DIY - Fait soit même

Facebook Twitter

Designed to win : l’impression 3D pour créer des chaussures de sprint. À l'image, la chaussure de sprint conçue par l’ingénieur et designer Luc Fusaro à partir de l’impression 3D. © Luc Fusaro Designed to win : l’impression 3D pour créer des chaussures de sprint - 2 Photos Découvrez les applications de l'impression 3D Dans le sport de haut niveau, chaque détail compte pour améliorer une performance.

Designed to win : l’impression 3D pour créer des chaussures de sprint

Dans le cas du sprint, grappiller quelques centièmes de seconde demande des efforts considérables. L'impression 3D, la fabrication de demain ? L'impression 3D semble de plus en plus accessible avec l'apparition sur le marché d'imprimantes 3D à prix raisonnables.

L'impression 3D, la fabrication de demain ?

Chacun aura-t-il bientôt dans sa maison son imprimante 3D, à l'instar des imprimantes 2D ? Ce mode d'impression bouleversera-t-il la production et la consommation d'objets ? L'impression 3D relève certes de grands défis, mais il lui reste encore à franchir de nombreux obstacles. Festival de hacker à Mix'Arts. Mix’Art Myrys accueillait ce week-end la troisième édition du Toulouse Hacker Space Factory.

festival de hacker à Mix'Arts

Factory comme fabrique car la communauté, réunie dans le fameux hangar auto-géré, va plus loin que l’image du geek rêvant d’infiltrer le site web du Pentagone. Designers, graphistes, développeurs, techniciens télécom et nombre de curieux ont échangé, bidouillé, fabriqué autour d’une même idée : s’approprier les technologies pour conduire au fameux « Do It Yourself », leitmotiv essaimant partout en France ces derniers mois avec la création de nombreux FabLab. Une conception qui entre souvent en conflit avec le droit d’auteur, des brevets et du copyright.

Express Yourself in 3D. 3D Printer, 2nd Generation. Solidoodle, l'imprimante 3D à moins de 400 euros ! L'imprimante 3D a l'aspect peu avenant d'un four.

Solidoodle, l'imprimante 3D à moins de 400 euros !

Elle est capable de générer un objet de 15 cm³ en réalisant des formes en superposant des couches d'une matière plastique. © Solidoodle Solidoodle, l'imprimante 3D à moins de 400 euros ! - 1 Photo. Bioprintig : mode d'emploi pour construire son imprimante à cellules. Cellule imprimée grâce à l'imprimante HP transformée.

Bioprintig : mode d'emploi pour construire son imprimante à cellules

La fluorescence verte à l'intérieur prouve bien que le colorant a été intégré. © Jove Bioprintig : mode d'emploi pour construire son imprimante à cellules - 2 Photos Le bioprinting est en plein essor. De quoi s’agit-il ? Tout simplement de procédés permettant d’imprimer des tissus organiques en déposant des cellules vivantes sur des supports. Makers (2/2) : Refabriquer la société. Le mouvement makers est en plein essor, comme le montre la multiplication des lieux qui leurs sont dédiés (voir la première partie de ce dossier).

Makers (2/2) : Refabriquer la société

L’éclosion des TechShops, des foires, des ateliers, qui sont pour beaucoup dans une logique de développement et d’essaimage du modèle y participe pleinement. A certains endroits, à San Francisco, le TechShop est au cœur de la réhabilitation d’un quartier (comme c’est le cas à South Market). Mais surtout, ces lieux s’implantent au coeur d’un écosystème qui favorise leur développement : écoles, musées, start-ups et grands acteurs de l’internet qui souhaitent redéployer leur activité en centre-ville… Makers (1/2) : Faire société. “We are all makers” (Nous sommes tous des artisans).

Makers (1/2) : Faire société

Le credo de Dale Dougherty, fondateur de Make Magazine et de Maker Faire, le plus grand événement dédié au mouvement “makers”, est en passe de devenir le nom de référence d’une communauté extrêmement diverse et dynamique, en pleine expansion. Derrière ce sigle rassembleur, inventé par Make Magazine il y a plus de 10 ans au sein même d’O’Reilly Media, géant de l’édition orientée techno fondée par Tim O’Reilly l’un des gourous de l’internet à l’origine du concept de Web 2.0, on trouve une idée clé : il faut encourager la créativité individuelle car elle est porteuse de plus de conscience et responsabilité sociale, comme l’exprimait Dale Dougherty sur la scène de TED.

Profitant de la vague du DIY (Do it yourself, pour “Fais le toi-même !”) Un bikini N12 entièrement conçu par impression 3D. L’avenir de la programmation (1/6) : programmer, une activité culturelle ? « InternetActu.net-Mozilla Firefox. Par Rémi Sussan le 03/05/11 | 11 commentaires | 7,649 lectures | Impression L’ordinateur est partout.

L’avenir de la programmation (1/6) : programmer, une activité culturelle ? « InternetActu.net-Mozilla Firefox

Pourtant, tout est fait pour nous éviter d’en comprendre les mécanismes. Ce qui fait de nous un peuple d’analphabètes, trop occupé à jouer avec d’anciens médias (texte, vidéo, radio) pour réellement s’interroger sur l’architecture qui sous-tend le système. “Programmer ou être programmé” clame Douglas Rushkoff dans son dernier livre. Marcin Jakubowski: Open-sourced blueprints for civilization. 20 recommandations pour accompagner la révolution de la fabrication personnelle. « Un certain nombre de forces convergentes vont faire passer la fabrication personnelle, ou autofabrication, du statut de technologie marginale utilisée par les seuls pionniers et passionnés à un outil quotidien pour le consommateur et l’entreprise lambda.

20 recommandations pour accompagner la révolution de la fabrication personnelle

Dans quelques années, on trouvera des technologies de fabrication dans les petites entreprises et établissements scolaires. Dans dix ou vingt ans, tous les foyers et bureaux posséderont leur machine d’autofabrication. La plus petite imprimante 3D n’est pas plus grosse qu’une brique de lait. Habituellement, les imprimantes 3D sont imposantes, massives et hors de prix.

La plus petite imprimante 3D n’est pas plus grosse qu’une brique de lait

Mais la donne pourrait bien changer avec celle-ci qui offre les dimensions d’une brique de lait.Cette imprimante a été créée par l’institut technologique de Vienne et a été spécialement étudiée pour les particuliers et des usages plus généralistes. Pas question d’imprimer un vélo tout entier, une maison ni même une voiture avec celle-ci, sa taille al réserve à des impressions de plus petite taille, mais elle devrait se révéler utile justement dans la création d’outils ou d’accessoires de précision. Pour le fonctionnement, il se base sur les procédés similaires : une résine synthétique est appliquée sur la surface de la trame, puis un rayon vient chauffer et figer instantanément celle-ci, puis les couches se succèdent jusqu’à obtenir le volume désiré.

L’impression 3D rapproche l’objet du vivant. Par Rémi Sussan le 14/04/11 | 5 commentaires | 4,035 lectures | Impression Les imprimantes 3D, une révolution économique ? Sans doute. Mais peut-être plus que cela. Open Source Ecologie, numérique, paysans et culture libre-Mozilla Firefox. L'open ou le libre essaime dans tous les domaines, relève Alexis Kauffmann sur Framablog, qui note l'apparition d'un intéressant mouvement utilisant une méthodologie open source pour une activité paysanne libre.

Sur l'excellent Framablog (voir ce billet des fêtes), Alexis Kauffmann note que "le mouvement est définitivement lancé. Pas un jour sans que l’expression 'Open Source' (ou plus simplement 'Open') se décline en ceci ou en cela. EADS "imprime" un vélo en poudre de nylon. Un hacker de la Listeria reprogramme la cellule. La bactérie Listeria monocytogenes est capable de reprogrammer les gènes cellulaires. © Phovoir Consultez le dossier Bactéries et microbes en tout genre Des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ont pour la première fois mis en évidence comment la bactérie pathogène Listeria monocytogenes, responsable de la listériose chez l’humain, reprogramme à son avantage l’expression des gènes dans les cellules qu’elle infecte.

Cette bactérie pathogène peut agir directement sur le noyau de la cellule cible. En images : les étonnantes sculptures microscopiques réalisées au laser. La porte de Brandebourg dans le micromonde. © Nanoscribe GmbH, Michael Thiel En images : les étonnantes sculptures microscopiques réalisées au laser - 4 Photos Sculpter des blocs de matériaux à l’aide d’un laser à onde continue pour y créer des structures submicroniques en trois dimensions est une occupation courante pour les membres de la société Nanoscribe.

La technique ne permet pas seulement de réaliser de saisissantes reproductions microscopiques, elle a des applications dans plusieurs domaines : en photonique (génération, transmission, traitement ou la conversion de signaux optiques), en microfluidique (manipulation des fluides dans des structures dont au moins l'une des dimensions caractéristiques est de l'ordre du micromètre) et même la biologie cellulaire. Une structure conçue sur ordinateur peut ensuite être reproduite sans problème avec le laser continu. On voit ici la fameuse structure de la molécule de fullerène en ballon de football. © Nanoscribe GmbH. Urbee : la voiture imprimée en 3D.

Dans un passé récent, on a réussi à créer des petits objets en 3D. Cette fois, l’impression en 3D avance d’un bond phénoménal à l’image de la création de Stratasys : Urbee, la première voiture conçue en 3D. Urbee est une voiture à deux places arborant un design futuriste et urbain. Cette voiture a été fabriquée grâce à l’addition de plusieurs procédés de fabrication.

La vitre et la carrosserie sont obtenues avec l’imprimante 3D de Stratasys et le système Fortus 3D. Ce procédé utilise des outils de prototypage pour réaliser les pièces de la carrosserie. Sculpteo.com: l'impression d'objets 3D. Quelques conseils pour se lancer dans la biotechnologie de garage. La prochaine révolution ?Faites-la vous même ! Des Fab Labs en France ? Faire émerger le réseau Français de Fab Labs. Do It Yourself - Hacking Real Life.