background preloader

Carte romaine antique

Facebook Twitter

Empire Romain. Atlas Elementaire simplifié. Publie par J. Andriveau-Goujon. E. Soulier del. A Paris, chez Andriveau-Goujon, Editeur, Rue du Bac, n ° 17. Revu par M. Hase, membre de l'Institut. - David Rumsey Map Collection historique. Voie romaine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Voie. Carte des principales voies romaines sous Hadrien (vers 125). Par ailleurs, Voie romaine peut être une partie d'un odonyme, c'est-à-dire, un indicateur du type de voie suivi d'un nom propre. Premières voies stratégiques[modifier | modifier le code] Un exemple de voie pavée via munita à Pompéi.(1). L'expansion du réseau, un outil commercial[modifier | modifier le code] Au fur et à mesure de l'expansion de l'Empire, l'administration va ainsi adapter le même schéma aux nouvelles provinces. L'apogée du réseau ou la fin de l'Empire[modifier | modifier le code] À partir du IIIe siècle, le monde romain, bien à l'abri derrière le limes, sa frontière fortifiée, est peu à peu débordé par les peuples venus de l'est : c'est le début des grandes invasions.

La construction des voies romaines[modifier | modifier le code] Élaboration du tracé[modifier | modifier le code] Le chantier de la voie[modifier | modifier le code] Découverte d'une voie romaine à Allaire - Ouest en mémoire. Journaliste Et en matière de circulation routière, on n'a rien inventé depuis les Romains. En creusant avant que ne démarre la construction d'une nouvelle route entre Vannes et Redon, les archéologues sont tombés sur les vestiges d'une voie romaine qui reliait sans doute Vannes à Angers ou Nantes. Avant qu'elle ne soit de nouveau enfouie, les archéologues l'étudient avec minutie. Jeanne Roth et Serge Lenauld nous emmènent sur le chantier à Allaire. Jeanne Roth Raccourci de l'histoire.

Stéphane Deschamps On est manifestement sur une voie majeure, un axe très important, alors qui n'est pas daté pour l'instant. Depuis deux mois sur le site, les archéologues ont déjà tiré un certain nombre d'enseignements, notamment sur les techniques employées, des techniques qui permettent une parfaite adaptation au terrain, au sous-sol, à un point tel, d'ailleurs, que certains émettaient même l'idée d'utiliser en l'état les structures existantes pour construire le nouvel axe.

Gilles Leroux. Voies Romaines - EDERN2952. À l'époque gauloise, l'Armorique était une vaste confédération de peuples gaulois s'étendant sur les 4 départements de la région Bretagne actuelle, la partie nord-ouest de la région Pays de la Loire et la quasi-totalité de la Normandie. L'Armorique était habitée à l'ouest par les Osismes (celtique Osismii), en fait sur l'ensemble du département du Finistère avec la partie Ouest du Morbihan. Le nom d'Osisme ou Ostimioi signifie « les plus hauts » ou « ceux du bout du monde ».

Leur capitale était Vorgium, l'actuelle ville de Carhaix. Une seconde agglomération nommée Vorganium (probablement située à Plouneventer près de Landerneau), et un oppidum au Yaudet (près de l'actuel Lannion, dans les Côtes-d'Armor) venaient compléter cette organisation. Osismiens : Carhaix – Vorgium Osismiorum, capital des Osismes e jusqu'au IVe siècle puis Brest (Ive) : Brestum, Brestia, Brivates Portis Brest Osismis correspond peut-être à Gesocribate sur la table de Peutinger. Les voies romaines en Ille-et-Vilaine. Carte des voies romaines en Bretagne. VOIES ROMAINES DE BRETAGNE - La voie romaine de Vannes à Corseul. Itinéraires romains en France. VOIES ROMAINES DE BRETAGNE - Page d'accueil. Une Google map de l'Empire romain. Des historiens, géographes et informaticiens de l’université de Stanford, qui partagent une même passion pour l’Antiquité, ont créé un logiciel pour le moins insolite : il permet de calculer des itinéraires entre deux villes comme si l’on vivait au temps des Romains.

La carte de l’Empire reproduite par les scientifiques est une reproduction fidèle du réseau de transport romain. Elle compte plus de 750 grands lieux de passages, un réseau de 84 000 km, et plus de 900 routes maritimes, selon nos confrères de Science & Vie Junior qui ont repéré la carte. Sélectionnez votre moyen de transport (char à boeufs, dos d’âne ou à pied), la période de l’année prévue pour le départ et l’argent que vous êtes prêt à investir, et c’est parti pour un voyage dans le temps ! Au temps des Romains, et au mois de juin, il fallait ainsi compter plus de 20 jours pour rallier Rome depuis Lugdunum, en se faisant porter par des esclaves et en prenant un bateau depuis Massilia avec une étape en Corse.

Bornes Milliaires : Voies romaines. 1 . EXPANSION et STRATEGIE. Bien que les voies romaines ne soient pas le sujet que je désire traiter (pour maîtriser un sujet, il faut savoir se limiter !) , il est difficile de faire un exposé sur les bornes milliaires sans parler des voies auxquelles elles se rapportent. Lyon Les Romains ont fait preuve de méthodologie et de technique dans tous les domaines; il en fut ainsi pour les voies de communication. Il faut cependant souligner que les Romains n'étaient pas les premiers occupants des Gaules; des peuplades régionales celtes et gauloises existaient depuis longtemps sur ces territoires, qui ne constituaient pas une véritable nation. Par le biais de leur expansion et des travaux réalisés, ce sont les Romains qui ont en fait réalisé l'unité de la plupart des pays du bassin méditerranéen.

Alba Principales voies de ROME : Principales voies des GAULES : Voies principales répertoriées en France : Vienne Les Romains ont montré tout leur savoir-faire en ce domaine: Pont d'AMBRUSSUM Les haltes : ORBIS. Terra Antiqua. Est locus, Hesperiam Graii cognomine dicunt, Terra antiqua, potens armis atque ubere glebae Virgile, Enéide, I, 530-532 et III, 163-164 Il est une contrée que les Grecs nomment Hespérie, terre antique, puissante par les armes et la fécondité du sol Le grand poète augustéen Virgile cite une Terra antiqua, dans son Enéide, à deux reprises ; elle correspond à l'Italie ; l'auteur latin reprend ici le topos bien connu de la célébration de la fertile Italie... Mais l'empire romain ne se réduit plus à l'Italie, déjà bien avant Virgile qui écrit au Ier siècle de notre ère.

L'ensemble des sources romaines, très diverses, qu'elles soient littéraires, archéologiques ou iconographiques, nous permet de présenter ici le paysage qui était vu - ou plutôt perçu- par les Romains, fût-il aimé ou détesté. Le mot "paysage" n'existe pas en latin et le concept ne se traduit pas. Cartes de l'Empire romain.

Catégorie: Cartes de l'Empire romain. Cancel Edit Delete Preview revert Text of the note (may include Wiki markup) Could not save your note (edit conflict or other problem). Please copy the text in the edit box below and insert it manually by editing this page. Upon submitting the note will be published multi-licensed under the terms of the CC-BY-SA-3.0 license and of the GFDL, versions 1.2, 1.3, or any later version.

See our terms of use for more details. Add a note Draw a rectangle onto the image above (press the left mouse button, then drag and release). This file has annotations. Save To modify annotations, your browser needs to have the XMLHttpRequest object. [[MediaWiki talk:Gadget-ImageAnnotator.js|Adding image note]]$1 [[MediaWiki talk:Gadget-ImageAnnotator.js|Changing image note]]$1 [[MediaWiki talk:Gadget-ImageAnnotator.js|Removing image note]]$1.

Table de Peutinger. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Table de Peutinger : région d'Arles, Fos-sur-Mer, Marseille, Aix-en-Provence. La table de Peutinger (Tabula Peutingeriana ou Peutingeriana Tabula Itineraria), appelée aussi carte des étapes de Castorius, est une copie du XIIIe siècle d'une ancienne carte romaine où figurent les routes et les villes principales de l'Empire romain qui constituaient le cursus publicus. Ce document était également connu autrefois sous le nom de table théodosienne[1] (ou tabula theodosiana), nom qui fait référence à l'empereur Théodose, car, selon M. d'Aigueperse, une copie affiche des vers faits sous cet empereur[2]. Historique[modifier | modifier le code] Description[modifier | modifier le code] Une longue bande de parchemin[modifier | modifier le code] Table de Peutinger, fac-similé de Conradi Millieri, 1887[3].

La table est composée de onze parchemins conservés ; un douzième étant perdu. Partie 1 : Gaule[modifier | modifier le code] Ouest de la Gaule. en français. Le litus saxonicum. Ligne de fortifications construites vers 390 de la Flandre au Cotentin et sur la côte anglaise pour empêcher les invasions des Saxons et des Scots. Les troupes frontières (limitanei) ont été remplacées dès la seconde moitié du IVe s. par des mercenaires fédérés, des colons francs et saxons. Un tribun résidant à Granona in litore saxonico commandait la partie nord-ouest du dispositif. Le système défensif, limité à la Manche et à la Mer du Nord reposait sur quatre points d'appuis : Constantia (appelée Cosedia sur la table de Peutinger, Coutances est renommée Constantia, sûrement au Bas-Empire, en l'honneur d'un empereur du nom de Constance (-Chlore?)

, ou de Constantin), Rotomago (Rouen), Abrincatis (Avranches) et Granona.La localisation de ce dernier point d'appui nous est inconnue, voici certaines des propositions : Chacune de ces villes avait un contingent. À Rouen il s'agissait des Ursarienses (de la ville d'Ursaria en Istrie). En Bretagne : Vains : Carolles : Au lieu-dit les Châteliers. Liste des cartes.

Voies romaines en Gaule. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les voies romaines en Gaule sont le développement par les Romains d'un réseau routier préexistant à leur arrivée. Historique[modifier | modifier le code] L'opinion générale selon laquelle les Romains seraient à l'origine de l'ensemble du réseau de voies antiques en Gaules n'est pas exacte. Ainsi, Jules César, dans son œuvre De Bello Gallico (Commentaires sur la Guerre des Gaules), qui relate ses six années de campagne en Gaule, évoque la rapidité avec laquelle ses légions ont progressé sur le sol gaulois grâce à un réseau routier important et performant.

L'étude de la vie sociale et surtout économique de l'époque celte montre bien qu'à l'arrivée de ces soldats romains existaient depuis fort longtemps de grands courants d'échanges commerciaux entre les différentes peuplades. Bien que le développement global des voies romaines en Gaule ait débuté sous le règne de Jules César, c'est sous le principat d'Auguste qu'il va prendre son essor. Carte couleur. Liste de voies romaines. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article propose une Liste des voies romaines, classées par anciens ensembles géopolitiques de l'époque impériale : Voies romaines en Gaule[modifier | modifier le code] Voies romaines en Corse[modifier | modifier le code] Via Corsica, de Mariana par Aleria, Præsidium, Portus Favonius vers Pallas (côte Est de la Corse).

Voies romaines en Hispanie et en Lusitanie[modifier | modifier le code] Voies en Bretagne romaine, vers 150 Voies en Bretagne romaine, vers 410 Voies romaines en Grande-Bretagne (Britannia)[modifier | modifier le code] Voies romaines transalpines[modifier | modifier le code] Ces routes relient l'Italie à l'Allemagne, l'Autriche, la Slovénie actuelles. Voies romaines en Germanie[modifier | modifier le code] Voies romaines des régions du Danube Il s'agit de routes reliant les colonies de Rhénanie au reste de l'Empire, et de diverses routes stratégiques liés au Limes[2]. Voies romaines dans les Balkans[modifier | modifier le code] Atlas : Les voies romaines de la Table de Peutinger et le service de cartographie Google maps réunis. La Table de Peutinger, carte du XIIIe siècle, copie d’une carte antique, reprend les principales voies, routes et villes de l’empire romain.

Elle a été découverte au cours du XVIe siècle et publiée par Konrad Peutinger. Mesurant plus de 6 mètres de long et 30 cm de large, elle est aujourd’hui conservée à la Bibliothèque nationale de Vienne en Autriche. René Voorburg, archiviste à la Bibliothèque royale de La Haye, a réalisé une copie numérique de cette carte en l’associant au service de carthographie Google Maps. On peut désormais, grâce à lui, calculer son itinéraire en suivant les voies romaines! Ainsi, pour se rendre de Paris (Lutetia Parisorum) à Rome, il fallait arpenter, au temps de la Rome antique, 1272 lieues gauloises et voyager pendant 52 jours. Et pour aller de Brest à Saintes, le chemin durait 15 jours et traversait Nantes (Portunamnetu) et Poitiers (Lemuno). Ce travail très intéressant est consultable à l’adresse suivante : www.omnesviae.org Voir la carte originale.

Carte de France des voies romaines | Photothèque de Planète TP. Cartes anciennes. Atlas historique Lesage 1808 En 1802, Emmanuel de Las Cases, sous le pseudonyme de A. Le Sage, publia un monumental Atlas historique. Cet ouvrage connut un énorme succès en Europe et fut réédité à plusieurs reprises jusque vers 1845. Las Cases, compagnon de Napoléon à Sainte-Hélène, est célèbre pour le Mémorial de Sainte-Hélène mais son Atlas marque aussi une étape importante dans les études historiques car il est le premier à expliquer les évènements au moyen de cartes et de tables.

Vous trouverez ici les 33 feuilles de l'édition de 1808 sous forme d'images .jpg et chaque page est zoomable. La carte de Peutinger Réalisé en 1265 par un moine de Colmar et constitué de 11 parchemins hauts d'environ 34 cm qui, bout à bout, totalisent une longueur de 6,74 m., ce document a été découvert en 1494 par Conrad Meissel alias Celtes et remis en 1507 à un antiquaire d'Augsbourg, Conrad Peutinger. Cartographie ancienne. LEGION VIII AUGUSTA: Carte de l'empire romain.

Bibliotheca Augustana. Le réseau routier de l'Empire romain. Au point de vue stratégique, la défense de l'empire romain n'était pas seulement assurée aux frontières; les mesures prises de ce côté furent complétées par la construction d'un vaste réseau de routes, routes militaires d'abord, mais qui servirent à tous les besoins d'une circulation d'hommes et de marchandises de plus en plus active.

Nous ne nous occuperons de ces routes qu'au point de vue politique. L'importance de ces grandes voies était telle qu'Auguste s'en fit attribuer l'administration par une loi spéciale (20 av. J. -C.). Il lui donna un grand développement. Toutes partaient de Rome, du Milliaire d'or que l'empereur fit ériger au Forum ; de là elles rayonnaient vers les extrémités de l'Empire. . , on se rendait en Campanie , puis dans l'Italie méridionale jusqu'à Rhegium ; de là on passait en Sicile . Et la Syrie arrivait à Antioche. Ceux qui voulaient de l'Italie passer dans les provinces orientales suivaient la voie Appienne jusqu'à Capoue . . Vers Byzance d'une part et Callipolis . .