background preloader

Exposé

Facebook Twitter

Les cinq tendances à suivre en 2015 sur le marché du paiement mobile. En plein essor, le m-commerce devrait représenter, d’ici fin 2015, plus de 180 milliards d’euros dans le monde et devenir un canal de vente incontournable pour les marchands, tous secteurs d’activités confondus.

Les cinq tendances à suivre en 2015 sur le marché du paiement mobile

Les habitudes de consommation continuent d’être bouleversées : ainsi, acheter via son mobile un billet d’avion, le dernier sac à main à la mode, réserver sa location de vacances, ou encore précommander et payer son menu dans un restaurant est aujourd’hui possible. Ces expériences mobiles séduisent de plus en plus les consommateurs du monde entier, friands de disposer de services utiles et pratiques qui répondent à leurs besoins et facilitent leur quotidien. En matière de paiement mobile, 2014 a changé la donne. 2015 sera marquée par plusieurs grandes tendances : multiplication des objets connectés, essor de l’authentification biométrique, développement du paiement en un clic, retour du commerce social et croissance du commerce transfrontalier. Vers un commerce totalement digitalisé? Romain Chaumais, Ysance. La grand-messe du E-commerce, le E-commerce one to one qui s’est déroulé du 18 au 20 mars à Monaco, a été l’occasion de faire le point sur les grandes tendances et les innovations du e-commerce ou plutôt du commerce digital.

Vers un commerce totalement digitalisé? Romain Chaumais, Ysance

A l’honneur cette année, les DMP (Data Management Platforms) et l’omnicanalité. La frontière entre commerce et e-commerce va s’estomper laissant progressivement place à un commerce hybride qu’est le commerce digitalisé. Pourquoi ? Parce que les consommateurs qui se sont complètement appropriés l’écosystème digital, son fonctionnement, ses outils, ses services, attendent que les marques fassent de même. La digitalisation commerciale est en marche et le parcours de vente se doit aujourd’hui d’être résolument omnicanal : Search, Click, Drive, Touch, Collect, Buy and Review…

Partie 1

Partie 3. L'e-commerce et l'enjeu du multicanal : la vente fait sa révolution. Retour Envoi effectué avec succès En savoir plus Actualités et tendances IT S'il est un secteur sur lequel la mauvaise conjoncture ne semble pas avoir prise, c'est bien celui de l'e-commerce.

L'e-commerce et l'enjeu du multicanal : la vente fait sa révolution

Rares sont les domaines de l'économie capables aujourd'hui d'afficher une croissance aussi insolente et soutenue dans la durée. Sur cette période, le commerce en ligne a représenté un chiffre d'affaires de plus de 7 milliards d'euros, en hausse de 30% par rapport à l'année dernière. De quelles régions du monde viennent les clients des 10 plus gros E-commerçants ? C’est sous le soleil de Monaco que les transporteurs ont présenté leurs actualités, dans le cadre du salon Ecommerce OneToOne 2015.

De quelles régions du monde viennent les clients des 10 plus gros E-commerçants ?

Tout comme le e-commerce en général, les transporteurs semblent vouloir se rapprocher des attentes des consommateurs. De nombreuses innovations sont en effet déployées pour améliorer la prestation, offrir de nouveaux services, mais aussi mesurer la satisfaction client. D’un service plutôt basique : transporter un colis d’un point A à un point B, les transporteurs sont donc en train de recourir au marketing pour rapprocher leurs offres du consommateur. La meilleure preuve en est que l’organisation des nouveaux acteurs fait qu’ils ne touchent jamais aucun colis ! Ils se contentent de gérer des flux informatiques et le marketing qui va autour. Délais de livraison accélérés et amélioration continue.

Qu'est-ce l'e-commerce ? L'e-commerce est une forme de commerce.

Qu'est-ce l'e-commerce ?

L'acte commercial constitue une transaction, fondée sur le transfert de propriété d'un bien ou d'un service, contre paiement de l'acheteur. L'e-Commerce « BtoC » et « BtoB », direct ou indirect Cet acheteur peut tant être : un consommateur final (on dira qu'il s'agit d'une transaction BtoC : Business to Consumer) qu'un professionnel (transaction BtoB : Business to Business). Dans ce deuxième cas, le professionnel peut tant acheter : des biens finis (par ex. : une photocopieuse),pour ses besoins propresou pour les revendre, à d'autres professionnels (activité de commerce de gros) ou à des consommateurs (activité de distribution)que des biens semi-finis, servant dans le processus de fabrication effectué par l'entreprise (ex. : chez Airbus, des moteurs et des plaques d'acier) : « achats de production »

E-commerce les debuts historiques du commerce en ligne. Les débuts et l’évolution du commerce électronique sont intimement liés avec l’évolution et la généralisation d’Internet.

E-commerce les debuts historiques du commerce en ligne

Depuis près d’une décennie, le secteur de l’Internet enregistre des chiffres de croissance impressionnants mais il est intéressant de revenir au début du e-commerce. Au départ, l’absence d’autorité centrale capable de définir des règles et de les sanctionner a laissé craindre une certaine forme d’anarchie sur Internet et a largement freiné le développement d’activités commerciales sur ce réseau. Il s’est formé, quasi naturellement, une sorte de code de bonne conduite (Nétiquette) qui a longtemps régulé les comportements sur le réseau. L’utilisation du réseau à des fins commerciales a longtemps fait parti de ces comportements rejetés.