background preloader

La méditation

Facebook Twitter

Que dit la Science de la Méditation ? Quelles sont les preuves scientifiques ? Bibliographie des recherches scientifiques sur les bienfaits la Méditation Transcendantale (MT)* Plusieurs centaines de recherches et études scientifiques ont été conduites sur la Méditation Transcendantale.

Que dit la Science de la Méditation ? Quelles sont les preuves scientifiques ?

C'est, parmi les nombreuses relaxations et méditations existante, la technique qui a fait l'objet d'autant de publications scientifiques depuis 1969. Concernant la seule Méditation transcendantale, il est fait état de 364 publications (en 2011) évaluées par des pairs. Les recherches ont été conduites par plus de 200 instituts et universités de recherches dans plus de 30 pays à travers le monde. Les résultats de ces études montrent un large éventail de bienfaits, et une grande efficacité de cette technique qui plus est, se pratique de façon simple, naturelle et sans effort. Les raisons du choix de la Méditation Transcendantale (MT) par les scientifiques : Dans une publication scientifique de 2006 les raisons du choix préférentiel de cette technique sont expliqués*** : Bienfaits de la méditation : les résultats scientifiques !

INFOGRAPHIE. Tous les bienfaits de la méditation sur le corps humain. SANTÉ – Vous avez entendu ça maintes fois: la méditation peut augmenter la créativité, améliorer l'énergie, diminuer le stress et même avoir un impact sur notre niveau de réussite.

INFOGRAPHIE. Tous les bienfaits de la méditation sur le corps humain

Hommes et femmes d'affaires, membres de la classe politique ou encore artistes, nombreuses sont les personnes à s'y être essayées. Et pourtant, vous vous demandez si cela serait efficace sur vous? En particulier pour ceux qui s'apprêtent à passer le Bac lundi... LIRE AUSSI : - 2 exercices pour un Bac zeeeeeennnnn - Les conseils d'une pro pour arriver destressé au Bac "Cela a eu sur mon esprit le même effet que le sport a sur mon corps: cela m'a rendue plus forte et plus souple", explique le docteur Hedy Kober, spécialiste des neurosciences qui étudie les effets de la méditation et de la pleine conscience à l'université de Yale. Cela impacte au moins notre cerveau. » Vous voulez en savoir plus sur le sujet? Découvrez d'autres articles santé, alimentation, tendances et sexualité dans notre rubrique C'est la vie. Les bienfaits de la méditation - Kadampa Buddhism. Si nous pratiquons ainsi avec patience, les pensées distrayantes diminueront progressivement et nous éprouverons un sentiment de paix intérieure et de détente.

Les bienfaits de la méditation - Kadampa Buddhism

Notre esprit se sentira lucide et spacieux, et nous nous sentirons rafraîchis. Quand la mer est houleuse, le sédiment est brassé et l’eau devient trouble, mais quand le vent tombe, la boue se dépose lentement et l’eau devient claire. De la même manière, quand nous réussissons, grâce à la concentration sur la respiration, à calmer le flot incessant de nos distractions, notre esprit devient singulièrement clair et lucide. Il est bon de rester dans cet état de calme mental pendant un moment. Même si la méditation sur la respiration n’est qu’une étape préliminaire de la méditation, elle peut être assez puissante.

Quand la turbulence des pensées distrayantes s’apaise et que notre esprit se calme, un bonheur et un contentement profonds se produisent naturellement de l’intérieur. Un cerveau plus jeune grâce à la méditation- 10 février 2015. DÉCOUVERTE.

Un cerveau plus jeune grâce à la méditation- 10 février 2015

Méditer protégerait notre cerveau du déclin ! Telle est la découverte étonnante qu’a faite une équipe de l’université de Californie de Los Angeles, menée par Eileen Luders. La Recherche Scientifique sur la Méditation. Depuis des milliers d’années, les pratiquants connaissent les bienfaits de la méditation, et la recherche scientifique commence aujourd’hui à mettre en évidence ses effets positifs sur la physiologie humaine.

La Recherche Scientifique sur la Méditation

On a récemment découvert que le cerveau modifie de lui-même ses structures selon les sollicitations qu’il reçoit : les circuits fréquemment utilisés se consolident et se développent ; ceux qui servent peu s’étiolent et rapetissent. Cette souplesse du cerveau est appelée neuroplasticité ou plasticité cérébrale. Jusqu’à présent, la neuroplasticité avait été étudiée sur des concertistes ; on a ainsi mis en évidence que la répétition quotidienne de mouvements identiques qu’implique la pratique d’un instrument de musique entraîne une modification des structures cérébrales.

Très récemment, plusieurs universités américaines ont conduit le même type de recherche sur de grands pratiquants qui avaient à leur actif quelque 40 000 heures de méditation. . — Antoine Lutz, Lawrence L.