background preloader

« Zone de gratuité », ou comment les objets deviennent « sans propriétaire fixe

« Zone de gratuité », ou comment les objets deviennent « sans propriétaire fixe
Et si on changeait notre rapport à la propriété et à la consommation ? Un peu partout en France émergent des « zones de gratuité », des espaces où les rapports marchands sont abolis, de manière temporaire ou permanente. Ici les objets circulent et les gens se parlent, en réapprenant que l’échange ne passe pas forcément par l’argent. Petit reportage à Montreuil (Seine-Saint-Denis). « Tout est vraiment gratuit ? », questionne un enfant, incrédule. Ce projet est né il y a quelques années. « Lors d’un repas de quartier, nous avons lancé l’idée avec des copains, les voisins de la rue, explique Vito, l’un des organisateurs. Un pied-de-nez à la société de consommation Andres est venu d’une rue voisine, avec sa famille. Tout l’après-midi, les tables se vident et se regarnissent. Donner et récupérer à la place d’acheter et jeter Ni troc, ni obligation de réciprocité, ni charité, la zone de gratuité est un moyen utile de réduire le volume de déchets et de recycler les objets. Agnès Rousseaux A Brest

http://www.bastamag.net/Zone-de-gratuite-ou-comment-les

Related:  Rêvesolutions et GénialeriesConsommation collaborativeContre le gaspillageAlternativesConsommation collaborative

Une solution "miracle" contre les moustiques inventée à Arles A-t-on enfin trouvé un dispositif simple d'entretien, assez peu onéreux et très efficace pour lutter contre les moustiques ? C'est ce qui semble ressortir des premiers résultats de l'expérimentation menée cet été au Sambuc avec la pose d'onze Bornes anti-moustiques (Bam) inventées par deux ingénieurs de Maillane, Simon Lillamand et Pierre Bellagambi, 31 ans. 88 % de nuisance en moins Le résultat semble en effet radical, si l'on se fie aux mesures effectuées à partir de l'installation des machines, en juillet, jusqu'à la semaine dernière : la nuisance a été réduite de... 88 %. Un chiffre qui n'est pas une estimation au doigt mouillé mais le résultat de l'étude scientifique menée par Brigitte Poulin, chef du département écosystèmes à la Tour du Valat.

Pour Fidor Bank, la banque doit être entièrement communautaire La société financière munichoise propose un modèle de banque en ligne sur lequel les clients peuvent échanger des bons plans - quelque soit l'institut financier - et se prêter de l'argent entre eux. A l'ère 2.0, la banque doit-elle prendre une dimension entièrement sociale ? Pour Fidor Bank, en tout cas, la réponse est oui. La société munichoise veut en effet faire de la finance une véritable expérience communautaire. L'idée de Fidor Bank, qui n'existe qu'en ligne, "est d'avoir une approche plus focalisée sur le client quel que soit le canal utilisé. La communauté constitue en cela le cœur de la stratégie", confie à L'Atelier Matthias Kröner, son PDG.

Quand les supermarchés n'ont plus le droit de jeter des aliments - Gaspillage alimentaire En Europe, 50 % des aliments finissent à la poubelle. Des solutions simples existent pourtant contre le gaspillage alimentaire. A Herstal, en Belgique, les grandes surfaces n’ont désormais plus le droit de jeter leurs invendus. Une expérience qui commence à se diffuser dans tout le pays. Et si pour lutter contre le gaspillage alimentaire, on faisait preuve d’un petit peu d’imagination ?

Revenu garanti pour tous : quand la réalité devance l'utopie De Milton Friedman à James Tobin, l’idée d’un revenu minimum garanti suscite l’intérêt de nombreux économistes depuis quarante ans, mais n’a jamais vraiment été appliquée, à part sous la forme de programmes expérimentaux... mais néanmoins riches d’enseignement. Une des expériences les plus récentes et abouties à ce jour de mise en place d’un revenu garanti a été impulsée par la Namibian Basic Income Grant Coalition (Coalition namibienne pour le revenu de base), dans un village de Namibie. Durant deux années (2008-2009), les 930 villageois de moins de 60 ans d’Otjivero-Omitara, recevaient ainsi un revenu de base mensuel (BIG, pour Basic Income Grant) représentant l’équivalent de 9 euros par mois, sans aucune autre condition que celle d’habiter le village et alors qu’un tiers des Namibiens vivent avec moins d’un dollar par jour.

Antonin Léonard: 4 outils pour cultiver l'économie collaborative dans les territoires Les auteurs participeront au Forum de l'économie collaborative se tiendra à Cenon (33), les 4 et 5 juillet prochains. Programme et inscriptions gratuites ouvertes en ligne sur www.bordeaux-economie-collaborative.org/ Le premier forum de l'économie collaborative et des territoires soutenu par la Communauté urbaine de Bordeaux et le Conseil général de Gironde s'ouvre aujourd'hui. Un événement précurseur pour un territoire qui fait déjà le pari d'une économie aux opportunités inédites. L'économie collaborative propose en effet de nouveaux modèles, porteurs de sens, pour le développement des territoires : de nouveaux modes de consommation privilégiant l'usage sur la possession, de nouvelles manières de produire en pair-à-pair, de nouvelles relations de confiance fondées sur le partage, les réseaux sociaux et la proximité et de nouvelles formules participatives pour financer des projets.

Oublions le Wi-Fi, vive le Li-Fi Les salons comme le Mobile World Congress de Barcelone ne sont pas seulement des occasions pour des entreprises comme Samsung, Sony ou LG de lancer leurs nouveaux produits, il s’agit également d’opportunités pour d’autres entreprises de présenter de nouvelles technologies. Et parmi celles qui ont le plus attiré l’attention des médias, il y a le Li-Fi ou « Light Fidelity ». Le Li-Fi est généralement présenté comme le successeur du Wi-Fi. Mais contrairement à ce dernier, le Li-Fi ne transmet pas les données via des ondes radio, mais plutôt par le biais de la lumière. En substance, les signaux lumineux du Li-Fi (qui sont invisibles) sont envoyés via des lampes LED.

L’économie du partage face au modèle économique dominant Il faut parfois savoir revenir aux fondamentaux. Particulièrement dans les périodes de crises structurelles comme celles que nous traversons aujourd’hui et qui remettent directement en cause les bases mêmes de nos économies. Nous ne pourrons pas comprendre ce que signifie économie du partage si l’on ne se demande pas d’abord ce que le mot « économie » veut vraiment dire. Je m’en tiendrai à la définition de Wikipédia qui me paraît être assez juste et inspirante :

Lutte contre le gaspillage alimentaire : Think.Eat.Save GASPILLAGE ALIMENTAIRE - Guillaume GAROT, Ministre délégué à l’agroalimentaire, salue le lancement, le 22 janvier 2013, par l’Organisation des Nations Unies, d’une campagne mondiale contre le gaspillage alimentaire à laquelle la France est associée. Think.Eat.Save vise ainsi à accélérer la lutte contre le gaspillage alimentaire, en valorisant, via un portail, les initiatives en cours à travers le monde. Consommateurs, industrie agro-alimentaire et gouvernements invités à réduire pertes et gaspillage qui totalisent 1,3 milliard de tonnes par an. Pour le Programme des Nations Unies pour l’Environnement et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), il s’agit de changer les comportements face au gaspillage alimentaire.

Partir voyager et gagner de l’argent: par où commencer - Détour Local Comment faire pour gagner de l’argent tout en voyageant. Partir à l’aventure et découvrir le monde sans billet de retour, ça en fait rêver plus d’un, mais ça en rebute aussi certain. On entend de plus en plus parler de gens qui en ont marre de leur situation actuelle et qui partent à l’étranger dans l’espoir de changer de vie. Dans ce genre de situation, les soucis par rapport à l’argent viennent souvent cogner aux portes assez rapidement. L’option la plus populaire est de se poser quelque temps et de chercher un moyen pour renflouer les caisses. Voici nos conseils pour ceux qui aimeraient voyager à plus ou moins long terme, tout en gagnant leur vie en cours de chemin.

A propos Consocollaborative.com Initié comme un simple blog à l’été 2010, consocollaborative.com est aujourd’hui le media de référence pour toute l’actualité des startups et des services de consommation collaborative. Pour aller plus loin, les medias amis : Réflexions de fond sur le développement l’économie collaborative ouishare.net/frLe Co-Lab, laboratoire du collaboratif, lancé par Anne-Sophie Novel et Stéphane Riot www.co-lab.fr Fondateur / Rédacteur en chef

Related: