background preloader

Eco-tourisme au Japon

Facebook Twitter

Les principales destinations touristiques du Japon. Hokkaidô Shiretoko La péninsule de Shiretoko, inscrite au patrimoine mondial en 2005, est située dans l’extrême nord de l’île septentrionale de Hokkaidô.

Les principales destinations touristiques du Japon

Sa partie centrale est d’origine volcanique et son littoral est formé de falaises escarpées. En hiver, on peut voir des plaques de glace flottantes près de ses côtes, tandis qu’en automne les saumons qui remontent ses rivières à contre-courant sont les proies d’autres animaux tels que l’ours brun ou le grand aigle de mer. Sapporo et Otaru. Écotourisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Écotourisme

Tapantí National Park, situé dans la Área de Conservación La Amistad Pacífico, dans la partie sud du Costa Rica. Japon. Tourisme Au Japon, Infos Sur Les Fréquentations Touristiques. Comment se porte le tourisme au Japon?

Tourisme Au Japon, Infos Sur Les Fréquentations Touristiques

Quelles sont les fréquentations touristiques au pays du soleil levant? Qui sont les touristes qui visitent l’archipel nippon? Peak-experience-japan. Pour découvrir la nature et l'écotourisme au Japon, nous vous recommandons les produits de référence suivants: Amoureux de la nature et du Japon, voici la liste des 30 parcs nationaux du Japon en français et japonais, du nord-est au sud-ouest, agrémentée de quelques photos.

peak-experience-japan

Voici un bon point de départ pour un voyage vert/écotourisme au Japon avec ou sans guide en toutes saisons: randonnées, coraux, baleines, oiseaux migrateurs... Région d'Hokkaido: Parc national d'Akan (阿寒国立公園). MOE - Patrimoine naturel mondial au Japon - Îles d’Ogasawara. Yakushima. Mesures contre les cerfs sika Depuis longtemps, on dit qu’il y a à Yakushima « 20.000 hommes, 20.000 singes et 20.000 cerfs ».

Yakushima

Le cerf de Yakushima a toujours fait l’objet d’une affection spéciale en tant qu’animal sauvage représentatif de l’île. Pour des raisons qui ne sont pas claires, le nombre de cerfs capturés a enregistré une baisse à partir de 1967. A la demande des habitants de l’île, il a été décidé en 1971 de limiter les captures sur une période de 10 ans, dans un souci de protection. A partir de ce moment, la population des cerfs s’est régénérée, mais cela a entraîné des dégâts sur les exploitations agricoles et forestières. Sauvegarde de l'environnement naturel [Ministère de l'Environnement japonais]

La Direction de la protection de la nature est chargé de la sauvegarde de l'environnement naturel dans des zones diverses allant de la nature primaire à l'environnement de proximité.

Sauvegarde de l'environnement naturel [Ministère de l'Environnement japonais]

Il prend des initiatives pour encourager le rapprochement avec la nature, il agit pour le maintien de la biodiversité et pour la protection de la flore et de la faune sauvage. Il s'engage également à des actions au niveau international. Stratégie gouvernementale pour la diversité des espèces En renforçant la solidarité et le système de collaboration des administrations concernées, le Ministère de l'Environnement développe un programme portant sur diverses mesures pour la sauvegarde de la biodiversité.

YAKUSHIMA, UN EDEN VEGETAL. À partir de par personne Recouverte en grande partie d'une forêt primaire, l'île de Yaskushima fut le premier site japonais inscrit au Patrimoine mondial de la nature.Ses épaisses forêts abritent des cèdres millénaires, créant une atmosphère très mystérieuse.La superficie de Yakushima est d’environ 505 km², c’est une île montagneuse.On peut se déplacer dans l’île en taxi et en bus (fréquence des bus : 1 bus toutes les heures environ).

YAKUSHIMA, UN EDEN VEGETAL

Un tronçon de la route sur la côte ouest de l’île, est si étroit et il y a tant de zigzags que les bus locaux n’y circulent pas.Participer à un circuit de randonnée vous permettra de profiter pleinement de la beauté de la nature de l’île de Yakushima. Il existe cinq parcours grâce auxquels vous pourrez découvrir plusieurs espèces animales et végétales, ainsi que les sites inscrits au Patrimoine de l’humanité de l’UNESCO (Patrimoine naturel). Informations. LE JAPON DES HAUTEURS - randonnée kumano. Préfecture de Yamanashi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Préfecture de Yamanashi

Yamanashi (山梨県, Yamanashi-ken?) Industrie et écotourisme : EXPO 2005 AICHI, JAPON. ECOTOURISME AU JAPON: Quel environnement pour quel éco-tour ? Avec votre agence de voyage spécialisée (Bruxelles, Belgique) Dans quel type d'environnement faire de l'écotourisme en voyage au Japon ?

ECOTOURISME AU JAPON: Quel environnement pour quel éco-tour ? Avec votre agence de voyage spécialisée (Bruxelles, Belgique)

3 réponses selon votre passion (nature japonaise, culture japonaise, quotidien japonais): Environnement naturel riche: chaque éco-tour doit avoir un impact direct négligeable sur l'environnement naturel; la présence d'un guide est essentielle. Idéal pour découvrir la nature japonaise. Pour cet écotourisme pur, les organisateurs et participants doivent respecter des règles précises et strictes. Ecotourisme Japon : Passez un week-end dans le parc national Fuji-Hakone-Izu. Shiretoko - UNESCO World Heritage. Shiretoko Shiretoko Peninsula is located in the north-east of Hokkaido, the northernmost island of Japan.

Shiretoko - UNESCO World Heritage

The site includes the land from the central part of the peninsula to its tip (Shiretoko Cape) and the surrounding marine area. It provides an outstanding example of the interaction of marine and terrestrial ecosystems as well as extraordinary ecosystem productivity, largely influenced by the formation of seasonal sea ice at the lowest latitude in the northern hemisphere. It has particular importance for a number of marine and terrestrial species, some of them endangered and endemic, such as Blackiston’s fish owl and the Viola kitamiana plant. The site is globally important for threatened seabirds and migratory birds, a number of salmonid species, and for marine mammals including Steller’s sea lion and some cetacean species. Centre UNESCO - État de conservation - Shiretoko. La ville de Kushiro, véritable réserve écotouristique. Tout le monde connait Sapporo, au moins pour la bière, peut être pour le carnaval d'hiver.

Kushiro est situé dans l'est de l'île d'Hokkaidō, la plus populeuse de l'est de l'île, mais seulement la septième en importance de population, après Sapporo, Ashikawa, Hakodate et plusieurs autres. Kushiro est principalement une ville industrielle (pensez Montréal à la fin du XIXe siècle ou encore une ville minière), qui a connu une grande propspérité pour son industrie du charbon. La dernière mine de charbon du Japon, à Kushiro, fut fermée en 2002. Cependant, Kushiro est aussi très connue (au Japon) pour son écotourisme : le lac d'Akan, un des plus grands lacs volcaniques du Japon (le 5e en importance) et les marécages de Kushiro, une énorme réserve faunique de plus de 5000 hectares.

Lac d'Akan Le lac d'Akan est aussi reconnu pour ces boules d'algues qu'on appelle marimo. Le « ryokan », ou l’auberge à la japonaise. Philippe Bourget - 07-03-2012 Séjourner dans une auberge japonaise typique, c’est l’occasion pour le voyageur européen de s’initier à un art de vivre exquis. Protocole, soins du corps et gastronomie, bienvenue dans l’univers raffiné du « ryokan ». Le Japon n’est pas avare de contradictions. Ce pays a beau avoir développé une économie capitaliste, il conserve mille traditions qui semblent dire que sa culture vaut mieux que le monde permissif globalisé. Le tourisme au Japon, un an après Fukushima. Philippe Bourget - 07-03-2012 Le 11 mars 2011, un séisme et un tsunami frappaient le pays, provoquant la plus grande catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl.

Très durement touché alors qu’il se portait bien, le marché du tourisme peine à retrouver sa vigueur. Un désastre. Humain, écologique, économique. Avec l’enchaînement tragique du tremblement de terre, du tsunami et de l’accident nucléaire de Fukushima Daiichi, le Japon a connu l’un des pires moments de son histoire. Conséquence immédiate, la fréquentation touristique s’est effondrée. 8,6 millions de voyageurs s’étaient rendus au Japon en 2010, et 2011 s’annonçait comme une très bonne année, notamment grâce aux vacanciers français. N°3 Visiter Yanbaru, un milieu naturel unique. Partez en écotourisme dans le nord d’Okinawa ! De luxuriantes forêts subtropicales recouvrent le nord de l’île principale d’Okinawa, région qui porte le nom de Yanbaru. Habitat de monuments naturels tels que le Râle d’Okinawa et le Pic d’Okinawa, Yanbaru est un véritable trésor de la nature où vivent des espèces animales et végétales rares qu’on ne retrouve nulle part ailleurs sur la planète.

Sports et plein air. Ambassade du Japon en France. JNTO - Office du tourisme du Japon : page Jardins et nature. Archipel Yaeyama : le dernier paradis terrestre. Centré sur l’île d’Ishigaki, l’archipel Yaeyama occupe la partie la plus méridionale du Japon, au cœur d’une zone maritime parsemée de récifs coralliens qui figurent parmi les plus beaux du monde. Les insulaires y mènent une vie toute simple, tout en préservant les anciennes traditions. La flore et la faune comptent aussi de nombreuses espèces rares, à commencer par le fameux chat sauvage Iriomote, faisant de ces îles le dernier paradis terrestre du Japon. Iriomote, île d’écotourisme Une jungle de végétation subtropicale recouvre 90 pour cent de l’île d’Iriomote.

Les nombreux visiteurs y succombent au charme d’une nature imposante et inaltérée depuis des temps immémoriaux. « Autrefois cette île était jugée inhabitable. Auberge Takemori. Masaru Takayama, Directeur de la Japan Ecolodge Association. Masaru Takayama, Samouraï de l’écotourisme J’aurais pu rencontrer Masaru Takayama dans un restaurant japonais ou dans un Dojo d’arts martiaux… Nous avons fait finalement connaissance lors de l’atelier “Leçons sur l’écotourisme et le développement communautaire” au cours de l’ESTC12 en Californie en septembre dernier. VOYAGE VERT AU JAPON: Qu'est-ce que l'écotourisme ? Un éco-tour ?

La campagne japonaise. Ecotourisme au Japon. L'écotourisme au Japon: une courte introduction. Uniting Conservation, Communities, and Sustainable Travel. Le tourisme responsable, une niche pour vacanciers en quête de valeurs. «Lors d’un voyage, un certain pourcentage des recettes ne parvient pas aux autochtones. Je dirais que seules 15-20% des dépenses (des touristes) leur reviennent», explique Philippe Callot, enseignant-chercheur en marketing et tourisme, en marge de ce colloque organisé par la Coalition Internationale pour un Tourisme Responsable. Le commerce équitable avec les habitants locaux est l’une des préoccupations du tourisme responsable, au même titre qu’un meilleur respect des cultures locales et de l’environnement (ressources naturelles...). Ce tourisme est donc l’art de voyager en accord avec les principes du développement durable prônés par les Nations unies.

L'écotourisme - ASSOCIATION FRANCAISE D'ECOTOURISME. Ecotourisme Magazine - Le magazine du tourisme durable et de l'écotourisme. Écotourisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Acteurs de l'écotourisme en France et dans le Monde. Les labels de l'écotourisme.