelque 10 millions d’euros, et compte dans son actionnariat Pierre Kosciusko-Morizet, le fondateur de Priceminister. Pearltrees est un service de curation dite sociale à travers lequel les utilisateurs collectent, classent, hiérarchisent et partagent du contenu pioché sur le Web.

Loomio, l’appli d’Occupy Wall Street qui va vous aider à lutter Si vous pensiez que le mouvement Occupy Wall Street avait périclité, vous aviez tort. En partie, du moins. Certes, il ne reste pas grand-chose de la mobilisation et du message politique. Les arbres de connaissances Publié par PedagoGeeks le 30 juin 2011 | Dans les catégories suivantes Compétences, Innovation, Innovation, Projet Professionnel Tout le monde sait quelque chose, personne sait tout ! C’est un postulat simple mais qui plaide pour les méthodes actives et collaboratives en apprentissage : la connaissance collective est supérieure à la somme de ses partie.

100 000 éditeurs et 10 M de pages vues par mois pour Pearltrees Le site français de sélection et de partage des perles du web annonce, 15 mois après son lancement et trois mois après la sortie de ses nouvelles fonctionnalités collaboratives, le franchissement de deux caps symboliques: 100 000 éditeurs et 10 M de pages vues / mois. Chaque utilisateur génère plus de 100 pages vues par mois ce qui donne un aperçu de la réelle implication que génèrent la découverte et le partage de perles. En décembre dernier, à l’occasion de la conférence LeWeb10, Pearltrees avait lancé “Team”: la possibilité de créer en temps réel avec un nombre illimité d’utilisateurs un même bouquet de perles. Une nouvelle dimension collaborative qui n’est pas étrangère au développement de nouvelles communautés sur la plateforme.

Laurence Saquer, Danone Communities : « Révéler une façon de voir les contenus avec Pearltrees » Lancé en 2009, l'outil de curation de contenus web Pearltrees (voir ici une présentation détaillée) fait figure d'exception dans la famille des « réseaux éditoriaux participatifs » incarnés par Scoop.it, Curated.ly ou encore Storify.com. Ce service web gratuit, qui permet de cartographier et présenter ses pages web favorites à la communauté Pearltrees, mise sur une présentation proche des arbres à idées (un arbre = un répertoire, une perle = une page web) pour séduire les utilisateurs friands d'outils web visuels. Ses applications sont multiples pour les usagers professionnels : e-veille, networking B2B ou B2C, e-réputation, e-branding, etc..

Comment détruire votre communauté en 10 leçons Si vous avez le malheur de développer un projet « open source » au sein de votre entreprise alors vous courrez le risque de voir arriver une « communauté » qui peut à tout moment s’agréger autour du code source de votre logiciel et en menacer sa bonne gouvernance. Heureusement le développeur Josh Berkus est là pour vous expliquer point par point comment faire pour être certain de ruiner et dissoudre toute velléité communautaire (au cours d’une intervention donnée il y a un mois à la Linux.Conf.au et relatée ici par Jonathan Corbet)[1] Un article évidemment ironique (qui détourne les howto), mais qui donne à réfléchir sur les relations subtiles et complexes qui peuvent exister entre les communautés et les entreprises qui œuvrent sur un même projet. Pas toujours facile de se comprendre en effet quand les uns disent plutôt « logiciel libre » et les autres plutôt « open source » (voire même parfois carrément « fauxopen source »). Comment détruire votre communauté : mode d’emploi

Marianne2 et la curation de contenus : « Pearltrees a réorganisé complètement notre site  – #curationB2B J’ai répondu à l’invitation de Marc Rougier de Scoop’it au Dupont Café du Châtelet. La première présentation était réalisée par Patrice Lamothe, fondateur de Pearltrees et Mathieu Maire du Poset pourMarianne. Elle répondait à une question simple : “Qu’est-ce que la curation ?” Et la question n’est pas idiote, 3 ans après, de se demander ce que c’est vraiment, même (et surtout) si nous l’utilisons tous les jours. A quoi ressemblait le Web en 2010? En 2010, a dit Patrice Lamothe, le Web était quasiment l’aboutissement du projet de Tim Berners Lee : “une grande bibliothèque”.

Coexistence de plusieurs types de formes = peut-être essayer de voir du côté de l'intrication. Mais c'est encore beaucoup plus complexe en théorie qu'en pratique ! p.s. voie de réflexion au fil des usages ? by reel Jun 11

"Les élèments se suivent et peuvent raconter une histoire, plus simple, certes, mais du fait de la lisibilité immédiate du contenu des perles" ... "créer plus de sous-collection, ou des sous-parties et retours à la ligne au sein d'une collection" Encore une fois je dois me retenir de pas sortir des pages de contre-arguments... je résume alors quelques points (en oubliant tout le listing) : 1) comme dit Chrystailles on ne pourra donc pas VOIR les liens entre 1 dizième sous-dossiers (bjr les clic et reclic) & sa racine 2) lors de la construction dossiers, les manipulations sont infernales (même si vs trouvez un système de multi-sélection), il faut scroller placer les liens, se redéplacer dans les dossiers de transvasion, etc. 3) comment mémorisons-nous la logique d'un dossier quand ds 3 mois nous voudrons y ajouter 1 lien... 10 liens ? (et ce pour 20-30-100... dossiers différents... 4) quel temps d'accès pour arriver au n-ème sous-dossier ? x20-30-100... 5) bon, cé reparti pour un PAD by econologie Jun 11

"Les élèments se suivent et peuvent raconter une histoire", je visualise: comme avec des poupées russes... Mais, quel est l'intérêt d'avoir des liens implicites lorsqu'on se trouve une dizaine, voire moins, de "LEGOS" plus loin? La lisibilité immédiate ne commence qu'au deuxième "LEGO", je crois. Donc Outil efficace, un plus, merci, qui aurai été génial associé à l'organisation avec des arborescences de PERLES, mais Plus simple en v2! là OUI, nous sommes d'accord: Très explicite ;-) by lavieapreslavie Jun 11

Je ne crois pas: les liens existent toujours dans une grille: ils sont simplement implicites au lieu d'être explicites. Les élèments se suivent et peuvent raconter une histoire, plus simple, certes, mais du fait de la lisibilité immédiate du contenu des perles, bien plus claire et bien moins ambigüe. Prend l'exemple d'un texte, ou d'un film, ou même d'une exposition de tableaux, l'enchainement des éléments y permet toujours une incroyable liberté. Par contre, la grammaire est différente, en effet, et obtenir certains effets des arborescences, il faudra créer plus de sous-collection, ou des sous-parties et retours à la ligne au sein d'une collection. by Patrice Jun 10

Les branches auraient plusieurs interprétations ? Arf, c'est quand même peut-être mieux qu'un tas sans aucun lien non ? by alwen Jun 10

"Je Crois Que Sincèrement les grilles permettent juin infinie Variété, Variété juin Qui repos sur les Contenus EUX Mêmes et non sur la forme qui-les appuyés de, MAIS Au Sans friands de juin Variété Véritable LIMITE." thats un fausse croyance, et vous imposer cette fausse croyance sur les autres et appeler la démocratie qui est faux et le mal. alors vous dites quelque chose sur la forme et le support de l'information, alors maintenant c'est ce que vous tolérez l'habitude et attaquez pour quelle raison et le but? de plus de démocratie que je vois .. et de conclure que vous voulez nous faire croire leur est plus de variété dans v2 plutôt que dans v1 .. pas. by aroman Jun 10

C'est un vrai changement de visualisation, aucun doute là dessus, dans une large mesure, c'est aussi un changement de grammaire d'organisation. Les données restent les mêmes et leur structure aussi (dans les grandes lignes; je ne parle pas ici des sous-branches) mais le sens de l'organisation, ce que j'appelle sa grammaire, change aussi, car les deux ne peuvent être totalement séparés. Sans rentrer dans le détail, c'est ce changement de grammaire que nous nommons souvent "universalisation": un des attraits et aussi une des limites des arbres est que le sens des branches est trés subjectif, comme une grammaire qui serait comprise différemment selon l'interlocuteur. Cela explique pourquoi le changement est naturel - voire mineur - pour certains utilisateurs et radical - voire choquant - pour d'autres. by Patrice Jun 10

Bonjour Patrice :) je ne relancerai pas le "débat" sur le côté technique, mais plutôt d'un point de vue philosophique et rapport à l'outil (je parle donc de pearltrees 1), j'ai mis mon message ici ça peut être l'occasion d'ouvrir à cette approche de réflexion sur l'outil, puisque d'autres demandaient de créer un dossier de ce point de vue concept. Pour souligner une ligne : pearltrees 1 permet une navigation LIÉE au visuel... ce qui permet des découvertes et organisation que je dois me forcer à résumer en un mot (sinon c'est un chapître) : EFFICACITÉ. Ps: nous pourrions voir ce que donnent les inspirations et expressions libres d'ici 2 semaines sur ce même PAD. @bientôt :) by econologie Jun 10

Pour y avoir trés longuement réflêchi (en mois, voire en années) je crois sincèrement que les grilles permettent une infinie variété, une variété qui repose sur les contenus eux mêmes et non sur la forme qui les supporte, mais au fond une variété sans véritable limite. La coexistance de deux ou plusieurs types de formes est un autre sujet encore: simple en théorie et trés complexe en pratique. by Patrice Jun 10

Mais dans les bibliothèques à part l'ordre alphabétique ou les différents thèmes il n'y a pas eu de changement. Or, faire passer PT d'une organisation à branches à une organisation en tas est un *vrai* changement. by alwen Jun 10

Je crois qu'il y a une diffèrence entre la visualisation d'une organisation et l'organisation elle-même (même si ce n'est pas totalement séparable, c'est vrai, je ne veux pas polémiquer:-)). La perle où nous commentons parle de bibliothèque: ce sont des créations assez étonnantes, qui ont franchi les millénaires avec beaucoup de changement de formes mais bien peu de changements de fond. by Patrice Jun 10

si varié pourquoi ne pas permettre les différentes variables? grilles ne permettent pas la variété by aroman Jun 10

Oui un peu de tout sans doute et comme pour certaines plantes qui font plus sur des sols auxquels on ne s'attendait pas, je crois que organiser ses PT c'est à la fois un passe-temps, une activité créative et intellectuelle et un travail, tout en étant plus que la somme de ses parties. ^^ Stp Patrice remets les branches, sans elles pas d'organisation possible. :) by alwen Jun 10

Comment appeler organiser ses Pearltrees? Travail dans certains cas, activité créative parfois, passe-temps éventuellement, tout cela est simultanément vrai... en tout cas très varié. by Patrice Jun 10

"Comment laisser les internautes organiser les contenus qu'ils trouvent sur le Web?" pas nécessairement original, en effet, mais pas sûr que bcp d'autres essayent réellement de répondre à la question... qui n'a pas changée. by Patrice Jun 10

Une autre question à poser sur Loomio ? C'est bien aussi de continuer à s'interroger. ;) by alwen Jun 10

Curieusement, je me pose la même question sans pouvoir non plus y répondre... Et je commence d'ailleurs à me poser d'autres questions : nous sommes de fait dans un système pyramidal ou une structure de spéculateurs arrive à tondre une structure de bénévoles. Mais, pour ce qui me concerne, je n'arrive pas à prendre ça, malgré de nombreuses tentatives d'interprétation pour de la servitude volontaire... Il n'empêche que des spéculateurs "vivent sur la bête", d'où d'autres questions : comment passer de l'autre côté du miroir, pour, éventuellement, spéculer à notre tour sur les spéculateurs ? p.s. : encore une question Sur "100 000" curateurs comme le dit cette perle, combien se posent ce genre de questions ? Cela doit quand même faire du monde, non ? :-ooo by reel Jun 10

Lol Réel, tout dépend du sens accordé à "travail" ! Pour moi organiser mon arbre n'est pas un travail, parfois c'est long et compliqué voire lourd mais ce n'est pas un travail ni un passe-temps d'ailleurs. Comment appeler ça ? :p by alwen Jun 9

Waawwwww ! Organiser n'est pas travailler ? Aors je suis pour une conscription, pardon, une "cription" militaire (uniquement sur volontariat) pour organiser le web francophone... :-)) Demi-journée : demi-smic... : On fait voter les chômeurs ? Referendum ? p.s. : en étendant à l'étranger le cas échéant, pour commencer à effacer l'infâme "on ne peut pas prendre en charge toute la misère du monde". :-££ by reel Jun 8

Un internaute qui organise est un internaute qui réfléchit (et qui passe du temps à organiser son PT et ses centres d'intérêts / ses liens). Lol même si ce n'est pas spécifiquement révolutionnaire mais quelqu'un qui passe du temps à organiser un site (ou ses pensées) n'est ni un acheteur ni un travailleur. :p by alwen Jun 8

Related:  EPNThey talk about curation!