background preloader

DIY - Fait soit même

Facebook Twitter

Designed to win : l’impression 3D pour créer des chaussures de sprint. À l'image, la chaussure de sprint conçue par l’ingénieur et designer Luc Fusaro à partir de l’impression 3D. © Luc Fusaro Designed to win : l’impression 3D pour créer des chaussures de sprint - 2 Photos Découvrez les applications de l'impression 3D.

Designed to win : l’impression 3D pour créer des chaussures de sprint

L'impression 3D, la fabrication de demain ? Festival de hacker à Mix'Arts. Express Yourself in 3D. 3D Printer, 2nd Generation. Solidoodle, l'imprimante 3D à moins de 400 euros ! L'imprimante 3D a l'aspect peu avenant d'un four.

Solidoodle, l'imprimante 3D à moins de 400 euros !

Elle est capable de générer un objet de 15 cm³ en réalisant des formes en superposant des couches d'une matière plastique. © Solidoodle Solidoodle, l'imprimante 3D à moins de 400 euros ! - 1 Photo Créer n’importe quel objet en plastique en 3D à la maison, c’est un rêve d’enfant qu’il est techniquement possible de concrétiser depuis maintenant quelques années. Bioprintig : mode d'emploi pour construire son imprimante à cellules.

Cellule imprimée grâce à l'imprimante HP transformée.

Bioprintig : mode d'emploi pour construire son imprimante à cellules

La fluorescence verte à l'intérieur prouve bien que le colorant a été intégré. © Jove Bioprintig : mode d'emploi pour construire son imprimante à cellules - 2 Photos Le bioprinting est en plein essor. De quoi s’agit-il ? Tout simplement de procédés permettant d’imprimer des tissus organiques en déposant des cellules vivantes sur des supports. Les machines employées doivent coûter une fortune... Makers (2/2) : Refabriquer la société. Le mouvement makers est en plein essor, comme le montre la multiplication des lieux qui leurs sont dédiés (voir la première partie de ce dossier).

Makers (2/2) : Refabriquer la société

L’éclosion des TechShops, des foires, des ateliers, qui sont pour beaucoup dans une logique de développement et d’essaimage du modèle y participe pleinement. Makers (1/2) : Faire société. “We are all makers” (Nous sommes tous des artisans).

Makers (1/2) : Faire société

Le credo de Dale Dougherty, fondateur de Make Magazine et de Maker Faire, le plus grand événement dédié au mouvement “makers”, est en passe de devenir le nom de référence d’une communauté extrêmement diverse et dynamique, en pleine expansion. Derrière ce sigle rassembleur, inventé par Make Magazine il y a plus de 10 ans au sein même d’O’Reilly Media, géant de l’édition orientée techno fondée par Tim O’Reilly l’un des gourous de l’internet à l’origine du concept de Web 2.0, on trouve une idée clé : il faut encourager la créativité individuelle car elle est porteuse de plus de conscience et responsabilité sociale, comme l’exprimait Dale Dougherty sur la scène de TED. Profitant de la vague du DIY (Do it yourself, pour “Fais le toi-même !”) Qui sont les makers ? La place particulière de San Francisco dans ce monde des makers est peut être à trouver dans le fait que les gens, ici, ont eu le talent d’initier le réseau.

Image : Noisebridge. Un bikini N12 entièrement conçu par impression 3D. L’avenir de la programmation (1/6) : programmer, une activité culturelle ? « InternetActu.net-Mozilla Firefox. Par Rémi Sussan le 03/05/11 | 11 commentaires | 8,899 lectures | Impression L’ordinateur est partout.

L’avenir de la programmation (1/6) : programmer, une activité culturelle ? « InternetActu.net-Mozilla Firefox

Pourtant, tout est fait pour nous éviter d’en comprendre les mécanismes. Ce qui fait de nous un peuple d’analphabètes, trop occupé à jouer avec d’anciens médias (texte, vidéo, radio) pour réellement s’interroger sur l’architecture qui sous-tend le système. “Programmer ou être programmé” clame Douglas Rushkoff dans son dernier livre. Marcin Jakubowski: Open-sourced blueprints for civilization. 20 recommandations pour accompagner la révolution de la fabrication personnelle. La plus petite imprimante 3D n’est pas plus grosse qu’une brique de lait. Habituellement, les imprimantes 3D sont imposantes, massives et hors de prix.

La plus petite imprimante 3D n’est pas plus grosse qu’une brique de lait

L’impression 3D rapproche l’objet du vivant. Par Rémi Sussan le 14/04/11 | 5 commentaires | 4,035 lectures | Impression Les imprimantes 3D, une révolution économique ?

L’impression 3D rapproche l’objet du vivant

Open Source Ecologie, numérique, paysans et culture libre-Mozilla Firefox. EADS "imprime" un vélo en poudre de nylon. Un hacker de la Listeria reprogramme la cellule. En images : les étonnantes sculptures microscopiques réalisées au laser. Urbee : la voiture imprimée en 3D. Dans un passé récent, on a réussi à créer des petits objets en 3D.

Urbee : la voiture imprimée en 3D

Cette fois, l’impression en 3D avance d’un bond phénoménal à l’image de la création de Stratasys : Urbee, la première voiture conçue en 3D. Urbee est une voiture à deux places arborant un design futuriste et urbain. Cette voiture a été fabriquée grâce à l’addition de plusieurs procédés de fabrication. La vitre et la carrosserie sont obtenues avec l’imprimante 3D de Stratasys et le système Fortus 3D.

Ce procédé utilise des outils de prototypage pour réaliser les pièces de la carrosserie. Sculpteo.com: l'impression d'objets 3D. Créée en 2009, la société française Sculpteo a ouvert un service d'impression 3D en ligne.

Sculpteo.com: l'impression d'objets 3D

A partir d'images numériques, l'internaute peut demander la conception d'un objet qu'il a lui-même inventé. Le principe est simple: l'utilisateur transfère via le site Sculpteo.com son dessin réalisé avec un logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique.

Y sont inclus les...) de conception 3D comme Google (Google, Inc. est une société fondée le 7 septembre 1998 dans la Silicon Valley en Californie par Larry Page et Sergey Brin, auteurs du moteur de recherche Google. Quelques conseils pour se lancer dans la biotechnologie de garage. Par Rémi Sussan le 15/09/10 | 9 commentaires | 5,504 lectures | Impression. La prochaine révolution ?Faites-la vous même ! “Dans la prochaine révolution industrielle, les atomes seront les nouveaux bits“ En janvier 2010, Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired et auteur de La longue traîne, tentait ainsi de résumer la révolution en cours du Do It Yourself (DIY, Faites-le vous même, en français). Après avoir considérablement contribué à développer, et démocratiser, ce que l’on appelait au siècle dernier la “micro-informatique“, puis l’internet, hackers et bidouilleurs s’attèlent aujourd’hui à la fabrication et au développement de nouveaux objets, “libres“.

Chris Anderson évoque ainsi la Rally Fighter, la première voiture de course “open source” (ses spécifications sont “libres“), développée de façon communautaire, en mode “crowdsourcing” (du nom donné au fait d’utiliser la créativité, l’intelligence et le savoir-faire d’un grand nombre d’internautes). Des Fab Labs en France ? Faire émerger le réseau Français de Fab Labs.

Rencontre avec des futurs porteurs de Fab Labs, en présence de Peter Troxler, opérateur d’un Fab Lab aux Pays Bas. Cette journée s’adresse en priorité aux porteurs de Fab Labs, aux communautés créatives, utilisatrices de Fab Labs, aux étudiants, aux entrepreneurs, à toute personne souhaitant partager leur projet autour de Fab Labs. Do It Yourself - Hacking Real Life.