background preloader

July - August - September 2o12

Facebook Twitter

Libye: Désolé Chris, Benghazi n’a pas pu te protéger. Une petite foule de Libyens s'est rassemblée place Al Shajara à Benghazi hier[le 12 septembre 2012] pour protester contre l'attaque contre le consulat américain. [liens en anglais et arabe] Quatre Américains, y compris l'ambassadeur Christopher Stevens, ont été tués lorsque des militants ont tiré des roquettes sur eux alors qu'on les transportait dans un endroit plus sûr après que des manifestants ont cerné le bureau diplomatique.

Les comptes-rendus disent que les manifestants ont encerclé le consulat, outrés par un film qui ridiculise le prophète Mahomet, produit par un cinéaste américano-israélien. Au Caire, une manifestation similaire a organisée, où les manifestants ont escaladé les murs de l'ambassade américaine, arrachant le drapeau américain pour le remplacer par une bannière islamique. Le meurtre de M. De Benghazi, Ahmed Sanalla partage, sur Twitter, certaines des pancartes de protestation.

Il tweete: Parmi les slogans : هذه ثوره شباب لا قاعدة لا إرهاب. Les Libyens chassent des islamistes de Benghazi. Par Francetv info Mis à jour le , publié le Partager Des milliers de Libyens ont défilé vendredi 21 septembre dans les rues de Benghazi pour protester contre les milices islamistes, chassant Ansar al Charia de son quartier général, dix jours après l'attaque du consulat des Etats-Unis qui a coûté la vie à l'ambassadeur et à trois de ses compatriotes.

Au moins quatre personnes ont été tuées et 34 autres blessées, selon des sources hospitalières, lorsque les miliciens ont tenté de repousser les protestataires de leur base fortifiée, ancien siège des forces de Mouammar Kadhafi. Des manifestants se sont introduits au sein du quartier général d'Ansar dont les membres ont été contraints de fuir avant d'abandonner leur dernier repaire militaire dans la ville, tôt samedi matin. Des armes ont été récupérées par des pillards dans les locaux vacants et désertés par les miliciens, tandis que des hommes applaudissaient et chantaient: "Dites à Ansar al Charia : Benghazi sera votre enfer. " Un américain tué à Benghazi dans l'attaque du consulat des Etats-Unis. Le président américain Barack Obama a fermement condamné mercredi l’attaque survenue la veille contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi, dans l’est libyen, dans laquelle quatre Américains sont mort, dont l’ambassadeur J.

Christopher Stevens. Le président a rendu hommage dans un communiqué à l’ambassadeur et à ses collègues tués dans cette attaque menée contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi, par des hommes protestant contre un film réalisé par un homme ayant la double nationalité israélienne et américaine décrivant l’islam comme un «cancer». Le président français François Hollande a lui aussi condamné «avec la plus grande fermeté» cette attaque, dans un communiqué. «La France demande aux autorités libyennes de faire toute la lumière sur ces crimes odieux et inacceptables, d’en identifier les responsables et de les traduire devant la justice», poursuit le texte. Une deuxième victime identifiée Répercussions.

L'Algérie dans l'oeil du cyclone. Le dossier du Mali révèle de sérieuses divergences, notamment en ce qui concerne une intervention étrangère, que l'Algérie refuse globalement et dans le détail Que vise la France par son projet de construction d'une base militaire en territoire libyen? Comment peut-on décrire la situation qui prévaut actuellement dans le nord de l'Afrique, notamment en Libye et au Mali? Quel est le dessein de la France à travers son projet visant la construction d'une base militaire enterritoire libyen? La France envisage-t-elle le même projet au Mali? Vrombissement de réacteurs à nos frontières. Libye : des mausolées musulmans détruits par des islamistes. Un ancien colonel libyen disparaît à Paris. Libye: deux morts et deux blessés dans deux explosions à Tripoli.

Libye: deux morts et deux blessés dans deux explosions à Tripoli Deux personnes ont été tuées dans une série d'attentats à la voiture piégée dimanche à l'aube dans le centre de la capitale libyenne Tripoli, a annoncé le ministère libyen de l'Intérieur. On dénombre deux blessés. La première explosion s'est produite près du ministère de l'Intérieur mais n'a pas fait de victime, a-t-on appris de sources au sein des services de sécurité. A son arrivée sur place, la police a découvert une autre voiture piégée dont les charges n'avaient pas explosé. Quelques minutes plus tard, deux autres voitures piégées ont explosé près de l'ancienne école de police pour femmes, utilisée par le ministère de la Défense comme lieu de détention et d'interrogatoire, ont indiqué ces sources. Vers 6h00, l'avenue Omar al-Mokhtar, au coeur de la capitale, était fermée à la circulation, tandis que des points de contrôle ont été installés sur les principales artères de Tripoli.

Le pouvoir remis à la nouvelle assemblée élue en Libye. Par Marie-Louise Gumuchian et Ali Shuaib TRIPOLI (Reuters) - La nouvelle assemblée nationale élue en juillet a pris officiellement ses fonctions mercredi en Libye, première transmission non violente du pouvoir dans l'histoire moderne du pays qui se trouve toutefois dans à un climat de violence accrue.

Lors d'une cérémonie sous haute surveillance organisée tard dans la soirée à Tripoli, le Conseil national de transition (CNT), bras politique des forces de l'opposition qui ont renversé Mouammar Kadhafi il y a un an, a remis le pouvoir au Congrès national général, élu en juillet. Le président du CNT, Moustafa Abdel Djalil, a symboliquement transmis les rênes du pouvoir au membre le plus âgé de la nouvelle assemblée de 200 membres, Mohammed Ali Salim. "Le Conseil national de transition remet les pouvoirs constitutionnels pour diriger l'Etat au Congrès national général, qui, à partir de maintenant, est le seul représentant légitime du peuple libyen", a déclaré Abdel Djalil sous les vivats. La Libye est-elle la nouvelle Somalie ? (Counterpunch) par Thomas C. MOUNTAIN. La Libye semble en passe de devenir la prochaine Somalie avec la plus grande partie du pays déjà dominée par des milices armées tribales.

Comme ce fut le cas en Somalie, la Libye est en cours de partition, étant donné que la région Cyrénaïque riche en pétrole de l’ouest du pays a de facto déclaré son indépendance. Tripoli, la capitale de la Libye, semble en passe de devenir ce qu’était Mogadishu, la capitale de la Somalie, il y a 20 ans, avec l’installation dans la ville de diverses milices bien armées venant de l’extérieur qui se battent pour prendre des territoires et tout ce que le pouvoir procure.

Le seul vrai gouvernement national moderne que la Libye ait jamais connu a été celui de Kadhafi exactement comme le seul gouvernement moderne que la Somalie ait connu a été celui de Siad Barre. Les deux pays sont le fruit du colonialisme italien et faisaient partie de l’empire colonial italien en Afrique. Aucun des deux n’a d’unité historique. Qui sait ? Thomas C. Thomas C. Arab Spring Libyan Winter - Part I by Vijay Prashad | ZSpace. Arab Spring Libyan Winter - Part II by Vijay Prashad | ZSpace. Libye: L'intervention "humanitaire" a provoqué une catastrophe humanitaire (Liberation News) par Derek Ford. Neuf mois après le renversement par l’OTAN et les Etats-Unis de Mouammar Kadhafi en Libye, le pays est toujours la proie de la violence et du désordre, et les violations des droits humains y sont monnaie courante. En fait, selon Nasser al-Hawary de l’Observatoire Libyen des droits de l’homme : "La situation des Droits humains est bien pire aujourd’hui que sous le Colonel Kadhafi.

" (Inter Press Service, 14 juillet). Cette déclaration est d’autant plus significative qu’elle provient d’un opposant politique de l’ancien gouvernement. Le Conseil National de Transition, l’organe pro-impérialiste qui gouverne la Libye, s’est révélé incapable de faire respecter son autorité dans le pays. Des milices armées employées auparavant par le CNT pour combattre les supporters de Kadhafi continuent de parcourir le pays, pillant les villages et torturant, tuant et enlevant des gens sur leur passage.

Avant le soulèvement, la Libye accueillait environ 1 million de travailleurs immigrés. Derek Ford.