Autres

Facebook Twitter

23062012- Rio+20, "échec" ou "point de départ" ? Par Francetv info avec AFP Mis à jour le , publié le Partager Le sommet Rio+20, qui voulait engager le monde vers l'éradication de la pauvreté et la préservation de la nature, a accouché de formules creuses.

23062012- Rio+20, "échec" ou "point de départ" ?

Certains s'interrogent à présent sur l'intérêt de ce genre de cérémonie. Ratifié vendredi 22 juin au soir par les représentants de 193 pays, le texte d'accord final, "l'avenir que nous voulons", a de quoi laisser les participants sur leur faim. • Que dit le texte final ? Le texte ratifié évoque l'économie verte, qui pourrait répondre aussi bien à la crise économique qu'à la dégradation de la planète. Au milieu de formules consensuelles, se glisse le principe d'objectifs du développement durable, "en nombre limité, concis et tournés vers l'action" . • Qui est satisfait ? C'est un "point de départ", a assuré la présidente brésilienne Dilma Rousseff. . • Qui sont les mécontents ? Les ONG ont massivement manifesté leur colère devant le peu de résultats concrets du sommet. 21062012- Le mot « décroissance », un « suicide politique » pour Dennis Meadows.

A l’heure où la planète a rendez-vous à Rio pour parler d’« économie verte », la voix de Dennis Meadows mérite d’être écoutée.

21062012- Le mot « décroissance », un « suicide politique » pour Dennis Meadows

Environnementaliste américain, il était chercheur au MIT (Massachusetts Institute of Technology) et âgé de seulement 30 ans lorsqu’il a publié, avec ses collègues, en 1972, le rapport sur « Les Limites de la croissance », à la demande du Club de Rome. Modèle complexe L’équipe du MIT a modélisé un système très complexe, à savoir l’humanité. Parmi les dizaines de variables : la population globale, la superficie cultivable par individu, les ressources naturelles restantes, le quota alimentaire par personne, la production industrielle par tête, le capital industriel global, le niveau de pollution. Ils définissent ainsi l’empreinte écologique de l’humanité par rapport à la capacité de charge de la Terre.

Au beau milieu des Trente Glorieuses, ce texte devenu un best-seller créa un choc dans le monde développé. Vous conseillez aux gens de ne pas aller à Rio ? 20062012- « L'eau, l'énergie et la santé doivent être gérées sans motivation de profit » David Boys est Canadien et directeur de Public Services International, une structure qui représente 650 syndicats dans 148 pays et œuvre pour le maintien et la mise en œuvre de services publics de qualité pour l’eau, l’énergie et la santé.

20062012- « L'eau, l'énergie et la santé doivent être gérées sans motivation de profit »

Terra eco : Pourquoi venir à Rio ? Pour ne pas laisser tout le champ libre au marché qui a déjà mis en place un lobby très efficace auprès de l’ONU mais aussi à Davos. Rendez-vous compte qu’avant, ce lobby n’était financé que par Veolia et Suez. Aujourd’hui, la plupart des grandes entreprises se battent pour que l’accès à l’eau ne soit pas restreint pour leurs productions industrielles. Il faut être à Rio pour réaffirmer la nécessité impérieuse que l’eau, l’énergie ou la santé soient gérées par des services publics dont la motivation n’est pas de faire du profit.

Quelle est votre priorité ici ? Vous avez de l’espoir sur le résultat de ce Sommet ? Crédit photo portrait : Anne Vigna A lire aussi sur Rio+20 : A Rio, on s’écharpe sur le droit à l’eau. 20062012- Rio+20: quand les plus vertueux craquent, l'exemple de la Norvège. - A Kirkenes, dernière ville avant la frontière russe, en 2010.

20062012- Rio+20: quand les plus vertueux craquent, l'exemple de la Norvège

REUTERS/Helge Sterk/Scanpix - Elle vit sur une montagne d'hydrocarbures mais se veut un modèle en matière d'environnement; elle tient à préserver sa pêche artisanale, qui assure jusqu'au septentrion un peuplement régulier des ses côtes clairsemées, mais jouerait volontiers un rôle majeur dans le développement industriel du «Grand Nord»: à elle seule, la Norvège, avec ses 5 millions d'habitants, symbolise parfaitement la schizophrénie qui menace la plupart des pays développés en matière d'environnement.

Le dilemme n'est pas nouveau: depuis quelques décennies, la Norvège vit (extrêmement bien) grâce, notamment, à ses impressionnantes exportations de pétrole et de gaz pompés dans le tréfonds de la mer du Nord et de la mer de Norvège. Elle est aujourd'hui le sixième exportateur mondial de pétrole et le second de gaz. publicité Le réchauffement climatique facilite l'exploitation du Grand Nord Une nouvelle route internationale. 20062012- Un accord trouvé in extremis au Rio+20. 20062012- Fenêtre sur l'Europe. "Cette déclaration sera ratifiée par les chefs d'Etat et de gouvernement", a assuré un diplomate.

20062012- Fenêtre sur l'Europe

Le projet de déclaration finale de 49 pages, intitulée "L'avenir que nous voulons" doit être ratifié vendredi. Ce texte a été rédigé sous l'autorité du Brésil, pays hôte, après l'échec des négociations conduites pendant cinq mois par les Nations unies. Les discussions, entamées lundi, ont achoppé sur plusieurs points. Les Européens ont d'abord refusé un document dépourvu d'"ambition", avec "une régression du multilatéralisme". En outre, ils demandaient une place plus grande au Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), même sans le titre d'organisation onusienne pleine et entière. Un "échec épique" Cependant, à la mi-journée, les délégués des 193 pays de l'ONU ont finalement adopté un projet de déclaration, déjà décrié.

Article d'Europe 1 : 20062012- Rio+20 : note de décryptage n°2. À Rio, Maxime Combes, Geneviève Azam, Jeanne Planche. mercredi 20 juin 2012 Notre première note de décryptage indiquait que le processus de négociations de Rio+20 ne pourrait au mieux aboutir qu’à un document non contraignant, sans engagement clair et comportant un certain nombre de régressions.

20062012- Rio+20 : note de décryptage n°2

Elle ajoutait que deux points de blocage essentiels devaient être levés - une modification du rôle confié à l’économie verte et la question des financements - et un coup de théâtre se réaliser, pour que l’objectif du Brésil de finaliser un document final avant l’arrivée des chefs d’Etat et de gouvernement le mercredi 20 juin, puisse se réaliser. Si beaucoup d’interrogations subsistent, le coup de théâtre a eu lieu et un projet de déclaration a été approuvé par la plénière des négociateurs. Place désormais à du théâtre diplomatique où chaque chef d’Etat ou de gouvernement va approuver cette déclaration quasi-intégralement finalisée. Un coup de théâtre qui reste à expliquer. 19062012- Rio + 20 - Sommet des peuples - Lettre d'info n°1.

Pour votre information -- Maxime COMBESmaxime.combes@gmail.com // Twitter : MaximeCo +33 6 24 51 29 44 // skype : maxime.combes------------------ INFOS RIO+20 : VIDEO Alter-Echos (www.alter-echos.org) : Rio+20 : du développement durable à l’économie verte, quels enjeux ?

19062012- Rio + 20 - Sommet des peuples - Lettre d'info n°1

Quelle alternative ? (Subtitled in English here : Nouveau Livre d'Attac France sur les enjeux de Rio+20 : La nature n'a pas de prix, les méprises de l'économie verte, en librairie le 30 mai. Rio+20 (1/3) : le Sommet des Peuples, la mobilisation civile0 ---------- Message transféré ----------De : Attac France <attacfr@attac.org>Date : 18 juin 2012 19:01Objet : [ATTAC-FRANCE] [Attac France - Lettre générale] Rio + 20 - Sommet des peuples - Lettre d'info n°1À : informons@list.attac.org Rio+20 : note de décryptage n°1 Droits des peuples ou droits de propriété sur la nature ? Financiarisation de la nature ?

La nature n'a pas de prix Rio+20 sur les blogs Attac en direct du Sommet des peuples de Rio. Rio+20 dans la presse. 19062012- Les liaisons dangereuses de la Fondation Gates. Débarrasser les Nations unies de l’influence croissante des multinationales : c’est l’appel lancé par les Amis de la terre en marge de Rio+20.

19062012- Les liaisons dangereuses de la Fondation Gates

Dans un rapport présenté cette semaine, l’organisation internationale met en cause le lobbying des grandes entreprises auprès des gouvernements et des différentes agences de l’ONU, pourtant censées être indépendantes. Est-il normal, par exemple, que l’auteur d’un rapport sur l’économie verte pour le compte du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) ne soit autre qu’un cadre dirigeant de la Deutsche Bank ? « Ce ne sont plus les gouvernements qui consultent les entreprises, mais les entreprises qui consultent le gouvernement », souligne le rapport. Cette inversion des tendances dans les arcanes des organisations internationales mettrait en danger les principes et l’esprit même des Nations unies.

Petits arrangements entre amis Prenez la Fondation Bill et Melinda Gates. Philanthropique vraiment ? Le droit de fricoter avec n’importe qui ? 19062012- Le PIB vert est-il sur le point de naître ? Présenté à l’occasion de la conférence sur le développement durable Rio+20 par le Programme des Nations unies (PNUE), le PIB vert intitulé « Inclusive wealth index » (IWI - indice de richesse globale) répondra-t-il aux attentes de ceux, nombreux, qui demandent une alternative au traditionnel PIB ?

19062012- Le PIB vert est-il sur le point de naître ?

Le débat, engagé en France par la Commission Stiglitz-Fitoussi en 2009, n’a cessé de se poursuivre dans plusieurs instances internationales – Organisation de coopération et de développement économique notamment – et jusqu’aux Nations unies récemment, avec la venue du Premier ministre du Bhoutan pour une conférence spéciale sur le thème « Bien-être et bonheur : définir un nouveau paradigme économique ». « Mesurer la durabilité de la croissance des Etats » La conséquence immédiate de cet indice se trouve dans le rapport que le PNUE a publié sur l’état des ressources des 20 pays (1) représentant 56% de la population mondiale et trois-quarts du PIB de la planète.

190602012- Le chef Raoni accentue la pression en marge du sommet Rio+20. Le chef Raoni compte sur le sommet Rio+20 pour sensibiliser les dirigeants du monde aux conséquences humanitaires et écologiques du projet de barrage de Belo Monte Chef de la nation Kayapo à la renommée devenue mondiale, Raoni est actuellement dans la métropole carioca pour faire entendre la voix de son peuple.

190602012- Le chef Raoni accentue la pression en marge du sommet Rio+20

Un peuple vent debout contre le projet de barrage Belo Monte (Brésil), superstructure à laquelle le chanteur Sting, le réalisateur James Cameron ou encore Nicolas Hulot sont eux aussi catégoriquement opposés, dont la construction a débuté il y a quelques mois, mais qui fait régulièrement parler d’elle depuis plus de vingt ans. Érigé au coeur de l’Amazonie, impliquant déforestation, expropriations, déplacements de populations, assèchement des cours d’eau et très probablement érosion d’une biodiversité déjà malmenée, il s’agira au bout du compte du troisième plus gros ouvrage hydraulique de la planète. Un écosystème et des populations en danger. 19062012- Rio+20: demain sera donné le coup d’envoi de la conférence des Nations unies.

19062012- La conférence Rio + 20 sur le Développement Durable, c’est aujourd’hui ! Plus de 50 000 représentants de gouvernements, du secteur privé et d’organisations non gouvernementales devraient se retrouver à Rio de Janeiro cette semaine pour la Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable, où ils tenteront de paver un chemin commun vers une croissance plus verte et plus juste.

La conférence vise à sécuriser un nouvel engagement politique de la part des leaders mondiaux pour « un développement durable » qui prenne en compte la croissance économique, le développement social et la protection environnementale. La population mondiale devant augmenter pour passer de 7 a 9 milliards d’individus en 2050, le sommet pourrait donner une opportunité pour aider à tracer le chemin d’une croissance économique sans continuer à vider le monde de ses ressources naturelles et à affecter l’environnement.

Il y a vingt ans, le Sommet de la Terre avait eu lieu au même centre de Convention de Rio, et avait résulté sur cinq documents clés. 19062012- Rio+20 : industriels et ONG unis pour le meilleur et pour le pire. 18062012- "Rio+20: halte au défaitisme !", la chronique de Gilles Berhault. Du 20 au 22 juin 2012, une Conférence des Nations unies sur le développement durable se tiendra à Rio. 20 ans après le Sommet de la Terre, les dirigeants du monde entier se retrouvent ainsi une nouvelle fois au Brésil pour prendre des engagements décisifs pour le développement durable et, au delà, pour l'avenir de la planète.

"C'est maintenant l'heure de la collaboration pour le développement durable" explique aujourd'hui Gilles Berhault, président du Comité 21 et du Comité d'orientation du Club France Rio+20. Gilles BerhaultPrésident du Comité 21 et Président du Comité d'orientation du Club France Rio+20 info + Le Comité 21 est un réseau d'acteurs engagé dans la mise en oeuvre opérationnelle du développement durable. Il a pour mission de créer les conditions d'échange et de partenariat entre ses adhérents issus de tous secteurs afin qu'ils s'approprient et mettent en oeuvre, ensemble, le développement durable à l'échelle d'un territoire.

L'enjeu de Rio+20 est de taille. 18062012- Rio+20 : comment multinationales et marchés financiers comptent s’accaparer la nature - Néolibéralisme vert. Vingt ans après le sommet de Rio de 1992, qui avait jeté les bases du développement durable, la conférence qui s’est ouverte au Brésil le 20 juin est placée sous le signe de « l’économie verte ». Si les attentes sont faibles en termes de résultats concrets, cette conférence dite « Rio+20 » sera le théâtre d’une bataille idéologique cruciale. « Le concept de développement durable exprimait un compromis entre les exigences écologiques de durabilité et celles du développement, rappelle l’économiste Geneviève Azam, coauteure de l’ouvrage La nature n’a pas de prix. Même si ce compromis s’est avéré insoutenable, il devait toutefois engager les sphères économiques, sociales et politiques. » Le discours dominant sur l’économie verte soumet au contraire les choix sociaux, écologiques et politiques aux logiques économiques. « Il exprime un renoncement final à placer la justice sociale et la durabilité au-dessus des logiques économiques de rentabilité. » Ce capitalisme vert est déjà à l’œuvre.

15062012- Si tu vas à Rio (+20), tâche de savoir pourquoi. Rio+20, la conférence de l’ONU sur le développement durable, a lieu les 20, 21 et 22 juin prochain à Rio de Janeiro, au Brésil. Des réunions informelles sont tenues depuis quelques mois afin de préparer en amont cette conférence. Et les négociateurs ont bien raison de vouloir faire le boulot avant ! Oui, le développement durable, un des enjeux majeurs du XXIe siècle, ne se voit octroyer que trois jours de conférence internationale.

Oui, tout le monde est d’accord pour crier à l’urgence écologique, sociale et politique. Mais Rio+20 ne durera que trois jours. . « L’échec n’est pas une option » : vraiment ? Quelle est alors la probabilité pour que plus d’une centaine de chefs d’Etats parviennent à un accord efficace et puissant durant Rio+20, au vu de l’urgence écologique ? Durant le Youth Blast, le Sommet des jeunes organisés par le groupe majeur des jeunes de l’ONU, ce dernier a même lancé durant la cérémonie de clôture, galvanisant la foule de jeunes gens l’écoutant : L’engagement des jeunes.

15062012- Dossier Rio + 20. 14062012- Rio+20 : note de décryptage n°1. À Rio, Maxime Combes, Geneviève Azam, Jeanne Planche. mercredi 13 juin 2012 Contexte des négociations En présence de plus d’une centaine de chefs d’Etat et de gouvernement, Rio+20 doit aboutir à une déclaration finale, non contraignante, dont l’objet serait de définir une feuille de route pour des négociations à faire aboutir au cours des prochaines années.

L’agenda officiel comprend deux sujets, à savoir a) une économie verte dans le contexte du développement durable et de l’éradication de la pauvreté et b) un cadre institutionnel pour le développement durable. Une première version de cette déclaration, intitulée « Le Futur que nous voulons » a été publiée par le secrétariat des Nations unies en janvier dernier. Un blocage général, sans solution Sur l’économie verte Les plus fortes divergences portent sur « l’économie verte ». Par ailleurs, l’articulation entre « l’économie verte » et le « développement durable » n’est pas clairement établie. Sur le cadre institutionnel Perspectives.

14062012- Rio +20, surmonter les limites grâce à la société civile. 14062012- Neuf régions françaises seront présentes à Rio+20. 1306201- Rio+20: Nicole Bricq aborde le sommet en étant «lucide et réaliste» 12062012- Vers Rio + 20. La voie des Sommets de la Terre. 12062012- Rio+20: Vingt ans après, le «développement durable» a-t-il toujours de l'avenir? 12062012- Pascal Canfin: A Rio, «on n'imposera rien à la Chine, ni à l'Inde» 12062012- Rio+20: Les enjeux du sommet de la Terre. 11062012- Développement durable : tout savoir sur Rio+20. 08062012- Hollande évoque la possibilité d'un échec du sommet Rio+20 - ENVIRONNEMENT. 08062012- Forum de lancement de la conférence Rio+20 à La Villette. 08062012- Développement durable : Hollande souligne le "risque d'échec" de Rio+20 - Politique. 28052012- Nos propositions pour éviter que le sommet Rio+20 ne soit un échec. Place Publique - Média citoyen, relais d’engagements associatifs et outil de démocratie participative. Les enjeux de la Conférence de Rio+20 : la note de décryptage de l’Association 4D.

Conférence Rio 2012 - Ministère des affaires étrangères et européennes - Ministère de l'écologie, du développement durable, des tranports et du logement.