background preloader

Contre le gaspillage

Facebook Twitter

Consommateur mais pas con... L’ère du refaire. Texte et photos Carine Claude « Désolés, mais on ne prend plus personne. » A 16h passées, la file d’attente était pourtant encore longue pour participer au Repair Café organisé le 9 janvier au Centre d’animation Marc Sangnier, à deux pas des puces de la porte de Vanves, à Paris.

L’ère du refaire

Les bras chargés de grille-pains, cafetières, aspirateurs et autres téléviseurs en rade, une centaine de personnes s’est déplacée pour réparer en mode DiY du petit électroménager ou des appareils électroniques. Même ceux que le bricolage rebute sont les bienvenus : ils pourront compter sur le coup de main expert des bénévoles animant la séance ou des autres visiteurs. La seconde vie des choses. Récupération recyclage contenants plastique (oiseaux) « Zone de gratuité », ou comment les objets deviennent « sans propriétaire fixe » - Véritable libre-échange. Et si on changeait notre rapport à la propriété et à la consommation ?

« Zone de gratuité », ou comment les objets deviennent « sans propriétaire fixe » - Véritable libre-échange

Un peu partout en France émergent des « zones de gratuité », des espaces où les rapports marchands sont abolis, de manière temporaire ou permanente. Ici les objets circulent et les gens se parlent, en réapprenant que l’échange ne passe pas forcément par l’argent. Petit reportage à Montreuil (Seine-Saint-Denis). « Tout est vraiment gratuit ? », questionne un enfant, incrédule. Ce projet est né il y a quelques années. « Lors d’un repas de quartier, nous avons lancé l’idée avec des copains, les voisins de la rue, explique Vito, l’un des organisateurs. A Lille, des solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Moins de déchets, plus de recyclage.

A Lille, des solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Alors que le Sénat vient de voter la loi autorisant les supermarchés à donner leurs invendus à des associations caritatives, la métropole lilloise est un bon exemple d’espace où plusieurs acteurs se sont lancés dans la course au zéro déchet, ou du moins au déchet « utile ». Entre services publics et initiatives citoyennes, nous sommes allés à la rencontre de ces militants du détritus. L’huile des frites qui fait rouler un bus ? Je n'ai produit aucun déchet en 2 ans. Voici à quoi ressemble ma vie. Je m’appelle Lauren, j’ai 23 ans et je vis à New York.

Je n'ai produit aucun déchet en 2 ans. Voici à quoi ressemble ma vie.

Je ne produis aucun déchet. Pour de vrai. Aucune poubelle, aucune décharge. Prendre une douche par semaine : écolo et meilleur pour la peau. Prendre une seule douche par semaine : la nouvelle tendance beauté venue d'outre-Manche © iStockphoto Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook.

Prendre une douche par semaine : écolo et meilleur pour la peau

Intermarché "Fruits et Légumes Moches" Les gratuivores bouleversent les codes. France / / Europe Après le boom des vides greniers et l’explosion des sites de vente d’objets d’occasion, une nouvelle tendance est en train de se profiler : le gratuivore !

Les gratuivores bouleversent les codes

Comme pour l’occasion, cette tendance n’est pas vraiment innovante et le terme existerait depuis 2006 ! Mais une poignée d’initiés commence à lancer une véritable mode. Slow Food France. Récupération : par ici la bonne Disco Soupe. Marché du boulevard de Ménilmontant, à Paris.

Récupération : par ici la bonne Disco Soupe

Sur une dizaine de mètres d’étals, une vingtaine de cagettes débordent de fruits et légumes. Autour - première étrangeté -, une centaine de mains qui s’acharnent à les éplucher. Et - encore plus surprenant - au rythme disco de DJ Funky JV qui assure l’ambiance aujourd’hui. L’association Disco Soupe s’apprête à cuisiner en musique et dans la gaieté un vaste potage en récupérant 80 kilos de marchandises qui seraient autrement parties à la benne. En ce 1er décembre, dernier jour du mois de l’économie solidaire et sociale, voici la huitième édition de cet exercice culinaire et militant de lutte contre le gaspillage alimentaire. Manger sans gâcher. Sidérant, choquant.

Manger sans gâcher

Près de la moitié de la nourriture mondiale est gaspillée, selon une étude britannique toute récente. D’autres données circulent, moins dramatiques. Mais en ces temps de crise et alors qu'un milliard d'êtres humains souffrent de malnutrition, le fléau demeure. Une prise de conscience globale semble naître en France, moindre toutefois au niveau environnemental. Lutte contre le gaspillage alimentaire : Think.Eat.Save. GASPILLAGE ALIMENTAIRE - Guillaume GAROT, Ministre délégué à l’agroalimentaire, salue le lancement, le 22 janvier 2013, par l’Organisation des Nations Unies, d’une campagne mondiale contre le gaspillage alimentaire à laquelle la France est associée.

Lutte contre le gaspillage alimentaire : Think.Eat.Save

Think.Eat.Save vise ainsi à accélérer la lutte contre le gaspillage alimentaire, en valorisant, via un portail, les initiatives en cours à travers le monde. Consommateurs, industrie agro-alimentaire et gouvernements invités à réduire pertes et gaspillage qui totalisent 1,3 milliard de tonnes par an. Pour le Programme des Nations Unies pour l’Environnement et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), il s’agit de changer les comportements face au gaspillage alimentaire. Quand les supermarchés n'ont plus le droit de jeter des aliments - Gaspillage alimentaire.

En Europe, 50 % des aliments finissent à la poubelle.

Quand les supermarchés n'ont plus le droit de jeter des aliments - Gaspillage alimentaire

Des solutions simples existent pourtant contre le gaspillage alimentaire. A Herstal, en Belgique, les grandes surfaces n’ont désormais plus le droit de jeter leurs invendus.