background preloader

Condition travail

Facebook Twitter

Suicides à France Télécom : le parquet souhaite un procès pour harcèlement moral. Gérer l’absentéisme au bureau | Talentplug. L’absentéisme concerne de nombreuses entreprises à un moment ou un autre de leur développement. Les conditions de travail jouent un rôle souvent méconnu dans le processus qui conduit un salarié à s’absenter. Un travail sous fortes contraintes de temps, des horaires décalés, une organisation du travail inadaptée, un manque de reconnaissance ou encore des carences dans le dialogue entre l’encadrement et les salariés peuvent être des facteurs déclencheurs de l’absence. Il faut prendre conscience de ces facteurs qui sont souvent spécifiques à l’entreprise. Pour faire face à ce problème récurrent, une politique de petits pas est préférable à des actions spectaculaires mais peu suivies dans le temps. Il est primordial de faire en sorte que l’absentéisme devienne un objet commun de préoccupation entre les acteurs de l’entreprise.

Mesurer convenablement l’absentéisme, c’est commencer à le comprendre. Un absentéisme élevé révèle souvent un dysfonctionnement profond de l’organisation. [Les conditions de travail chez Google] Untitled. Bien-être et plaisir au travail: les compétences psychosociales. Les 10 compétences psychosociales définies par l’OMS sont autant d’aptitudes considérées comme essentielles et trans-culturelles qui permettent de “répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne”, tout en maintenant “un état de bien-être mental”. Étonnamment, ces compétences ont été cantonnées à l’éducation, alors qu’elles nous concernent tous et font partie des facteurs déterminants du bien-être et du plaisir au travail. « Les compétences psychosociales sont la capacité d’une personne à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne.

C’est l’aptitude d’une personne à maintenir un état de bien-être mental, en adaptant un comportement approprié et positif, à l’occasion des relations entretenues avec les autres, sa propre culture et son environnement. Les compétences psychosociales ont un rôle important à jouer dans la promotion de la santé dans son sens le plus large, en termes de bien-être physique, mental et social. Voir aussi. Ces DRH qui broient du noir... Crédits photo : shutterstock.com Sous pression, les DRH souffrent souvent d'un manque de moyen et de solitude au sein de la direction. Les salariés se méfient de leur DRH. Dans les entreprises de plus de 1.000 salariés, seule une minorité leur fait confiance, écrit Jean-François Amadieu dans « DRH, le livre noir » (Seuil), un sévère réquisitoire contre cette profession, désignée comme le bouc émissaire des discriminations à l'embauche.

Les chiffres d'un sondage Sofres sur ce thème corroborent la thèse de l'ouvrage de ce professeur de l'université Panthéon-Sorbonne, spécialiste des relations sociales au travail : 56 % des salariés feraient davantage confiance à l'équipe dirigeante, 60 % s'en remettraient plutôt aux syndicats et 69 % à leur supérieur hiérarchique direct. Les directeurs des ressources humaines (DRH) ne l'ignorent pas : depuis vingt ans, leur identité professionnelle n'a cessé d'évoluer. DRH, une fonction de direction générale sans pouvoirs Ce métier a considérablement évolué. La qualité relationnelle, pilier du management au 3° millénaire.

Par Jean-Louis Lascoux1 La qualité relationnelle semble être devenue l'un des piliers du savoir-faire en management. Dans un souci de pérennisation des organisations, il appartiendrait aux professionnels des ressources humaines de lui faire toute la place qui lui revient. Cette thématique, issue de la médiation professionnelle, devrait interpeller chaque dirigeant d’entreprise. Il est désormais convenu qu’on « ne dirige plus les hommes comme avant ».

D’ailleurs, c’est bien simple, même à l’armée les corvées ne sont plus attribuées comme jadis. A l’école, on ne fait plus prendre les distances, bras tendus devant et prise des marques sur les côtés. Aujourd’hui, la quête éducative ne simplifie pas le travail des enseignants eux-mêmes formés à la vieille école. Alors, on n’exerce plus une autorité sans être interpellé sur ses éventuelles conséquences collatérales. Les organisations responsables de la santé relationnelle des citoyens ? N’allons pas trop vite. L’idée peut paraître simple. Pierrewouters.sharedby. La journée de six heures, la solution pour les entreprises? A lire, pour tous ceux qui travaillent plus de 40 heures par semaine. Faire des extras serait mauvais pour la santé, explique Quartz. De trop longues journées tuent la concentration et donc la productivité. La solution, avancée par le site économique américain: revenir à des journées de six heures.

Pourquoi? D'abord pour des raisons physiologiques. Une étude de la Bibliothèque nationale de médecine reprise par Quartz explique que l’heure à laquelle on va dormir est plus importante que le temps de sommeil. Publicité Le sommeil ainsi que l’heure du réveil jouent beaucoup sur la performance du salarié. L’homme fonctionne sur la base de cycles et de pics d’énergie, rappelait Salon en mars 2012. De la même manière, il ne faudrait pas travailler plus de 40 heures par semaine, affirmait encore Salon: «Chaque heure que vous effectuez au-delà de 40 heures vous rend moins efficace et productif, à court et à long terme».

À lire aussi sur Slate.fr. Qualité de vie au bureau, il est temps d'agir ! Les français n’ont pas le moral, c’est une réalité ! Inutile d’aller très loin pour ressentir et observer cette morosité ambiante qui règne en ce moment dans l’Hexagone. Dépôts de bilan, redressements judiciaires, juridisation de la vie sociale et économique, concurrence accrue, toujours plus de productivité, tous les ingrédients sont réunis pour favoriser ce climat explosif. Ce ne sont pas les dernières études et autres contenus produits en la matière qui diront le contraire. Le salarié français réclame du mieux-être dans son entreprise. Le plan de carrière relégué au second plan La dernière étude réalisée par l’observatoire de la qualité de vie au bureau, ACTINEO, en octobre dernier, rebat les cartes et met en exergue l’importance du bien-être des salariés devant leur plan de carrière.

Face à de tels chiffres, comment peuvent et doivent réagir les entreprises ? Et d’ailleurs, est-ce vraiment ce genre de considération que les salariés attendent de la part de leurs entreprises ? Bien-être en entreprise : lois et réglementation page -0. En France il n’existe pas à proprement parler de code du « bien-être au travail » comme il peut en exister en Belgique. Cependant certains articles du code du travail et autres textes de loi s’en rapprochent. Ainsi en France des obligations légales obligent les chefs d’établissements à assurer la sécurité des salariés, d’un point de vue santé physique mais aussi mentale.

Les risques psychosociaux et la prévention du stress sont donc inclus dans ces obligations. L’employeur a donc pour obligation d’évaluer les risques physiques et psycho-sociaux afin de prendre les mesures adéquates pour protéger ses salariés. Nous mettons en avant que de nouvelles lois et réglementations pourraient voir le jour dans les prochaines années en France sous la pression de l’Union Européenne qui a fait de l’objectif du bien-être au travail un objectif prioritaire (voir détail en page suivante). Loi et réglementation pour le bien-être au travail en France Article L4121-1 du Code du travail : Les enjeux ressources humaines de la RSE. Force est de constater, pourtant, que les directions des ressources humaines n’ont pas encore pleinement réussi à s’emparer des thématiques, principes, et objectifs de la RSE, ni à imposer leur légitimité sur ce sujet auprès des chefs d’entreprises et des comités de direction.

Or, on a le sentiment que les temps changent et leur semblent favorables. Presque 30 années après la naissance des principes fondateurs du développement durable caractérisée par l’engagement des entreprises sur les aspects essentiellement environnementaux centrés sur les deux objectifs prioritaires de leur stratégie - la réduction des coûts et la gestion des risques - on remarque que les questions sociales et sociétales laissées en jachère commencent à s’imposer.

Les DRH et leurs équipes voient leurs rôles et missions s’enrichir, et leur fonction s’offrir l’opportunité de gagner une légitimité nouvelle. Les thématiques RSE qui relèvent des directions des ressources humaines sont nombreuses : Sncf. Comment la gamification améliore la performance des centres de contacts. Les centres de contacts utilisent ces mécanismes à la fois pour communiquer avec leurs clients et pour impliquer leurs employés. L'implication des employés n'est pas un jeu. Les sociétés de service doivent faire de plus en plus face à des tensions quotidiennes. Leurs clients tendent à résoudre la plupart des problèmes mineurs par eux-mêmes et font appel à elles pour résoudre les problèmes les plus complexes. En retour, les employés doivent être mieux formés et plus impliqués pour pouvoir gérer ce genre d'appels aux questions complexes. Il s'avère que la gamification est un excellent moyen pour commencer un programme d'implication et de motivation des employés, car il est bénéfique à plus d'un titre.

Engagement Pour gérer efficacement des problèmes plus complexes, les centres de contacts ont besoin d'agents plus qualifiés. Une fois cette phase achevée, le badge trônera fièrement sur la page profil de l'employé et sera visible par tous ses collègues. Compétition Collaboration.